L'Anapec deviendra une agence de l’emploi!

Discussion dans 'Info du bled' créé par Casawia, 6 Septembre 2005.

  1. Casawia

    Casawia A & S Forever

    J'aime reçus:
    145
    Points:
    0
    · Fini la “guerre froide” avec les cabinets privés de recrutement



    L’Agence nationale de la promotion de l’emploi et des compétences (Anapec), réussira-t-elle à redorer son image après avoir traîné comme un boulet l’affaire Annajat? En tout cas, son management s’attelle à la tâche. Des mesures sont déjà mises en place et d’autres sont à l’étude. C’est le cas du renforcement de l’autonomie des 24 antennes régionales. L’idée est de “les gérer comme une entreprise de services”. “Des moyens humains, matériels et financiers seront mis à leur disposition. C’est aux agences de décider des moyens et leviers pour la prospection”, indique son directeur général Hafid Kamal. Elles seront ainsi jugées sur le rendement et la réalisation des objectifs.
    A court terme, le système de pilotage sera également renforcé. Ce qui permettra d’assurer un meilleur suivi des chantiers lancés. “Nous allons instituer des réunions de pilotage, mettre en place un tableau de bord global, et inciter les directeurs d’agence à instaurer une politique d’action agressive”, poursuit Hafid Kamal. L’Anapec doit retrouver son rôle d’intermédiaire en approchant les entreprises qui recrutent. Jusqu’à présent, elle ne centralise que 10 à 15% de l’offre d’emplois. Or, le gisement est important. Le système d’information sera donc amélioré afin de permettre aux entreprises et aux demandeurs d’emploi d’accéder à l’information sur le marché de l’emploi en temps réel.

    · Chèques d’accompagnement aux porteurs de projets

    L’Anapec s’apprête aussi à mettre en place un plan d’action à long terme. Celui-ci s’inscrit dans le cadre du programme national de la relance de l’emploi, qui sera décliné lors des assises prévues les 22 et 23 septembre à Casablanca.
    La nouveauté est qu’elle s’engage enfin à travailler avec les cabinets privés, qui font de l’intermédiation sur le marché du travail. Les opérateurs privés reprochaient à l’agence de leur fermer sa base de données des demandeurs d’emploi.
    L’Agence compte ainsi externaliser auprès des prestataires privés le suivi et l’insertion des personnes qui ont des difficultés à trouver de l’emploi et l’accompagnement des porteurs de petit projet. Ces derniers seront sélectionnés par une commission et auront droit à un chèque d’accompagnement.
    Pour mieux accompagner les demandeurs d’emploi, l’agence compte procéder par segments. Le premier concerne ceux dont les profils sont adaptés à la demande sur le marché. Le rôle de l’Anapec consistera à les mettre en relation avec les entreprises uniquement. La deuxième porte sur ceux dont les difficultés à trouver un emploi sont attribuées à des problèmes de démarche ou de blocage lors des entretiens d’embauche. Un accompagnement “différencié et personnalisé” sera assuré ainsi que des ateliers de formation. Le troisième segment englobe les catégories difficilement insérables, en l’occurrence les chômeurs de longue date, une formation et un accompagnement par les partenaires privés sont au menu. L’accompagnateur “privé” devrait établir avec eux un projet professionnel. Et c’est l’Anapec qui prendra en charge les frais de cette assistance.

    Khadija MASMOUDI
    L'Economiste
     

Partager cette page