Lancement de la campagne de sensibilisation au cancer du sein et de l'utérus

Discussion dans 'Scooooop' créé par Med Omar, 12 Novembre 2010.

  1. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    Lancement de la campagne de sensibilisation au cancer du sein et de l'utérus
    Yasmina Badou et Amina Benkhadra donnent l’exemple en subissant des examens échographiques


    La campagne de sensibilisation au diagnostic précoce des cancers du sein et de l'utérus sera lancée, vendredi, dans le cadre du plan national de lutte contre le cancer.

    Dans son JT de la mi-journée, la chaîne «Al Oula» a rapporté que parmi les personnalités participant à cette campagne, lancée à partir de l'Institut national d'oncologie à Rabat, figurent notamment la ministre de la Santé, Mme Yasmina Baddou, la Secrétaire d'Etat chargée de l'enseignement scolaire, Mme Latifa Labida et la secrétaire générale de l'Association Lalla Salma de lutte contre le cancer.

    Il s'agit également de la ministre du développement social, de la famille et de la solidarité, Mme Nezha Skalli et de la ministre de l'énergie, des mines, de l'eau et de l'environnement, Mme Amina Benkhadra, ajoute la même source, précisant que ces personnalités prendront part à cette campagne de sensibilisation en subissant un examen échographique.

    Dans une déclaration à la chaîne Al Oula, Mme Yasmina Baddou a affirmé que «la campagne de sensibilisation s'inscrit dans le cadre du plan national de lutte contre le cancer avec la participation, le soutien de l'Association Lalla Salma de lutte contre le cancer».

    Elle a expliqué que cette initiative a pour objectif de fournir gratuitement 90 pc des médicaments, vendus à des prix très couteux, au profit des nécessiteux, assurant que le dépistage précoce du cancer du sein contribue grandement à l'efficacité du traitement.

    Dans une déclaration similaire, Mme Latifa Labida a affirmé que «le dépistage précoce du cancer rend possible son traitement», ajoutant que le retard dans le dépistage de la maladie rend le traitement difficile.


    Dr Mohamed Jaouad Belhcen, directeur de l'Institut national d'oncologie de Rabat, a rappelé la création de plusieurs centres régionaux de diagnostic précoce du cancer, au lieu de se concentrer uniquement sur les centres existant à Rabat et à Casablanca.

    Source: MAP



    Sourcela vie eco
     

Partager cette page