L'amulette de Rabeh...

Discussion dans 'toutes les poésies...' créé par titegazelle, 7 Mai 2008.

  1. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    C'est l'histoire de Rabeh, un pharmacien installé depuis dix ans à Khmiss Lamzalit. Ce Douar du Chaouia a permis à Rabeh de faire un bon début. Tous les Mzalites présageaient un bon avenir pour leur Rabeh. Mais, ces derniers temps, la chance ne semble plus lui sourire, et les clients se font plutôt désirer, ce qui ne manque pas d'inquiéter notre pharmacien.

    Dès qu'il a eu vent des péripéties de son rejeton, Lhadj Lmâati s'est rendu à la pharmacie Al Moustakbal pour venir en aide à son fils adoré. Après avoir expédié les salamalecs, il s'est empressé de lui dire :

    "Ecoute aouldi Rabeh, je n'ai que toi... et tes neuf soeurs, je suis très préoccupé par ce qui t'arrive, et c'est pour cette raison que je suis allé chez Lfkih Labssir de Douar Lafratite. Ce marabout jouit d'une excellente réputation, c'est grâce à lui que Fatna Lhaoula a trouvé un mari à l'âge de 45 ans, et c'est aussi grâce à lui que ta cousine Zouihra a eu un garçon après sept filles...
    D'après ce Chrif, quelqu'un t'a jeté un mauvais sort et il te conseille de ne t'habiller qu'en blanc,... je sais mon fils que tu ne crois pas trop à nos histoires, mais je te conjure de mettre aussi cette amulette au fin fond de ton comptoir. Mais aussi pour que celle-ci ait de l'effet, tu ne dois jamais t'en éloigner plus de 10 mètres, sinon elle n'a aucun effet et nos efforts seraient vains".

    N'ayant pas trop le choix, Rabeh s'est résigné à appliquer à la lettre ce que lui a dit son vieux père. Aussi invraissemblable que cela puisse paraître, les clients ont renoué avec la pharmacie de Rabeh et leur nombre a aumenté d'une manière exponentielle, du coup Rabeh passait ses journées scotché à son comptoir, il n'osait même plus sortir de sa pharmacie.

    Le jour du souk, Rabeh s'est rendu comme d'habitude chez ses parents, et dès que Lhadj l'a vu, il l'a serré très fort contre lui en lui disant :
    "Alors, si tbib, il paraît que l'amulette a donné de bons résultats ?"

    Rabeh lui répondit :
    "C'est incroyable, ton Chrif est exceptionnel, il faut qu'il me fasse une autre amulette et son prix sera le mien".

    Mais que ne fût la surprise de Rabeh, quand Lhadj lui dit :
    "Lafkih labssir n'a jamais existé, aouldi, ce que je t'ai donné est une fausse amulette et si tes clients sont revenus vers toi, c'est tout simplement parce que tu as mis ta blouse blanche et tu es resté derrière ton comptoir..."


    (Aberrahim D)
    [06c]
     

Partager cette page