LE CHOCOLAT

Discussion dans 'Santé & Beauté' créé par nikita, 3 Novembre 2009.

  1. nikita

    nikita P£rsOnNaG£ dOuBl£ [...]

    J'aime reçus:
    463
    Points:
    0
    LE CHOCOLAT

    1. Les 5 bienfaits du chocolat
    2. La médecine séduite par le chocolat
    3. Mincir avec le chocolat?
    4. Votre partenaire santé
    [​IMG]
    Les 5 bienfaits du chocolat

    par Claire Frayssinet
    Le chocolat a un effet anti-fatigue et anti-déprime. Alors, n’hésitez plus à craquer pour un carré de chocolat noir, c’est bon pour le moral et pour le corps en général.



    • Le chocolat est anti-stress

      Les chocolats noir et au lait renferment respectivement 112 mg et 60 mg de magnésium pour 100 g.
      Pour lutter contre le stress et l’anxiété, rien de mieux que d’augmenter sa consommation en magnésium. De multiples études confirment que ce minéral est un élément majeur de la prévention des conséquences négatives du stress, et qu’il est capable de réduire fortement les taux de cortisol plasmatique dans le sang.
      Un déficit de magnésium entraîne une baisse d’énergie. Ce manque peut être ressenti de différentes façons : sensation d’épuisement, fatigue chronique, fatigabilité à l’effort… Le manque d’énergie a très souvent des conséquences psychologiques car il est anxiogène. Quand on se sent en forme, on a plus confiance en soi et si des problèmes surgissent on dispose de l’énergie nécessaire pour y faire face.
      Différentes études ont montré qu’une alimentation enrichie en magnésium réduit les risques de survenue d’un infarctus du myocarde ou d’un AVC, permet d’abaisser la pression artérielle et diminue la probabilité de souffrir d’un diabète de type 2.
      De plus, une alimentation riche en magnésium pourrait avoir un effet positif sur la prévention et l’évolution de l’ostéoporose chez la femme ménopausée.
      Le chocolat est bon pour le cholestérol

      Le sang transporte le cholestérol dans les vaisseaux sanguins. Ce sont les protéines qui permettent de réaliser cette opération. Certaines d’entre elles amènent le cholestérol jusqu’au foie où il est utilisé pour la digestion : c’est le bon cholestérol. D’autres protéines mal programmées ont tendance à laisser le cholestérol de côté : c’est le mauvais cholestérol qui peut boucher des artères.
      Le chocolat et le cacao peuvent protéger l’organisme contre le mauvais cholestérol. Grâce à leurs flavonoïdes possédant des propriétés antioxydantes, ils diminuent la concentration de mauvais cholestérol et favorisent la production de bon cholestérol. La vitamine B3 contenue dans le chocolat permet également de réduire l’encrassement des artères.
      Le chocolat est un excellent antioxydant

      L’oxygène que nous respirons permet de faire fonctionner nos organes mais entraîne simultanément la production d’un grand nombre de radicaux libres qui attaquent les structures de l’organisme. Le cacao contient un grand nombre de substances antioxydantes qui piègent ou neutralisent les radicaux libres responsables de l’oxydation.
      La capacité antioxydante du cacao serait 4 à 5 fois plus élevée que celle du thé noir, 2 à 3 fois plus élevée que celle du thé vert et du vin. Ce sont les flavonoïdes et les minéraux (zinc, manganèse, cuivre) contenus dans la cacao qui sont particulièrement actifs.
      Le chocolat est bon pendant la grossesse

      Le chocolat protègerait les femmes lors de la grossesse, d'après une étude parue dans la revue Epidemiology. Manger quotidiennement du bon chocolat noir réduirait ainsi de 69% les risques de développer une prééclampsie, complication liée à l'hypertension artérielle.
      L'étude, effectuée par des chercheurs de l'Université de Yale, a porté sur une cohorte de 2.291 femmes enceintes, entre 1996 et 2000. Les scientifiques ont estimé leur consommation de chocolat en mesurant notamment le taux de théobromine dans le cordon ombilical. Ce composant du cacao est particulièrement présent dans le chocolat noir. D'après les conclusions du rapport, la concentration de théobromine est associée à un risque moindre de prééclampsie.
      Le chocolat diminue la tension artérielle

      Consommer 6 grammes de chocolat noir par jour, soit environ deux carrés, entraînerait une baisse de la tension artérielle, d'après une récente étude allemande, publiée dans la revue Jama.
      D'après les résultats obtenus, une telle consommation ferait baisser la pression systolique (le premier chiffre) de trois points et la pression diastolique (le second chiffre) de deux points en moyenne. Par exemple, une tension artérielle de 140/90 (14/9 dans le langage courant), descendrait à 137/88.
      L'étude a été réalisée à l'hôpital de Cologne, en Allemagne, auprès de 44 adultes âgés de 56 à 73 ans, et dont la tension moyenne était de 147/86. Les personnes de ce groupe ayant suivi un régime de 18 semaines, à raison de 6 grammes de chocolat noir par jour, ont vu leur tension baisser considérablement. Leur propension à l'hypertension est passée de 86% à 68%. Cela n'a pas été le cas pour le groupe "témoin", à qui on a proposé un chocolat blanc, sans polyphénols.
      Selon les auteurs de l'étude, cet effet du chocolat noir serait lié à la forte présence de l'antioxydant polyphénol dans le chocolat noir.
    [​IMG]
    La médecine séduite par le chocolat


    1. L’affaire du magnésium et des antioxydants
    2. Bon pour le cœur ?
    3. Du chocolat-médicament au chocolat-plaisir
    4. Les antioxydants
    5. La principale propriété des polyphénols


    LaNutrition.fr


    Pas un mois sans qu’une nouvelle étude se penche sur les effets biologiques du chocolat. Toutes s’accordent sur sa richesse en antioxydants. Mais les implications sur le risque cardiovasculaire restent hypothétiques. Et les gros mangeurs de chocolat jouiraient finalement d'une moins bonne santé que les autres.

    Sylviane Passard

    Après une éclipse de près d’un siècle (lire encadré), voilà que la médecine s’intéresse à nouveau aux propriétés médicinales du chocolat. Mais qu’il est difficile d’y voir clair, entre les études - souvent modestes - et les effets d’annonce de la presse, prompte à s’émerveiller des vertus thérapeutiques ou préventives d’un aliment que l’on mange par gourmandise. Disons-le d’emblée : aucune étude n’a jusqu’ici trouvé que les amateurs de chocolat sont en meilleure santé que les autres (lire encadré).

    L’affaire du magnésium et des antioxydants

    Le public voit volontiers dans le chocolat une source exceptionnelle de magnésium, un minéral important pour l’énergie, pour prévenir les inflammations et le vieillissement. Le chocolat en apporte certes environ 100 mg pour 100 g, mais c’est trois fois moins que la noix de cajou et les amandes, deux fois et demi moins que les haricots et les flocons d’avoine, à peine plus que le pain complet ou le poisson. En revanche, c’est bien la teneur exceptionnelle du chocolat en antioxydants qui en fait un candidat sérieux à une solide liste de bienfaits pour le cœur et les vaisseaux. En effet, les études épidémiologiques indiquent que les personnes qui consomment de grandes quantités de flavonoïdes ou d’aliments qui en contiennent (fruits, légumes, vin, thé, pommes) ont moins de maladies cardiovasculaires. Le cacao est l’un des aliments courants les plus riches en flavonoïdes. Ces composés sont dits antioxydants parce qu’ils protègent nos cellules des dégâts provoqués par des particules très réactives que l’on appelle radicaux libres. La poudre de cacao doit plus de 10 % de son poids à la présence de catéchine et épicatéchine et de leurs polymères appelés procyanidines. Non seulement ces flavonoïdes du chocolat sont directement antioxydants, mais on pense qu’ils préservent aussi les antioxydants bien connus que sont les vitamines C et E. Les effets antioxydants, anti-inflammatoires et vasodilatateurs des flavonoïdes du chocolat ont été vérifiés in vitro. Mais qu’en est-il en conditions réelles, chez l’amateur de chocolat ? Ces antioxydants, qu’il s’agisse des catéchines ou de leurs polymères, sont effectivement absorbés : on en retrouve 25 à 50 % dans votre plasma une à deux heures après que vous ayez croqué ou bu du chocolat. Qu’y font-ils ? Comme prévu ils y piègent les radicaux libres : au fur et à mesure que la concentration d’épicatéchine augmente on voit baisser l’un des marqueurs biologiques de l’oxydation des graisses. Les flavonoïdes du chocolat freinent modestement l’oxydation de la fraction LDL du cholestérol (« mauvais cholestérol), un événement-clé vers la constitution des plaques d’athérome dans les artères. Tout aussi modestement, ils diminuent l’agrégation des plaquettes sanguines, ce qui pourrait aider à prévenir les caillots. Enfin, une petite étude américaine publiée l’été dernier a trouvé que les flavonoïdes du chocolat font baisser la tension artérielle.

    Bon pour le cœur ?

    Donc le chocolat bon pour le cœur ? Pas si vite. D’abord, les effets des flavonoïdes du chocolat sont fugaces. Six heures après avoir mangé du chocolat, il ne reste plus de trace de ces composés dans le sang. Ensuite, on ignore si ce que l’on observe dans le plasma se voit aussi au niveau des tissus et des cellules. Surtout, quelle est la signification pour la santé cardiovasculaire, d’un retard d’oxydation du cholestérol de 8 %, l’effet observé après avoir mangé du chocolat ? Personne ne le sait. Et il y a la question du type de chocolat ! On sait depuis longtemps que le chocolat noir est deux fois plus riche en antioxydants (750 mg/100 g) que le chocolat au lait. Mais une étude italienne publiée dans Nature a montré que les antioxydants restants du chocolat au lait sont très mal absorbés : en se liant aux flavonoïdes, les protéines du lait empêcheraient leur absorption. Cela est bien sûr valable pour le bol de chocolat au lait du matin. Ou le verre de lait qui accompagne le carré de chocolat au goûter. Le chocolat fascine la recherche comme il fascinait les dames d’Espagne au dix-septième siècle. « Mais », fait remarquer Paul Nestel (Baker Medical Research Intstitute, Melbourne, Australie) qui a conduit de très nombreux travaux sur le chocolat, « il y a des milliers de flavonoïdes dans les aliments courants. Faut-il accueillir chaque nouvelle découverte comme un encouragement à manger cette source particulière d’antioxydants ? ». Les recherches sur les propriétés du chocolat, dit-il, nous aident à mieux connaître les mécanismes de défense contre le vieillissement, plus qu’elles n’orientent nos choix alimentaires.
    Du chocolat-médicament au chocolat-plaisir
    “Nourriture pour les Dieux.” En baptisant ainsi le chocolat (Theobroma), le naturaliste Carl von Linné traduisait bien la fascination de nos ancêtres pour des bienfaits jugés extraordinaires. Mais si le dix-septième siècle attribue d’emblée au chocolat des vertus médicinales, c’est sur la foi d’un quiproquo. Séduites par le goût de cette boisson, les dames d’Espagne se le font servir du matin au soir, messe comprise. Tollé du clergé. Malicieuses, elles soutiennent que le chocolat prévient « faiblesses et pâmoisons » pendant les longues cérémonies religieuses et les jeûnes. Il faudra, en 1662 l’intervention du pape Alexandre VII pour mettre fin à la polémique en déclarant Liquidum non frangit jejunum (les boissons ne brisent pas le jeûne). Entre temps, le chocolat a franchi les Pyrénées, nanti d’un autre pouvoir, celui de réveiller les ardeurs de ces messieurs. Au dix-huitième siècle, le chocolat est recommandé par les médecins anglais pour traiter la « consomption » (notre tuberculose) et l’angine de poitrine. Ce n’est que dans la deuxième moitié du dix-neuvième siècle que le chocolat perdra peu à peu son image de boisson médicinale pour devenir une simple gourmandise. ​
    Les antioxydants sont des substances capables de neutraliser ou de réduire les dommages causés par les radicaux libres dans l'organisme. Ceux-ci sont notamment responsables de l'oxydation des cellules, phénomène important dans le processus de vieillissement.
    Les principaux antioxydants trouvés dans le cacao appartiennent à l’immense famille des polyphénols, et plus particulièrement aux sous-familles des flavonoïdes et des anthocyanines/anthocyanidines. Comme présenté dans le tableau ci-dessous, le chocolat présente une activité antioxydante supérieure à beaucoup de végétaux communément consommés.
    [​IMG]
    Qu'est-ce que le Taux d'ORAC ? en savoir plus...
    Les antioxydants contribuent à ralentir le processus de vieillissement de votre organisme et protègent efficacement contre les agressions extérieures.

    Notre corps produit naturellement des radicaux libres, formes très réactives de l’oxygène à l’origine des cancers et des maladies dégénératives. Ces substances ne sont néfastes que lorsqu’elles sont produites en trop grandes quantités, ce qui arrive lorsque nous sommes exposés à la pollution, la fumée, les rayons ultra-violets ou le stress. Elles affectent alors les membranes cellulaires et le patrimoine génétique. Les antioxydants permettent d’annihiler ces radicaux libres surnuméraires. Ils protègent ainsi nos cellules du vieillissement.

    Le cacao se situe parmi les plantes les plus riches en antioxydants. Les antioxydants du chocolat qui en découlent ont montré entre autres un grand effet cardio-protecteur.

    Le marc de raisin est, quant à lui, naturellement riche en polyphénols, une catégorie d’antioxydants. En effet, dans le raisin, les polyphénols se concentrent dans les pépins, la peau et la rafle qui sont les constituants principaux du marc de raisin. L’extrait naturel que nous utilisons est spécialement dosé en oligomères procyanidiques (OPC), des polyphénols particulièrement actifs.​
    La principale propriété des polyphénols est leur pouvoir antioxydant. Leur structure leur permet de capter et de stabiliser les radicaux libres produits par l’organisme. Selon différentes études éffectuées à ce sujet, les polyphénols du cacao peuvent exercer plusieurs actions physiologiques sur l’organisme :

    Diminution de l’oxydation des Low Density Lipoproteins (LDL ou « mauvais cholestérol »)
    Le LDL oxydé se dépose sur les parois artérielles et provoque l’athérome, bouchant les artères et provoquant souvent des accidents cardiovasculaires. Les polyphénols du cacao, notamment les procyanidines, ont montré une nette réduction de l’oxydation du LDL et participent ainsi à la prévention des accidents cardiovasculaires. (Bearden et al, 2000 ; Schmitz et al, 1999 ; Pearson et al, 2001 ; Lotito et al, 2000 ; Rein et al, 2000 ; Wang et al, 2000)
    Protection contre la formation de péroxynitrite
    Le péroxynitrite, bien que jouant un rôle dans la défense immunologique de l’organisme, peut endommager les tissus lorsqu’il est produit en trop grande quantité. Les polyphénols du cacao en empêchent la formation et évitent ainsi des réponses inflammatoires exagérées. (Arteel and Sies, 1999 ; Arteel et al, 2000)

    Modulation de la synthèse plaquettaire
    L’agrégation plaquettaire, lorsqu’elle est mal modulée, peut mener à la formation de caillots dans les vaisseaux sanguins (thromboses). Les polyphénols réduisent l’agrégation plaquettaire. Ils ont un effet semblable à celui de l’aspirine sur le sang. Ils fluidifient effectivement le sang.(Rein et al, 2000 ; Rein et al, 1999 ; Schramm et al, 2000 ; Schramm et al, 2001; Murphy et al, 2003)

    Relaxation de l’endothélium des vaisseaux sanguins
    Certains polyphénols du cacao provoquent la production d’oxyde nitrique (NO), médiateur de la dilatation des vaisseaux sanguins. Cette dilatation permet, entre autre, d’éviter le blocage des vaisseaux par des caillots de sang. (Karim et al, 2000 ; Karim et Kappagoda, 2000 ; McCormick et al, 2000, Engler et al, 2004)

    Tous ces effets montrent une intense activité des polyphénols du cacao dans la protection cardiovasculaire. Outre ces effets, certaines études ont montré également un effet immunostimulant de ces molécules.
    Garder la Ligne...


    ...avec du Chocolat ?

    Garder la Ligne​
    Comme la majorité des barres chocolatées font grossir, contrairement au « cacao 70% », il est préférable de rechercher les fèves les plus naturelles.

    Le bon chocolat se présente sous forme de minces tablettes de chocolat noir, avec un fort pourcentage de cacao. Plus celui-ci est élevé, plus la saveur est amère, et moins il contient de graisses et de sucre.
    Sa réputation d'aliment anti-stress n'est pas usurpée. Cette propriété est liée à la forte teneur en magnésium du cacao, et qui contribue à vous aider à retrouver la sérénité et le sommeil.
    Les bienfaits de ce chocolat vont même jusqu’à aider au contrôle de l’appétit, donc au contrôle du poids. Il aide aussi à améliorer l’état d’esprit à long terme, vu que l’excès de poids et l’obésité sont souvent causes de dépressions.​
    Mais comment agit il ?
    • Il fournit les quantités appropriées de vitamines et de minéraux dont le corps a besoin, ce qui diminue les besoins en «carburant» superflu.
    • Il stabilise les niveaux de sucre dans le sang, réduisant les épisodes d’hypoglycémie et de "gloutonnerie".
    • Il bloque le centre de l’appétit, manipulant l’esprit en lui faisant croire qu’un aliment sucré a été mangé, ce qui améliore l’humeur du sujet.
    • Ses substances MAO-inhibitrices ont un effet qui est associé à la diminution de l’appétit, la perte de poids intervient si le sujet consomme une alimentation équilibrée avec quelques exercices physiques.
    • Il augmente les niveaux d’endorphine du corps, ce qui diminue naturellement la propension à consommer des aliments à taux élevés de sucre ou de gras. Les «hauts» que le sujet ressent grâce au chocolat supplantent l’euphorie de manger pour la santé, plutôt que pour le plaisir.
    • Il améliore l’humeur, ce qui diminue les risques de "rages" alimentaires. La dépendance à la nourriture est comme celle à la drogue; conséquemment, il peut minimiser les rages alimentaires et donc la dépendance, en fournissant au corps les bonnes substances chimiques.
    • Certaines recherches montrent que les bactéries dans l’estomac peuvent jouer un rôle dans l’obésité. Depuis des siècles, le cacao est utilisé comme agent antibactérien.
    • Les flavonoïdes peuvent soulager l’inflammation. L’inflammation chronique est associée à des taux bas de leptine, qui augmentent l’appétit. De plus, les niveaux de cortisol s’élèvent avec les substances inflammatoires qui commencent à démolir les muscles, déposer le gras sur les cellules et nourrir l’appétit.
    Une récente étude a démontré que le poids et la quantité de lipides dans le sang étaient considérablement plus bas chez les sujets qui consommaient du cacao que chez ceux du groupe–contrôle. Les analyses ont aussi prouvé que, dans le groupe avec une diète-chocolat, le métabolisme et le stockage des gras étaient restreints et que le mécanisme de brûlement du gras était amélioré.

    La place du chocolat dans un régime
    Peut on manger du chocolat lors d’une cure d’amaigrissement?
    Vrai. Pour maigrir en bonne santé et durablement, l’alimentation doit aussi et avant tout respecter un bon équilibre alimentaire, et en ce qui concerne les produits sucrés elle doit respecter les 3 conditions suivantes :
    1. Les produits sucrés, dont le chocolat, ne doivent pas dépasser 10 % de la ration calorique totale.
    2. Les glucides simples, dont le saccharose du chocolat ne doivent pas dépasser le tiers de glucides totaux. En effet, parmi les glucides, la priorité doit être accordée aux glucides complexes (pain, céréales et féculents), au lactose (lait et laitages) et au fructose (fruits et légumes).
    3.Les lipides, ne doivent pas dépasser 35 % de la ration calorique totale.


    Le chocolat et les minéraux
    Le chocolat est intéressant pour sa richesse en minéraux et en vitamines.
    Vrai. Le chocolat est un aliment riche en magnésium. Le magnésium joue un rôle important sur le système nerveux. Certaines personnes, en mangeant du chocolat, semblent compenser un manque de magnésium, notamment si l’alimentation est trop restrictive de peur de grossir.
    Le chocolat apporte également du potassium, phosphore, calcium, fer, vitamine A, vitamine E et des vitamines du groupe B.


    [​IMG]

    [​IMG]

    [​IMG]

    [​IMG]








    [​IMG]

    SourCe
    kanmot 3la chocolat ana [03c]
     
  2. casawia94

    casawia94 Sousou

    J'aime reçus:
    367
    Points:
    83
    che88itini :(:(

    merci c tres interessant
     
  3. nikita

    nikita P£rsOnNaG£ dOuBl£ [...]

    J'aime reçus:
    463
    Points:
    0
    jt'en pris :)
     
  4. milouky

    milouky ¤~.oOo.~¤

    J'aime reçus:
    256
    Points:
    83
    d3itek lillah ya nikita
    :(
     
  5. الهنوف

    الهنوف cheval de desert rose ...

    J'aime reçus:
    42
    Points:
    48
    nakdab 3lik a nikita wllah ma9rit 7arf man hadchi kollo..mgabla ghir ls tof dyal choco 3ayni kharjo wfammi 3mar b lma..wkarchi bdat tghawa..ach bghiti 3andi
     
  6. nikita

    nikita P£rsOnNaG£ dOuBl£ [...]

    J'aime reçus:
    463
    Points:
    0
    iwa ellah yfaraj 3likom hhhh
     
  7. maximo-27

    maximo-27 Ghost

    J'aime reçus:
    224
    Points:
    63
    kon ban lik chi khrof machwi al 3alem alah ach konti gadi t3amli [24h]
     
  8. الهنوف

    الهنوف cheval de desert rose ...

    J'aime reçus:
    42
    Points:
    48
    la la ghi bssa7a..khrouf !!akher 7aja natchahaha hiya l7am...if if if ..3teni choco wakha 3teni gleca ayééééééééééh 3teni gateau n3am asidi amma taghla9 ca me plé pas wllah sauf lkar3in hado kanabghihom..wakha kaytlass9o
     
    1 personne aime cela.

Partager cette page