Le Barça attend dans l'ombre, car il cherche encore un gardien

Discussion dans 'Autres Sports' créé par Le_Dictateur, 26 Novembre 2005.

  1. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    La prolongation d'Iker Casillas avec le Real Madrid se bloque dangereusement (Source : AS)

    Ce ne serait pas totalement vrai de dire que le Barça est derrière Iker Casillas. Il n'y a pas eu d'approche informelle, mais plus d'un clin d'½il qui n'est pas passé inaperçu. Il y a des occasions et celle-ci en est une, où les mots sont de trop. L'entourage du gardien sait que s'il ne parvient pas à un accord de prolongation avec le Real Madrid, le Camp Nou le recevrait avec les bras ouverts. L'équipe azulgrana a manifestement 2 postes à améliorer. L'une, celui de gardien. L'autre au poste d'arrière latéral droit. Un Barça avec Casillas défendant ses buts serait terrifiant.

    Les présidents Florentino Pérez et Joan Laporta ont établi un pacte de non agression. Le Barcelonais a négocié avec le Real Madrid pour Samuel Eto'o, en face à face et en suivant les indications légales. "Tu ne le veux pas et il m'intéresse", a dit Laporta à Florentino après avoir obtenu le oui du Camerounais et s'assurer que Majorque n'allait pas perturber l'opération. Depuis le cas Figo, Florentino n'a fait qu'une tentative (via Hierro) pour Puyol : cela n'a pas prospéré. Avec Casillas, le Barça ne romprait aucun pacte et ne pourrait être accusé de déloyal, comme en d'autres occasions : le joueur est du Real Madrid, s'il est sur le marché, le meilleur offreur l'emporterait.

    Mais pour une question économique, le Barça sait qu'il ne pourra pas lutter pour Iker avec des clubs plus puissants et avec la nécessité de renforcer ses buts, comme c'est le cas pour Manchester United d'Alex Ferguson, qui s'est bien approché de Casillas. Cela oui, le club anglais a envoyé une lettre recommandée à Florentino pour informer qu'ils ne négocieront pas avec Iker et qu'ils ne feront pas de mouvements par derrière.

    L'actuel gardien titulaire du Barça, Victor Valdés, a été celui qui a le moins triomphé de la soirée du 0-3, il y a tout juste une semaine. Indiscutable dans l'actuel coupon de gardiens de son équipe, il n'est pas à la hauteur de Casillas et de Pepe Reina, à qui il a succédé par hasard au Camp Nou mais qui l'a devancé dans les listes de convocations de Luis Aragonés.

    Casillas, le Real Madrid et le Barça. Laporta attend la confirmation de ce qui au jour d'aujourd'hui semble incroyable : que Iker soit sur le marché dans quelques semaines. Alors il remuera ses pièces.


    Plus de 300 rencontre à seulement 24 ans

    Iker est une assurance-vie pour le Real Madrid et la Selección. Au Bernabéu il a déjà dépassé les 300 rencontres officielles (s'il prend sa retraite en blanc, il battra le record de Sanchis : 708) et avec l'Espagne il est déjà le second capitaine après le blessé Ral.


    Source : AS





    La prolongation d'Iker se bloque dangereusement

    Les négociations entre le Real Madrid et Iker Casillas pour la prolongation du contrat du canterano, qui s'achève le 30 juin, se trouvent dans un dangereux point mort. Selon ce qu'a pu savoir AS, la dernière proposition du club à l'agent du gardien international, Ginés Carvajal, a été de confirmer la proposition qui lui a été parvenue il y a 2 mois : 6,6 millions d'euros bruts annuels (jusqu'en 2011), mais dont 1,2 millions conditionnés à la dispute de plus de 30 rencontres annuelles. L'international se satisferait de l'élimination de cette partie variable et renoncerait aux 2,4 millions d'euros bruts restants qu'il avait demandé (9 par saison).

    Mais Casillas a été surpris par les messages du club qui lui sont parvenus et qui ont été intransigeants : "Pas un euro de plus. Si tu acceptes la proposition que nous te faisons, demain même nous signerons". Pour Iker ce n'est plus une question d'argent. Il considère qu'il a déjà fait un effort notable en assumant une somme bien en dessous ce que touchent les galactiques (Zidane, Ronaldo, Raul, Beckham...), il estime donc qu'il n'y a pas de geste du club pour résoudre le problème le plus rapidement possible.

    Pour cela Casillas a répondu froidement il y a une semaine à la question sur son avenir au Real Madrid : "Actuellement il y a 60 % de chances que je reste ici. Tout est pareil qu'il y a 6 mois. Je sens que décembre et janvier s'approchent, lorsque je pourrai négocier avec n'importe quelle équipe, mais je veux rester ici". Le 1er janvier il pourra négocier avec n'importe qui....
     

Partager cette page