La survie du secteur est dans la diversification des produits et des marchés : Le tou

Discussion dans 'Info du bled' créé par Info du bled, 8 Août 2009.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    [​IMG]
    L'inauguration des premiers hôtels de la station balnéaire de Saidia n'a pas eu l'effet salvateur de l'année touristique et le Plan Azur cumule des retards. Le secteur a démontré, avec la crise financière mondiale, sa fragilité et son incapacité à compenser une partie du déficit de la balance des paiements. Cela atteste de la nécessité pour les acteurs touristiques d'avoir plus d'imagination pour remplir leurs hôtels. Or, hormis quelques groupes, la plupart des opérateurs attendent une intervention de l'Etat pour les aider à se maintenir sur le marché. Curieusement, ce n'est pas l'offre aérienne à bas coût qui fait défaut ni les efforts promotionnels et moins encore les touristes nationaux qui manquent.
    Des constats méritent, cependant, d'être rappelés: Le tourisme marocain respire toujours grâce aux marchés traditionnels qui ne nécessitent pas réellement un effort promotionnel extraordinaire même si les touristes de ces marchés changent constamment d'habitude. En deuxième lieu, le Maroc n'arrive pas encore à attirer les touristes en provenance des pays du Golfe (tourisme de famille), réputés par leur mode de consommation élevée. En troisième lieu, les produits touristiques demeurent peu diversifiés (balnéaire essentiellement avec un produit culturel embryonnaire qui ne peut pas être réduit en festivals). En dernier lieu, le tourisme interne est laissé pour compte. Les nationaux paient souvent plus cher que les étrangers, les chambres d'hôtels même en passant par une agence de voyages.
    Ainsi et en dépit des investissements colossaux réalisés, le Maroc peine toujours à pérenniser le secteur et les activités qui lui sont attachées. Les résultats sont, par conséquent, en deçà des aspirations et les chiffres confirment cette situation sans oublier évidemment les effets négatifs de la crise financière sur les principaux marchés émetteurs.
    Au cours des six premiers mois de l'année 2009, les recettes voyages ont baissé, d'après le ministère du Tourisme, de 14,4% par rapport à la même période de l'année dernière. Le volume de ces recettes a atteint 20,891 millions de dirhams contre 24,433 une année auparavant, soit une baisse en volume de près de 3,5 milliards de dirhams.
    Après une baisse importante au cours du premier trimestre 2009, les recettes voyages ont tendance à ralentir considérablement leur régression. En effet, la baisse est passée de 22% au cours du premier trimestre 2009 à 7% durant le deuxième trimestre en s'améliorant au fil des mois pour attendre -1% en juin de l'année en cours.
    A en croire la même source, le nombre de nuitées réalisées dans les établissements d'hébergement touristique classés en juin 2009 a affiché une légère baisse de -2% par rapport à la période comparative de l'année précédente amorçant ainsi un redressement de tendance.
    La baisse des nuitées constatée au cours de ce mois s'explique en grande partie par les résultats négatifs réalisés par les touristes non-résidents (-4%). Par ailleurs, cette évolution a, en partie, été atténuée par une bonne performance enregistrée par les résidents dont les nuitées ont augmenté de 7%.
    Au cours de cette période, le volume des arrivées aux postes-frontières a enregistré une hausse de 7% par rapport à juin 2008 (+1% pour les TES et +13% pour les MRE).
    La baisse des nuitées enregistrées en juin touche la plupart des principales destinations touristiques du Royaume, notamment, Marrakech (-2%), Agadir (-1%), Casablanca (-1%), Tanger (-3%), Fès (-6%), Rabat (-18%) et Tétouan (-32%) qui ensemble représentent 80% des nuitées perdues. En revanche, les destinations Ouarzazate, Essaouira et Meknès ont affiché des hausses de 2%, 15% et 3% respectivement.
    Ce mois de juin 2009 a été marqué par l'ouverture de la nouvelle station touristique Mediterrania Saidia avec deux unités hôtelières dont la capacité est d'environ 2.200 lits. Ils ont généré presque 12 mille nuitées additionnelles. Ainsi, le volume des nuitées à Saidia est passé de 334 à 14.703.
    L'analyse des nuitées par marché révèle que la baisse enregistrée en juin 2009 est due principalement au recul des nuitées des principaux marchés, à savoir la France (-7%), le Royaume-Uni (-17%) et l'Allemagne (-11%). Cependant, le marché russe a vu ses nuitées augmenter de 220% par rapport à juin 2008 générant ainsi 17.000 nuitées additionnelles réalisées principalement à Agadir.
    Enfin le taux d'occupation moyen des chambres a connu une baisse de 5 points, pour se situer à 40% en juin 2009 contre 45% une année auparavant.
    Depuis le mois de janvier 2009, le cumul des nuitées enregistrées dans les établissements d'hébergement touristique classés a baissé de 3%.
    Après une baisse de 7% pendant le premier trimestre 2009, les nuitées se sont légèrement améliorées durant le second trimestre (+0,4%). Cette évolution positive est particulièrement attribuable à la bonne performance enregistrée par les résidents dont les nuitées ont augmenté de 8% contre un léger recul de 1% pour les touristes non-résidents.
    Au cours de ce premier semestre, le volume des arrivées aux postes frontières a enregistré une hausse de 9% par rapport à la même période de l'année précédente (+3% pour les TES et +22% pour les MRE).
    La baisse enregistrée des nuitées à fin juin est le résultat des performances contrastées affichées par les différentes destinations touristiques. En effet, au moment où Agadir, Fès, Essaouira et Oujda-Saïdia ont affiché des hausses de leurs nuitées (+0,4%, +10%, +10% et +42% respectivement), les autres destinations ont enregistré une baisse de cet indicateur : Marrakech (-5%), Casablanca (-2%) et Tanger (-7%).
    Le recul des nuitées du tourisme récepteur de 5% est principalement dû aux baisses enregistrées par les marchés français (-5%) et anglais (-18%), qui représentent à eux seuls près de 77% des nuitées perdues. Les marchés allemand, espagnol et arabe, quant à eux, ils ont réalisé des progressions de 2%, 1% et 3% respectivement.
    Par ailleurs, les résidents, qui représentent 20% des nuitées totales, ont enregistré une augmentation de +6% à fin juin 2009 comparativement avec la même période de l'année précédente.
    Au titre du premier semestre de 2009, le taux d'occupation des chambres a baissé de 4 points pour se situer à 41% contre 45% une année auparavant.
    Au niveau du transport aérien, le ministère du Tourisme indique qu'au terme des six premiers mois de 2009, le nombre de passagers internationaux ayant transité par les aéroports internationaux du Royaume a atteint 5,3 millions de personnes, contre 5,2 millions à la même période de l'année dernière, soit une progression de 2%. Presque la moitié des passagers sont passés par le Hub de l’aéroport Mohammed V. Les aéroports des deux principaux pôles touristiques du Royaume, en l'occurrence Marrakech-Ménara et Agadir-Al Massira, drainent des parts respectives de 26% et 10%.
    Ces trois aéroports ont affiché des résultats contrastés : +5% pour Agadir-Al Massira, une légère augmentation de 1% pour l'aéroport Mohammed V, alors que l'aéroport de Marrakech-Ménara a enregistré une baisse de 6%.








    Source : libe.ma
     

Partager cette page