L'Algérie se dotera de sa première centrale nucléaire en 2020

Discussion dans 'Info du monde' créé par Info du bled, 25 Février 2009.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    Selon le ministre algérien de l’Energie et des mines, Chakib Khelil, l’Algérie se dotera de sa première centrale nucléaire en 2020.

    L'Algérie se dotera d'une centrale nucléaire tous les cinq ans après sa première centrale dont l'acquisition est prévue en 2020, a déclaré mardi le ministre algérien de l'Energie et des mines, Chakib Khelil.

    "Vers 2020, l'Algérie aura probablement sa première centrale nucléaire et nous aurons une centrale tous les cinq ans après", a déclaré M. Khelil à la radio nationale, selon l'agence APS.

    L'Algérie a déjà conclu des accords pour le nucléaire civil avec l'Argentine, la France, la Chine et les Etats-Unis et des négociations sont en cours avec la Russie et l'Afrique du Sud pour de nouveaux accords, a indiqué M. Khelil.

    Il a précisé que le projet de loi sur l'énergie nucléaire soumis au gouvernement pour examen prévoit notamment la création d'une agence nationale de sûreté et de sécurité nucléaire.

    Cette agence devra superviser et contrôler l'utilisation de l'énergie nucléaire et la mise en place d'une société de développement et de recherche dans le domaine de l'énergie électro-nucléaire, a expliqué le ministre.

    L'Algérie dispose de deux réacteurs expérimentaux à Draria, dans la banlieue sud d'Alger, et à Aïn Oussera, près de Djelfa (270 km au sud d'Alger).

    Le réacteur de Draria, de trois mégawatts, a été construit en coopération avec l'Argentine, celui d'Aïn Oussera, de 15 mégawatts, a été livré par la Chine.


    M. Khelil a d'autre part indiqué que beaucoup d'importance sera donnée au développement de l'énergie solaire "moins polluante que l'énergie nucléaire qui pose problème en particulier pour l'uranium dont nous n'avons pas la possibilité de l'enrichir et le retraiter une fois utilisé".

    Après 2020, le solaire représentera 60% des énergies renouvelables de l'Algérie alors que le reste proviendra de l'éolien et du nucléaire, a dit le ministre.

    L'Algérie a entamé la construction d'une première centrale hybride solaire-gaz de 150 mégawatts à Hassi R'mel (sud).


    Source : medi1sat.com
     

Partager cette page