LA FRANCE FÊTE LES DIX ANS DE SON SACRE MONDIAL

Discussion dans 'World competitions' créé par osiris, 13 Juillet 2008.

  1. osiris

    osiris Visiteur

    J'aime reçus:
    103
    Points:
    0
    LA FRANCE FÊTE LES DIX ANS DE SON SACRE MONDIAL


    [​IMG]
    Zinedine Zidane à la lutte avec Gianluca Festa


    La France a célébré samedi le dixième anniversaire de sa victoire dans la Coupe du monde de football avec une fête au Stade de France, où les Bleus champions du monde ont fait match nul 3-3 contre une sélection internationale.

    Dix ans après leur triomphe 3-0 face au Brésil, les Bleus ont fait la fête avec leurs supporters enthousiastes, qui ont oublié pour un temps les mésaventures récentes de l'Euro et une élimination précoce dès le premier tour.

    "Il y a 10 ans, on avait de l'espoir. Aujourd'hui, on a du bonheur", a déclaré avant le match Aimé Jacquet, des sanglots dans la voix, 10 ans après avoir mené la France au titre mondial.

    L'événement a toutefois été enveloppé d'émotion et de tristesse avant ce match de gala, lors de la minute de silence en hommage à un garçon mort dans la matinée dans un accident de la circulation alors qu'il se rendait au Stade de France.


    Ce jeune footballeur devait participer avant cette rencontre à un tournoi entre enfants nés en 1998. L'épreuve a été annulée.

    Le public français a eu ensuite la joie de revoir jouer Zinedine Zidane, auteur du premier but des Bleus samedi en deuxième mi-temps dix ans après son doublé de la tête contre le Brésil.

    Trois fois menée au score, l'équipe de France a toujours réagi par "Zizou" puis Ludovic Giuly, l'un des "oubliés" de l'ère Raymond Domenech et qui ne faisait pas partie de la sélection championne du monde en 1998, et Bernard Diomède.

    La sélection internationale a ouvert la marque en première période par le doyen de ce match, l'ancien buteur espagnol Emilio Butragueno. Elle a inscrit deux autres buts par l'ancien Parisien Pedro Pauleta puis le Croate Davor Suker, meilleur buteur de la Coupe du monde 1998.

    Tous les champions du monde étaient présents, sauf Emmanuel Petit, Patrick Vieira et Thierry Henry.

    Un feu d'artifice a clos la soirée.


    Reuters
     
  2. osiris

    osiris Visiteur

    J'aime reçus:
    103
    Points:
    0
    Que sont devenus les 22 joueurs de l'équipe de France sacrés champions du monde le 12 juillet 1998 ? Aujourd'hui, premier volet avec les gardiens et les défenseurs.

    16. FABIEN BARTHEZ : 37 ans, 87 sélections, 0 but

    Comme l'ensemble de ses partenaires, Fabien Barthez a changé de dimension le 12 juillet 1998. Déjà vainqueur de la Ligue des Champions en 1993, le gardien numéro un de l'équipe de France, désigné comme tel par Aimé Jacquet peu avant la Coupe du monde, dispute alors sa première grande compétition en tant que titulaire. Durant un mois, le Monégasque réalise un sans faute, n'encaissant que deux buts et devenant pour toute la France le "Divin Chauve".

    Qu'est-il devenu ? : Fabien Barthez a arrêté sa carrière en 2007, du côté de Nantes. Un final qui n'a pas vraiment été une réussite mais qui ne doit pas faire oublier une carrière magistrale, ponctuée par 87 sélections et des titres à la pelle. En compagnie d'Elie Baup, il va lancer une académie pour jeunes gardiens.

    1. BERNARD LAMA : 45 ans, 44 sélections, 0 but

    Parmi les meilleurs gardiens du monde au milieu des années 90, Bernard Lama aurait pu être le portier titulaire de l'équipe de France durant la Coupe du monde 1998. Après avoir été impérial durant plusieurs années avec le PSG, Lama va connaître deux saisons noires avant le Mondial (blessure au genou, contrôle positif au cannabis). A l'été 1997, Paris décide alors de le pousser vers la sortie. Lama met quelques mois à retrouver un club, qui sera West Ham où on tardera à lui faire confiance. Fabien Barthez en profitera...

    Qu'est-il devenu ? : Bernard Lama a raccroché les gants en 2001. Sa fin de carrière n'a pas été aussi riche que l'avant-Mondial. Depuis, le gardien a ouvert un centre de formation et d'éducation au Sénégal (Diambars) avec Patrick Vieira et Jimmy Adjovi-Boco. Lama a même été l'éphémère sélectionneur du Kenya en 2006.

    22. LIONEL CHARBONNIER : 41 ans, 1 sélection, 0 but

    Pur produit de l'école auxerroise, Lionel Charbonnier fait alors partie des meilleurs gardiens du Championnat de France. A la lutte avec Lionel Letizi pour être le troisième gardien des Bleus durant la Coupe du monde 1998, le portier de l'AJA a grandement profité d'une bourde de son adversaire direct lors d'un Russie-France amical pour gagner sa place et son étoile.

    Qu'est-il devenu ? : Lionel Charbonnier a mis fin à sa carrière en 2002 après quelques expériences à l'étranger, notamment aux Glasgow Rangers. Ce passionné de chevaux est resté dans le monde du football et s'occupe actuellement de l'équipe nationale de Tahiti (DTN).

    5. LAURENT BLANC : 42 ans, 97 sélections, 16 buts

    Revenu en France (à Marseille) après un exil d'un an au FC Barcelone, Laurent Blanc jouera en 1998 la seule Coupe du monde de sa carrière. Si son passage en Catalogne n'a pas été une réussite, son année olympienne (11 buts en championnat) l'a mis sur de bons rails pour le Mondial 1998 dont il sera l'un des joueurs majeurs. A 32 ans, celui que l'on surnomme "Le Président" atteint le sommet de son art.

    Qu'est-il devenu ? : Comme bon nombre des champions du monde, Laurent Blanc a remporté l'Euro 2000. Il a mis fin à sa carrière en 2003. Prétendant au poste de sélectionneur de l'équipe de France en 2004, Blanc est aujourd'hui l'entraîneur de Bordeaux.

    2. VINCENT CANDELA : 34 ans, 40 sélections, 2 buts

    Révélé par Guingamp, Vincent Candela a pris le chemin de l'AS Rome lors du mercato hivernal de la saison 1996/1997. L'arrière latéral gauche n'a pas tardé à devenir un joueur indispensable du club giallorosso. En équipe de France aussi, Candela est devenu un incontournable… derrière Bixente Lizarazu dont il sera l'éternelle doublure. D'un état d'esprit irréprochable, le défenseur aura été le DJ en titre des Bleus durant la Coupe du monde. C'est lui qui a mis "I will survive" dans la tête de ses coéquipiers et de millions de Français.

    Qu'est-il devenu ? : Après avoir été longtemps fidèle à la Roma, Vincent Candela a pas mal bourlingué et finalement décidé de quitter les terrains en 2007. Il veut désormais s'occuper de jeunes joueurs en tant qu'agent.

    8. MARCEL DESAILLY : 39 ans, 116 sélections, 3 buts


    Peut-être le joueur français le plus en vue lors du Mondial 1998. A l'heure où commence la Coupe du monde, Marcel Desailly est l'un des meilleurs produits à l'export du football hexagonal. Au Milan AC depuis 1993, l'ancien Nantais est l'un des milieux défensifs les plus en vue de la Serie A. En équipe de France, Aimé Jacquet le préfère défenseur central. A raison. Lors du Mondial, il tutoie la perfection. Auteur de sept petites fautes durant la compétition, il n'aura eu qu'un tort : être expulsé lors de la finale.

    Qu'est-il devenu ? : Marcel Desailly l'a dit il y a peu : il aimerait devenir manager de l'équipe de France après 2010. D'ici là, le retraité a de quoi s'occuper avec la télévision et le Milan AC dont il est l'un des recruteurs en Afrique.

    18. FRANK LEBOEUF : 40 ans, 50 sélections, 4 buts


    Star à Chelsea et en Angleterre, Frank Leboeuf traverse l'une des meilleures périodes de sa carrière professionnelle. L'ancien Strasbourgeois a même remporté la Coupe des Coupes quelques semaines avant le début de la Coupe du monde. Leboeuf n'a pas la même aura en équipe de France où il est barré par Laurent Blanc. Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, Frank Leboeuf profitera de l'expulsion du "Président" en demi-finale pour disputer la finale de la Coupe du monde. Sa prestation sera impeccable.

    Qu'est-il devenu ? Frank Leboeuf vit aujourd'hui à Los Angeles. L'ancien footballeur est un touche-à-tout. Entraîneur du Hollywood United, acteur, intervenant dans les séminaires professionnels, consultant à la télévision, Leboeuf n'a pas le temps de s'ennuyer.

    3. BIXENTE LIZARAZU : 38 ans, 97 sélections, 2 buts


    Sélectionné pour la première fois à l'automne 1992, lors d'un match amical remporté par la France face à la Finlande (2-1), Bixente Lizarazu est l'un des cadres de la formation d'Aimé Jacquet pour la Coupe du monde 1998, alors qu'il a 29 ans. Titulaire indiscutable au poste d'arrière gauche, il fait fructifier son entente remarquable avec Zinedine Zidane, son ancien coéquipier à Bordeaux, pour se muer souvent en ailier et apporter le danger sur son côté. A l'image de sa passe décisive pour Thierry Henry face à l'Arabie Saoudite (4-0). "Liza" aurait pu être le héros malheureux de ce Mondial après avoir manqué son tir au but face à l'Italie, mais la France parviendra finalement à se qualifier et remporter le trophée. Le natif de Saint-Jean-de-Luz remportera également l'Euro 2000 avant de prendre sa retraite internationale à l'issue du championnat d'Europe disputé au Portugal quatre ans plus tard. Il termine sa carrière chez les Bleus avec 97 sélections et 2 buts.

    Qu'est-il devenu ? Après avoir raccroché les crampons en 2006, Lizarazu a suivi la voie de nombreux champions du monde 1998 en intégrant le pôle de consultants de Canal +. Avec sa compagne Claire Keim, actrice de télévision, ils attendent un heureux événement pour l'automne.

    15. LILIAN THURAM : 36 ans, 142 sélections, 2 buts


    En 1998, il forme à Parme l'une des meilleures charnières défensives de Serie A avec Fabio Cannavaro. Pourtant, c'est au poste de latéral droit qu'il s'impose chez les Bleus. Sélectionné depuis 1994, il doit attendre le départ de Jocelyn Angloma en 1996 pour prendre la place de titulaire. Il ne la quittera plus. Lors du Mondial, il inscrit deux buts venus de nulle part face à la Croatie pour propulser la France en finale. Ses seuls buts sous le maillot tricolore.

    Qu'est-il devenu ? Lilian Thuram joue toujours au football. Après avoir arrêté sa carrière en bleu après l'échec de l'Euro 2004, il est revenu en août 2005 pour battre le record de sélection en équipe de France (142). A 36 ans, il a pris sa retraite internationale. Parti de Barcelone, il cherche aujourd'hui un club après qu'un problème cardiaque l'ait empêché de rejoindre le PSG.


    Eurosport
     
  3. osiris

    osiris Visiteur

    J'aime reçus:
    103
    Points:
    0
    Que sont devenus les 22 joueurs de l'équipe de France sacrés champions du monde le 12 juillet 1998 ? Aujourd'hui, deuxième volet avec les milieux et les attaquants.

    7. DIDIER DESCHAMPS : 39 ans, 103 sélections, 4 buts

    Capitaine de l'équipe de France depuis 1996, il est reconnu comme l'un des tous meilleurs à son poste à la Juventus. Lors du Mondial, il sera l'un des hommes clefs des Bleus. S'il n'a pas le jeu flamboyant d'un Zidane, il apparaît comme le parfait relais d'Aimé Jacquet sur le terrain. Au point que certains ont vu en lui le véritable "cerveau" de l'équipe.

    Qu'est-il devenu ? Après s'être bâti un palmarès incroyable, il prend sa retraite en 2001 après une dernière expérience à Valence. Il tente alors d'endosser le costume d'entraîneur à Monaco. Après une première année difficile, il remporte la Coupe de la Ligue en 2003 puis se hisse en finale de la Ligue des Champions en 2004. Il quitte finalement l'ASM pour la Juventus qu'il fait remonter en Serie A. Mais Deschamps démissionne à nouveau. Depuis, son nom circule dès que l'on cherche un nouvel entraîneur, y compris en équipe de France.

    14. ALAIN BOGHOSSIAN : 37 ans, 26 sélections, 2 buts

    C'est au sein de la Sampdoria Gênes, où il signe en 1997, que ce joueur d'origine arménienne explose, et Aimé Jacquet le fait débuter en équipe de France le 11 octobre 1997 lors d'un match amical remporté face à l'Afrique du Sud (2-1) avant de le sélectionner pour la Coupe du monde. Joueur d'appoint des Bleus, le milieu de terrain est titularisé pour le match de poules face à l'Arabie Saoudite (4-0) et dispute des bouts de match contre l'Afrique du Sud (3-0), le Danemark (2-1), le Paraguay (1-0 a.p.) en huitièmes de finale et le Brésil (3-0) en finale. Au total, Boghossian a porté le maillot des Bleus à 26 reprises et inscrit 2 buts.

    Qu'est-il devenu ?
    Après avoir mis un terme à sa carrière en 2003, Alain Boghossian a troqué ses crampons pour les clubs de golf. Au point d'avoir été nommé sélectionneur des moins de 18 ans par la fédération française de golf en début d'année. Un temps pressenti pour épauler Domenech, il n'intégrera finalement pas le staff de l'équipe de France.

    6. YOURI DJORKAEFF : 40 ans, 82 sélections, 28 buts

    Après avoir remporté la Coupe des Coupes avec le PSG, il rejoint les rangs de l'Inter Milan en 1996. En Italie, le "snake" s'impose comme une star parmi les stars. Pourtant, à l'aube de la Coupe du monde, sa complémentarité avec Zinédine Zidane alimente les débats autour de l'équipe de France. S'il ne marque qu'un but, face au Danemark, il participe activement au sacre des Tricolores.

    Qu'est-il devenu ? Champion d'Europe en 2000, Youri Djorkaeff quitte l'équipe de France après l'échec du Mondial 2002. En club, il prend sa retraite en octobre 2006 après être passé par Kaiserslautern, Bolton, Blackburn et les New-York MetroStars. Il vit toujours à New-York, même s'il a pris depuis 2007 la présidence du club de son enfance : l'UGA (Union Générale Arménienne) Décines, un petit club de Division d'Honneur régionale de la banlieue lyonnaise.

    19. CHRISTIAN KAREMBEU : 37 ans, 53 sélections, 1 but

    Au moment où la France accueille le monde, Christian Karembeu est en plein boum. Arrivé au Real Madrid l'hiver précédent, le Kanak a le vent en poupe. Pour preuve, l'homme aux trois poumons a marqué trois buts lors des quarts et des demi-finales de la Ligue des Champions et a fini par remporter la coupe aux grandes oreilles avec son nouveau club. En équipe de France, Karembeu passe derrière la doublette Deschamps-Petit. Mais lorsque débuteront les choses sérieuses, Aimé Jacquet transformera le duo en trio… avec Christian Karembeu évidemment.

    Qu'est-il devenu ? Après avoir pris sa retraite à Bastia, Christian Karembeu a endossé le costume d'ambassadeur en Océanie pour la FIFA. Il vient d'ailleurs de fêter son jubilé à Tahiti (le 26 mai à Papeete) et en Nouvelle-Calédonie (le 31 mai à Nouméa). Mais l'ancien Nantais n'est pas totalement éloigné des terrains puisqu'il aimerait devenir entraîneur.

    17. EMMANUEL PETIT : 37 ans, 63 sélections, 6 buts

    En 1998, Emmanuel Petit rayonne en Angleterre. Après neuf ans à Monaco, il a suivi son mentor Arsène Wenger à Arsenal. C'est d'ailleurs ce dernier qu'il le repositionne au milieu de terrain. Un véritable succès qui permet au joueur de remporter le championnat d'Angleterre et de gagner sa place pour le Mondial 98. Outre sa main posée sur la droite de sa poitrine lors des hymnes nationaux, c'est surtout en finale qu'il a marqué les esprits. Le "meilleur" face au Brésil selon Aimé Jacquet, il a marqué le troisième but du match et le 1000e de l'histoire de l'équipe de France.

    Qu'est-il devenu ?
    Après un échec à Barcelone et un retour en Angleterre à Chelsea, Petit doit prendre sa retraite en 2004 suite à des blessures à répétition à un genou. Comme de nombreux champions du monde, il s'est essayé aux commentaires télévisés pour TPS. Engagé dans diverses manifestations écologiques, il s'est récemment illustré par une autobiographie dans laquelle il s'en prend à Marseille et à Zidane. Il sera le seul absent du match France 98.

    11. ROBERT PIRES : 34 ans, 79 sélections, 14 buts

    Malgré son visage juvénile, cela fait deux ans qu'il est appelé en équipe de France au moment de débuter la Coupe du monde. Une place qu'il doit à sa réussite avec le FC Metz qu'il emmène jusqu'à la deuxième place du championnat en 1998 grâce au duo des "PP flingueurs" qu'il forme avec Cyril Pouget. Titulaire lors du match des "coiffeurs" face au Danemark, il doit se contenter d'entrées en match face à l'Arabie-Saoudite et le Paraguay. Mais c'est lui qui est à l'origine du but en or de Laurent Blanc.

    Qu'est-il devenu ? Après la Coupe du monde, sa carrière s'envole. Convoité, il part pour Marseille durant l'été où il glisse progressivement au poste de milieu offensif. Après une bonne saison et une autre en demi-teinte, il rejoint Arsenal pour six saisons. En revanche, déjà privé de Mondial 2002 sur blessure, sa carrière en bleu tourne court à l'automne 2004, date de sa dernière sélection. Aujourd'hui, il évolue toujours à Villarreal où il a prolongé jusqu'en 2009.

    4. PATRICK VIEIRA : 32 ans, 105 sélections, 6 buts

    Le grand Pat n'a alors que 22 ans. Après une expérience mitigée au Milan AC où il ne reste qu'une saison (8 matches), l'ancien Monégasque est en train de se faire un nom dans les rangs d'Arsenal. Mais Vieira n'est encore qu'un remplaçant lors de l'épopée de 1998. Titulaire lors du match des coiffeurs face au Danemark, il entre toutefois en jeu en finale après l'expulsion de Marcel Desailly à la 76e minute.

    Qu'est-il devenu ? Vieira est aujourd'hui l'un des piliers de l'équipe de France. Un statut qu'il doit notamment aux neuf années de bons et loyaux services qu'il a passées à Arsenal. Passé en 2005 à la Juventus, il rebondit finalement à l'Inter l'année suivante après le scandale des matches truqués en Italie. Capitaine des Bleus depuis le départ de Zidane, il a été de toutes les aventures de l'équipe de France, même si une blessure à la cuisse l'a privé de match lors de l'Euro 2008.

    10. ZINEDINE ZIDANE : 34 ans, 108 sélections, 31 buts

    On dit souvent que Zizou est né le 12 juillet 1998. Pourtant, avant cela, Zinédine Zidane s'était déjà imposé comme l'un des tous meilleurs joueurs du monde pour les observateurs. En 1996, après une finale perdue en Coupe de l'UEFA avec, il rejoint la Juventus où il franchit un palier. Au moment d'aborder la Coupe du monde, le natif de Marseille vient donc de remporter son deuxième scudetto mais reste sur un nouvel échec en Ligue des Champions. Malgré un mauvais geste face à l'Arabie Saoudite, qui le privera de deux matches, il entre dans l'histoire en marquant deux buts, tous deux de la tête, en finale face au Brésil. La légende est née.

    Qu'est-il devenu ? Ballon d'Or en 1998, Zidane quitte la Juve en 2001 pour le Real Madrid pour 77 millions d'euros, un record. Il y remporte enfin la Ligue des Champions en marquant un but d'anthologie en finale face au Bayer Leverkusen. Mais c'est surtout chez les Bleus qu'il entretient sa légende. Champion d'Europe 2000, il annonce sa retraite internationale après un Mondial 2002 et un Euro 2004 décevants. Zizou revient finalement pour une dernière aventure qui enverra la France en finale du Mondial 2006. Aujourd'hui, le célèbre numéro 10 vit de ses nombreux contrats publicitaires et jouent les VRP de luxe à travers le monde pour des actions caritatives.

    13. BERNARD DIOMEDE : 34 ans, 8 sélections, 0 but

    C'est en quelque sorte l'invité surprise de 1998. Après une saison 1996 exceptionnelle, au cours de laquelle il réalise le doublé Coupe-Championnat, il restait pourtant sur un exercice plus que convaincant avec Auxerre (31 matches et 4 buts en championnat). Du haut de ses 5 sélections, il convainc pourtant Jacquet de l'emmener. Mais, durant la Coupe du monde, "petit bonhomme" dispute trois matches (Arabie-Saoudite, Danemark et Paraguay) avant de prendre place sur le banc.

    Qu'est-il devenu ? Diomède a disputé son dernier match en bleu le 28 juin 1998 face au Paraguay. Car l'après 98 a été moins rose pour l'Auxerrois. Après deux nouvelles saisons à l'AJA, il rejoint Liverpool. Mais, alors que les Reds remportent cinq titres en 2001 (Supercoupe d'Europe, Coupe de l'UEFA, Coupe d'Angleterre, Coupe de la Ligue et Community Shield), il blessé durant pratiquement toute la saison. Il connaît ensuite une descente aux enfers à Ajaccio, Créteil (L2) puis Clermont (L2) après avoir même connu le chômage durant quelques mois. Discret depuis sa "retraite" début 2008, il rêve de diriger un club.

    21. CHRISTOPHE DUGARRY : 36 ans, 55 sélections, 8 buts

    Le plus critiqué. Arrivé à Marseille en décembre du Barça où il ne jouait pas, Christophe Dugarry n'aurait jamais dû être au Mondial au vue de ses performances en club (9 matches avec l'OM, 1 but) et en sélection où il n'a pas marqué depuis l'Euro 1996. En balance avec Nicolas Anelka notamment, Duga a pourtant séduit Aymé Jacquet. Le meilleur ami de Zinedine Zidane essuie alors de vives critiques. Mais il prendra vite sa revanche. Remplaçant face à l'Afrique du Sud lors du premier match, il entre et débloque la situation en inscrivant le premier but de l'équipe de France. Manque de chance, son embellie s'arrêta nette avec une blessure dès le deuxième match. S'il ne rejouera que 20 minutes lors de la finale, son histoire aura toutefois marqué la compétition.

    Qu'est-il devenu ? : Présent deux ans plus tard lors de la victoire à l'Euro 2000 pour le fameux doublé, Dugarry a mis fin sa carrière au Qatar après un passage à Bordeaux puis à Birmingham City. Il est toujours présent dans le milieu du football puisqu'il officie désormais en tant que consultant sportif pour une chaine de télévision.

    9. STEPHANE GUIVARC'H : 37 ans, 14 sélections, 1 but

    Il débarque au Mondial avec le statut de double meilleur buteur du championnat de France (22 buts avec Rennes en 1997, 21 buts avec Auxerre en 1998). Pour lui, le Mondial était l'occasion rêvée de lancer sa carrière sur le plan international. Mais malgré le titre décroché au final, le natif de Concarneau garde un goût amer dans la bouche. Le Breton, légèrement blessé au premier match, aura en effet été incapable de trouver le chemin des buts. S'illustrant même en finale en ratant deux occasions franches devant Taffarel. Une petite déception...

    Qu'est-il devenu ? : Tenté par l'étranger, Guivarc'h ira se casser les dents à Newcastle après le Mondial puis aux Glasgow Rangers. Après être revenu à Auxerre pour deux saisons, il a terminé sa carrière chez lui en Bretagne à Guingamp. Il vend aujourd'hui des piscines dans les Côtes d'Armor et entraîne un club de Promotion d'honneur

    12. THIERRY HENRY : 31 ans, 102 sélections, 45 buts

    Malgré ses 20 ans, Thierry Henry débarque au Mondial avec un beau bagage. Au sein de l'atmosphère paisible de Monaco, Titi s'est épanoui très vite et a même fait ses gammes en Europe. Grâce à ses performances remarquées sur le Rocher où il a déjà démontré des qualités de buteur (notamment en Ligue des Champions où il a terminé avec 7 buts en 9 matches lors de la campagne 1997-98), il a tapé dans l'oeil de Jacquet qu'il lui fait l'honneur de connaitre sa première sélection contre l'Afrique du Sud en octobre 1997. C'est le début de la grande aventure. Neuf mois plus tard, il conquit la France avec ses qualités de vitesse. Il est même titulaire pour le premier match face aux...Sud-Africains. Et trouve le chemin des filets pour clore le score (3-0). Grand acteur de l'épopée des Bleus, il termine même meilleur buteur français avec 3 réalisations. L'histoire d'amour entre les Bleus et Titi ne fait que commencer...

    Qu'est-il devenu ? : Meilleur buteur en Bleu (45 réalisations), Thierry Henry joue toujours au plus haut niveau. Après avoir fait les beaux jours d'Arsenal, il évolue désormais au FC Barcelone et reste un des cadres de l'équipe de France.

    20. DAVID TREZEGUET : 30 ans, 71 sélections, 34 buts

    Arrivé à Monaco en tant que stagiaire en 1995, David Trezeguet explose lors de la saison 1997-98. Devenu titulaire à la pointe de l'attaque monégasque après le départ de Sonny Anderson, le joueur d'origine argentine claque 18 buts en 27 matches de championnat et termine à la deuxième place du classement des buteurs derrière Stéphane Guivar'ch, alors qu'il n'a que 20 ans. Egalement efficace en Ligue des Champions (4 buts en 9 matches), il ne tarde pas à attirer l'attention d'Aimé Jacquet, qui le fait débuter en équipe de France pour le match d'inauguration du Stade de France remporté par les Bleus face à l'Espagne (1-0), le 28 janvier 1998. Sélectionné avec son coéquipier Thierry Henry pour la Coupe du monde, il se montre décisif avec un but face à l'Arabie Saoudite (1-0) lors du premier tour, une remise de la tête pour le but en or de Laurent Blanc face au Paraguay en huitième de finale (1-0) et un tir au but converti contre l'Italie en quarts (0-0, 4-3 t.a.b.).

    Qu'est-il devenu ? Après avoir inscrit 34 buts en 71 sélections, David Trezeguet a mis un terme à sa carrière internationale suite à sa mise à l'écart à l'Euro 2008 la confirmation de Raymond Domenech à son poste de sélectionneur. L'ancien Monégasque va se consacrer exclusivement à son club, la Juventus, dont il est l'avant-centre indiscutable.


    Eurosport
     
  4. taliani

    taliani Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    104
    Points:
    63
    wa friiiiiiiiiiiiiii9a kante 3endhom yamate dazte m3aha
     
  5. sadalif

    sadalif Visiteur

    J'aime reçus:
    105
    Points:
    0
    [22h] ghadi ib9aw i3awdou8a 7ta tkoun 3end8oum 65 ans... a wedi el brésil rab7at ch7al men merra ou ma darouch 8ad ja9lala kamla...
     
  6. osiris

    osiris Visiteur

    J'aime reçus:
    103
    Points:
    0
    bresil wla 3andha tikrare hadakchi bach ma b9atch 9imto kbira b7al 3and chi dawla mazal ma rab7ahch wla we7da rab7ah merra w tanya choufe tchoufe imta :rolleyes:
     

Partager cette page