Le Barça n'en perd pas la tête

Discussion dans 'Espagne' créé par simo160, 25 Octobre 2011.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    [​IMG]

    Le FC Barcelone, qui se déplace à Grenade mardi (20h00) lors de la 10e journée de Liga, ne s'alarme pas après avoir cédé son fauteuil de leader à Levante le week-end dernier. Désormais troisième, le club catalan, bien que toujours invaincu, semble cependant émoussé depuis le début du mois.

    Discrètement, le FC Barcelone réalise son plus mauvais départ en championnat depuis le début de l'ère Guardiola. Jamais le club catalan n'avait compté aussi peu de points au bout de huit matches de Liga depuis 2008. A ce stade de la compétition, il en avait 19 en 2008/2009 et 2010/2011 et 22 lors de la saison 2009/2010. Le Barça n'en compte que 18 cette année. La situation n'a rien d'alarmant pour autant. Les Blaugranas sont invaincus depuis le début de la saison et n'ont plus pris le moindre but depuis six matches, toutes compétitions confondues. Cependant, ils ont rétrogradé de la première à la troisième place du classement le week-end dernier après leur nul face à Séville (0-0).

    Ce genre d'événement ne peut pas passer inaperçu quand il concerne le triple champion d'Espagne en titre. On a trop pris l'habitude de voir le Barça occuper le fauteuil de leader, ce qui n'a pourtant pas toujours été le cas par le passé à ce stade encore avancé de la saison. L'année dernière, le club catalan avait dû attendre la 13e journée pour s'emparer de la première place. Les choses se dessinent différemment cette saison, mais Josep Guardiola n'a pas modifié son discours pour autant. L'entraîneur du Barça relativise suffisamment les choses quand tout va bien pour ne pas en faire de même dans la difficulté. "Je ne pense pas que la perte de la première place soit inquiétante, mais elle pourrait l'être même s'il reste encore 90 points à distribuer, a-t-il reconnu. Si nous ne somme plus en tête, c'est que les autres équipes ont fait mieux que nous. Il faut qu'on regarde surtout ce qu'on n'a pas bien fait."

    Un rendement offensif en nette baisse

    Face à Séville, c'est surtout le réalisme qui a fait défaut. Barcelone a eu son monopole du ballon habituel (74%) et a tiré 21 fois au but, contre 6 seulement pour l'adversaire. Mais les joueurs du Barça ont cadré moins d'un tiers de leurs tirs (6). Une maladresse qui confirme une tendance. Au mois d'octobre, la formation de Guardiola n'a inscrit que six buts en quatre matches, soit 1,5 but par rencontre. Auparavant, elle carburait à plus de quatre buts par match depuis la reprise du championnat, toutes compétitions confondues. Le manque de fraîcheur physique peut en partie expliquer cette baisse de rendement offensif. "Ce sont des joueurs qui ont disputé entre 50 et 60 matches par saison depuis quatre ans", rappelle l'entraîneur du Barça, sans oublier de mentionner que ses hommes sont également très sollicités par leurs sélections nationales.

    Les blessures qui ont touché le club catalan depuis le début de la saison témoignent de cet émoussement. Andres Iniesta a été indisponible quasiment un mois avant de revenir la semaine passée. Cesc Fabregas a renoué avec la compétition en disputant la fin de match face à Séville tandis qu'Alexis Sanchez n'est pas encore sorti de l'infirmerie, tout comme Gerard Piqué. Carles Puyol, qui a repris l'entraînement mardi, devrait être à la disposition de Guardiola samedi pour la rencontre face à Majorque. Mais le défenseur emblématique du Barça est trop juste pour faire partie du groupe à Grenade. Face au promu andalou, en difficulté à la 18e place du classement, le champion d'Europe a une occasion de retrouver sa force de frappe offensive. Pour souffler, il faudra attendre. Car cette rencontre sera la première d'une série de cinq à jouer en 15 jours pour Barcelone.


    LES EQUIPES PROBABLES

    GRENADE : Roberto - Nyom, Diakhaté, Mainz, Siqueira - Fran Rico, Mikel Rico - Abel, Uche, Dani Benitez – Geijo

    BARCELONE : Victor Valdes - Dani Alves, Mascherano, Abidal, Adriano - Busquets, Xavi, Iniesta - Pedro, Villa, Messi

    Eurosport
     

Partager cette page