La fin d'une inégalité sur les retraites des soldats étrangers

Discussion dans 'Scooooop' créé par atlasabdel, 28 Mai 2010.

  1. atlasabdel

    atlasabdel Visiteur

    J'aime reçus:
    47
    Points:
    0
    Les Sages ont décidé qu'il n'était pas constitutionnel que les anciens combattants étrangers ayant servi la France perçoivent une pension moins élevée que celle des Français.

    Le Conseil constitutionnel a déclaré vendredi matin contraire à la Constitution certaines dispositions des lois françaises dites «de cristallisation» sur les pensions des anciens combattants étrangers qui ont servi dans l'armée française, et qui conduisent au versement de pensions moins élevées que celles servies aux pensionnés français qui ont accompli le même service sous les drapeaux. Les Sages ont considéré que ces dispositions contrevenaient au principe d'égalité garanti par la Constitution.

    L'affaire avait été transmise au Conseil constitutionnel par le Conseil d'Etat le 14 avril au titre de la question prioritaire de constitutionnalité, un droit nouveau des justiciables en vigueur depuis le 1er mars. Les requérants, Madame Kheddidja Labanne et son fils, de nationalité algérienne, avaient soutenu devant le juge administratif que la loi du 3 août 1981 sur les pensions des anciens combattants algériens ayant servi dans l'armée française, la loi de finances pour 2003 et la loi de finances pour 2007 relatives à la «cristallisation» méconnaissaient le principe d'égalité. Le Conseil d'Etat avait jugé l'argument «sérieux» et avait donc saisi le Conseil constitutionnel.

    Les Sages avaient entendu les parties lors d'une audience publique mardi dernier. L'avocat des requérants, Me Arnaud Lyon-Caen, avait évoqué l'exemple d'un ancien sergent marocain touchant 612 euros de retraite alors qu'un ancien sous-officier français ayant servi dans les mêmes conditions et versé les mêmes cotisations perçoit 7512 euros. Le secrétaire général du gouvernement, qui défendait la position de l'Etat, avait objecté que cette différence s'expliquait par les différences très fortes de pouvoir d'achat et de coût de la vie entre les pays considérés. L'argument a été en partie écarté par le Conseil constitutionnel. Les Sages ont estimé que les pensions pouvaient varier selon que l'ancien combattant réside en France ou dans un pays en développement. En revanche, ils ont décidé que ces retraites ne pouvaient pas différer pour deux anciens combattants de nationalité différente et vivants dans le même pays. Or, tel est le cas actuellement.

    La censure prendra effet le 1er janvier 2011. Le Parlement va donc devoir légiférer d'ici-là pour rehausser le niveau des pensions des anciens combattants étrangers de l'armée française. C'est la première fois que le Conseil constitutionnel censure des dispositions législatives depuis longtemps en vigueur, possibilité que lui offre désormais la question prioritaire de constitutionnalité.



    http://www.lefigaro.fr/politique/2010/05/28/01002-20100528ARTFIG00397-la-fin-d-une-inegalite-sur-les-retraites-des-soldats-etrangers.php
     
  2. atlasabdel

    atlasabdel Visiteur

    J'aime reçus:
    47
    Points:
    0
    c est genial ce qu ils ont fait.
    Mais il en reste combien de ces soldats ??????
     
  3. moostaflow

    moostaflow ....Me ToO....

    J'aime reçus:
    188
    Points:
    63
    et surtt ch7al b9a lihom
     
  4. s_shadow

    s_shadow Power Schtroumpf

    J'aime reçus:
    55
    Points:
    48
    Je pense que c'est surtout pour ça qu'ils ont pris une telle décision !!
     
  5. atlasabdel

    atlasabdel Visiteur

    J'aime reçus:
    47
    Points:
    0
    ca a trainé plusieurs annees expres !!!!!!
     
  6. Enjoy

    Enjoy Visiteur

    J'aime reçus:
    41
    Points:
    0
    koune ghir darouha avec effet rectoactif !!!!
     
  7. s_shadow

    s_shadow Power Schtroumpf

    J'aime reçus:
    55
    Points:
    48
    ça va leur coûter deux fois rien, ça va leur permettre de louer encore leur liberté et droit des hommes !!

    Que du positif de leur coté !!
     

Partager cette page