La "Guerre" de Tifariti aura lieu : La marche de la société civile contre le pol

Discussion dans 'Info du bled' créé par MATAPAYOS, 7 Février 2007.

  1. MATAPAYOS

    MATAPAYOS Citoyen

    J'aime reçus:
    4
    Points:
    38
    La "Guerre" de Tifariti aura lieu : La marche de la société civile contre le polisario
     
    [​IMG]

    Les «mauvais élèves doivent retourner à l’école», aimait à répéter le célèbre Général Giap vainqueur de la bataille épique de Dien Bien Phu si bien que «l’impérialisme algéro-séparatiste» s’est révélé un cancre de la classe. Mais la mise en garde de la société civile sahraouie marocaine vaut son pesant d’avertissement à prendre au sérieux : si le polisario s’entête à maintenir ses festivités de la fantoche RASD, ce mois-ci sur la terre marocaine de Tifariti, les Marocains en masse l’en empêcheraient quelles que soient les conséquences.


    Les Marocains déterminés à faire échec aux gesticulations militaires du polisario à Tifariti.  


    La déconvenue de l’année dernière n’aura pas servi à dissuader les expansionnistes algéro-séparatistes à abandonner leur belliqueux projet de piétiner un territoire marocain, commune rurale dans le registre des collectivités locales du Royaume, pour y commémorer l’anniversaire de la création de la république fantoche «rasd». Mais ce coup-ci, ce sont les familles de nos disparus, les veuves de nos martyrs assassinés par la bande de mercenaires de Abdelaziz El Marrakchi, les anciens prisonniers de Tindouf et tout ce que compte comme patriotes actifs de la société civile marocaine et sahraouie, qui déclencheront la seconde grande marche verte de l’histoire de la décolonisation en direction de nos contrées spoliées.

    Plus exactement, le mouvement s’ébranlera le 24 février à destination de Tifariti dans le but de faire échec à la forfaiture polisarienne programmée pour le 27 février. Et nos «marcheurs» ont mis en garde quiconque tentera d’entraver ou d’empêcher leur marche parce qu’ils sont déterminés à aller jusqu’au bout de leur sacrifice. «Même si l’armée veut s’interposer, nous ne ferons pas marche arrière. Nous irons jusqu’au bout car nous avons beaucoup de comptes en suspens avec ces assassins de nos soldats disparus ou assassinés», s’écrient les veuves éplorées. Si les réactions officielles dans le Royaume se limitent à des communiqués laconiques de dénonciation sans effet agissant ou dissuasif sur les ennemis de notre nation, les ONG militantes sahraouies à l’image de l’association patriote animée par Brahim Hajjam, envisagent sérieusement d’agir et de réagir pour démasquer les vils desseins des adversaires de l’intégrité territoriale du Maroc.

    Il faudra beaucoup de temps pour que se cicatrisent les cicatrices profondes et se referment les blessures vives de nos sahraouis marocains dont les parents et membres de leurs familles ont subi la torture dans les geôles de Lahmada et essuyé toutes les humiliations et cruautés que l’humanité n’a plu vécues depuis des décennies.

    Une organisation «terroriste et mafieuse»

    À telle enseigne que les braves soldats marocains détenus à Tindouf ont fini par battre le triste record des «plus vieux prisonniers de guerre du monde». Un acte de lâcheté perpétré par les bourreaux sécessionnistes qui ont dû se rendre, face à l’ampleur de la contestation de la société civile et des chancelleries démocratiques de ce monde, aux conditions de la pax americana pour libérer les 400 derniers soldats marocains prisonniers dans les camps de l’horreur.

    La contestation anti-polisarienne, qui gagne du terrain dans les milieux démocratiques de la planète, s’est vite muée en initiatives collectives de campagnes générales de dénonciations des crimes des mercenaires d’Abdelaziz en proie à des défections dans les rangs du polisario et des scissions qui affaiblissent son organisation «terroriste et mafieuse» qui a plongé dans les combines de détournement des aides internationales à titre humanitaire par les dirigeants corrompus à la solde du traître Mohamed Abdelaziz et qui s’est acoquiné avec des groupuscules terroristes aux fins de trafic d’armes et d’alliances diaboliques servant de noirs desseins.

    Des actions sont en cours auprès des instances mondiales compétentes et de la Cour pénale internationale pour confondre les criminels séparatistes et démasquer, aux yeux du monde entier, l’ampleur de leurs forfaits et leur refus du droit international et de toutes les conventions en vigueur. Peine leur en prend, car nos
    Marocains sahraouis sont bien résolus à leur faire avaler la poussière sur le terrain même des «hostilités» où les sécessionnistes comptent perpétuer leur politique du fait accompli.


    Et qu’ils sachent bien que toutes pressions supposées pour annuler la marche vers Tifariti sont vouées à l’échec car le scénario du gel d’une initiative semblable précédemment, à la demande des Américains, ne risque pas de se reproduire. Il faut bien que les séparatistes et leurs protecteurs de la junte militaro-fasciste algérienne retiennent, enfin, la leçon une bonne fois pour toutes : le Maroc, de Tanger à Lagouira, est chez lui dans son Sahara et pas un grain de sable de ses territoires du grand Sud ne sera aliéné à la mère patrie. Trente millions de Marocains en ont fait le serment solennel, suivant l’exemple de leur Roi pour que pas un seul pouce du Sahara marocain ne soit cédé, quoiqu’il nous en coûte.

    Mais le Maroc reste ouvert aux négociations à la recherche d’une solution politique pour le règlement définitif du conflit sur la seule base du plan d’autonomie des provinces du Sud dans le cadre de la souveraineté nationale et de l’intégrité territoriale du Royaume. Pourtant, nos adversaires auraient dû le comprendre après la déroute algérienne aux travaux de la 4ème Commission de l’ONU, chargée des questions de décolonisation à l’issue desquelles la majorité des Etats membres ont refusé ou se sont abstenus de voter en faveur de la résolution sur le Sahara marocain que nos voisins de l’Est voulaient imposer.

    En tout cas, le Maroc est bien avancé dans l’élaboration du projet d’autonomie régionale dont le Souverain vient d’ordonner de larges consultations démocratiques impliquant tous les acteurs de la société, partis politiques, CORCAS, gouvernement, société civile, représentants des populations locales de nos territoires du Sud… Le véritable enjeu dans cette démarche nationale est de faire triompher le processus démocratique dans le Royaume en réalisant une décentralisation élargie de ses provinces sahariennes. Ce que nos ennemis sont incapables de faire…

    source: http://www.lagazettedumaroc.com/articles.php?id_artl=12476&r=2&sr=852
     
  2. Friend

    Friend Bannis

    J'aime reçus:
    24
    Points:
    0
     : La "Guerre" de Tifariti aura lieu : La marche de la société civile contre le pol

    Il y'a un projet que le Maroc est en phase de presenter et qui fait peur aux mercenaires et à leurs tenors..Ce projet est accueilli favorablement par les grands pays du monde..sauf bien sur par certains petits pays en mal de reconnaissance et des pions achetés par le petrole du peuple algérien frere....Il ne faut pas jouer leur jeu pendant cette conjoncture, et penser à donner une bonne raclée à cette bande de voleurs...calmos
     
  3. meskhout-el-walidine

    meskhout-el-walidine Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
     : La "Guerre" de Tifariti aura lieu : La marche de la société civile contre le pol

    sawt el hassan ynadi blsanek ya sa7ra!!! [:Z]
     
  4. ذات النقاب

    ذات النقاب أختكم في الله

    J'aime reçus:
    102
    Points:
    48
    sa7ra dialna

    3ach malik [:Z]
     

Partager cette page