la politique chez les jeunes marocains et marocaines

Discussion dans 'Discussion générale' créé par marocrevolution, 11 Juillet 2005.

  1. marocrevolution

    marocrevolution Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    alors parlons ont

     
  2. fassi

    fassi Citoyen

    J'aime reçus:
    15
    Points:
    38
    Re : la politique chez les jeunes marocains et marocaines

    fais un effort et fais nous une introduction svp
     
  3. mohamed1983

    mohamed1983 Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    Re : la politique chez les jeunes marocains et marocaines

    les jeunes ne pense que a deux chose sexe et partire a l etranger la plupare des discutions que soit dans la fac ou dans la rue malheursement il ya d autre jeunes qu ont pensie a la politique et ils ont fini dans les prisonnes au maroc les jeunes non pas de but dans la vie sauf de se marie avec une occidentale pour quitte le maroc ou vendre de la drogue pour s enrichere le plus vite personne ne pense a amiliore la vie dans sont quartier ni dans sa propros maison les jeunes non pas d espoire ni d exemle il sans demotivie mais je leur dis qu un jour tous sa va changer si dieu le veut
     
  4. root76

    root76 Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : la politique chez les jeunes marocains et marocaines

    tout ca va changer si nous, nous le voudrions, la yoghayyir llaho ma bi9awmine 7atta yoghayyiro mabi2anfossihim
     
  5. elattar

    elattar Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : la politique chez les jeunes marocains et marocaines

    nta ya imma ka ddirha bel3ani wlla nnit rak mjallaj fmaddat lfaransya

    wa naaaaaaaarééééé wa3yite mansbar wamabghaaaaaaaach ya7cham

    wanta ghir amélioré rassek whdar bel3arbyya wlla maradich biha??? wa ch daaaaak loghate nass rak mermedtiha
     
  6. A_mir

    A_mir les causes perdues...

    J'aime reçus:
    103
    Points:
    0
    Re : la politique chez les jeunes marocains et marocaines

    @Mohamed: j'aime plus ta conclusion. Pour le reste, je crois qu'ici on peut rencontrer une bonne exception à cette jeunesse. lhamdolillah. C'est sûr qu'il y a encore bcp à faire, mais les jeunes ne sont pas aussi pervers que tu le décris.
     
  7. A_mir

    A_mir les causes perdues...

    J'aime reçus:
    103
    Points:
    0
    Re : la politique chez les jeunes marocains et marocaines

    @elattar: personne n'est parfait, l'important est de participer
     
  8. elattar

    elattar Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : la politique chez les jeunes marocains et marocaines

    @A_mir: lwa7ed hwwa lli ysa7a7 al aghlate dyalo ana machi HUGO walakine ila kanet lfrancais dyali doune lmostawa machi 3ayb wel 3ayb hwwa lli yt3ala 3ala al akhta2 dyalou wybqa m7ammar 3inih, wa hwa la 3alaqa m3a francais yehdar bl3arbya....

    wbach kay3jebni galess tayseb fel 7okouma wa nnidam ila konti blasthom mosiiiiiiba ddirha qad rassek wmate3tarefch bel khata2 dyalek
     
  9. XenA

    XenA Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : la politique chez les jeunes marocains et marocaines

    On sait très bien que la jeunesse marocaine ne figure pas dans les priorités des partis politiques mais:

    " Certains font preuve d`un réel enthousiasme et leur expérience dans ce domaine se révèle plutôt riche, voire pleine de promesses pour l'avenir. Les sirènes alarmistes qui retentissent dès qu'est abordé le débat du non-renouvellement de l`élite politique soulèvent la question du rapport des jeunes à la politique.

    Au Maroc, en effet, l'implication de ces derniers dans la chose politique ainsi que l`extrême faiblesse de leur participation électorale reviennent régulièrement a la une des réflexions. Ces questions ont déjà été soulevées lors de certains débats organises par des associations a caractère politique pour ne citer que le Centre Lahcen Lyoussi ou encore Alternatives.

    En France, l`initiation a la chose politique commence des le plus jeune age et chacun de nous aura déjà vu ou entendu parler de l`initiation a la chose politique proposée aux jeunes disciples francais par leur aines (Conseils municipaux de jeunes).

    En fait, les jeunes sont, aujourd'hui, à la fois intéressés et désintéressés par la politique… comme bon nombre de citoyens. La jeunesse marocaine est en outre confrontée à un double impératif : s'identifier à ses aînés et innover: C`est donc la caractéristique fondamentale du type de relation qu`ils ont avec la politique.

    Le lourd héritage des années de plombs et l`incapacité des structures partisanes existantes a satisfaire les besoins de leur militants sont les noyaux autours desquels notre jeunesse continue de construire son rapport à la politique.

    Nous avons déjà payer la facture de ce désengagement politique et la construction d`un Maroc moderne ne peut se faire sans la participation de nos jeunes élites.

    Les jeunes rencontrent donc la politique dans un contexte assez différent de celui de leurs parents, car le `networking` familial n`est plus de mise dans le militantisme. De même ce sont surtout les grands clivages idéologiques et le système de repérage qui sont désormais en partie brouillée.

    La question sociale du chômage et des exclusions - n'a par ailleurs jamais été aussi présente dans l`esprit de la jeunesse marocaine. C`est dans cette optique que leur activisme se centre autour d`un mouvement de revendications réel. Certains n`hésitent pas a incorporer les sphères de la société civile pour faire entendre leur voix.

    Ces mêmes jeunes prennent aussi part aux mouvements de revendication liés à l'éducation ou à la formation. Ils sont d'ailleurs plus nombreux aujourd'hui qu'à la fin des années 80, et autant que l'ensemble de la population, à déclarer s'intéresser à la politique. Ce qui a donc changé, c'est d'abord le contenu de leur engagement, mais aussi le contexte de désinstitutionnalisation de l'action politique dans lequel ils expérimentent leur mobilisation collective.


    La jeunesse n`est donc plus ce qu`elle était: Elle doit certes être consciente des équilibres existants et maîtriser son désir de changer radicalement la société par des visées anticonformistes.

    C`est l`enseignement fondamental de ces années d`Alternance. Nos dirigeants devraient ainsi encourager le pragmatisme d`une certaine élite qui n`hésite pas a se tremper dans le même bain et ce par devoir citoyen.


    Il est donc capital, de marquer sa différence, en permettant aux plus enthousiastes d`inscrire leurs actions en sachant qu`ils sont près a participer d`une façon tout aussi pragmatique que leurs aines.

    D'après-Mounsef Boucetta"
     
  10. Youss

    Youss Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : la politique chez les jeunes marocains et marocaines

    nchoufo m3a lmirikane dkhouk t3ti8oum l3ssa chouia matal3ach matal3ach.
    La solution c'est nous ... tant qu'on corrompe les autorités, tant qu'on a peur et tant qu’on est illettrés ... nous ne verrons aucune transformation.
    Pensez vous que tout le gouvernement est corrompu ?
     
  11. elattar

    elattar Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : la politique chez les jeunes marocains et marocaines

    est ce que vous n'avez pas fait la remarque que ay wa7ed taybghi yahdar fsyssa kaybghi ydir révolution 3la nnidam....

    iwa wallito lkhwarij safi baghyine diro lbalbala fel blad

    qala ta3ala "wa ati3o llaha wa ati3o rassoula wa ouli al amri minkom"

    w moul amr dyalna hwwa AL MALIK bghito walla krahtu

    et en + pour etre + intelligent yako kat3arfo annaho fi al maghrib 3 choses intouchable

    ALLAH: Al islam
    AL watane : al wa7da turabya wa al 3alam al watani
    Al malik: la monarchie alaouite

    lli bgha yefham aw bgha ydir taghyiiir mra7ba bih walakine fi DILLI AL ISTIMRARYYA hadchi lli kana3raf ila makanch 3ajbak wazir sir qra wdir diplome wdkhol lchi hizb wtracha7 wtla3 lil barlamane wdik sa3a beyyen 7annet yeddik

    lwa7ed dima khasso ytra7 sou2al 3la nafsou ila kount fblaset dak lwazir achno ghadi ndir???
    amma lhadra lkhawya ra mafiha nfa3

    lwa7ed yebda yrabbi rasso hwwa lawwal yched feddine dyalou ykowwane osra sali7a ma3a imr2a sali7a ydir drari yrabbihom yqarrihom la bodda tamara

    ila kolla wa7ed dar hakda 50% dyal lmgharba ghadi ywalliw wa3yine

    amma salamualaykom ana baghi nbeddal hada molaha khasso l3asa
     
  12. mohamed1983

    mohamed1983 Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    Re : la politique chez les jeunes marocains et marocaines

    pas de changement au maroc sans changer de regime
     
  13. root76

    root76 Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : la politique chez les jeunes marocains et marocaines

    tawa7ed majbad lmalik, en plus hadik l2ossra l3alawiya lli kathdar 3liha hiya lli ba3t lmaghrib men sma3il wo jbad, kaddafe3 3liha choghlak hadak, mai laisse les gens exprimer leurs opinions, nul ne contecte le fait k une monarchie constitutionelle est le regime convenable au maroc, pr des raisons dus aux differentes ethnies qui y habitent , mais faut ke le peuple ait  son mot ds la plolitique interieur
     
  14. milagro

    milagro Visiteur

    J'aime reçus:
    61
    Points:
    0
    Re : la politique chez les jeunes marocains et marocaines

    de ça je m'en doute fort bien Mlle , cet état de fait était valable avant un bout de temps .
    il faut néaumoins souligner que le Maroc est  en pleine période de progression politique .
    Il n'est pas 100% aveugle , il reconnait que l'avenir dépend de nos jeunes !

    j'avance pas mes propos sans preuve :

    -------------------------------------------------------------------------

    Paris : Conférence de Nabil Benabdellah sur les jeunes et la politique au Maroc

    31.01.2005 | 16h10

    Le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, Nabil Benabdellah, a souligné qu'"Il y a lieu de réfléchir sérieusement sur la façon de réconcilier les Marocains avec leur politique".
    Intervenant lors d'une conférence organisée vendredi soir dans une grande école de management parisienne, sous le thème "Les jeunes et la politique au Maroc : entre désaffection et désenchantement", M. Benabdellah a signalé que la désaffection des jeunes à l'égard de la chose politique n'est pas une situation propre au Maroc, faisant remarquer que dans tous les processus électoraux dans les pays démocratiques, les taux de participation ne sont pas florissants.

    Le ministre a relevé que, paradoxalement, une grande désaffection des jeunes à l'égard de la chose politique a été enregistrée au moment où le Maroc s'est engagé résolument sur la voie de l'ouverture, des réformes dans tous les domaines et du respect des droits de l'Homme et de la liberté d'expression.
    Evoquant la situation au Maroc dans les années 60 et 70 où les jeunes étaient très impliqués dans la chose politique et où un seul mot ou une seule idée suffisaient à mobiliser les foules, M. Benabdellah a indiqué que ce n'est pas le cas aujourd'hui et que les partis politiques se doivent d'adopter de nouvelles formes d'action pour réconcilier les Marocains avec leur politique.

    Il a plaidé, à cet égard pour des partis politiques permettant aux jeunes d'assumer pleinement leurs responsabilités.

    "Il faut démocratiser encore plus les partis politiques marocains, les ouvrir et faire en sorte qu'ils optent pour de nouvelles méthodes d'action basées sur plus de communication, plus d'ouverture, plus d'association des jeunes", a-t-il dit.
    Après avoir rappelé l'adoption par feu SM Hassan II et par SM le Roi Mohammed VI d'une voie de réformes et d'ouverture et d'un véritable processus de démocratisation du pays, M. Benabdellah a signalé que les partis politiques marocains n'ont pas saisi qu'il s'agissait de passer de structures fermées et introverties à des structures complètement extraverties et ouvertes sur la majorité du peuple marocain.

    Il a souligné, par ailleurs, que la construction démocratique au Maroc ne peut se concevoir en l'absence de partis politiques, ajoutant que malgré les critiques qui leur sont faites en matière d'encadrement des citoyens, les formations politiques ont enregistré plusieurs réalisations, notamment dans les domaines des réformes initiées, de la démocratisation du pays, du respect des droits de l'Homme, de la réforme du code de la famille et de la réconciliation nationale.

    M. Benabdelah a expliqué que la loi sur les partis politiques, qui est une manière de tracer un cadre institutionnel, ne va pas régler le problème de la désaffection et du désenchantement des jeunes vis-à-vis de la chose politique.
    "Le politique est un ensemble qui obéit à des règles endogènes et exogènes en fonction du développement social et des pressions qui s'exercent dans une société", a-t-il dit, ajoutant que cette loi a pour objectif d'encourager des regroupements qui soient plus crédibles.

    Les principaux changements, par contre, doivent s'opérer à l'intérieur des partis politiques, dans la société elle-même et par une participation accrue des différentes composantes de la société marocaine à la vie politique, a affirmé le ministre.

    Le gouvernement a introduit cette loi pour aider à la prise de mesures favorisant le renouvellement des élites et une participation féminine plus importante, a-t-il relevé, faisant remarquer que partout où les femmes ont assumé des responsabilités, elles ont fait montre de compétence et de honnêteté.
    "Nous allons dans le sens de l'établissement de quotas au sein des partis politiques qui concernent aussi bien la jeunesse que les femmes afin d'assurer ce renouvellement des élites et une plus grande participation de la femme à la chose politique", a souligné M. Benabdellah.

    Le ministre a rappelé, d'autre part, que l'une des grandes réalisations enregistrée au Maroc est l'ouverture et la libéralisation de l'espace audiovisuel, avec possibilité pour tout Marocain et étranger de créer des stations radio ou des chaînes de télévision. "Cette action aura des incidences majeures sur les mentalités, sur les valeurs culturelles et accélérera fortement le processus de mutation que vit le Royaume", a-t-il indiqué.

    Il a annoncé, dans ce même cadre, que le Maroc va aller dans un sens tridimensionnel par le renforcement et la démocratisation du code de la presse actuel avec la suppression de toutes les peines privatives de liberté, la création d'un Conseil national de la presse qui permettrait de mieux organiser la profession, et l'élaboration d'un contrat- programme qui sera signé prochainement avec la Fédération Marocaine des Editeurs de Presse.

    Source : MAP
     
  15. A_mir

    A_mir les causes perdues...

    J'aime reçus:
    103
    Points:
    0
    Re : la politique chez les jeunes marocains et marocaines

    @elattar: ana a khouya 3ziz 3liya tadakholate dyalek b l7ojaj addiniya. walakin mamtafe9ch m3ak f ta3assob min ajl lmalakiya 7it ra michi mansoussa fel ddin. waliy l2amr ra taykhtaro acha3b bach yekhdem acha3b. wa ra cha3b ma chaf la khtiyar la khidma. w hadik "attaghyir fi dilli l2istimrariyya" ra makiyage dial l2istimrariya.
    P.S: bla mat3assab, w khellina tantna9cho bl39al.
    w yla bghiti tchouf nass li taydwiw diniyan fel mawdou3, hak chouf had ra2y tahouwa, w khoud wa9tek bla a7kam mosba9a (http://www.yassine.net/khilafa/intro.htm)
     
  16. mohamed1983

    mohamed1983 Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    Re : la politique chez les jeunes marocains et marocaines

    le gouvernement est incapable de decide une vrais loi sur n importe quel sujet et pkoi tout simplement c que le roi veut detourner tout pour lui pour que le soir au journale de RTM passe pour l homme qui veut du bien au payer et pour montre qui le seul homme capable d avence le maroc
     
  17. milagro

    milagro Visiteur

    J'aime reçus:
    61
    Points:
    0
    Re : la politique chez les jeunes marocains et marocaines

    celà reste ton jugement perso , et sans preuves .
    qui t'as dit que le gouvernement décidait des lois?
    *la loi c'est l'oeuvre du parlement ok !
    *le gouvernement agit via des décrets !
    *tandis que le roi produit des dahirs !
    et ce que je te cite là n'est rien d'autre que les sources législatives marocaines !
     
  18. mohamed1983

    mohamed1983 Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    Re : la politique chez les jeunes marocains et marocaines

    la loi dis chose et la pratique et une autre histoire
    moi je defend pas le gouvernement parsqu il ete fabrique par le roi donc c la meme chose
     
  19. milagro

    milagro Visiteur

    J'aime reçus:
    61
    Points:
    0
    Re : la politique chez les jeunes marocains et marocaines

    excuse moi mais ,c'est du n'importe quoi !
     
  20. aghanja

    aghanja Citoyen

    J'aime reçus:
    16
    Points:
    38
    Re : la politique chez les jeunes marocains et marocaines

    mohamed1983 , les attentats du 11 decembre a demaske' le jeu politik des nations (disons democrates) ....
    la politik reste un jeu mais les valeures survivent dans un ensemble vivant ....
    pour changer la politik il faut entrer dans le jeux
    pour changer les valeures t'es oblige' d'affranter l'ensemble ...

    suggeste un profil d'1 homme (ou groupe) politik, w-ghadi nchoufou wach 3endo des exemplaires dans le monde ou c'est unik ...
     

Partager cette page