La nature de métamatière et la libération anticipée

Discussion dans 'Discussion générale' créé par ClaudeDB, 3 Septembre 2010.

  1. ClaudeDB

    ClaudeDB Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Bonjour,



    Le propre d'un humain est de vivre.

    Pour vivre, il faut naître.

    Pour naître, nous devons passer par l'étape gestation.

    Avant la naissance, ce n'est pas encore un humain. C'est un foetus. Après la mort, ce n'est plus un humain. C'est un cadavre.

    Si l'étape gestation est interrompue, si la naissance n'a pas eu lieu, il n'y a pas d'humain. Il n'y a pas mort d'humain. Il n'y a pas naissance d'un esprit.



    La nature de matière se protège contre la non conformité par la souffrance et la mort. Pas de souffrance morale pour une libération anticipée. Elle n'est donc pas contre nature matérielle.



    Le foetus d'humain n'a pas encore l'appellation humain. Pour avoir cette appellation, il doit passer par l'étape naissance.

    Le foetus fait parti du corps de la mère au même titre qu'un membre ou un organe. Elle en dispose à sa guise en fonction de ses envies et de ses dispositions à condition qu'une libération anticipée ne provoque pas une naissance suivie d'une mort des plus innocente.

    S'il y a naissance, il y a vie, il y a humain.

    S'il n'y a pas naissance, il n'y a pas vie. Il y a gestation. Il y a foetus.

    Un humain est un être vivant parce qu'il est né.

    Un foetus n'est pas un être vivant parce qu'il n'est pas né. C'est un organe faisant partie intégrante de la mère. Un organe éphémère avec un ADN différent. Elle en dispose à sa guise selon ses instincts et ses dispositions.

    Un foetus ne peut pas mourir parce qu'il n'est pas né.

    Une libération anticipée n'est pas un infanticide. C'est une extraction. A condition que celle ci ne provoque pas une naissance humaine suivie de la mort d'un humain des plus innocent.

    Au premier cri, au premier souffle, il y a naissance, il y a humain.



    Une libération anticipée, à condition qu'il n'y ai pas naissance, n'a pas de répercussion dans la nature de métamatière.




    Le foétus n'est pas un organe "normal" faisant partie depuis toujours du corps de la mère. C'est un organe éphémère. Un organe à part. Il est issu de la fécondation. Il est donc toléré par le corps de la mère moyennent des désagréments. Ce n'est pas une greffe. Il n'y a pas rejet. Les nausées sont une "douceur" par rapport aux effets d'un rejet. Le foétus s'accroche comme un organe. Il se génère à ses dépends puis se libère pour devenir un être humain. La venue de l'organe éphémère perturbe le corps de la mère.
     
  2. FoX

    FoX حديدان آل نهيان Membre du personnel

    J'aime reçus:
    164
    Points:
    63
    Ça ne m'a pas convaincu du tout, vous jouez sur les mots pour en ressortir des conclusions scientifiques dénuées de preuves
    un foetus, c'est pas parce que vous choisissez de ne pas le qualifier d'humain qu'il ne l'est pas, un être avec un coeur qui bat, un ADN diffèrent de celui de sa mère (vous le dites vous-même) et vous pensez quand même, que c'est un organe qui en fait partie intégrante ?!
    Tout ça pour justifier l'avortement [27h]
     
  3. tyr_aruba

    tyr_aruba Accro

    J'aime reçus:
    140
    Points:
    63
    c'est ce qu'on appel chez les communs des mortelles une plaidoirie en faveur de l'avortement.. donc en faveur d'un crime.. !!

    c'est un combat perdu d'avance
     
  4. Non inscrit

    Non inscrit Guest

    Tant qu'il est en gestation le foetus est un organe éphémère. Si la mère l'abandonne avant la naissance, il ne sera qu'une masse de chair comme un coeur ou un poumon que l'on a extraie. Si la mère l'abandonne après la naissance il continue à vivre.

    La logique veut donc qu'avant la naissance il y a gestation. Il y a organe éphémère. La vie, c'est après la naissance. Pas de compromission avec la logique.

    La phase gestation humaine commence à la fécondation et finit à la naissance.
    La phase vie humaine commence à la naissance et finit à la mort.
    La phase mort humain se situe après le décès.

    Le foetus dépend complètement de la mère. Si elle veut s'en défaire, il n'est plus. La gestation dépend de la mère. La vie elle ne dépend plus de la mère. Si elle ne veut plus de son bébé, il continue à vivre.
     
  5. FoX

    FoX حديدان آل نهيان Membre du personnel

    J'aime reçus:
    164
    Points:
    63
    Sérieusement, un foetus, disons un jour avant sa naissance est-il toujours un organe éphémère ?! voyons c'est aberrant !!
    tous les arguments de ce sujet partent de cette supposition, or comme elle est fausse (scientifiquement et religieusement parlant) c'est normal que les conclusions émanant de cette hypothèse peuvent paraitre justes alors qu'elles ne le sont pas
     
  6. ClaudeDB

    ClaudeDB Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Au premier signe de vie d'un être humain. A son premier cri, à son premier souffle, la nature de métamatière implante un embryon d'esprit dans ce corps humain tout neuf. Tuer ce nouvel humain est une atteinte à la nature de métamatière.

    A terme, dès le premier souffle, dès le premier cri, il y a naissance, il y a humain.

    Prématuré, sorti du corps de la mère, dès que le cordon ombilical est coupé, si le bébé est viable, il y a être humain.

    Si la mère ne veut plus du foetus pour une raison ou pour une autre, c'est avant la naissance ou avant de couper le cordon ombilical quelle doit arrêter son fonctionnement.

    Après la naissance ou/et après avoir couper le cordon ombilical, si le bébé est viable, il y a être humain. Le tuer est alors un crime odieux d'un être des plus innocent.
     
  7. Isli80

    Isli80 Bannis

    J'aime reçus:
    36
    Points:
    0
    Ta théorie ne vaut pas un kopeck et ton raisonnement "logique" est pathétiquement limité pour ne pas dire stupide, car incapable de transcender la "matérialité" pour appréhender le sens profond de la vie, le secret de l'âme et la valeur de la spiritualité...

    Cherche des adeptes ailleurs ....
     
  8. ClaudeDB

    ClaudeDB Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Les métons n'ont ni dimension, ni masse, ni durée. Ce sont des particules de métamatière, pas des particules de matière. Dans la nature de métamatière, pas d'idée de dimension ni de masse ni de durée. Ces concepts font partie de la nature de matière om tout est mortel, pas de la nature de métamatière où tout est éternel.

    Tu vois de la métamatière chaque fois que tu rêves. Tous les éléments qui forment tes rêves sont faits de métamatière. Tu te vois vivre dans une nature faite de métamatière. Pour se voir de la métamatière il faut obligatoirement quitter la nature de matière. Lorsque tu la quittes momentanément ou définitivement dans le sommeil, le coma ou la mort, tu passes automatiquement en mode métamatière. Puis tu reviens en mode matière au réveil. Mais un jour tu ne te réveilleras pas. Ton corps de matière mourra. Tu resteras alors en mode métamatière pour l'éternité.

    Les métons ne sont pas perceptibles par nos sens matériels. Je les ai mis en évidence par mon sens métamatériel : l'intelligence.

    Par déduction :

    D'abord, la découverte l'univers de métamatière, sa symbiose avec l'univers de matière et sa relation avec les humains.
    Un univers est composé d'éléments sinon pas d'univers. L'univers de matière est composé d'éléments faits de matière. L'univers de métamatière lui est composé d'éléments faits de métamatière.
    Un éléments qu'il soit composé de matière ou de métamatière ne naît pas du néant. Il a une fécondation, gestation, une naissance, une vie. Pour les éléments matériels ce sont des particules de matière qui s'assemblent, pour les éléments métamatériel ce sont obligatoirement des particules de métamatière qui s'assemblent. Je les ai appelé : des métons.

    Comment je les ai mis en évidence ?

    En visitant en intelligence la nature de métamatière, j'ai découvert une espèce d'êtres vivants particulière. Cette espèce a exactement le même rôle est la même position dans la nature de métamatière que l'espèce humaine dans la nature de matière. Je l'ai appelé ; l'espèce esprit.

    Les esprits non plus ne naissent pas du néant. Ils ont une gestation, une naissance et une vie. Ils n'ont pas de mort. La mort n'existe pas dans la nature de métamatière. Une fois nés dans la nature de métamatière, il vivent éternellement. C'est leur gestation qui intéresse directement les humains. Elle se déroule dans leur vie quotidienne. La gestation des esprits, qui sont des êtres vivants métamatériels, se déroule dans le Matériel au dépend de la vie des humains.

    Donc, un esprit est fait de métamatière. Il vit dans la nature de métamatière. Son anatomie est constituée de particules de métamatière assemblées en un ensemble cohérent. Elle s'est faite au cours d'une gestation dans la vie d'un humain.

    Comment s'est-elle faite ?

    L'humain gestateur vit sa vie quotidienne mormalement. L'esprit en formation se génère au dépend de cette vie humaine. Voilà où sont les métons !! L'humain gestateur, pendant sa vie matérielle, produit naturellement, sans qu'il s'en rende compte, des particules de métamatière lesquelles sont mémorisées par un esprit en gestation. Tous les comportements quotidiens humains sont transformés en métons. L'esprit en gestation dans la vie humaine les mémorise et s'en sert pour se générer.

    La mort du corps humain gestateur correspond à la naissance de l'esprit. Il entre dans la nature de métamatière avec l'anatomie générée pendant la gestation dans la vie humaine.

    Par un processus défiant les lois matérielles, l'humain gestateur, après la mort de son corps de matière, se voit vivre dans la vie de l'esprit issue de sa propre vie, pour l'éternité.
     
  9. Isli80

    Isli80 Bannis

    J'aime reçus:
    36
    Points:
    0
    Voudriez-vous s'il vous plait me préciser le montant du chèque à vous envoyer ainsi que l'adresse de votre secte ....Vous m'avez si bien convaincu de vos théories que j'ai décidé de me joindre à vous, et consacrer le reste de ma vie à la Bêtise et à la Connerie en compagnie de gens complètement barjos ... qui seront désormais mes frères et sœurs dans la foi métamatièrienne

    Brit lbouk la métastase

    Merci et à bientôt
     
  10. ClaudeDB

    ClaudeDB Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Enlèves le mot secte qui vient automatiquement quand tu tapes mon nom sur Google. Tu verras ma vraie nature.



    Je ne suis pas une secte et encore moins un gourou.

    Je suis un chercheur en Croyance qui a découvert l'univers de métamatière, sa symbiose avec l'univers de matière et sa relation avec les humains. Je l'explique à mes contemporains.

    *
    *
    * Répondre en citant
    * Editer/Supprimer ce message
    *
    *
    *

    Re: La nature de métamatière et la libération anticipée

    Message Claude De Bortoli Aujourd'hui à 7:05

    p'titlouis2 a écrit:Concernant la Cosmologie Bortolienne (c'est bien ça, non ?) le problème est que les critiques jouent sur le sens des mots plutôt que sur la signification des notions et l'appréciation de leurs conséquences, que notre Génie en Croyance est par ailleurs lui-même incapable d'exprimer et d'expliquer.


    Pas encore un génie en Croyance. Seulement un chercheur en Croyance qui a découvert la métamatière et qui est sur la bonne voie pour faire partie du cercle très fermé des génies en Croyance.

    J'ai un gros avantage sur l'évolution du Terrien. J'ai fais une découverte interressante. J'ai découvert l'univers de métamatière. J'ai de nouveaux moyens pour comprendre.

    Je vais t'expliquer une chose fondamentale :

    Dans l'univers de métamatière la mort n'existe pas. Son environnement étant fait sans matière, fait de métamatière, l'idée de place, de masse n'est pas de rigueur. Tout nouvel arrivant a autant de place et de chance de se développer. Contrairement à l'univers de matière ou la mort est là pour lutter contre l'excès de matière qui saturerait l'espace et empêcherait tout nouvel arrivant.

    Dans l'univers de métamatière tout est éternel. Dans l'univers de matière tout est mortel.

    Les univers matériel et métamatériel vivent en symbiose. Seuls ils ne sont pas viables.

    L'univers de métamatière est éternel. Son partenaire l'univers de matière est donc aussi éternel en renouvelant sans cesse sa matière. Le Big Bang ne peut pas être le début de l'univers de matière. cet univers n'a ni commencement ni fin. C'est une ronde. Le terrien l'a pris et l'a quittera au passage.

    Allons encore plus loin dans la logique !

    L'espèce esprit transmettrice d'énergies symbiotiques est éternelle parce quelle vit dans un monde où la mort n'existe pas. Sa partenaire l'espèce humaine transettrice d'énergies symbiotiques est donc aussi éternelle.

    Mais tout est mortel dans l'univers de matière ?!?!

    Une fratrie humaine comme le Terrien est mortelle. Il importe donc de fonder sur de nouvelles planètes habitables, de nouvelles fratries humaines pour éterniser l'indispensable espèce humaine. La venue du Terrien sur Terre entre dans cette logique.
     
  11. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Tiens ! Est-ce une nouvelle doctrine ?

    """Je suis un chercheur en Croyance qui a découvert un univers de métamatière et qui l'explique à ses contemporains."""
    '

    Croyance en quoi exactement ?

    "'''Les rêves font partie intégrante de la nature de métamatière."""
    Ta découverte de cet univers de métamatière ne date pas d'aujourd'hui puisque les rêves existent depuis la création de l'Humanité.

    Tant que tu es, Claude, puisque tu n'es ni gourou, ni une secte, pourquoi ne pas te faire inscrire dans le livre Guiness des illuminés ou des
    psychopathes.

    Matière, anti-matière, métamatière, intelligence, esprit... s'il y a un lieu où l'on trouve tout ça, c'est dans Internet où l'on voit paraître presque dans tous les forums "ta découverte" avec tes "je" dénués de modestie.
    Qui croire alors ? L'esprit ou la lettre ????
     
  12. ClaudeDB

    ClaudeDB Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Les humains ont deux énergies : l'instinct et l'intelligence, les animaux et les végétaux en ont qu'une : l'instinct.

    Pour l'instinct, pas de problème. Il appartient à l'univers de matière qui le contrôle. Il a établi des lois instinctives idéales selon les espèces depuis toujours et pour toujours et ne revient plus dessus. Les espèces animales et végétales suivent ces lois idéales sans possibilité de dévier. Les humains aussi ont l'instinct. Ils suivent aussi les lois instinctives qui garantissent le fonctionnement normal le la nature de matière.

    Humains, animaux et végétaux sont instinctifs au plus haut degré. Ils n'évoluent pas en instinct.

    Il en va autrement pour l'intelligence humaine. L'intelligence n'appartient pas au monde matériel. La nature de matière, réputée invulnérable devient vulnérable face à l'intelligence. Cette énergie n'est pas de son monde. De plus, l'intelligence humaine est évolutive contrairement aux instincts humains qui sont figés au plus haut degré par les lois immuables de la nature de matière.

    L'intelligence appartient à la nature de métamatière. C'est l'énergie qui anime ses éléments. Elle a doté les humains de son énergie intelligence pour qu'ils agissent sous son couvert chez sa partenaire la nature de matière pour le fonctionnement de leur symbiose.

    Les instincts humains sont contrôlés par la nature de matière, l'intelligence humaine est contrôlée par la nature de métamatière.
    Les instinct humains sont figés au plus haut degré. L'intelligence humaine est évolutive.
    La nature de matière a figé les instincts humains au plus haut degré. La nature de métamatière fait évoluer l'intelligence humaine.

    Comment la nature de métamatière fait-elle évoluer l'intelligence d'une fratrie humaine comme le Terrien ?

    Toujours de la même façon :
    Elle dote un humain d'un surplus d'intelligence pour qu'il découvre un pan supplémentaire de son environnement : un terrien indicateur.

    D'autres humains, friands d'intelligence parce que naturellement en besoin d'évolution en intelligence, repèrent l'intelligence qui se dégage du terrien indicateur : des terriens premiers. Les premiers repèrent l'intelligence qui se dégage de l'indicateur, ils arrivent à son niveau en intelligence puis le dépassent en intelligence. Lorsque l'indicateur est trop en arrière de l'avancement des premiers, ceux ci hésitent et risquent de se perdre dans des chemins ténébreux. C'est le moment que choisi la nature de métamatière pour implanter un nouvel indicateur plus en avant de l'avancement des premiers. Ceux-ci le repèrent, arrivent à son niveau en intelligence, le dépassent en intelligence et s'éloignent en intelligence et ainsi de suite jusqu'à la disparition naturelle du Terrien sur Terre.

    Les autres terriens, les terriens suiveurs, suivent les terriens premiers. Il ne suivent pas le terrien indicateur ; ses paroles sont trop brutes d'intelligence. Ils suivent l'intelligence raffinée des terriens premiers.

    Comment la nature de métamatière fait-elle évoluer l'intelligence du terrien indicateur ?

    D'un coup ! le terrien indicateur découvre d'un coup le pan supplémentaire de l'environnement métamatériel. Sans le surplus d'intelligence impossible de découvrir l'univers de métamatière.

    L'indicateur est choisi par la nature de métamatière pour son aptitude à écouter et à recevoir. Il doit obligatoirement s'isoler un temps plus ou moins long du reste de ses contemporains.

    Je me suis isolé un temps du reste des humains. Et puis un jour, d'un coup, en quelques minutes, j'ai découvert les bases de la croyance à l'univers de métamatière. En rerrelisant les paroles de Bouddha sur la réincarnation, d'un coup j'ai compris l'existence de l'univers de métamatière, sa symbiose avec notre univers de matière et sa relation. avec les humains. Ce ne sont pas les paroles de Bouddha sur la réincarnation qui m'ont fait découvrir la métamatière : ce n'est pas réincarnation, rien ne se "réincarne" dans la nature de matière. C'est renouvellement. C'est la nature de métamatière qui m'a fait visionner d'un bloc son environnement.

    Abraham, Moïse, Bouddha, Jésus, Mahomet sont des terriens indicateurs implantés par la nature de métamatière à un moment donné dans l'évolution du Terrien. Ces terriens indicateurs sont des génies en Croyance. Leur découverte ont guidé l'évolution humaine.

    Ces génies en Croyance sont des humains. Ils sont mortels. Ils sont morts. Le Terrien lui n'est pas mort. Il n'a pas cessé d'évoluer. Personne ne peut parler à la place des génies en Croyance. Personne n'a le droit de changer ne serait-ce une seule virgule des écrits d'un génie en Croyance. Lorsque les indications d'un génie en Croyance se retrouve trop en arrière de l'avancement de a fratrie humaine. Lorsque la fratrie humaine se trouve est trop en avant des indications du génie en Croyance, celle-ci avance en hésitant et risque de se perdre dans des chemins funestes.

    C'est ce qui est arrivé au Terrien. Les indications des génies en Croyance se sont retrouvés, avec le temps, trop en arrière de son avancement. Le Terrien a avancé au hasard, sans guide Croyance, et s'est perdu dans l'impasse dérèglement climatique.

    La nature de métamatière implante alors un nouvel indicateur en avant de l'évolution humaine. l'évolution humaine le repère, avec le temps, elle le rejoint, puis elle s'éloigne et ainsi de suite jusqu'à la disparition naturelle du Terrien sur Terre.
     

Partager cette page