Le chantier du Bouregreg déjà bien avancé après neuf mois de travaux

Discussion dans 'Info du bled' créé par michele2010, 1 Octobre 2006.

  1. michele2010

    michele2010 Visiteur

    J'aime reçus:
    7
    Points:
    0
    «Les travaux de réaménagement de la vallée du Bouregreg vont bon train.» C'est ce que nous a affirmé Lamghari Sakel lors d'un entretien accordé au « Matin». En effet, à en juger l'état d'avancement des travaux, le bilan semble très positif. Ainsi, au point de vue ouvrages et aménagements hydrauliques, les travaux de réalisation du port de Salé, qui ont démarré début 2006, avancent conformément au planning initial.


    On espère même livrer le port de plaisance au milieu du 1er semestre 2007.

    D'une capacité de 350 anneaux, le port s'étendra sur une superficie de 8 hectares, dont 4 pour son plan d'eau.

    Il pourra ainsi accueillir des bateaux de plaisance d'un tirant d'eau de 2 à 4 mètres et d'une longueur allant jusqu'à 20 mètres. Les habitants de Rabat et Salé pourront ainsi profiter des espaces de restauration, d'animation et de loisirs, ainsi que d'un front résidentiel et hôtelier adossé à la Cité des arts et métiers.

    Néanmoins, ces aménagements ne pourront se compléter qu'en assurant une parfaite navigabilité du fleuve. Consciente de cet enjeu, l'Agence accélère le dragage du chenal.

    A noter que les travaux en cours permettront d'assurer un tirant d'eau minimum de 3 mètres. Ces profondeurs seront maintenues grâce à la réalisation de deux diguettes de calibrage à l'embouchure du Bouregreg et au confortement des digues d'embouchure existantes. A signaler que les aménagements hydrauliques n'ont pas concerné uniquement le fleuve mais aussi les plages de Rabat et Salé.

    Ainsi, Rabat a profité de la mise en place d'une plate-forme d'accès et d'une diguette appelée à stabiliser et protéger la plage, mais aussi du rechargement en sable de qualité avec plus de 50.000 m3. Quant à la plage de Salé, cette dernière a fait l'objet d'un plan d'action qui vise à mettre en place des équipements provisoires pour répondre aux besoins des estivants, tant sur le plan du confort que de la sécurité.

    Et afin de préserver l'aspect historique et archéologique du site, l'Agence s'est intéressée aux deux monuments phares de la région, à savoir le Chellah et les Oudayas. En ce qui concerne le premier monument, une première action de réhabilitation est programmée pour les prochains mois.
    A rappeler que les travaux de restauration du site seront échelonnés sur cinq ans.

    Une seconde action devra intéresser la Kasbah des Oudayas, où une série d'études sont en cours. Elle concerne notamment le traitement de la falaise des Oudayas, ainsi que différents espaces publics. Dans l'immédiat, il est question de restaurer la grande mosquée et de s'attaquer au problème de l'assainissement et de l'eau potable.

    Enfin, une bonne nouvelle pour ceux qui attendent la réalisation du pont Moulay El Hassan, les études pour l'exécution de ce dernier ont déjà démarré en juillet 2006. Entre-temps, un jury spécialisé a retenu la proposition de conception de MIMRAM en juin 2006. Les amateurs du déplacement par le tramway devront attendre, quant à eux, l'année 2010 pour voir enfin cet engin sur les rails.

    Ce moyen de transport qui reliera les deux villes voisines sur un linéaire d'environ 17,5 km et dont l'assistance à maîtrise d'ouvrage a été confiée par marché public au groupement SYSTRA-INGEROP-INGEMA et proposera deux lignes : de Tabriket (Salé) à la cité universitaire de Rabat et de Bettana (Salé) au quartier l'Océan, en passant par la médina de Rabat. Ces deux lignes devraient avoir un tronc commun de 1,5 km au niveau du pont Moulay El Hassan.




    Yousra Amrani | LE MATIN


     

Partager cette page