LE CHÔMAGE À UN NIVEAU RECORD EN 2010

Discussion dans 'Scooooop' créé par Med Omar, 27 Janvier 2011.

  1. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    LE CHÔMAGE À UN NIVEAU RECORD EN 2010
    • PEU D’AMÉLIORATION POUR CETTE ANNÉE
    • 203,3 MILLIONS SANS-EMPLOI EN 2011
    Le chômage mondial est resté à un niveau record en 2010 avec 205 millions de personnes touchées dans le monde et devrait rester très élevé cette année, en particulier dans les économies riches, a estimé lundi dernier le Bureau international du travail.
    Dans son rapport annuel sur l’emploi dans le monde 2011, le BIT relève que le taux de chômage s’est établi en 2010 à 6,2% (contre 6,3% en 2009) malgré un fort rebond de la croissance mondiale.
    L’année en cours ne devrait pas voir d’amélioration significative sur le front de l’emploi, poursuit-il, d’autant que le produit intérieur brut mondial devrait ralentir à 4,2%, selon les prévisions du Fonds monétaire international, en raison «des niveaux élevés de la dette publique et de la vulnérabilité persistante du secteur financier et des ménages privés».
    «2011 sera très probablement la 3e année consécutive avec un chômage mondial supérieur à 200 millions de personnes», un niveau record, a ainsi expliqué le directeur exécutif du secteur de l’Emploi du BIT, José Manuel Salazar-Xirinachs lors d’une conférence de presse.
    Selon les estimations de l’organisation, le nombre de personnes sans-emploi devrait se monter à 203,3 millions, soit un taux de 6,1% en 2011.
    Les pays industrialisés devraient porter le plus lourd fardeau, ayant déjà contribué à plus de la moitié de la hausse du chômage mondial entre 2007 et 2010 alors qu’ils ne comptent que pour 15% de la main d’oeuvre de la planète.
    Seuls certains pays en développement ont déjà retrouvé leur niveau d’avant crise, comme le Brésil, ce que le monde ne devrait pas faire avant au moins 3 ans, selon le BIT.
    L’organisation basée à Genève met en garde contre plusieurs indicateurs qui pourraient peser non seulement sur la reprise mais aussi sur le climat social à venir.
    Le problème N°1, selon elle, reste le chômage des jeunes, déjà à l’origine d’émeutes cette année comme en Grèce ou plus récemment en Tunisie.
    Le nombre de sans emploi parmi les 15 à 24 ans a certes baissé de 79,6 millions en 2009 à 77,7 millions en 2010, soit un taux de 12,6%, reconnaît le BIT, soulignant qu’il reste encore toutefois à un niveau nettement supérieur aux 73,5 millions enregistrés en 2007, avant la crise.


    Synthèse L’Economiste

    Source : lien
     

Partager cette page