La Liberté de la presse menacée au Maroc

Discussion dans 'Info du bled' créé par Le_Dictateur, 22 Janvier 2007.

  1. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    Le directeur du Journal Hebdomadaire obligé de démissionner

    Le directeur de la publication marocaine Le Journal Hebdomadaire, Aboubakr Jamaï, 39 ans, influent journaliste critique envers le roi du Maroc Mohammed VI, a annoncé jeudi dernier qu’il démissionnait en raison des pressions du gouvernement.

    [​IMG]

    Il envisage de s’exiler à l’étranger avec sa famille, a-t-il déclaré à l’agence Associated Press (AP). La démission d’Aboubakr Jamaï s’est imposée, précise un communiqué de l’ONG Reporters sans frontières (RSF), comme l’unique solution pour soulager le journal d’une amende qu’il n’est pas en mesure de régler.

    Condamné à titre personnel, en avril 2006, pour « diffamation », le journaliste ne dispose pas des fonds nécessaires pour payer la somme exigée. Les autorités auraient pu, par conséquent, saisir les fonds et les biens du journal, le conduisant à une mort certaine. Joint par RSF, Aboubakr Jamaï a indiqué que son unique motivation était la continuité du journal. « Rester directeur et donc responsable légal du Journal Hebdomadaire signifie mettre en danger sa survie.


    Cette menace n’est pas hypothétique puisqu’elle s’est déjà matérialisée en 2004, lorsque les autorités avaient procédé à la vente des biens du journal et saisi ses fonds directement auprès de la société de distribution Sapress, suite à une première condamnation judiciaire », a déclaré le journaliste. Le mois dernier, le ministère de la Justice a condamné M. Jamaï et l’ancien journaliste du Journal Hebdomadaire, Fahd Iraqi, à payer 3 millions de dirhams (270 000€, 349 000 US$), ce qui représente la plus lourde amende de l’histoire du Maroc.

    Le gouvernement a assuré que les poursuites visant Aboubakr Jamaï n’étaient pas destinées à couler l’hebdomadaire. L’ex-directeur, qui sera remplacé par le cofondateur du journal, Ali Amar, n’a pas l’intention de continuer d’écrire dans la publication depuis l’étranger car il estime que cela reviendrait à aider le gouvernement « à faire croire aux gens qu’il y a une vraie liberté de la presse dans ce pays ».

    Créé en 1997, Le Journal Hebdomadaire, qui n’a cessé de briser les tabous et de repousser les lignes rouges du palais, a été l’objet de fréquentes attaques. Rien n’aura été épargné à la rédaction au cours de toutes ces années : contrôle fiscal zélé, boycott publicitaire ou encore poursuites judiciaires en série. Dernier exemple en date : la campagne publicitaire pour un nouvel opérateur téléphonique du royaume a été annulée en janvier 2007, alors que Le Journal Hebdomadaire avait déjà reçu le bon de commande et inséré un premier encart dans sa dernière édition. En guise d’explication, l’opérateur dit avoir reçu des « instructions ». Pour RSF, qui a fait part sur son site web de sa « consternation », la démission d’Aboubakr Jamaï vient « confirmer une détérioration notable de la liberté de la presse au Maroc ». Cela « marque la fin d’une époque où, malgré les difficultés, il semblait possible de faire progresser la liberté d’expression.

    Aujourd’hui, cet espoir, s’il n’a pas totalement disparu, est de plus en plus ténu ». Pour rappel, le tribunal de première instance de Casablanca a condamné, le 15 janvier 2007, le directeur de publication de l’hebdomadaire arabophone Nichane (lancé en septembre 2006), Driss Ksikes, et la journaliste Sanaa Elaji à trois ans de prison avec sursis et à une amende de 80 000 dirhams (l’équivalent de 7200 euros). L’hebdomadaire a, par ailleurs, été condamné à deux mois de suspension. Le gouvernement marocain avait pris la décision, le 20 décembre 2006, d’interdire Nichane plus de dix jours après la sortie de l’édition n°91 du 9-15 décembre comprenant un dossier intitulé « Blagues : comment les Marocains rient de la religion, du sexe et de la politique ».

    Le parquet de Casablanca avait, par la suite, décidé de poursuivre le directeur de publication et la journaliste auteur de l’article pour « atteinte à la religion islamique » et « publication et distribution d’écrits contraires à la morale et aux mœurs ». Le Maroc, par ailleurs, s’apprête à légiférer sur une nouvelle loi sur l’information.

    Source - Adlène Meddi - ELWATAN.COM
     
  2. topsecretmaroc

    topsecretmaroc Visiteur

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    La Liberté de la presse menacée au Maroc
    a wedi ra ma kaynach ga3

    wach daba ra li gal chi 7aja tay tayrouh, achmene liberté de la presse, achemene liberté tout cours
    je ve bien savoir, had la liberté d'expression lach khal3ahoum...rak koukchi bayne, koulchi m3rouf, ra gha les marocains drayfiine ou ma baghine sda3 rass
     
  3. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    parconte, la liberté existe au Maroc... 3lach katgoul makaynach !?
     
  4. uncles_03

    uncles_03 Touriste

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    18
    Salam !!

    La Liberté, je pense, n'existe pas dans ce monde ... alors la liberté de la press ??!!!

    Du moment qu'il y a des ordres de grandeurs, des lois naturels, des restrictions de tout bord ... Le concept idéaliste de Liberté n'existera que dans l'immaginaire et les aspirations des créatures !!

    Pour Abou Bakr Al Jam3i ==> Allah lmou3ine !!

    [06c]
     
  5. zinelabidine

    zinelabidine Visiteur

    J'aime reçus:
    9
    Points:
    0
    La libertè gallik, hiya elli khassana,her taykedbou 3la rashoum emma 7na rah 3arfin ach kayen,c'est just pour donner une image de libertèe d'expression a l'etranger c'set surtout ça,hadak howa hemhoum howa l'image dehors du maroc emma eldakhel,rahouma 3arfin we7na 3arfin ach kayen,zid el ma zid ed9e9.
     
  6. Electra

    Electra Visiteur

    J'aime reçus:
    2
    Points:
    0
    Quelle liberté de presse au Maroc ???!!!   [21h]
    Désolée de contredire ta pensée, sturgeon, mais je pense (je ne suis pas la seule, et franchement, à vrai dire, c'est la pure et simple vérité ...), que le Maroc étant un Royaume, la liberté n'existe pas.
    Plus que le problème de la liberté de la presse, c'est carrément la liberté d'opinion, et d'expression qui est reniée: par exemple, le roi est intouchable ! Combien ont du payer pour avoir ignoré cela ? Combien ont fait de la prison sur simple (et parfois fausse) dénonciation ? Combien ont été contraints de se taire face à la pression ?
    Pas qu'un, ni deux, mais beaucoup, BEAUCOUP TROP !!!
    Face à ce constat, je ne pense pas que l'on puisse encore parler de liberté [totale] de la presse et des individus en général ...
    péék, pék
     
  7. ziko30

    ziko30 Citoyen

    J'aime reçus:
    13
    Points:
    38
    kima gal lbigg kayn li kteb ftelquel ou tched khouya ra7na m3ak lol
    wi rah c un garnd probleme wlla daba walakin ach gadir ?
     
  8. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    Electra excuse moi, mais la liberté d'expression machi hiya tssab le roi... ya des régles de libertés, Nichan a discuté pendant plus de 6mois de notre roi et bla bla bla bla... il y a une déffirence entre la liberté d'expérience et de "Ktab 3la flan n'importe koi bach tbi3 o tachri"...

    Tu parles des années 80 !? Hassan II est déjà mort...

    Depuis 1999, la vision politique est totalement changé, plusieurs affaires sont régler au compte de poeple, je cite: 1- Hay2at el insaf wal mosala7a. 2- Code de la famille. 3- La liberté médiatique (SNRT et ANRT).
     
  9. topsecretmaroc

    topsecretmaroc Visiteur

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    mais dans notre constitution le roi est tjrs intouchable, et meme apres 99, oui il y a eu des changement,
    1- Hay2at el insaf wal mosala7a....ewa ndirou lihouma khatrhoum bach ysaktouna
    2- Code de la famille....sans commentaire
    3- La liberté médiatique (SNRT et ANRT)...allah yhdik, wach liberté hia avoir plus de chaine, ra lmouhim houa le contenu, mesdames et messieurs bonsoir, bienvenue au journal de 20h, les activités royales...les activités ministerielles... ;-)
     
  10. adil_boch

    adil_boch همس اليل

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    La Liberté de la presse f7oudoud wach yji wahd wysab fdani btari9a sakhira wmabghitouhch yhabsouh hadak rah khaso lmanfa lakona msalmin wbaraka 3lina mn had l3ilmaniya lkhawya  [21h]
     
  11. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    C'est pas question de plusieur chaine plutot d'une société indépandante de médiatique...

    Autrement le roi machi intouchable, tu ne peux pas parler d'un président d'Etat sans avoir des justifications même choses pour le parlemen est c claire et net n'importe ou dans le monde sinon tu risques des amends...
     
  12. topsecretmaroc

    topsecretmaroc Visiteur

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    daba le maroc il est ni laique ni religieux, il faudra choisir

    le probleme c que le maroc selon le sujet il s'adapte si s'arrange par exemple d'etre laique il va l'etre, idem pour l'autre cas

    il faut evité de parler de laicité 7ich wa3ra 3lina

    ou ga3 fach hna mslmine(je parle au niveau de l'etat) chraab la3alaka tarda, l7chich...zina...7ta men le code de la famille est contraire a la religion....ou zid ou zid
     
  13. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    Bon la tu discutes une autre point... Parlons de code de la famille, au début tous le monde a demandé l'égalité au code de famille entre homme et femme, l'Etat n'a eu qu'a le changé, mnt c le contre cas... Vous croyez que le DOSTUR est t'un console ??? on le change d'une simple click de la manette ??

    Parlons de la drogue biere et tatati tatata... Ila ba3o lik sem taklo ??? dakchi mamfrodch 3lina 7na li kanmchiw nachriweh.... et c qu'on appel la liberté dir mabghéti makayen li mssawe9 lik...

    plus de sa on demande l'impossible d'un jeune roi pour une durée de 8ans...
     
  14. megaman_c

    megaman_c Guest

    khay sturghjoun
    la critique fiha w fiha, kayen lli ya3raf ycritiki tout en gardant le respect, w kayen lli ycritiki w kay3ayer

    je te donne un exemple :
    - khay sturgeon, had la decision lli khditi jabli llah kan khassek tchawer 9bel ma takhoudha

    - waaaaaaa sturgeon ach had "tkharkhir", wa t3allam tetchawer m3a lli yfehmou


    regarde l'impact ma bin les 2 phrases, et encore, il ya encore plusieurs facon de faire passer la critique sans blesser une personne



    malheureusement, je dirais 95% de nos journalistes, aiment toujours les defis(c normal), et aiment toujours pousser la barre trop haut, et ca fini souvent mal
     
  15. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    !????????????????????????????????????????

    j'ai dis Electra "Excuse moi" c la première chose, la deuxième mahdartch 3liha f le reste de message...

    3ème chose té hors sujet :D voila le problème non respectable par la plupart des gens sur ce forum... on parle ici de la liberté d'expréssion mon pote [:Z]
     
  16. topsecretmaroc

    topsecretmaroc Visiteur

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    le DOSTUR est t'un console ??? on le change d'une simple click de la manette ??

    le dostur a été verouiller par hassan 2, pour le modifier, liniciative doit venir soit du roi soit de la majorité du parlement...

    moi je demande pas l'impossible, moi je demande juste la liberté une vrai liberté comme celle qui est mentionnée dans la constitution
     
  17. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    Bon ok, on sais ts que le dostur de n'importe quelle pays doit être validé par le parlement et la gouvernement.... en bref, le parlement c le poeple alors on est intégré a ce jeu...

    autre chose, on peu pas avoir une liberté a 100%. au Maroc les limites sont bien respecté par Mohamed VI. tu peux faire ce que tu veux au Maroc et quand tu veux... coté mediatique, si tu as des justifications tu discutes n'importe quel sujet...

    il y a un autre problème intégré d'une façon une d'une autre au point des libertés, la plupart des Marocains n'ont même pas la carte d'élecorateur... alors avant de demandé il faut s'intégré...
     
  18. Electra

    Electra Visiteur

    J'aime reçus:
    2
    Points:
    0
    Bah ce que les uns et les autres avez dit, ne fait que renforcer mon opinion de base:
    A patir du moment ou il faut s'exprimer avec des pincettes, c'est que la liberté n'est pas instaurée.
    J'explique autrement: A partir du moment ou un journaliste s'inquiete de la façon dont il rédige ses article (est-ce que ça choque pas trop? est-ce que je suis bien neutre? etc...) alors c'est qu'il n'est pas tout à fait libre de s'exprimer = liberté d'expression makaynach

    De plus, sturgeon, il y a "parler du roi", et "parler du roi":
    Tu parle du roi en disant qu'il est bien, grand, beau, c'est sûr, tu ne risque rien, mais vas-y, essaye de parler de lui en le crtitiquant (négativement), on verra si tu sera laissé tranquille, même si tu dit la stricte vérité. Vois-tu, j'en doute énormément...
     
  19. megaman_c

    megaman_c Guest

    je suis pas hors sujet, on est resté dans la liberté d'expression, et je t'ai juste donné un exemple de comment on peut critiquer

    la critique rentre dans la liberté d'expression et jam3i a eu ces pressions a cause de ses critiques

    l'idée dans tout ca, c que je voulais dire que la critique fiha w fiha, fiha lli ma39oula w de maniere civilisé, w fiha lli dyale sebban w lma3your w ttaya7 b bnadem

    mais sinon pour ce que je t'Ai dis, rah c'etait juste un exemple, rien de personnel like nta :D
     
  20. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    Electra: euuuch ! tu as les premieres numèros de NICHAN !? ils ont critiqué le roi pendant presque 6 mois, aucune réaction de la gouvernement contre eux... Alors, ils ont eux droit de critiqué n'importe qui...

    Et si je suis contre Mohamed VI je le critique et je ne risque rien... Mais bon, la liberté n'est plus critiqué juste pour dire, voila la liberté existe... On doit avoir des raisons et des justifications, même en USA un journaliste risque de discuté n'importe qu'elle point sans avoir des justifications...

    Kayna chi 7aja smitha EL "7ASSANA" et c n'importe ou dans le monde...
     

Partager cette page