la NASA, comment Kamal Oudghiri promeut le Maroc aux Etats-Unis

Discussion dans 'Scooooop' créé par nassira, 26 Mai 2007.

  1. nassira

    nassira العـــز و النصــر

    J'aime reçus:
    335
    Points:
    83
    Directeur de projets au sein de la NASA, Kamal Oudghiri est l'un de ces marocains qui hisse haut les couleurs du Maroc. Au niveau professionnel d'abord, en prouvant que les compétences marocaines peuvent accéder aux plus hautes fonctions dans des secteurs de pointes. Au niveau associatif et culturel ensuite, en promouvant l'histoire du Maroc aux Etats-Unis. Interview d'un Marocain, la tête dans les étoiles mais les pieds toujours sur terre...

    ***** ******


    - Radio sawa : Intégrer la célèbre Nasa n’est pas chose simple. Comment accède-t-on à cette institution spatiale de renommée mondiale?
    -Kamal Oudghiri : Par le travail, la détermination, l’orgueil et le facteur chance car lorsque vous vous retrouvez au milieu de milliers de postulants, c’est ce qui fait la différence. L’année de ma réussite au concours d’entrée, il y a treize ans, nous étions seulement cinq à connaître les faveurs de l’institution basée à Los Angeles, à Passadena, le centre robotique le plus important
    du pays sur les dix centres installés aux USA. Depuis, j’y suis toujours et j’exerce la fonction de directeur de projets où je pilote une équipe de 80 personnes.

    - Parlez-nous de votre quotidien professionnel, de vos missions…
    - Je suis partie prenante de différents projets dont les missions «Mars et Cassini» dans l’espace avec l’envoi de robots sur Mars, ce qui nous a permis de découvrir l’existence d’eau liquide dans un état stagnant sous forme de lac ou de mer, datant de centaine de millions d’années. Actuellement, nous tentons d’analyser pour mieux comprendre la vie à cette époque-là, car elle a toute son importance pour deviner ce qui nous attend sur Terre au travers de phénomène naturels lié, entre autres, à l’eau. En outre, on s’interroge sur la disparition de l’eau sur Mars ainsi que sur les facteurs qui ont créé une atmosphère qui a changé dramatiquement l’espace. Les réponses à ces questions nous permettront d’anticiper l’apparition de ces phénomènes sur Terre.
    Quant au projet Cassini, nous observons les interactions entre la Terre et la Lune qui produisent de nombreux phénomènes naturels. Sur la quarantaine de lunes existantes, nous en avons découvert dix, ces derniers années. Si on arrive à comprendre les interactions entre différents paramètres, cela nous permettra de savoir comment le système solaire s’est formé et l’origine de la Terre.

    - Revenons justement sur Terre et sur votre présidence à la tête de la fondation Grove of Hope (jardin de l’espoir), quels sont ses objectifs ?
    - Créée en 2003, cette fondation a pour objectif la promotion de la science en Afrique et plus particulièrement au Maroc auprès de la jeunesse, au travers d’un partenariat entre professeurs et chercheurs marocains et américains. Nous organisons régulièrement des ateliers au Maroc avec la présence d’experts américains spécialisés dans l’éducation scientifique des enfants. La philosophie de ces actions est la collaboration et le partage de méthodologies qui ont fait leurs preuves aux USA.
    De plus, nous avons le projet de créer une Cité des Sciences à Casablanca, en partenariat avec les autorités de tutelle.

    - Vous faites cette annonce avec un brin de fierté. Ce retour aux sources génère-t-il en vous de l’enthousiasme?
    - Avec des amis, nous avons créé le Centre culturel marocco-américain aux USA avec le souci de faire la promotion de l’Histoire du Maroc, méconnue des citoyens américains. Pour lancer notre initiative, nous nous sommes appuyés sur le 700ème anniversaire de Ibn Battouta alors que celui-ci a effectué trois fois la distance parcourue par Marco Polo. Ainsi, en collaboration avec des universités américaines, nous avons proposé un cycle de conférence dédié à Ibn Battouta. L’initiative a été reconduite pour Ibn Khaldoun qui a joué un rôle essentiel dans l’instauration d’un esprit critique et d’analyse.
    Il faut savoir que l’ancien président des USA, Ronald Reegan, s’était inspiré de Ibn Khaldoun quant à son programme de relance économique par une politique fiscale plus souple afin de redonner du pouvoir d’achat aux citoyens.

    - S’intéresser à l’histoire du Maroc, c’est faire référence inéluctablement à celle de Fès, votre ville natale?
    - En effet, je m’intéresse beaucoup à l’histoire de Fès, mais au travers de témoignages vivants de citoyens qui y ont vécu dans les années 1930/1940, seuls survivants de la période du protectorat français, de la présence française et de son départ. C’est à ce moment-là que la ville s’est transformée avec la naissance de la nouvelle ville et sa cohabitation avec les habitants de la vieille médina. Dans un premier temps, mon objectif est la collecte de témoignages qui représentent la diversité tant sur le plan culturel que religieux. Puis, il s’agira de traduire ces propos sur papier livre et d’étoffer l’offre de lecture dans les bibliothèques des universités américaines. L’idée est de favoriser le rapprochement des peuples et des cultures pour une meilleure compréhension.

    - Au vu de vos engagements, de votre militantisme, il faut avoir une sacrée vitalité? Où puisez-vous votre motivation?
    - A mes yeux, une vie doit être vécu au rythme de la curiosité et du savoir. Si tous les Hommes sont curieux, il n’en reste pas moins qu’il faut le développer afin de mieux comprendre son environnement, l’histoire des peuples,…
    En outre, il y a l’aspect nostalgie et ce renvoi à ses origines, celles de ses ancêtres, de la tranche de vie vécue au Maroc, des vacances en famille à la mer trois mois par an,…
    Tout ceci constitue une force et une envie de croquer la vie. Une vie, très courte, trop courte. La vie humaine, c’est la chose la plus précieuse dans l’univers. La durée de vie d’une étoile est de milliards d’années alors que celle d’un homme est en moyenne de 80 ans. Dans l’exercice de ma fonction, je constate des phénomènes qui datent de millions d’années et je n’ai que très peu de temps pour les vivre. Quoi de plus motivant que cela ?

    - L’après 11 septembre 2001 a-t-il perturbé votre cadre de vie ? Vous sentez-vous à l’étroit aux USA?
    - Je suis chanceux de vivre aux Etats-Unis d’Amérique. Les gens sont agréables, ouverts et tolérants avec ceux qui respectent autrui et leurs engagements citoyens respectifs.
    Toutes cultures sont représentées et chacun peut vivre selon ses propres convictions. Que demander de plus !

    La source: - Radio Sawa ( radio marocain aux USA)
    - Arabe press ( un journal arabe qui sort chaque semaine aux USA)
    [
    -aujourdhui.ma
     
  2. hindoshka

    hindoshka Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : la NASA, comment Kamal Oudghiri promeut le Maroc aux Etats-Unis

    avant had si KAMAL rah kayen Mr Adelghani CHEBOUNI qui a été un directeur de recherche au sein de la NASA et qui a été le premier marocain a y acceder

    c'est un homme sympat motawadi3 o merrakchi naaaaachet o de7ouki [17h]

    daba il est le directeur de l'IRD au mexique [:Z]
     
  3. Pe|i

    Pe|i Green heart ^.^

    J'aime reçus:
    501
    Points:
    113
    Re : la NASA, comment Kamal Oudghiri promeut le Maroc aux Etats-Unis

    Tbark allah 3lihoum :)

    Les gens dont on dit avec fierté qu'ils sont marocains [:Z]
     
  4. nassira

    nassira العـــز و النصــر

    J'aime reçus:
    335
    Points:
    83
    Re : la NASA, comment Kamal Oudghiri promeut le Maroc aux Etats-Unis

    effectivement j'ai entendu parle de ce bahja aussi [22h], il y a encore 4 que je connais qui travaillent pour ESA (Europe Space Agency) et de Nasa sont :
    * Saïd Slassi Sennou (France);c'est un astrophysicien qui a participé à plusieurs reprises pour les missions Hiergs(satellite expérimentale d'observation de l'univers dans le domaine des rayons gamma,actuellement opérationnelle de ESA et de Nasa).
    * Samir El Omari et c'est un ingénieure dans le meme domaine que Said et les deux filles :
    * Nadia lahlou, et Mariam Chadid: qui sont des astronomes ingénieures de recherche au CNRS d(France)

    Félicitation à nos compatriotes pour leur réussite. C'est bien beau !!
    Mais je suis triste et j'ai même la rage de voir tous ces talents fouir le maroc et servir ailleurs...pour combien de temps faut-il pour que la conscience de nos dirigeants se reveillera t-elle pour encourager les talents de nos frères et pour combien de temps devrons nous rester encore "pays du tier monde" ou "en voie de développment". Apparemment, cette voie est fermée !!
    un astronome d'un "pays du tier monde" ! [17h]
     
  5. saadisme_

    saadisme_ Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : la NASA, comment Kamal Oudghiri promeut le Maroc aux Etats-Unis

    a wedi miricane kay 3awdo 3liha meziana machi b7al had akbar cha3b 3onssori fl 3alam : les nazis ... o 3andakoum tess7abouhom mchaw rahoum mazaaaaaaaaaaaaaaaline o les grand parents kay 3almo leurs fils et petits fils
     
  6. zgrouny

    zgrouny Visiteur

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    Re : Re : la NASA, comment Kamal Oudghiri promeut le Maroc aux Etats-Unis

    Ah woudi les racistes fimma m'chiti... 3kal ghir 3la les images li biynou f'les etats unis bli wou9a3 dakchi dial L'houragan Cathrina, par ce que c'est des noirs en majorité ma serbawchi les secours, ou les flics tit 3adaw 3la l'kou7al 3andk dokh, fima m'chiti kayen, ma b9atch fel blad walakine fel Inssan, f'bnadem...

    Goulya wach wou93atlek chi7aja ma3a "l'3onssoriyine"?
     
  7. saadisme_

    saadisme_ Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : la NASA, comment Kamal Oudghiri promeut le Maroc aux Etats-Unis

    ta hia ghir 7aja [22h] lmouhim ma kaynch li 3ounssouri 9ad les nazis
     
  8. vanlee

    vanlee Abou Mouataz

    J'aime reçus:
    118
    Points:
    0
    Re : la NASA, comment Kamal Oudghiri promeut le Maroc aux Etats-Unis

    awdi rabladna mafiha walo wma3zizch 3lihom lmojtahidin kora wahli fin wsalna
     
  9. saadisme_

    saadisme_ Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : la NASA, comment Kamal Oudghiri promeut le Maroc aux Etats-Unis

    a bent ch7al hadi wa7ad lgoung harass ta3lime o si7a ... o koul ma kan cha3b d3ife f mokho o f sa7to kolma kat saytar 3lih b souhoula
     

Partager cette page