La Poésie Arabe

Discussion dans 'Bibliothèque Wladbladi' créé par titegazelle, 13 Juin 2012.

  1. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    LA POÉSIE ARABE


    La poésie arabe désigne l'ensemble de la poésie écrite en arabe.
    Il est des fois difficile de faire une bonne traduction permettant de rendre la beauté du sens et la musicalité des vers arabes.

    La poésie arabe préislamique puise dans le monde qui l'entoure. Elle célèbre le désert, non pas dans sa sécheresse mais dans sa richesse, la solitude qu'il permet autorisant l'homme à rêver, réfléchir, les oasis qu'il abrite étant semblables à autant de paradis sur terre, l'éloignement ravivant le souvenir des êtres que l'on aime... La poésie arabe célèbre l'amour, la beauté, le désir. Les jeunes filles y sont des fleurs, des gazelles que l'on courtise, à qui l'on chante des louanges.

    Une grande partie de la littérature arabe précédant le XXe siècle se présente sous la forme de poésies, et même les écrits qui n’appartiennent pas à proprement parler à ce genre contiennent des bribes de poésie ou prennent la forme de la prose rythmée ou « saj' ». Les thèmes du registre poétique vont des oraisons solennelles aux pamphlets acerbes ou encore des compositions mystiques et religieuses aux poèmes célébrant la sensualité et le vin. Une des caractéristiques essentielles du genre po
    étique, et qui sera également recherchée dans tous les autres genres littéraires, est l’idée qu’il doit être agréable à l’oreille. La poésie et la majeure partie de la prose furent écrites dans le but d’être déclamées à voix haute, et un grand soin fut apporté pour rendre toutes les compositions aussi mélodieuses que possible. En effet « saj'» signifiait à l’origine « le roucoulement de la colombe ».

    Le mètre arabe
    Les mètres les plus utilisés dans la poésie arabe ont été codifiés au VIIIe siècle par Al-Khalil bin Ahmad et n'ont presque pas changé depuis. Le mètre se base sur la longueur des syllabes, il y a des syllabes courtes (une consonne suivie d'une voyelle courte) et des syllabes longues (une voyelle suivie d'une consonne ou d'une voyelle longue). Ainsi la poésie arabe ne s'appuie pas seulement sur la longueur des vers et les rimes mais sur un certain rythme interne à chaque ligne (bayt). Chaque bayt est divisée en deux moitiés (shatr) qui correspondraient aux vers de la poésie française.
    Les différents mètres se distinguent les uns des autres par le nombre de syllabe et l'ordre, l'alternance de syllabes courtes et longues. Mais il existe souvent plusieurs variations d'un même type de mètre puisque deux syllabes courtes peuvent être substituées par une longue par exemple...

    Voici quelques noms de mètres : tawil, kamil, wafir, radjaz (forme souvent employée lors d'improvisations), hazaj, basit, khafîf, sarî', moudari...

    Cependant, la majorité des poètes modernes ont abandonné la métrique classique pour une forme plus moderne dont les pionniers étaient Badr Shakir al-Sayyab, poète arabe moderne renommé, et Nazik al-Mala'ika. En effet, l'un et l'autre ont publié en 1947 les deux premiers poèmes en vers libre de la langue arabe. Ils ont été suivis par des géants comme 'Abd al-Wahhab al-Bayyati, Salah Abd al-Subbur ou Ahmad Mu'ti Hijazi.


    La poésie arabe est traditionnellement découpée en cinq périodes. :
    - l'époque préislamique ou anté-islamique, (du début du VIe siècle à l'hégire)
    - l'époque du début de l'islam et époque 'ummayyade (622-750)
    - le renouveau et néoclassicisme (750-900)
    - le provincialisme (jusqu'à la fin du XVIIIe siècle)
    - l'ère moderne (depuis le milieu du XIXe siècle). Le vers libre date de 1947 ; ses deux pionniers sont Badr Shakir al-Sayyab et Nazik al-Mala'ka.



    Quelques poètes :

    Époque préislamique
    (appelée époque de la « Jahiliya »)

    Al Muhalhil
    Al Muraqqish
    Ta'abbata Charran

    'A'sha Qays
    Imrou'l'Qays

    Tarafa ibn al-'Abd

    Zuhayr

    'Antara Ibn Shaddâd

    Amr ibn Kulthum

    Labîd

    Al Hâith ibn Hilliza
    Al Nâbigha al Dhubyânî


    Début de l'islam et époque Omeyyade
    Hassân ibn Thâbit
    Ibn Abd Rabbih

    Ibn Shuhayd

    Ka'b ibn Zouhayr

    'Umr ibn 'Abî Rabî'a
    Al Akhtal

    Kuthayyir 'Azza
    Al Farazdaq

    Djarîr

    Majnoun
    (Qays ibn al-Moullawwah)
    Mâlik ibn al Rayyb
    Wallada

    Ziriab


    Renouveau et néoclassicisme
    'Abû al 'Attâhiya
    Ábû Nuwâs

    Abou-Tammâm

    Ibn Al-Roumi

    al-Buhturi


    Provincialisme
    Mansur al-Hallaj
    Abou Madyane

    Al Mutamid Ibn Abbad

    Avempace

    Ibn Arabî

    Ibn Al-Mou'Tazz

    Ibn al-Yayyab

    Ibn al-Zybayr

    Ibn El Mawla

    Isaac ibn Ezra

    Ibn Hazm

    Ibn Khafadja

    Isaac ibn Khalfon

    Ibn Luyun

    Ibn Quzman

    Ibn Zamrak

    Tahar Taàl Akhrem

    Al-Moutanabbi

    Abou'l Qasim Al-Tamini

    'Ali Al-Baghdadi

    Ousama Ibn Al-Mounqidh

    Ibn Al-Qaysarani

    Abou Al-Mouzaffar Al-Abiouardi

    Abou el Kacem Chebbi

    Abu-l-Ala al-Maari


    Ère moderne
    Moufdi Zakaria
    Abou el Kacem Chebbi

    Ma'rûf al Rasâfî
    'Amjad al Zahâwî
    Hafiz Ibrahim
    'Ahmad Sâmî al-Barudi
    Ahmad Chawqi


    Époque contemporaine
    Yousouf Al-Khal
    Samih Al-Qasim

    Ilya Abu Madi

    Gibran Khalil Gibran

    Badr Shakir al-Sayyab

    Nazik al-Mala'ka
    Abd al-Wahhab al-Bayyati
    Naguib Surur

    Naim Harrathi

    Nizar Qabbani

    Salah 'Abd al-Subbur
    Adonis

    Mahmoud Darwich

    Ahmad Abd al-Muti Hijazi
    Muzaffar al Nawab

    May Muzaffar
    Mohamed Ghozzi

    Ali Falek
    Mohamed El jerroudi



    SaadiHafezFerdowsi
    Abu-l-Ala al-MaariAbbas Ibn FirnasOmar Khayyam
    Ábû NuwâsIbn Hazm


    Métrique Arabe selon Al Khalil
    Lire l'article [PDF - 215 Ko]
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Métrique_(poésie)

    Poètes Arabes

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Catégorie:Poète_arabe




     

Partager cette page