La Revolte Salafiste

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 22 Mai 2005.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    Ils sont plus d'un millier à avoir entamé une grève de la faim collective dans les prisons du Royaume contre une justice d'abattage. Ceux que l'Etat désigne sous l'étiquette « salafiste » exigent leur libération immédiate et sans conditions, le recouvrement de leurs droits civiques, la mise en lumière de ce qui s'est passé le 16 mai et la traduction en justice de leurs tortionnaires. Enquête sur les nouveaux contestataires du régime.

    La contestation gronde dans les rangs des très nombreux de détenus « islamistes » incarcérés dans les geôles du Royaume depuis les tragiques attentats du 16 mai 2003. La grève, annoncée dans des communiqués distincts provenant de divers établissements pénitentiaires, notamment El Jadida et Kénitra, serait suivie par plus de mille détenus. En janvier dernier, des dizaines de détenus islamistes, incarcérés à la prison centrale de Kénitra, avaient déjà observé une grève de la faim de 48 heures pour réclamer une révision de leurs peines. Les grévistes étaient au nombre de 91 parmi lesquels trois détenus considérés comme d'importants « théoriciens » salafistes, Hassan Kettani, Abdelwahab Rafiki et Omar Haddouchi. Ils avaient alors obtenu une sensible amélioration de leurs conditions de détention.


    Parodie de justice

    Au lendemain du carnage de Casablanca qui s'était soldé par 49 morts dont 12 kamikazes ,les tribunaux avaient inculpé 2.112 islamistes et prononcé 903 condamnations définitives dont 17 peines de mort et ce, lors de procès dont de nombreux observateurs ont vivement dénoncé les procédures, notamment des organisations internationales de défense des droits de l'Homme qui avaient aussi rapporté de nombreux cas de torture et de détentions arbitraires, pointant du doigt les services de renseignement.

    « Les détenus demandent la révision de leur procès qu'ils jugent iniques », a déclaré Me Zahrach, qui a défendu plusieurs islamistes accusés d'être impliqués de près ou de loin dans ces attentats.« Certains demandent leur libération parce qu'ils ont été condamnés dans des procès irréguliers », a aussi déclaré Benabdeslam Abdelilah, membre de l'Association marocaine des droits humains (AMDH). « Ils se plaignent d'avoir été arrêtés de manière arbitraire », a-t-il ajouté. « L'AMDH demande que les procès soient révisés », a ajouté M. Abdelilah, estimant que ces prisonniers « doivent être rejugés de manière équitable ou bien être libérés ». Ces islamistes jugés radicaux par le régime « ont subi une vague de répression, des violations des droits, des tortures », a-t-il assuré.

    La situation semble avoir pris un nouveau tournant, cette fois décisif. Plus encore que la révision de leurs procès, les leaders de la « salafiya » réclament haut et fort une liberté inconditionnelle et le recouvrement des droits civiques de tous les détenus, la mise sur pied d'une commission d'enquête indépendante, nationale et internationale, pour faire toute la lumière sur les événements du 16 mai, et enfin, la traduction en justice des responsables d'actes de tortures « perpétrés notamment par des agents de la DST ». « Cette fois, ils sont déterminés et iront jusqu'au bout », affirme un avocat proche du dossier. « Ils ont préparé leurs linceuls et leurs testaments pour s'en sortir, morts ou vifs ». L'un d'eux, Khalid Boukri, 27 ans, est déjà décédé alors qu'il ne lui restait que quatre mois de prison à purger.

    Scénario à l'égyptienne ?

    Le dessein avoué des sécuritaires de neutraliser la mouvance salafiste rigoriste dans la foulée des attentats et de mettre au pas les islamistes modérés est-il en train de tourner au cauchemar ? Leur zèle à faire tourner à plein régime une justice d'abattage a finalement débouché, en moins de deux ans, sur l'émergence d'un nouveau front contestataire certainement plus radical, dont les adeptes, aujourd'hui derrière les barreaux, pourraient se tailler des habits d'opposants politiques crédibles pour une large frange de la population pour qui l'Etat n'est qu'injustice et répression. Un scénario qui ressemble à s'y méprendre à celui des « Frères musulmans » égyptiens dont les années d'incarcération ont amplifié l'influence sur la société. La révolte des salafistes soulève aussi une question de taille au sujet de ce qui s'est réellement passé à Casablanca. La diligence avec laquelle l'Etat a ratissé à l'aveuglette dans les rangs islamistes et l'inexistence de toute forme d'enquête publique sur les commanditaires et les objectifs de cet acte barbare laissent planer un doute sur la thèse officielle, qui n'a d'ailleurs jamais été étayée et qui met vaguement en cause la nébuleuse d'Al Qaïda.

    Ali Amar, Hicham Houdaïfa & Mouaad Rhandi

    Source : Le journal

     
  2. L9ant

    L9ant Accro

    J'aime reçus:
    167
    Points:
    63
    Hadi hia drabni w bka sba9ni w chka !!!!

    ils n'ont eu que ce qu'ils méritaient ces barbus, ces thélogues de la violence !!! gallik grève de la faim pour recouvrir leurs droits !!!!!!! de quels droits parlent - ils ? ont ils oublié le droit de vivre qu'ils ont enlevé aux dizaines de personnes succombées lors du 16 mai ?

    Je ne suis pas partisant des arrestations arbitraires ni des sécestrations ni tortures etc. l'Etat doit appliquer la loi, mais ces barbus doivent s'excuser à la nation pour les discours haineux qu'ils ont proférés et endoctriné une bande d'illétrés pour aller commettre le carnage de Casa !!
     
  3. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    walakine a si l9ant mazal ma3refna wach had les gens li mechdoudine houma li darou had les truc wla la ???? en ce qui me concerne en tt cas je sens une certaine ambiguité dans cette affaire.
    tu sais l9ant un certain adam curtis c'est un michael moore version anglaise il a rélisé un film docu, et apres avoir enqueté le résltat était que la united nations a monter cette affaire de AL QAIDA et un bourreau apellé ben laden pour dominé le monde, ce film a était diffusé dans le festival de canne, et j'en doute fort qu'il sortira ici dans nos salle de ciné !
     
  4. cheguevara

    cheguevara Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    ewa hadi zwinaa a sii l9ant
    wash a sahbi lii andou alahyaa rjaa irhabiÂ
    whaad ibada allah koulom shabik bianahoum irhabiyyiiiin Â
     
  5. mehdi117ma

    mehdi117ma Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    je crois q quelques uns ont eu ce qu il méritaient mais beaucoups d autres sont des victimes d arrestations abusives ....
    machi ayi wahed 3ndou lehya rah teroriste !mais bon ..
     

Partager cette page