[Sujet unique] Lancement officiel des "Bureaux des étrangers"

Discussion dans 'Info du bled' créé par titegazelle, 3 Janvier 2014.

  1. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113

    [​IMG]




    Il a été procédé, jeudi, au lancement des "Bureaux des étrangers" pour recevoir les demandes de régularisation de la situation des immigrés en séjour irrégulier.


    Dans ce sillage, le ministre délégué auprès du ministre de l'Intérieur, Charki Draiss et le ministre chargé des Marocains résidant à l'étranger et des affaires de la migration, Anis Birou ont effectué une visite au "Bureau des étrangers" de Rabat créé dans le cadre de cette opération exceptionnelle de régularisation.

    Dans une déclaration à la presse, M. Draiss a indiqué que cette visite vise à suivre de très près le déroulement de l’opération de régularisation de la situation des immigrés en situation irrégulière, conformément aux Hautes directives de SM le Roi Mohammed VI, qui a amorcé une nouvelle politique migratoire.

    "C’est un jour particulièrement marquant pour les immigrés en situation irrégulière au Maroc, qui, d’après ce que nous avons constaté, ne viennent pas uniquement d’Afrique, mais également d’autres coins du monde, notamment de pays asiatiques", a-t-il indiqué.

    Selon les estimations du ministère de l’intérieur, les immigrés en situation irrégulière serait au nombre de 25.000 à 30.000, a souligné M. Draiss, relevant que l’opération en cours permettra de connaitre le chiffre exacte de ces immigrés établis au Royaume, comme elle aidera ces derniers à vivre dans de meilleures conditions socio-économiques.

    De son côté, M. Birou a souligné que deux mois après l’initiative royale pour l’élaboration d’une nouvelle politique migratoire, une grande opération de sensibilisation et de formation a été menée en ce sens, aux côtés des efforts déployés pour doter les bureaux de moyens humains et matériels adéquats au niveau des différentes provinces et préfectures, afin de traduire dans les faits cette nouvelle vision humaniste.

    Le ministre a tenu à saluer le sens de responsabilité dont font montre toutes les parties concernées par cette question et leur mobilisation pour assurer le succès de cette importante opération.

    Il s’est également félicité du niveau de l’organisation et de la présence remarquable des immigrés "qui n’arrivent pas à cacher leur joie en voyant leur situation enfin en cours de régularisation, grâce à l’initiative de SM le Roi Mohammed VI".

    "C’est un grand jour pour les immigrés et aussi pour le Maroc", a confié à la MAP le Secrétaire général de l’Organisation démocratique des travailleurs immigrés au Maroc, Marcel Amiyeto, notant que plus de 250 immigrés sont présents pour la première journée de cette opération de régularisation des immigrés en séjour irrégulier qui leur permettra de participer pleinement dans la vie économique, sociale, culturelle et politique.

    "Si nous sommes arrivés aujourd’hui à cette étape très avancée, c’est grâce à SM le Roi, que nous remercions. C’est un grand visionnaire de l’Afrique qui a été toujours aux côtés des démunis et des pauvres, comme en témoigne son soutien au Mali et aux autres pays africains", a-t-il ajouté.

    Après avoir appelé tous les immigrés concernés à saisir les bureaux des étrangers pour régulariser leur situation, Amiyeto a relevé que les immigrés ont certes des droits, mais ils ont également des devoirs et des obligations à respecter vis-à-vis du pays d’accueil.

    Lancée ce jeudi, cette opération, qui se poursuivra jusqu’au 31 décembre prochain, concerne les étrangers conjoints de ressortissants marocains justifiant d'au moins 2 ans de vie commune, les étrangers conjoints d'autres étrangers en résidence régulière au Maroc et justifiant d'au moins 4 ans de vie commune, les enfants issus des deux cas susvisés, les étrangers disposant de contrats de travail effectifs d'au moins 2 ans, les étrangers justifiant de 5 ans de résidence continue au Maroc, et des étrangers atteints de maladies graves et se trouvant sur le territoire national avant le 31 décembre 2013.



    MAP / 02.01.2014 : 14h16
    Lancement officiel des "Bureaux des étrangers" | Portail Menara.ma
     
  2. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113

    Forte affluence des immigrés

    [​IMG]


    Le ministre chargé des Marocains résidant à l'étranger et des affaires de la migration Anis Birou a souligné la forte affluence d'immigrés de plusieurs nationalités vers les "bureau des étrangers"

    M. Birou, qui était accompagné du wali de la région de l'Oriental, gouverneur de la préfecture d'Oujda-Angad Mohamed Mhidia, s'est rendu à cette occasion au "bureau des étrangers" mis en place dans le cadre de cette opération exceptionnelle de régularisation de la situation des immigrés qui se poursuit jusqu'au 31 décembre.

    Dans une déclaration à la presse, M. Birou a souligné la forte affluence d'immigrés de plusieurs nationalités, notamment ceux issus de l'Afrique subsaharienne, mettant en exergue la forte mobilisation des ressources humaines en vue d'assurer le bon déroulement de cette opération qui s'inscrit dans le cadre de la nouvelle politique migratoire du Maroc initiée par SM le Roi Mohammed VI.

    Cette initiative, qui repose sur la dimension humanitaire au profit des immigrés illégaux, confirme que le Maroc a fait de grands pas en matière du respect des droits de l'Homme, a expliqué M. Birou.

    De son côté le président de la commission des droits de l'Homme à Oujda-Figuig Mohamed Amarti a indiqué à la MAP que cette opération s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations du Conseil national des droits de l'Homme dans son rapport sur l'immigration et l'asile.

    Les bureaux des étrangers mis en place au niveau des préfectures et provinces du Royaume œuvrent dans le cadre de commissions provinciales pour examiner les dossiers selon les conditions et critères fixés, a ajouté M. Amarti, rappelant le droit de recours auprès de la commission centrale, réservé aux étrangers dont les demandes ont été rejetées.



    MAP / 03.01.2014 : 16h29
    Bureau des étrangers: "forte affluence" des immigrés | Portail Menara.ma
     
  3. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    L'opération de régularisation
    se déroule dans de "très bonnes conditions"
    (M. Birou)


    Rabat, 23 janv. 2014 (MAP) - L'opération de régularisation de la situation des étrangers en séjour illégal au Maroc se passe dans de "très bonnes conditions", a affirmé le ministre chargé des Marocains résidant à l'étranger et des affaires de la migration Anis Birou, faisant savoir que les bureaux ouverts à cet effet ont reçu "des milliers de dossiers".

    "L'opération de régularisation se déroule dans de très bonnes conditions, et les 83 bureaux ouverts à cette fin dans les différentes régions du Royaume ont jusqu'ici reçu plusieurs milliers de dossiers de demandes de régularisation, ce qui atteste de la réussite de cette démarche à même de changer le vécu des personnes concernées", a déclaré à la MAP M. Birou à l'issue d'une rencontre, jeudi à Rabat, avec des représentants d'organisations de la société civile, notamment celle œuvrant en faveur des migrants.

    Cette affluence reflète également la confiance des migrants en l'opération de régularisation, qu'ils souhaitent voir les extirper d'une situation de vulnérabilité et de marginalisation vers une situation de contribution au développement du Maroc, a-t-il estimé.

    Quelque 3000 personnes ont été soumises à une formation sur l'accueil et le traitement des demandeurs, ainsi que sur l'instruction des dossiers, a ajouté M. Birou, notant que des formulaires en arabe, en français et en anglais ont été mis à la disposition des demandeurs de régularisation qui représentent près de 60 nationalités issus de pays arabes, subsahariens, européens, américains et latino-américains.

    "Le lancement de l'opération a constitué en lui-même un défi majeur, car en moins de deux mois après l'annonce de l'initiative Royale le système de son application a été mis en marche",
    a encore fait remarquer M. Birou.

    S'agissant de la réunion avec la société civile, M. Birou a indiqué qu'elle a porté sur trois principales questions, à savoir l'évaluation de l'état d'avancement de l'opération et le recueil des demandes et propositions des ONGs pour l'amélioration du déroulement de l'opération, et la présentation des travaux de la commission chargée de la mise à niveau du cadre juridique et institutionnel relatif à l'immigration, l'asile et la lutte contre la traite.

    Le troisième point, a fait savoir le ministre, a touché à la vision de la société civile de la question de l'intégration des migrants une fois régularisés, notant que les propositions des ONG concernant l'élaboration des lois et les efforts d'intégration seront recueillies dans un délai d'un mois pour être fin prêtes pour discussion lors de la session d'avril du parlement.

    Pour sa part, le président du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) Driss El Yazami a souligné l'importance de fédérer les efforts du gouvernement, des institutions et de la société civile afin de faire aboutir cette opération, faisant part de la disposition des commissions régionales du CNDH à apporter leur assistance à toutes les parties concernées par l'opération de régularisation, notamment les ONG opérant dans le domaine de la migration.

    De son côté, le délégué interministériel aux droits de l'Homme Mahjoub El Hiba a souligné que la délégation pilote et coordonne le travail fait par tous les départements impliqués dans l'élaboration d'avant-projets de loi sur les questions de la migration, l'asile et la traite humaine. Il a rappelé que l'élaboration de ces textes part :

    - des principes des droits humains ;
    - de l'engagement du Maroc par rapport aux conventions internationales et aux instruments internationaux concernant les droits de l'Homme, et les droits des migrants et demandeurs d'asile ;
    - les bonnes pratiques en matières législative et institutionnelle ;
    - les nouvelles bases de partenariat avec l'UE et le système onusien des droits de l'Homme ;
    - la concertation avec les ONG ;
    - et l'accompagnement des personnes concernées par ces lois.​

    De leur côté, les représentants des ONGs ont souligné l'importance de lancer une campagne de sensibilisation auprès des citoyens afin de les inciter à faciliter, de leur côté, l'intégration des immigrés, évoquant, par ailleurs, la question du traitement ultérieur des minorités culturelles et religieuses qui seront issues de la régularisation.



    AR ---Couv. --- TR.
    Immigration: l'opération de régularisation se déroule dans de "très bonnes conditions" (M. Birou) | Portail Menara.ma
     
  4. popo40

    popo40 Accro

    J'aime reçus:
    384
    Points:
    83
    mar7ba bihom forasse choghl ghir te7na w hez, nisbate lbitala ta7te mene 0.5 / w les soins grtuits allah ikhali ghamede cha3la.
    mab9a mayetefhem fi had siyassa.
     
  5. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Le Maroc pour une insertion réussie des immigrés
    (séminaire)



    Rabat ,10 mars 2014 (MAP) - Avec l'émergence de la nouvelle politique migratoire, le Maroc s'engage dans une réflexion approfondie pour une meilleure intégration des immigrés et leur contribution au développement socio-économique notamment à travers la mise en place d'un modèle qui répond aux besoins de cette catégorie tout en prenant compte les spécificités du pays.

    Plusieurs experts nationaux et internationaux se sont réunis, lundi à Rabat, à l'occasion du séminaire international sur la nouvelle politique migratoire, un nouveau chantier lancé par SM le Roi Mohammed VI, pour débattre du "nouveau modèle de l'intégration des migrants" à mettre en place, de sa conception et de son schéma opérationnel.

    Placée sous le thème "La nouvelle politique migratoire, quelle stratégie d'intégration ? ", cette rencontre se veut le couronnement des efforts déployés, depuis deux mois après le lancement de l'opération de régularisation durant lesquels un travail intense de réflexion et de planification associant tous les intervenants dans le champs de la migration a été mené.

    Elle constitue aussi l'occasion de définir les contours d'une politique d'intégration des immigrés au Maroc et des mesures politiques et institutionnels capables d'assurer la participation sociale des migrants et des réfugiés et leur contribution au développement de la société marocaine.

    Les participants se pencheront, deux jours durant, sur l'élaboration d'un schéma d'insertion et d'accès aux droits, basé sur les spécificités du contexte marocain, ses caractéristiques socioculturelles et ses besoins de développement socio-économique.

    A cette occasion, le ministre chargé des Marocains résidant à l'étranger et des affaires de la migration, Anis Birou, a indiqué que cette rencontre s'inscrit dans le cadre des efforts considérables déployés pour traduire en actes l'initiative royale pour une vision nouvelle de la politique migratoire nationale, et partant la mise en place d'une stratégie humaniste et globale.

    Ce séminaire permet au royaume de s'inspirer des expériences internationales en vue de mettre à niveau son cadre juridique, législatif et institutionnel de manière à garantir une intégration réussie de ces immigrés fondée sur des droits et obligations, a ajouté le ministre, soulignant de la nécessité de favoriser une intégration harmonieuse de cette population à travers notamment l'accès aux services de base (santé, éducation, emploi) tout en identifiant les défis qui se posent.

    Il s'agit aussi de favoriser tous les moyens d'échange et de dialogue interculturel en vue de l'insertion sociale et professionnelle des populations d'origine étrangère.

    La représentante de l'Organisation internationale pour les migrations au Maroc, Anke Strauss, a salué, pour sa part, l'initiative royale de la régularisation de la situation des étrangers en séjour irrégulier, soulignant l'importance de cette rencontre marquée par la présence d'éminents experts pour discuter des expériences et attentes autour de cette question.

    Le ministre de l'Intégration africaine et des Ivoiriens de l'extérieur, Ally Coulibaly a souligné, de son côté, que le Maroc constitue un "modèle" à suivre en matière de politique d'immigration par les pays africains et la Côte d'Ivoire en particulier. "La Côte d'Ivoire veut s'inspirer de l'expérience du Maroc en matière de gestion de la diaspora puisque le pays n'a pas véritablement de tradition dans ce domaine", a-t-il soutenu.

    Les travaux de ce séminaire s'articuleront autour de l'intégration sociale dans le contexte migratoire marocain, des impératifs de cette politique, de ses spécificités potentielles, des leçons tirées des autres modèles d'intégration, des démarches à suivre pour une insertion en matière d'emploi, de logement et de santé.

    Les participants s'attarderont aussi sur les outils pédagogiques adaptés aux besoins diversifiés des migrants et la consolidation de l'ouverture culturelle dans la société marocaine outre la dynamique partenariale et le rôle des acteurs civils.

    ES --- COUV BZ.

    MAP - 10.03.2014 : 20h00

    Le Maroc pour une insertion réussie des immigrés (séminaire) | Portail Menara.ma
     
  6. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    "Papiers pour tous" lance sa campagne
    "je ne m'appelle pas Azzi"

    [​IMG]
    Un migrant subsaharien


    Un communiqué de l’association marocaine «Papiers pour tous», dont copie est parvenue à Menara, explique que cette campagne nationale coïncide avec la journée mondiale de lutte contre le racisme.

    L’association marocaine «Papiers pour tous» a vu le jour au lendemain de l’initiative prise par le royaume de légaliser le séjour d’immigrés africains présents sur le territoire national. Une initiative saluée unanimement par nombre de pays et d’organisations internationales.

    Cette campagne vise, selon l’association, d’initier un mouvement citoyen de mobilisation pour la lutte contre toutes les formes de racisme au niveau national.

    Les mêmes sources reviennent sur le fait que dans la perception collective une certaine forme de racisme et de xénophobie commence à s’installer dans le vocabulaire quotidien faisant la distinction envers les subsahariens présents au Maroc sous le sobriquet «AZZI» (pour le singulier) et «Azaoua» pour désigner un groupe de subsahariens.

    Cette campagne de sensibilisation vise surtout l’induction d’une dynamique citoyenne allant dans le sens de l’intégration effective de tous les subsahariens présents sur le territoire national ainsi que le respect de leurs droits humains et citoyens.

    Le lancement de cette campagne nationale, la première du genre, aura lieu dans le cadre d’une rencontre à Rabat le vendredi prochain et à laquelle participeront des acteurs associatifs, des intellectuels, des artistes. Ils devront se concerter sur les voies et les moyens de soutenir cette campagne qui durera deux mois (du 21 mars au 20 juin 2014) en vue d’installer une mobilisation collective afin de contrecarrer toute velléité de racisme ou de xénophobie.


    Menara / 18.03.2014 : 14h17
    "Papiers pour tous" lance sa campagne "je ne m'appelle pas Azzi" | Portail Menara.ma
     
  7. popo40

    popo40 Accro

    J'aime reçus:
    384
    Points:
    83
    bienvenue dans le club des intégrés!!!
     
    titegazelle aime ça.

Partager cette page