La SNI finalise l’opération de cession de Centrale Laitière et de Bimo

Discussion dans 'Info du bled' créé par RedEye, 27 Février 2013.

  1. RedEye

    RedEye - أبو عبدالرحمن - Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4153
    Points:
    113
    La SNI vient de finaliser la cession du bloc de contrôle de la Centrale Laitière au Groupe Danone pour un montant de 6,1 milliards de DH ainsi que la finalisation de la cession de sa participation dans Bimo à Mondelez International (ex-Kraft Foods) pour une somme de 1,3 milliard de DH.


    La Société nationale d’investissement (SNI) a franchi une étape importante dans la mise en œuvre de sa stratégie de réorganisation annoncée en mars 2010. Ce faisant, elle consolide sa vocation de holding d’investissement par excellence. En effet, la holding annoncée, à la fin de semaine dernière, avoir finalisé la cession du bloc de contrôle de la Centrale Laitière à la compagnie Gervais Danone pour un montant de 6,1 milliards de DH ainsi que la finalisation de la cession de sa participation dans Bimo à Mondelez International (ex-Kraft Foods) pour un montant de 1,3 milliard de DH. Ceci permettra à la SNI de se consacrer davantage à sa nouvelle mission, le groupe passant d’une vocation d’opérateur industriel et financier multi-métiers à celle d’une holding d’investissement avec un cœur de métier, en l’occurrence celui d’actionnaire professionnel, comme cela a été affiché par son management dès le lendemain du lancement de cette réorientation stratégique, il y a près de trois ans.

    Les deux récentes opérations, qui viennent après celle du désengagement de la SNI du capital de Lesieur Cristal, ne profitent pas seulement à la holding, puisque l’économie nationale en ressentira aussi l’effet positif. D’abord, elles mettent en évidence l’attrait du Maroc en tant que destination d’investissements étrangers, dans une conjoncture mondiale peu favorable.

    Une continuité stratégique
    De plus, la concrétisation de ces opérations de cessions se traduira par une importante entrée en devises de près de 900 millions de dollars, à un moment où le pays en a besoin dans un contexte d’érosion des réserves en devises.

    Rappelons que c’est le 27 en juin 2012 que la SNI a lancé sa deuxième opération de cession en annonçant son désengagement de Centrale Laitière, suite à la signature d’un protocole d’accord en vue de la vente d’une participation de 37,8% du capital au Groupe Danone. Celui-ci est appelé à devenir l’actionnaire majoritaire avec 67% du capital et l’opérateur industriel de référence. Le second volet de l’engagement de la SNI, à savoir l’élargissement du flottant en bourse, est prévu dans une phase ultérieure. La holding a annoncé qu’elle procéderait à la cession sur le marché boursier d’actions de Centrale Laitière après le closing de la transaction avec Danone. L’objectif de cette mise en Bourse est de permettre à l’épargnant d’avoir un rôle accru dans la gouvernance des entreprises marocaines cotées et d’améliorer la liquidité de leurs titres et, par là même, la liquidité et l’attractivité de la Bourse de Casablanca.

    S’agissant de Bimo, c’est en septembre 2012 que la SNI a signé un contrat de cession de sa participation dans cette entreprise au groupe Kraft Foods, qui deviendra par la suite Mondelez International, ce dernier devenant l’actionnaire exclusif de Bimo. Suite à cette finalisation de l’opération de cession de Bimo, Lawrence Mac Dougall, président de la région Europe de l’Est, Moyen-Orient et Afrique (EEMEA) chez Mondelez International, affirme que Bimo est «un élément clé de sa future stratégie dans la région EEMEA».
    À noter que Bimo revendique plus de 40% de parts de marché. Avec un taux de notoriété de 98%. Le biscuitier produit des marques locales leaders et bénéficie d’une grande expérience sur le marché marocain. L’entreprise dispose par ailleurs de deux sites de production modernes à Casablanca, et emploie environ 1 400 personnes.

    La SNI, investisseur de référence au Maroc
    Le groupe SNI ambitionne, selon son management, d’être un investisseur de référence au Maroc, créateur de valeur aussi bien pour l’économie nationale que pour ses partenaires et actionnaires. Le holding d’investissement ciblera, dans sa stratégie, les projets et les sociétés de taille significative, sur des secteurs attractifs, présentant de fortes barrières à l’entrée et des niveaux de rentabilité satisfaisants pour les actionnaires. Ceci se fera par ailleurs dans un souci d’équilibre de portefeuille aussi bien en termes d’exposition sectorielle, géographique, qu’en termes de répartition d’actifs cotés et non cotés.




    LeMatin.ma
     
  2. RedEye

    RedEye - أبو عبدالرحمن - Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4153
    Points:
    113
    "دانون" الفرنسية تمسك بزمام 67% من "سنطرال" المغرب

    أفادت مجلة "لوزين نوفيل" أن شركة "دانوان" الفرنسية استلمت تسيير 67% من شركة "سنترال ليتيير"، وذلك بعد الحصول في الثاني والعشرين من شهر فبراير على 37.8% من أسهم الرأسمال لدى الشركة الوطنية للاستثمار التي ظلَّ الهولدينغ الملكي، لفترة طويلة، أول مساهم فيها.. وبلغت تكلفة العملية 534 مليون أورو.

    وقد كانت شركة دانون، منذ عام 2001، مساهمة بـ29.2% في شركة الحليب المغربية، بينما تواصل الشركة الوطنية للاستثمار منذ ثلاث سنوات استراتيجية لفك الارتباط بمجموعة من الشركات وذلك في إطار توجه يفضل الشركات المالية. بعدما وجهت انتقادات كثيرة لحضورها الطاغي في الاقتصاد الوطني، تقول لونوفيل أوزين، وذلك بعد تفويتها في وقت سابق لـ50 بالمائة من شركة البسكويت "بيمو"، للمجموعة الأمريكية كرافت، مقابل 155 مليون دولار، كما أنها أعادت أيضا بيع شركة الزيت لوسيور اامجموعة الفرنسية "سوفي بروتيول".

    وجديرٌ بالذكر أنَّ شركة "سنطرال ليتيير"، التي يديرها إدريس بن الشيخ، تحقق رقم معاملات سنوي يربو على 580 مليون أورو، وتستغل أربع شركات رئيسية في كل من سلا والجديدة والفقيه بنصالح ومكناس، وتتوفر على شبكة كبيرة للتوزيع والجمع في كافة ربوع المغرب. فيما حققت شركة دانون من جانبها 20.8 مليار أورو (+5.4%)، ونتيجة صافية قدرها 1.8 مليار أورو (+0.9%).


    هسبريس

     
  3. RedEye

    RedEye - أبو عبدالرحمن - Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4153
    Points:
    113
    Centrale laitière du Maroc : Danone finalise sa prise de contrôle

    Après le rachat des parts de la SNI , Danone boucle sa prise de participation à 67% de la Centrale laitière qui détient 4 usines au Maroc. Le français va lancer une OPA sur le groupe à la bourse de Casablanca.


    Le français Danone a pris le contrôle à 67% de Central laitière du Maroc, le premier groupe laitier du pays. Cette opération annoncée le 22 février s’est effectuée par l’acquisition d’un bloc d’actions de 37,8% du capital auprès de la SNI (Société Nationale d'Investissement), la holding de la famille royale marocaine qui a longtemps été son premier actionnaire. Le montant de l’opération est de 543 millions d’euros.

    Danone détenait déjà depuis 2001 une participation de 29,2% dans le laitier marocain qui exploite sa marque sous licence. De son côté, la SNI poursuit depuis trois ans une stratégie de désengagement de ses actifs opérationnels au profit d’une orientation vers une société de portefeuille. Elle avait été longtemps critiquée par son poids trop important dans l’économie du royaume. La SNI vient aussi de céder en même temps que la Centrale Laitière, le solde de 50% de la société de biscuits Bimo du groupe américain Kraft pour 155 millions de dollars. Elle a aussi revendu en février 2012 la société d’huile Lesieur Cristal au groupe coopératif français Sofiproteol.

    "une étape majeure dans le développement de Danone au Maroc"

    L’opération sur la Centrale Laitière quant à elle valorise ce groupe marocain à environ 1,4 milliard d’euros. Le groupe, dont le PDG est Driss Bencheikh, réalise environ 580 millions d'euros de chiffre d’affaires annuel. Il exploite quatre usines principales (Salé, El Jadida, Fqih Bensalah et Meknès) et un vaste réseau de distribution et collecte dans tout le pays. Danone pour sa part a réalisé en 2012 un chiffre d’affaires de 20,8 milliards d’euros (+5.4%) et un résultat net coûtant de 1,8 milliard d’euros (+0,9%).

    "Cette prise de contrôle constitue une étape majeure dans le développement de Danone au Maroc, et confirme l’intérêt stratégique du groupe pour l’Afrique du Nord", a indiqué le groupe Danone dirigé par Frank Riboud dans un communiqué. Celui-ci indique aussi que "suite au franchissement à la hausse du seuil de 40% du capital de la Centrale Laitière, Danone est tenu de déposer, dans les prochains jours, une offre publique d'achat obligatoire sur les actions de la société". La société est cotée à la bourse de Casablanca. L’OPA se rapportera seulement au capital flottant, soit moins de 10% de celui-ci. Un fois l’opération bouclée, ce sera donc un des poids lourds de la cote marocaine (15ème capitalisation) qui va sans doute disparaître.



    L'Usine Nouvelle
     

Partager cette page