Le chômage américain au plus haut depuis 1983

Discussion dans 'Info du monde' créé par @@@, 8 Mai 2009.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    [​IMG]


    539.000 emplois ont été détruits en avril dans la première économie mondiale, portant le nombre de chômeurs à 13,7 millions.

    Le chômage continue de grimper aux Etats-Unis mais moins vite que ces derniers mois. 539.000 emplois ont été détruits en avril contre une moyenne de 650.000 les cinq derniers mois et jusqu'à 741.000 en janvier. Il y a un an, une telle perte aurait été perçue comme une catastrophe, mais dans le contexte actuel, les analystes y voient une amélioration, eux qui tablaient sur 600.000 destructions d'emplois.

    Le taux de chômage se monte désormais à 8,9% aux Etats-Unis, son plus haut niveau depuis une génération. Depuis le début de la récession, qui a commencé en décembre 2007 suite à la crise des «subprimes» et l'assèchement du crédit, les pertes d'emplois ont atteint 5,7 millions, principalement à partir de novembre 2008. Le taux de chômage a gagné quatre points de pourcentage au cours de cette période. Le pays compte maintenant 13,7 millions de chômeurs auxquels il faudrait rajouter 5,9 millions de personnes déclarant chercher un emploi mais qui ne sont pas comptabilisées. Les restructurations de grandes compagnies telles que General Motors et Chrysler, pour ne citer que le secteur automobile, devraient alourdir encore ces chiffres.


    2 millions d'emplois en moins avant la fin de l'année

    Des économistes prédisent que les entreprises supprimeront de moins en moins d'emplois alors que les politiques de relances fiscales et monétaires commencent à porter leurs fruits. Mais certains estiment que le taux de chômage atteindra 10% avant la fin de l'année - soit 2 millions d'emplois en moins - et qu'il commencera à baisser en 2010.

    Plusieurs signes d'amélioration alimentent en effet l'espoir d'une reprise de l'économie en 2010. C'est d'ailleurs l'avis de Ben Bernanke, le patron de la Banque centrale américaine (Fed), qui prévoit même la reprise avant la fin de l'année. Le marché du crédit, au centre de la tourmente, montre des signes de stabilisation grâce aux efforts de l'administration et de la Fed. De plus, la remontée du moral des consommateurs, à son plus haut niveau en avril depuis septembre, est encourageante.

    http://www.lefigaro.fr/economie/200...nt-89-mais-le-rythme-des-pertes-ralentit-.php
     

Partager cette page