La police cherche encore 1.000 détonateurs

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 27 Juillet 2005.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    5.000 engins avaient été volés dimanche dans le port de Casablanca
    Selon une source sûre qui a préféré garder l'anonymat, un carton contenant 5 000 détonateurs électriques non montés et destinés à une société minière de Tit-Mellil, a été volé la nuit de dimanche dans le port de Casablanca. Les engins étaient entreposés dans les containers spéciaux de la Gendarmerie Royale.

    Selon la même source, près de 1 000 pièces n'ont pas encore été retrouvées, mais l'auteur du crime a été identifié. Il s'agirait d'un candidat à l'immigration clandestine qui est activement recherché par les services préfectoraux de la Sûreté de Casablanca.

    Celle-ci a été chargée de mener l'enquête sur cette affaire sous la conduite du préfet, Mohamed Abrouk. Les services de la police judiciaire interrogent actuellement les employés de l'ODEP pour déterminer si l'un ou plusieurs d'entre eux seraient impliqués dans cette affaire.


    Non montés, les détonateurs volés sont inoffensifs, sauf en cas de contact avec la chaleur, précise la même source.
    Ces engins sont généralement utilisés en génie civil, notamment dans les travaux miniers et la construction de barrages et de tunnels. Ils ont été importés de France par une société dont le siège se trouve à Tit Mellil. Ils ont été acheminés vers la métropole à bord du bateau "Mounir".
    Ce vol par effraction, affirme notre source, ne serait jamais produit, si le service chargé de la surveillance des lieux n'avait pas failli à son devoir. En théorie, les dépôts de l'administration de la Défense nationale au port, sont surveillés de jour comme de nuit.

    En clair, les défaillances au niveau de la Capitainerie du port auraient, selon notre source, facilité ce hold-up.

    Cette affaire qui vient de défrayer la chronique casablancaise, a provoqué beaucoup de remous. Des rumeurs persistantes parlent du remplacement du chef du district de police. Il vient à peine d'être nommé à ce poste. Suite à cette affaire, le wali du Grand Casablanca, Mohamed Kabbaj, s'est réuni, à huis clos, avec les responsables de la police, de la Gendarmerie Royale et de l'ODEP.

    Une cellule de crise a été constituée pour essayer de retrouver les produits volés.
    Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que des containers sont l'objet de vols. Et ceci malgré la vigilance et le renforcement du système sécuritaire du port. On parle même d'une mafia organisée et spécialisée dans le vol des marchandises.
    Le nombre d'actes de vols enregistrés au port de Casablanca durant les six premiers mois de l'année est de l'ordre de 715 opérations, un chiffre trop élevé pour un lieu hyper surveillé.

    Le port est équipé de 18 caméras installées dans plusieurs points stratégiques, 2 scanners à rayon X dont 1 mobile et l'autre relocalisable, 3 scanners pour bagage à main, 5 portiques de détection des métaux et 4 détecteurs de drogue et d'explosifs dont la majorité ne fonctionnent pas normalement.


    Le trafic au port de Casablanca, premier port du Royaume, a connu en 2004 une progression de 7,09 % soit 22. 394. 431 tonnes contre 20.911.864 tonnes, qui est due à l'augmentation du trafic tant à l'import qu'à l'export.
    Le trafic des containers à, quant à lui, enregistré une hausse de 90 % en boîtes et de 11 % en tonnes. L'extension de ce terminal à containers Est a permis la réalisation de performances remarquables au niveau du rendement du trafic conteneurisé qui a atteint une hausse à l'import de 26 boîtes par heure contre 23 boîtes et à l'export 19 boîtes par heure contre 18.

    Rappelons qu'au mois de juin dernier, les services de la police judiciaire de Nador avaient procédé à Beni Ensar (12 km de Nador) à la saisie de 200 bâtons de dynamite (15 kg), de 115 détonateurs et de plus de 17 mètres de mèche à bord d'une voiture.


    Par: Abderrahman Ichi et Ali Hassouni

    Source: Le MATIN.
     

Partager cette page