Le CFCM réagit à la discrimination des salariés de Rhône-Alpes

Discussion dans 'Scooooop' créé par @@@, 8 Octobre 2008.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a qualifiée des «plus choquantes» la demande de fichage par religion des salariés de la région Rhône-Alpes (sud de la France).

    La demande de fichage par religion des salariés de la région Rhône-Alpes (sud de la France), émanant d’un agent de la Direction de la sécurité publique de ce département a été qualifiée des «plus choquantes» par le Conseil français du culte musulman (CFCM).
Dans un communiqué parvenu à Map-Paris, le CFCM rappelle que la direction des ressources humaines du Conseil régional de Rhône-Alpes avait reçu récemment un courriel dans lequel il lui est demandé par cet agent si, parmi son personnel, elle avait «des agents de confession autre que chrétienne».
Cet acte, qui a été condamné par Michèle Alliot-Marie, ministre française de l’Intérieur en charge des cultes, «continue de susciter un grand émoi et une très vive inquiétude au sein de la communauté musulmane en France et celle de la région Rhône-Alpes en particulier», souligne le CFCM.
    Le Conseil demande, en outre, aux autorités concernées de «faire rapidement toute la lumière sur cette dérive inadmissible et intolérable, et de prendre les sanctions les plus fermes à l’encontre des responsables».
Le ministère français de l’Intérieur a fait savoir récemment qu’il avait immédiatement saisi le directeur général de la police nationale pour diligenter une enquête sur cette affaire «inadmissible et totalement déplacée».
 «Il est totalement inadmissible d’adresser ainsi à une collectivité locale une question de la sorte», explique-t-on au ministère de l’Intérieur.
    Et d’ajouter que Mme Alliot-Marie «ne manquera pas de tirer toutes les conséquences qui s’imposeraient».
    La Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) du Rhône a tenu à assurer que cette demande de fichage reçue le 16 septembre par la Direction des ressources humaines de la région Rhône-Alpes constitue «une initiative personnelle et malheureuse».
    Pour rappel, le courriel incriminé précise que «cette étude est faite à la demande des maires de France».
    Toutefois, l’Association des maires de France (AMF) a démenti formellement cette information faisant part de son indignation.
    «Ce n’est ni dans la culture, ni dans la philosophie de l’AMF d’initier une démarche tendant à s’interroger sur la nature des confessions et des pratiques des agents publics», avait assuré Jacques Pélissier président de l’AMF.


    http://www.aujourdhui.ma/nation-details64256.html
     

Partager cette page