l'autonomie au Sahara, c'est la concession "maximale" que peut faire le Maroc

Discussion dans 'Info du bled' créé par Casawia, 16 Novembre 2005.

  1. Casawia

    Casawia A & S Forever

    J'aime reçus:
    145
    Points:
    0
    La consultation nationale que SM le Roi Mohammed VI a annoncée dans son dernier discours à l'occasion de l'anniversaire de la marche verte au sujet de l'autonomie dans les provinces du sud est la concession "maximale " que peut faire le Maroc, a affirmé le premier secrétaire de l'Unionsocialiste des forces populaires (USFP), M. Mohamed El Yazghi.

    "C'est là une concession maximale pour lui", a déclaré M. El Yazghi dans une interview à l'hebdomadaire " La Gazette du Maroc ", publiée lundi, qualifiant cette proposition de "courageuse et d'audacieuse".


    Seul le Maroc a manifesté une attitude "positive" lors de la tournée dans la région de l'Envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU au Sahara, M.


    Van Walsum, a-t-il dit, faisant remarquer que les autres parties ont maintenu leur ancienne position alors que l'ONU insiste sur une solution politique négociée, acceptable par toutes les parties.



    Selon M. El Yazghi, l'idée d'une consultation nationale sur l'autonomie vise à réaffirmer la cohésion sur cette question et à conforter la position marocaine dans la perspective d'une solution négociée.


    " Ici, tout le peuple est impliqué ( ) et avec la restructuration du Conseil consultatif pour les affaires sahariennes, les notables, les jeunes et les différentes catégories sociales auront leur mot à dire ", a-t-il précisé.


    Dans le même contexte, M. El Yazghi a dénoncé les man uvres de l'Algérie qui " ne laisse pas le Polisario libre d'aller à la négociation".


    " Si celui-ci avait cette liberté, il verrait bien qu'il n'y a pas d'autre issue que l'autonomie ", a-t-il estimé.


    Evoquant le plan Baker, M. El Yazghi a affirmé que " si on continue à l'invoquer, c'est choisir de rester sans fin dans l'impasse, car ce projet, explique-t-il, ne consistait en fait qu'à demander au Maroc d'instaurer lui-même la RASD, après l'échec militaire et diplomatique de celle-ci sur le terrain", d'autant plus que ce plan n'a en réalité jamais été adopté par le Conseil de sécurité, mais il l'a considéré seulement comme base pour amener lesparties à un accord.


    Dans ce sens, le premier secrétaire de l'USFP a souligné que la question de l'autonomie fait l'objet, au sein de sa formation, d'une étude et d'une réflexion approfondies.


    "Nous examinons les diverses expériences ( ), en tenant compte des particularités historiques et culturelles de notre pays. Notre avis sera élaboré en conséquence", a-t-il ajouté.

    L'Intelligent
     
  2. Friend

    Friend Bannis

    J'aime reçus:
    24
    Points:
    0
    Re : l'autonomie au Sahara, c'est la concession "maximale" que peut faire le Maroc

    Je respecte cette formation politique marocaine , mais son SG n'a rien apporté de nouveau : l'autonomie est la solution maximale , le Plan Baker consideré par le Conseil de Secuité comme un simple document de base pour des négociations , les manoeuvres de l'Algerie qui guide un polisario obeissant comme un chien , Van Vaslum parti satisfait de Rabat....etc 
    De plus M. Yazghi nous informe que son parti examine de façon approffondie la question de l'autonomie !!!! Alors que la formule de l'autonomie, seule viable, a été evoquée et proposée par le Maroc depuis des années... Ou etait M Yazghi et son parti ???? A son corps defendant, tous les partis politiques marocains étaient abonnés absents !

    je leur souhaite de bonnes seances de reflexion profonde!!! :D
     

Partager cette page