La prévention du surpoids : conseils pour ne pas grossir

Discussion dans 'Santé & Beauté' créé par jijirose, 17 Août 2009.

  1. jijirose

    jijirose this is my life

    J'aime reçus:
    390
    Points:
    83
    Grossir n'est pas vraiment une fatalité mais le résultat d'erreurs alimentaires accumulées, de la sédentarité, de l'hérédité et de certains comportements. La prévention du surpoids commence dès l'enfance. Tour d'horizon

    Équilibrer son alimentation

    C'est toujours l'oubli des principes pourtant simples de l'équilibre alimentaire menant à un décalage entre les entrées alimentaires et les dépenses énergétiques qui est à l'origine du poids en trop soit parce que les entrées augmentent trop fréquemment, soit parce que les dépenses diminuent ou ne sont pas ce qu'elles devraient être, soit parce que les entrées sont augmentées en même temps que les dépenses sont diminuées.

    Lutter contre la sédentarité


    La sédentarité est aussi une des responsables des kilos en trop.

    L'homme, depuis qu'il s'est différencié du singe, a deux jambes pour marcher. Elles sont trop souvent remplacées par les quatre roues d'une voiture climatisée.
    La lutte contre la sédentarité commence dès l'enfance.

    Un enfant qui n'est plus systématiquement dans une poussette dès qu'il sait marcher, qui ensuite va à l'école à pieds et qui fait du sport régulièrement, deux ou trois fois par semaine (et ainsi a moins de temps pour la télé ou son ordinateur) risque beaucoup moins de grossir.

    Chez les adultes, la prévention du surpoids repose sur la marche. Nombre d'études démontrent que 1 heure de marche chaque jour limite considérablement les risques de prise de poids. La marche a également un heureux effet sur la constipation, l'excès de cholestérol, l'hypertension.

    tratégie anti-sédentarité

    S'obliger à marcher et à se bouger est une question de stratégie.

    Oublier sa voiture le plus souvent possible (en même temps on accomplit un acte civique anti-pollution), se garer loin du bureau, se déplacer à vélo, promener le chien au lieu de regarder la télé, monter les escaliers plutôt que de prendre l'ascenseur ou l'escalator, s'inscrire dans une salle de gym et y aller tous les 2 jours (ainsi on amortit le forfait !),le choix ne manque pas quand on décide vraiment de ne pas rester dans le cocon de la sédentarité.

    A condition de ne pas se réfugier derrière de fallacieux prétextes " je n'ai pas le temps" : on l'a toujours quand on le veut !

    Manger lentement


    Nombre d'études démontrent qu'une grande majorité d'obèses avalent tout rond, mangent très vite sans bien prendre le temps de mâcher. Leur seuil de satiété est perturbé car leur cerveau n'a pas le temps d'enregistrer ce qui est ainsi avalé. Ils ne se sentent donc jamais rassasiés. Ayant toujours fini avant les autres, ils se resservent. Et ainsi ils mangent au-dessus de leurs besoins énergétiques.

    Rares sont les minces voraces.

    Manger lentement, même quand on grignote quelque chose, est un des grands atouts de la prévention du poids. On arrive alors à se sentir de plus en plus rassasié, le cerveau ayant le temps d'accomplir son travail. Quand le rassasiement est installé, on n'a plus envie de manger quoi que ce soit, même quelque chose de tentant ! Et ainsi on ne mange pas au-delà de ses besoins énergétiques.

    Une méthode de rééducation du comportement alimentaire consiste à apprendre à manger lentement, quitte à poser ses couverts entre chaque bouchée.

    Manger sans regarder la télé


    Nombreuses sont les études qui relient la prise de poids et les repas pris en regardant la télévision aussi bien chez les enfants que chez les adultes.

    L'attention étant retenue par les images, on ne fait attention pas à ce que l'on mange, et encore moins aux sensations de satiété que l'on peut éprouver.

    Et du coup, on mange plus.

    http://www.e-sante.fr/regime-perte-poids-prevention-surpoids-conseils-grossir-NN_2947-83-3-3.htm
     

Partager cette page