L'AMO : Les dentistes menacent de se déconventionner

Discussion dans 'Scooooop' créé par @@@, 1 Mai 2009.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    [​IMG]

    L'annonce a été faite en grande pompe par les responsables sauf qu'elle n'a pas fait que des contents.

    En effet, le Conseil d'administration de la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS) a approuvé à l'unanimité, quelques semaines auparavant, l'extension de l'Assurance maladie obligatoire (AMO) aux soins ambulatoires… à l'exception des soins dentaires. Les médecins dentistes n'ont pas tardé à manifester leurs mécontentements. Pour Adil Chraâ, président du Conseil national de l'Ordre des médecins dentistes, ces derniers ont été pris au dépourvu par cette décision. «Le Conseil d'Administration nous a pris à cours alors que nous avons prévu de discuter de plusieurs points dont l'extension de l'AMO lors de la cinquième session de l'ANAM (Agence nationale de l'assurance maladie). Certes, nous avons assisté au CA mais uniquement en tant qu'observateur. Ce statut ne nous donne pas une grande marge de manœuvre», affirme t-il.

    Certains professionnels du secteur vont encore plus loin. «En écartant les soins dentaires, les responsables ont commis une grave erreur car les ouvriers et la masse salariale d'une manière générale auront du mal à accéder aux soins dentaires. De plus, la décision du Conseil d'administration de la CNSS est en parfaite contradiction avec la politique du ministère de la Santé qui a signé une résolution de l'OMS en 2006 qui donne la priorité aux soins dentaires», affirme Dr Aicha Bernoussi, secrétaire générale du Conseil national de l'Ordre des médecins dentistes. Pourtant, les maladies bucco dentaires ont été qualifiées de problèmes de santé publique majeurs dans un rapport de l'OMS en raison de leur prévalence et de leur incidence élevées dans toutes les régions du monde.
    Le traitement classique des maladies buccodentaires est coûteux et demeure quasiment inaccessible pour de larges couches sociales à revenu faible alors que ces maladies atteignent principalement les populations défavorisées.

    Au Maroc, la situation n'est pas bien meilleure. Les responsables ont-ils pris en considération tous les facteurs socio-économiques?
    Il faut noter que la décision du Conseil d'administration de la CNSS a été prise suite à la réalisation de plusieurs études. Les soins dentaires pourraient être pris en charge à partir de 2012 si une étude qui sera menée à cette fin le recommande. Pour les médecins dentistes, l'importance de la prise en charge des soins dentaires n'est pas à démontrer.

    http://www.lematin.ma/Actualite/Journal/Article.asp?idr=116&id=112455

     

Partager cette page