Le Barça commence sa moisson

Discussion dans 'Espagne' créé par oisis73, 13 Mai 2009.

  1. oisis73

    oisis73 llit3ejjib yettibla

    J'aime reçus:
    139
    Points:
    0
    Le Barça commence sa moisson

    [​IMG]

    Le FC Barcelone a remporté son premier titre cette saison en dominant l'Athletic Bilbao (1-4) en finale de la Coupe du Roi, mercredi. Leader de la Liga, qualifié pour la finale de la Ligue des Champions, le Barça signe ainsi son 25e succès sur cette épreuve dont il est le recordman de victoires.

    ATHLETIC BILBAO - FC BARCELONE : 1-4
    Buts: Toquero (9e) pour Bilbao - Touré (31e), Messi (54e), Bojan (58e), Xavi (64e) pour Barcelone

    La dernière confrontation en finale entre les deux équipes avait tourné à l'avantage de l'Athletic en 1984. Les Basques, qui se faisaient plus entendre dans le stade Mestalla de Valence, pensaient pouvoir rééditer cette performance 25 ans après, d'autant que leur équipe prenait l'avantage sur une tête de Toquero (9e) après un corner. Un nouveau but encaissé par les hommes de Guardiola sur coup de pied arrêté. L'entraîneur catalan a encore du travail dans l'optique de la finale de la Ligue des champions le 27 mai à Rome contre Manchester United.

    Le Barça, qui peut être champion d'Espagne samedi si le Real Madrid ne gagne pas à Villarreal ou dimanche s'il prend un point à Majorque, a égalisé avant la pause, sur un exploit de Touré, imitant Leo Messi (31e). Secoué les 20 premières minutes par la furia basque, le Barça n'a pas paniqué et en seconde période a pu dérouler son jeu habituel, même sans Henry ni Iniesta. Avec trois nouveaux buts à la clé, marqués par Messi (54e), Bojan (58e) et Xavi (64e).

    Deux fausses notes lors de cette finale très attrayante: l'hymne espagnol, en présence du couple royal, a été sifflé par de nombreux supporteurs et une canette de soda a été lancée sur la tête de Dani Alves depuis la tribune des supporteurs de l'Athletic. Après avoir reçu des soins, le défenseur brésilien du Barça a toutefois pu reprendre le match sans problème. Et participer à la fête catalane.

    AFP

     
  2. oisis73

    oisis73 llit3ejjib yettibla

    J'aime reçus:
    139
    Points:
    0
    Un premier titre pour le Barça

    Un premier titre pour le Barça

    [​IMG]

    Le FC Barcelone, en lice pour un triplé championnat-coupe-Ligue des champions a réalisé la première partie de son objectif en remportant la Coupe du Roi, mercredi soir face à Bilbao (4-1).

    Pour la première fois depuis onze ans, le FC Barcelone remporte la Coupe du Roi. Dans le stade Mestalla de Valence, l'Athletic Bilbao n'a fait illusion qu'une mi-temps, après l'ouverture précoce de Toquero (9e). Le grand Barça a ensuite déroulé, inscrivant quatre buts par Yaya Touré (31e), Lionel Messi (55e), Bojan Krkic (58e) et Xavi Hernandez (64e).

    Barcelone reste en lice pour un triplé historique. Prochaine étape, la Liga. Le club catalan peut être sacré sans jouer, dès samedi, si Villarreal accroche le Real Madrid. Dans le cas contraire, un seul point suffirait face à Majorque suffirait pour assurer le titre dimanche. Restera ensuite la Ligue des champions.

    Mercredi 27 mai à Rome, le Barça affrontera Manchester United pour le plus prestigieux des titres continentaux.


    sport
     
  3. oisis73

    oisis73 llit3ejjib yettibla

    J'aime reçus:
    139
    Points:
    0
    Le Barça, roi d'Espagne !

    Le Barça, roi d'Espagne !

    [​IMG]

    La folle quête du FC Barcelone vers un triplé historique a débuté ! Facile vainqueur de l'Athletic Bilbao (1-4), mercredi soir, en finale de la Coupe du Roi, le club catalan enlève donc le premier trophée de sa saison avant d'être sacré prochainement champion d'Espagne et de disputer la finale de la Ligue des Champions, le 27 mai prochain, contre Manchester United. Yaya Touré, Lionel Messi, Bojan Krkic et Xavi Hernandez sont les héros du jour mais savoureront ce succès avec modération, car d'autres échéances importantes approchent à grand pas... Le film de la rencontre

    L'Athletic Bilbao reste donc à quai... Sevrés de titres depuis 1984 et un doublé historique (Liga-Coupe du Roi), les Basques n'ont pas pesé bien lourd face au FC Barcelone, mercredi soir, en finale de la Coupe du Roi (1-4).

    Pourtant, tout avait parfaitement débuté pour les pensionnaires de San Mames, avec une réalisation dès la 8e minute de la partie, l'oeuvre de Toquero, titularisé en pointe au côté de Fernando Llorente. Sur un corner frappé depuis la droite, le buteur parvient à prendre le meilleur sur Seydou Keita et Xavi Hernandez, curieusement apathiques (1-0, 8e)...

    Les vice-champions d'Espagne 1998 exploitent donc parfaitement les premiers pas délicats de Blaugranas présentés à Valence, au Stade Mestalla, avec une charnière centrale Yaya Touré-Gerard Piqué. Accrochés jusqu'au repos, les partenaires de Carles Puyol parviennent malgré tout à égaliser sur un exploit individuel... A la demi-heure de jeu, Yaya Touré sonne la charge, remonte le cuir balle au pied, passe trois adversaires et décoche une frappe limpide du droit qui fait trembler les filets adverses (1-1, 31e).

    Après l'exploit de Touré, la bouteille sur la tête d'Alves

    Le match a tourné... A la reprise, le festival catalan commence et Lionel Messi ouvre la voie. Après une première tentative repoussée de l'ancien Marseillais Seydou Keita, l'international argentin fait preuve du sang-froid nécessaire pour marquer dans une forêt de jambes (1-2, 54e). Quatre minutes plus tard, sur un coup franc excentré sur la gauche, Xavi Hernandez travaille son tir du droit et accroche la lucarne droite d'un Iraizoz aux fraises (1-3, 58e).

    A l'heure de jeu, la bêtise humaine offre un triste intermède au joli spectacle proposé par les acteurs de cette finale de la Coupe du Roi, puisqu'une bouteille de soda presque pleine, lancée depuis une tribune réservée aux socios basques, heurte de plein fouet la tête de Daniel Alves. Un incident heureusement sans conséquence.

    Le Barça réagit bien et inscrit le 4e but de la soirée grâce à la perle du centre de formation, Bojan Krkic, rare sur les pelouses de Liga cette saison, mais précieux tout au long de la campagne victorieuse en Coupe du Roi (1-4, 63e). Au final, les troupes de Josep Guardiola goûtent un succès totalement mérité et accrochent ainsi la 25e Coupe du Roi de leur histoire, record absolu en Espagne.


    football
     
  4. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    mabrouk 3likoum
     
  5. oisis73

    oisis73 llit3ejjib yettibla

    J'aime reçus:
    139
    Points:
    0
    llah ybarek fik :)
     
  6. oisis73

    oisis73 llit3ejjib yettibla

    J'aime reçus:
    139
    Points:
    0
    برشلونة يصعق بيلباو ويحرز لقب كأس ملك أسبانيا

    برشلونة يصعق بيلباو ويحرز لقب كأس ملك أسبانيا

    [​IMG]

    توج فريق برشلونة بلقب بطولة كأس ملك أسبانيا لكرة القدم بعدما نجح في تحويل تأخره بهدف ليسحق أتليتك بيلباو 4/1 مساء أمس الأربعاء في المباراة النهائية للبطولة ، ليحرز الفريق القطالوني أول لقب له منذ عام 2006 .

    وتقدم جايزكا توكيرو بهدف مبكر لبيلباو ولكن رد برشلونة جاء قاسيا بأربعة أهداف حملت توقيع يايا توريه وليونيل ميسي وبويان كركيتش وتشابي هرنانديز.

    وقال قائد برشلونة كارلس بويول :"لقد كنا أقوياء طوال الموسم ، الآن يجب أن نواصل ذلك ونحاول تحقيق المزيد من الأشياء".

    وأعرب المدافع جيرارد بيكي عن أمله أن تكون هذه هي "بداية الأشياء الهامة بالنسبة لنا".

    ومن جهته أعترف توكيرو بأن برشلونة كانت له "الكلمة العليا عنا" وأعرب عن شكره "للجماهير الرائعة (جماهير بيلباو) التي قامت بهذه الرحلة".

    ووضع هذا اللقب برشلونة على أعتاب أنجاز غير مسبوق يتضمن التتويج الثلاثي بألقاب الكأس والدوري ودوري أبطال أوروبا.

    ويحتاج برشلونة إلى نقطة واحدة فقط من أخر ثلاث مباريات له من أجل تتويجه رسميا بلقب الدوري الأسباني قبل أن يواجه مانشستر يونايتد الإنجليزي في المباراة النهائية لدوري الأبطال في 27 أيار/مايو الجاري بالعاصمة الإيطالية روما.

    وأحرز برشلونة لقب كأس ملك أسبانيا للمرة الخامسة والعشرين في تاريخه بفارق لقبين عن بيلباو الذي يغيب الكأس عن خزانته منذ عام 1984 .

    وقام نحو 25 ألف من مشجعي بيلباو برحلة إلى بلنسية لمتابعة فريقهم ، أي ضعف عدد مشجعي برشلونة تقريبا.

    وعاشت جماهير بيلباو لحظات من السعادة بعد مرور تسع دقائق فقط عندما أفلت توكيرو من رقابة تشابي وداني ألفيس ليرتقي برأسه للضربة الركنية التي نفذها فران يستي معلنا عن الهدف الأول لفريقه.

    وبدا برشلونة مندهشا بمدى جرأة وقوة بيلباو ، وبدا الفريق في وضع غير ملائم حتى الدقيقة 30 عندما تعادل توريه للفريق على عكس سير اللعب.

    وشارك النجم الإيفواري توريه مجددا في مركز لاعب الارتكاز في ظل غياب رافا ماركيز وإيريك أبيدال ، ونجح في مراوغة ثلاثة مدافعين وسدد كرة قوية في الزاوية القريبة مدركا التعادل لبرشلونة.

    ومنذ هذه اللحظة سيطر برشلونة على مجريات اللعب تماما ، في الوقت الذي تراجع فيه بيلباو للدفاع في الوقت المتبقي من عمر الشوط الأول.

    وفي الشوط الثاني ، سجل برشلونة ثلاثة أهداف في غضون تسع دقائق حسمت له الفوز تماما.

    ففي الدقيقة 54 أضاف الأرجنتيني ميسي الهدف الثاني لبرشلونة إثر تسديدة بقدمه اليسرى بعدما أبعد الحارس جوركا إيرايزوز تسديدة القناص الكاميروني صامويل إيتو.

    وبعد ثلاث دقائق فقط ، أحرز الصاعد بويان كركيتش الهدف الثالث للفريق بتسديدة رائعة حفت بالقائم وسكنت الشباك.

    واختتم تشابي أهداف برشلونة في الدقيقة 63 من ضربة حرة مباشرة نفذها بشكل رائع.

    وواصل أبناء جوسيب جوارديولا سيطرتهم على مجريات اللعب وأضاع إيتو فرصتين محققتين لتسجيل الهدف الخامس.

    [​IMG]

    [​IMG]

    kooora
     
  7. ringo

    ringo Accro

    J'aime reçus:
    196
    Points:
    63
    ha9i9a le barca hade l3ame rien a dire, une équipe exemplaire !!! mais sans vouloir vs faire peur je pense que la finale de la champions league sera pr Man utd...
     
  8. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    Vingt-cinquième Coupe du Roi pour le Barça !

    Le Barça a conquis, après avoir battu l'Athletic Bilbao 1-4, à Mestalla, sa vingt-cinquième Coupe du Roi, ce qui lui permet d'augmenter son avantage en tant que club ayant conquis le plus de fois ce trophée...

    [​IMG]


    Les buts du triomphe bacelonistas, après que Gaizka Toquero (9ème) ait débloqué le score, ont été inscrits par l’ivoirien Touré Yaya (31ème), l’argentin Lionel Messi (55ème), Bojan Krkic (58ème) et Xavi Hernandez (64ème).

    Cela faisait 11 ans que le Barça n’avait plus gagné ce trophée, après avoir battu le Real Mallorca (1-1), à Mestalla également, aux tirs aux buts.

    La première Coupe du Roi du Barça date de 1910 lorsque l’équipe s’était imposée face à l’Español Madrid, 3-2, dans un match qui s’était joué dans la capitale Espagnole.


    fcbarcelonaclan
     
  9. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    LES ROIS DE LA COUPE : EN ROUTE POUR LE TRIPLE !

    Finale de la Coupe du Roi : Atletic Bilbao 1-4 FC Barcelone - Face à une équipe de Bilbao très combative, le Barça a su revenir au score avant d'accélérer. Premier titre de la saison pour la Pep Team, et 25ème Copa pour le club.

    [​IMG]

    Les faits et le jeu
    Après la grande déception de dimanche avec la fête avortée au Camp Nou du 19ème titre de champion d’Espagne à cause d’une égalisation de Villarreal dans les arrêts de jeu, le Barça avait l’occasion de se rattraper de belle manière ce soir avec la finale de la Coupe du Roi. Sur la route d’un triplé historique, le Barça s’était déjà assuré, au moins de façon officieuse, la Liga depuis son triomphe 6-2 à Santiago Bernabeu, et avant d’aller défier Manchester au stade olympique de Rome pour la couronne européenne, il lui restait à soulever la Coupe d’Espagne en battant l’Atletic Bilbao sur la pelouse de Mestalla.

    [​IMG]

    Pour cela, Barcelone était privé de Marquez et Henry, mais aussi de Abidal (suspendu) et surtout Iniesta, l’homme en forme qui s’est rompu quelques fibres musculaires en fin de match contre Villarreal. Qu’allait bricoler Guardiola pour pallier toutes ces absences ? Et bien il reprenait son idée de Stamford Bridge, à savoir faire reculer Touré en défense centrale à côté de Piqué, Puyol étant décalé à gauche à la place d’Abidal. Point de Sylvinho, et encore moins de Caceres. Il s’agit ici d’un indice très fort concernant la future finale de C1. Sauf retournement de situation, Pep semble ainsi décidé à mettre Touré derrière pour assurer un des deux couloirs avec Puyol. De fait on retrouvait le même milieu que contre Chelsea avec Busquets et Keita aux côtés de Xavi. Devant, le couloir gauche était occupé par Eto’o qui laissait l’axe à Bojan. Messi et Alves à droite complétaient le onze dont Pinto, héros de la demi-finale retour à Majorque, gardait les cages.

    Face au Barça, les Basques de Bilbao tenaient un double challenge. D’une part sauver leur saison avec un titre qui les fuit depuis trop longtemps, et d’autre part rejoindre leur adversaire du soir au palmarès (23 victoires contre 24 pour le FC Barcelone). Incapable de rivaliser techniquement, les joueurs de Bilbao avaient annoncé la couleur : jouer avec le cœur voire un peu plus…


    De fait le début de match voyait une équipe de Bilbao très agressive et affamée par le ballon. Le Barça, bougé par l’envie des Basques, ne tenait pas le ballon et laissait à leurs adversaires le choix des armes : un corner. Il n’en fallait pas plus à l’Atletic pour ouvrir le score puisque Toquero ajustait tranquillement sa tête au second poteau en devançant à la fois Keita et Xavi cloués au sol tandis que Pinto restait sur sa ligne (1-0, 9’).

    Dès lors tout semblait parti pour que le piège Basque se referme et réduise à néant tous les rêves de triplés. Omniprésents dans les duels, les Basques contenaient parfaitement des Blaugrana peu inspirés et trop axiaux dans leur jeu. Néanmoins quelques brèches, ça et là, étaient trouvées, mais la maladresse de Bojan (18’) et Eto’o (21’) ne permettaient pas de les exploiter. Face au bloc de Bilbao, la solution vint finalement d’un exploit individuel. Comme face à Chelsea. Mais ce ne fut pas Iniesta, resté en Catalogne, ni même Messi bien muselé par ces cerbères rouges et blancs, mais Touré avec un rush fantastique conclu d’une frappe aussi puissante que précise (1-1) ! Quel Golazo ! De plus cette égalisation arriva assez vite, dès la 31ème minute. Ironie de l’histoire, c’est précisément le positionnement de l’Ivoirien en défense centrale, si critiqué (et toujours aussi peu convaincant comme en témoigna son carton jaune à la 22ème minute), qui lui offrit l’opportunité de marquer ce but d’anthologie.

    [​IMG]

    Une fois remise dans la bonne marche la machine catalane se mit à retrouver son football. Mais rien n’était inscrit avant le repos, Alves par deux fois voyant le cadre s’échapper de peu (centre tir à la 34ème minute et coup franc puissant à la 45ème).

    Au retour des vestiaires, la lumière vint de Messi. Discret jusque là avec une garde particulièrement rapprochée et agressive, l’Argentin allait tout d’abord voir sa frappe contrée (48’), puis passer de peu à côté de la lucarne (52’), puis enfin repoussée en corner par le gardien (54’). Mais finalement les efforts de Leo étaient récompensés. Après avoir bien décalé Eto’o, le ballon dégagé par le gardien plein axe lui revenait dans les pieds. Un contrôle et un frappe puissante du gauche plus tard, l’Argentin pouvait fêter le but du 2-1 (55').

    Dès lors le Barça, irrésistible, allait définitivement faire plier Bilbao. Non pas grâce à Eto’o particulièrement maladroit (57’) mais par Bojan bien lancé par Messi en contre attaque et qui à défaut de servir le Camerounais bien placé choisissait la voie personnelle en administrant au gardien Basque un délice d’intérieur du pied (58’). Poteau rentrant et 3-1 pour le Barça. Et même 4-1 six minutes plus tard quand Xavi vengeait Messi, qui venait de subir une lourde faute, en expédiant un coup franc en pleine lucarne (64’).

    [​IMG]

    Inexistants depuis le retour des vestiaires, les Basques ne réagissaient que timidement par Llorente à nouveau sur coup de pied arrêté (69’). Les Catalans étaient trop forts, trop talentueux avec le ballon. Et sans un Eto’o incroyablement vendangeur (83’, 87’), le score aurait pu prendre plus d’ampleur.

    Au final, le Barça a réussi à accrocher le premier des trois titres qu’il convoite dans cette fin de saison. Pour cela, il a su répondre au défi physique des Basques et se sortir de ce qui apparaissait comme le match piège par excellence, surtout après l’ouverture du score de Bilbao.

    Bravo à toute l’équipe. En attendant la Liga ce week-end (dès samedi si le Real ne gagne pas), les Blaugrana ont parfaitement préparé la finale de la Ligue des Champions : un premier titre, un moral regonflé à bloc et pas de blessé !

    [​IMG]

    Les joueurs
    Pinto : 5
    Pas grand-chose à faire. Néanmoins il a été trop attentiste sur le but de Bilbao en restant figé sur sa ligne.

    Alves : 7,5
    Le retour du grand Alves se précise. Après un joli match contre Villarreal, le Brésilien a été éblouissant dans son couloir lors de cette finale. Une activité débordante (c’est le cas de le dire !) et une présence défensive de tous les instants (c’est lui qui récupère le ballon du 3-1). Néanmoins toujours une tendance à mal canaliser son énergie. A reçu un projectile des tribunes…

    Touré : 7,5
    Un but d’extraterrestre qui a tout débloqué. Il n’a toutefois pas convaincu lors de la première demi-heure dans sa nouvelle position (lenteur, problème de placement) avant de passer une suite de soirée plus tranquille une fois l’égalisation acquise. Remplacé par Sylvinho en fin de match.

    Piqué : 7
    La force tranquille. Il est devenu le patron.

    Puyol : 6
    Sa relance est toujours aussi problématique. Combatif mais brouillon. Il a fait son match.

    Busquets : 6
    Un match sérieux. En difficulté en début de match face au pressing des Basques (bouffé dans les duels, peu de verticalité dans le jeu), il s’est mieux comporté par la suite.

    Keita : 6
    Un bon match. Il a confirmé les progrès entrevus dimanche contre Villarreal avec quelques jolie passes et peu de pertes de balle. Néanmoins comme Busquets, il a eu du mal a émerger quand la furia des Basques était lancé en début de match.

    Xavi : 7,5
    Obligé de jouer très bas pendant la première demi-heure, il s’est davantage régalé une fois l’étreinte de l’Atletic desserrée. Un coup franc magique et de nombreux caviars distillés. Remplacé par Pedro.

    Messi : 7,5
    Peu en vue lors du premier acte, le syndrome Chelsea semblait en place : prise à 2 voire 3, agressivité des adversaires toujours très limite, et coéquipiers peu mobiles. Mais l’Argentin est monté petit à petit en puissance. C’est lui qui a mis le pied sur l’accélérateur en début de seconde mi-temps avec à la clé un but, une passe décisive, et une faute provoquée qui amène le 4-1.

    Bojan : 6
    Son but plein d’égoïsme (Eto’o l’aurait crucifié s’il n’avait pas marqué) sauve sa prestation qui fut en dehors de ce coup d’éclat parfaitement insipide. Physiquement il n’a jamais existé dans les duels, et techniquement il n’a pas réussi grand-chose. Il a indéniablement le sens du but, mais cela suffira t-il pour réussir au plus haut niveau ? On commence de plus en plus à en douter. Remplacé par Hleb qui a eu tout juste le temps de rater une passe et un tir...

    Eto’o : 5
    On n'a pas envie de l’accabler du fait de la large victoire, mais tout de même : que de gâchis devant la cage ! Une nouvelle fois sacrifié sur un côté.



    Fiche technique
    Athletic Club : Iraizoz; Iraola, Aitor Ocio, Amorebieta, Koikili; Yeste, Javi Martínez, Orbaiz (Etxeberría, m.61), David López (Susaeta, m.56); Toquero (Ion Vélez, m.61), Llorente.

    FC Barcelone : Pinto; Dani Alves, Piqué, Touré Yayá (Sylvinho, m.89), Puyol; Busquets, Xavi (Pedro, m.88), Keita; Messi, Bojan (Hleb, m.84), Eto,o.

    Buts : 1-0, m.9: Toquero. 1-1,m.31: Touré Yayá. 1-2,m.55: Messi. 1-3, m.58: Bojan. 1-4,m.64: Xavi

    Arbitre : Luis Medina Cantalejo
    Avertissements : David López (m.31) y Koikili (m.36) ; Touré Yayá (m.22), Messi (m.50), Keita (m.50).


    fcbarcelonaclan
     

Partager cette page