L'accord de pêche entre le Maroc et l'Europe prend en considération la situation

Discussion dans 'Info du bled' créé par Casawia, 8 Novembre 2005.

  1. Casawia

    Casawia A & S Forever

    J'aime reçus:
    145
    Points:
    0
    Les espèces surexploitées, notamment les crustacés et les céphalopodes, non concernées

    Le ministre de l'Agriculture, du Développement rural et des Pêches maritimes, Mohand Laenser, a indiqué que l'accord de pêche entre le Maroc et l'Union européenne (UE) prend en considération la situation du secteur de la pêche national et ses intérêts, du fait qu'il ne prévoit aucunement la pêche des espèces surexploitées, notamment les crustacés et les céphalopodes.

    Dans sa réponse à deux questions d'actualité à la Chambre des représentants sur l'accord de pêche entre le Maroc et l'UE, M. Laenser a précisé que les quantités autorisées pour la pêche ne représentent que le quart de celle prévue par l'ancien accord, en plus de l'exclusion de toute activité de pêche sur la façade méditerranéenne.

    Le ministre a également ajouté qu'en plus des moyens alloués et des mécanismes de contrôle maritime et terrestre mis en place par le Maroc pour la protection de ses richesses halieutiques, l'accord prévoit des mesures d'ordre technique visant à renforcer le contrôle des activités des bateaux de pêche des poissons de surface régis par le système de quota.


    Il a précisé que la flotte espagnole autorisée comporte 119 bateaux dont la majorité est du genre traditionnel utilisant des moyens et techniques sélectifs, en plus d'un quota de 60 tonnes pour la pêche des poissons petits de surface.
    Les dispositions techniques en vigueur, a ajouté le ministre, prévoient la présence de contrôleurs scientifiques à bord des bateaux de pêches autorisés, l'observation des périodes annuelles de repos biologique et la fixation d'un plafond de production de 10.000 tonnes par mois, rappelant que le Maroc va bénéficier d'une enveloppe budgétaire annuelle d'environ 40.250.000 euros, sans compter le coût des prestations des contrôleurs scientifiques.

    M. Laenser a également indiqué que le secteur privé marocain bénéficie d'un soutien financier inclus dans l'enveloppe financière allouée par l'UE d'une valeur de 13,5 millions d'euros réservée au développement et la mise en ½uvre de la politique sectorielle de pêche au Maroc visant à enraciner une politique de pêche durable et rationnelle.

    Et d'ajouter que les secteurs privé et national bénéficieront notamment de l'obligation de déchargement d'une partie des produits de la mer dans les ports nationaux, à l'exception de la pêche traditionnelle, et l'encouragement du déchargement volontaire pour l'approvisionnement des usines nationales ou le transport des produits déchargés par voie terrestre, ainsi que l'emploi de quelque 300 marins marocains à bord des bateaux européens autorisés.

    Par ailleurs, le ministre s'est arrêté sur les raisons ayant amené le gouvernement à renouveler l'accord de pêche avec l'UE, soulignant que le Maroc n'a jamais abandonné la table des négociations et que le Royaume est resté disposé à négocier dès lors que les intérêts du secteur étaient pris en compte.

    A cet égard, il a souligné que l'accord de pêche s'inscrit dans le cadre des orientations politiques nationales du secteur de la pêche et représente un modèle de coopération participative, aussi bien au niveau de sa dimension biologique que de sa participation au développement du secteur, ainsi que le symbolisme que cet accord incarne en tant qu'outil de consolidation des relations de bon voisinage entre les deux parties.

    Le ministre a également ajouté que les nouveaux responsables européens sont conscients des préoccupations légitimes du Maroc pour la préservation de ses richesses halieutiques.

    Distinction espagnole pour l'ex-secrétaire général du ministère des Pêches maritimes
    Le gouvernement espagnol a décerné la Grande Croix de l'Ordre du Mérite agricole, de pêche et d'alimentaire à l'ex-secrétaire général du ministère des Pêches maritimes, Tijani Rhanmi, a-t-on appris de source officielle.

    Le Conseil des ministres espagnol a approuvé, vendredi, un décret royal dans ce sens, en reconnaissance des efforts et du mérite de M. Rhanmi dans le renforcement des liens de coopération entre l'Espagne et le Maroc dans les domaines maritime et de pêche. M. Rhanmi devra recevoir cette distinction des mains de la ministre espagnole de l'Agriculture, de la Pêche et de l'Alimentation, Elena Espinosa, en visite de deux jours au Maroc.

    MAP
    Le Matin
     

Partager cette page