L'auteur de menaces contre Robert Redeker voulait combattre en Irak

Discussion dans 'Info du bled' créé par Casawia, 10 Janvier 2007.

  1. Casawia

    Casawia A & S Forever

    J'aime reçus:
    145
    Points:
    0
    Adil al Hyanne, 20 ans, l'auteur présumé de menaces de mort par internet visant le professeur de philosophie Robert Redeker, auteur d'une tribune polémique sur l'islam dans le Figaro en septembre 2006, a été arrêté au Maroc le 19 décembre.

    L'arrestation révélée par le quotidien Le Parisien a été confirmée mardi de sources judiciaires à Paris, puis à Rabat.

    Adil al Hyanne est un Marocain de 20 ans, étudiant en technologie, qui s'apprêtait à combattre en Irak après avoir épousé les idées jihadistes.

    "J'ai effectivement posté sur le site internet (islamiste de prédication) al-Hesba, à une date dont je ne me souviens pas précisément, un appel où j'ai recommandé que l'on tue le professeur, universitaire et journaliste français Robert Redeker", a déclaré Adil al-Hyanne aux enquêteurs marocains selon un procès verbal dont l'AFP a pris connaissance.

    L'islamiste, habitant Essaouira (450 km au sud-ouest de Rabat), affirme "avoir appris par al Jazira, que l'enseignant français avait publié dans le Figaro un article portant atteinte à la personne du prophète Mahomet".

    Sous le pseudonyme d'Omar al-Battar, Adil avait proféré ses menaces le 20 septembre, au lendemain de la publication d'une tribune dans laquelle l'enseignant fustigeait le Coran et Mahomet.

    Dernier fils d'un écrivain public, dont les quatre autres enfants sont médecins ou enseignant, Adil, a commencé à 16 ans à fréquenter les mosquées d'Essaouira, avant d'entrer à l'Institut de technologie appliquée d'Agadir.


    "A partir de 2005, j'ai commencé à consulter fréquemment les sites islamistes, et c'est ainsi que j'ai été convaincu que tous les musulmans avaient l'obligation de faire le jihad contre les Juifs et les Chrétiens en Irak, en Afghanistan et en Palestine", a-t-il déclaré aux policiers.

    Avec un autre islamiste Baaby Othmane, alias Abou Qatada, 24 ans, également de nationalité marocaine, ils décident d'aller combattre en Irak. Après avoir noué des contacts via internet, ils sont d'abord victimes d'un escroc égyptien qui leur demande 1.000 euros en échange de ses services comme passeur.

    "Un des contacts du réseau jihadiste nous a alors proposé de nous rendre via Tunis en Libye pour y rencontrer un certain Ali, dont j'avais le numéro de téléphone, et qui devait nous fournir des passeports libyens et faciliter notre périple", a encore précisé Adil.

    Le 26 novembre, ils gagnent Tunis en avion puis rejoignent Tripoli en minibus. Ali vient les chercher à l'hôtel de la Poste et les livre à la police libyenne.

    "Nous avons été interrogés durant 20 jours avant d'être extradés vers le Maroc", le 19 décembre 2006. Dix jours plus tard, les deux jeunes Marocains ont été déférés au parquet. Ils sont détenus à la prison civile de Salé, ville jumelle de Rabat.


    Jeune Afrique
     

Partager cette page