Le Cirque Monte-Carlo à la Corniche de Casablanca

Discussion dans 'Info du bled' créé par @@@, 2 Octobre 2009.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    · Parades d’animaux, trapèze, clowns, danse…

    · Des enfants de 2 à 10 ans participent aux spectacles

    [​IMG]


    «Je sais tout faire, de la mécanique à la conduite des gros camions, au dressage des tigres, en passant par la cuisine…», confie avec un sourire fier Claudio Gartner, le patron du cirque Gartner, surnommé «Cirque Monte-Carlo», qui a ouvert ses tentes au public depuis le 26 septembre à l’ancienne place Toro à la Corniche de Casablanca. Le cirque, qui va rester encore dans la capitale économique jusqu’en novembre, attire déjà beaucoup de visiteurs.

    Après avoir sillonné toute l’Europe et le Japon, le cirque Gartner est arrivé au Maroc il y a environ un an et poursuit sa tournée marocaine. «Nous sommes très contents d’être ici. Nous partirons quand nous en aurons envie, car nous menons une vie de liberté, de voyages, avec le minimum de contraintes», explique le patron.

    Avec ses deux frères Joseph et Sunny et sa femme, une Française, ce père de quatre enfants d’origine allemande, yougoslave, italienne et autrichienne, dirige d’une main de maître le cirque fondé par ses ancêtres. Il parle couramment six langues, ce qui lui facilite la communication avec ses artistes, qui viennent de divers pays (Portugal, Espagne, France, Allemagne, Italie, Argentine…). Ses enfants ainsi que ceux de son frère Joseph, âgés de 2 à 10 ans, participent, quand ils en ont envie, à des numéros, essentiellement avec les éléphants et les chevaux. «Même s’ils ne vont pas à l’école comme les enfants de leur âge, ils suivent leur scolarité dans le cirque. En même temps, ils apprennent les métiers de trapézistes, jongleurs, clowns, pour reprendre le flambeau et perpétuer la tradition de la famille», poursuit Claudio.

    Le cirque Gartner propose des numéros diversifiés, en musique: des parades de chevaux, de tigres et d’éléphants, un match comique de chiens footballeurs… Deux clowns espagnols, les frères Antonio et Arturo, (alias Rocky et Tony), qui pratiquent ce métier de père en fils depuis plusieurs générations, font des tas de gags comiques pour amuser et faire rire les enfants. «Je possède une paire de chaussures de clown qui a environ 25 ans d’âge et elle est encore en parfait état», fait remarquer Arturo. Pour amuser les enfants marocains, ils ont introduit dans leur spectacle des mots en arabe et la formule a très bien marché.
    Valéria, une trapéziste argentine âgée de 24 ans, avoue pratiquer quotidiennement deux heures de sport, pour garder la forme. «Je fais du jogging et du vélo sur la Corniche. Quand j’ai du temps, je vais faire quelques courses», confie-t-elle.
    Parmi les artistes, il y a un seul Marocain, c’est Khalid Hissi, un jeune slaoui de 20 ans, qui a fait l’école de cirque de Salé. Il présente avec talent un spectacle de danse moderne et de hip hop. Son rêve, c’est de continuer à faire partie de cirques internationaux, afin de voyager et de parcourir le monde.

    Côté business, le patron Claudio souligne que «le cirque ne rapporte pas beaucoup. Juste de quoi vivre. Nous ne possédons aucun domicile fixe. Nous sommes constamment en voyage et nous ne nous fixons jamais définitivement nulle part. Toute notre fortune se trouve dans nos camions, nos animaux et nos caravanes». Ceci dit, ce métier, Claudio ne l’échangerait pour rien au monde. «Les voyages nous permettent de découvrir de nouvelles cultures et de rencontrer beaucoup de gens différents, et c’est ce qui fait notre richesse», soutient-il.

    La doyenne du cirque, c’est la grand-mère de Claudio. Elle est âgée de 89 ans et elle continue de voyager, inlassablement, avec la troupe. «Cette ancienne dresseuse est une femme extraordinaire», fait remarquer Souad Afandi, qui travaille avec le cirque depuis son arrivée au Maroc. Elle s’occupe de la paperasserie administrative, des autorisations, des médias, de la communication… «L’ambiance est très agréable. Il y a quelques jours, nous avons fêté l’anniversaire d’un des enfants du patron. Tout le monde était convié pour partager un barbecue très convivial».

    Le cirque propose deux séances quotidiennes du lundi au vendredi et trois séances les week-ends et jours fériés. Les prix d’entrée varient en fonction de l’emplacement des places, entre 35 et 120 DH pour les enfants âgés de 2 à 12 ans et entre 45 et 140 DH pour les adultes.



    http://www.leconomiste.com/
     

Partager cette page