L'Algérie épinglée par le département d'Etat américain sur l'immigration clandes

Discussion dans 'Scooooop' créé par MATAPAYOS, 8 Juin 2006.

  1. MATAPAYOS

    MATAPAYOS Citoyen

    J'aime reçus:
    4
    Points:
    38
    L'Algérie épinglée par le département d'Etat américain sur l'immigration clandestine
    08.06.2006 | 14h35

    Une fois de plus, les rapports internationaux de l'année 2006 ne sont pas très élogieux sur la situation économique et politique en Algérie. Alors que la Banque mondiale estime que ce pays se range au-dessous de la moyenne de la région Moyen-Orient dans les indicateurs de bonne gouvernance, Transparency International classe l'Algérie parmi les pays les plus corrompus au monde, et l'organisation «Reporters sans frontières» l'a souvent épinglé en matière de liberté de la presse et dénonce le harcèlement juridique dont font l'objet les journalistes.


    Le dernier rapport en date publié par le département d'Etat américain met en cause l'Algérie pour son manque de respect des normes «minimum » pour l'éradication du trafic des personnes.

    Alger a dégringolé dans le classement établi par le département passant de la «liste 2» où il était classé dans le rapport 2005 à «la liste 2 de vigilance spéciale», où sont classés les pays devant faire l'objet d'un suivi plus attentif.

    «L'Algérie n'a pris aucune mesure pour évaluer l'étendue du trafic des personnes dans le pays et n'a fait état d'aucune enquête ou poursuite judiciaire pour des délits de trafic», a souligné le rapport.

    Contrairement à ce pays, le Maroc est classé, pour la 4e année consécutive, dans le groupe 1 des pays les plus respectueux des normes internationales de lutte contre le trafic des personnes, et son «fort engagement» à traiter le problème du trafic des êtres humains est salué par le département d'Etat.

    Le Maroc est le seul pays arabe à figurer dans ce groupe 1 qui comprend l'Allemagne, l'Australie, l'Autriche, la Belgique, le Canada, la Colombie, la Corée du Sud, le Danemark, l'Espagne, la Finlande, la France, Hong-Kong, l'Irlande, l'Italie, la Lituanie, le Luxembourg, le Malawi, la Nouvelle Zélande, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Royaume-Uni, Singapour, la Suède, le Malawi et la Suisse.

    «Le Maroc prend très au sérieux cette question», avait affirmé l'ambassadeur John Miller, chargé du dossier du trafic des êtres humains auprès de la secrétaire d'Etat, Condoleezza Rice.
    Le document se félicite également de la coopération établie par le Maroc avec plusieurs pays, comme l'Espagne, la France, l'Italie et l'Egypte, pour mener des enquêtes et traduire en justice les trafiquants.


    Par ailleurs, le rapport a mis en relief la coopération du Maroc avec des partenaires internationaux pour combattre le trafic des personnes et son fort engagement à aborder ce fléau. Le département d'Etat américain a relevé le refus de l'Algérie de participer à la conférence sur l'immigration illégale parrainée par le Maroc et qui doit réunir, en juillet prochain, les pays africains et européens.

    Il a indiqué qu'en mars 2006, l'Algérie a décliné de participer à une conférence sur l'immigration illégale que parraine le Maroc et où doivent se retrouver les pays africains et européens pour débattre de cette question.

    Le rapport note également que l'Algérie n'a pas invité le Maroc à une réunion d'experts de l'Union africaine sur la migration qu'elle a abritée en avril 2006.

    L'Algérie n'a pas invité le Maroc en tant que participant ou en tant qu'observateur à la conférence, précise le rapport, qui souligne que «le Maroc et l'Algérie ont des frontières communes le long d'itinéraires connus de trafic et de migration au Sahara et devraient bénéficier d'un dialogue sur la question».

    SOURCE: http://www.lematin.ma/Journal/Article.asp?id=natio&ida=61840
     

Partager cette page