La pédagogie d’intégration fait ses classes dans la ville des vents

Discussion dans 'Info du bled' créé par Info du bled, 23 Septembre 2009.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    [​IMG]
    La délégation du ministère de l’Education nationale à Essaouira a organisé du 7 au 18 septembre 2009, deux sessions de formation au Centre de formation des instituteurs à l’adresse de 54 enseignants aux trois établissements concernés par la phase d’expérimentation de la pédagogie d’intégration qui a fait l’objet de cette action.
    L’objectif est de renforcer les capacités pédagogiques et didactiques des enseignants en les dotant de moyens théoriques et méthodologiques nécessaires pour mieux développer et évaluer les compétences de base des élèves par le biais de situations intégrantes qui permettent à l’apprenant de mobiliser toutes ses ressources acquises en vue de résoudre une situation problématique.
    A la fin de chaque cycle de formation, les participants ont été invités à produire des plans d’apprentissage conforme à la pédagogie d’intégration pour chacune des quatre phases d’apprentissage.
    Le module de formation des deux sessions animées par les professeurs Hafida Rbiaa et Toureya Boucherta rentre dans le cadre du parachèvement du processus d’instauration de l’approche des compétences à la lumière de la pédagogie d’intégration qui connaît une extension de sa phase d’expérimentation comme prévu dans le projet 8 du Plan d’urgence initié par le ministère de l’Education nationale. Les réformes escomptées par la nouvelle dynamique déclenchée par ledit Plan d’urgence consistent à changer les fonctions de l’école pour qu’elle puisse rompre avec son caractère dogmatique et se transformer en une structure vivante, qui construit les savoirs et les compétences, anime, fait impliquer, et joue un rôle interactif suscepible de permettre aux apprenants l’ouverture sur eux-mêmes et sur leur entourage social. L’école est appelée à varier ses activités et pratiques pédagogiques, et expérimenter de nouveaux outils didactiques ou supports pédagogiques.
    Au fil des dernières décennies, l’école est passée progressivement d’une logique de contenus, à celle des objectifs pour se fixer finalement sur l’approche des compétences définie par Xavier Roegiers comme faculté individuelle de mobilisation d’un ensemble de ressources intégrées afin de résoudre une situation problématique complexe. Le même pédagogue définit la situation intégrante comme étant un ensemble d’informations et de connaissances mobilisées dans un contexte problématique qui met l’apprenant devant la nécessité de coordonner toutes ses ressources de façon intégrée pour accomplir une mission bien définie. La situation intégrante constituée d’un contexte, d’un support, d’une mission et d’une consigne bien claire permet à l’élève de mieux intégrer ses acquis, tout en s’auto-évaluant en permanence.
    Plusieurs modules de formation sont à l’ordre du jour du programme provincial de formation continue de la Délégation du ministère de l’Education nationale à Essaouira, à savoir la gestion axée sur les résultats, la communication stratégique, l’usage pédagogique et administratif de l’outil informatique, l’élaboration de projet propre au préscolaire et l’andragogie, entre autres.







    Source : libe.ma

     

Partager cette page