Le Comité américain pour les réfugiés appelle l'Algérie à fermer les camps

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 4 Mars 2006.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    [​IMG] Le Comité américain pour les réfugiés et les immigrés (USCRI) a appelé l'Algérie à fermer les camps de Tindouf à cause du calvaire enduré par les populations "confinées dans ces camps par le polisario, avec l'aval de l'Algérie".


    "L'Algérie devrait fermer ces camps", souligne la présidente de l'USCRI, Mme Lavinia Limon dans un communiqué publié jeudi, appelant à reloger les populations dans des sites plus hospitaliers, suite aux pluies torrentielles qui se sont abattues sur les camps.

    L'organisation non-gouvernementale américaine, qui a indiqué que les inondations ont laissé 50.000 personnes sans abris et "littéralement démoli leurs habitations", a souligné que "dans tous les cas, la désolation de cet environnement inhospitalier n'est pas un fait nouveau, rendant l'ensemble de la population dépendant presque totalement de l'aide internationale''.

    "Durant trois journées, des pluies torrentielles se sont abattues sur les camps près de Tindouf où le polisario, avec l'aval de l'Algérie, a confiné dans le désert quelque 90.000 réfugiés sahraouis pendant presque 30 ans", indique l'ONG, rappelant que des inondations similaires s'étaient produites en 1994.

    L'ONG américaine, par la voix de sa présidente, insiste, d'autre part, que l'envoi de l'aide internationale aux camps de Tindouf "n'est pas la solution" et que ''l'Algérie devrait fermer ces camps''.

    L'USCRI qui s'est fixée depuis 1911 comme mission la protection des réfugiés, l'aide des immigrants et la défense des libertés a lancé une campagne internationale contre le confinement et la mise à l'écart des réfugiés, soulignant que les conventions internationales reconnaissent aux réfugiés l'exercice le plus large possible de leurs droits humains fondamentaux afin qu'ils puissent vivre dignement, de manière libre et autonome.

    En effet, dans une enquête sur "les réfugiés du monde en 2005", l'USCRI avait stigmatisé le déni de liberté de circulation dans les camps de Tindouf, en Algérie, ainsi que le blocus imposé par "le polisario" au tour des camps avec "l'aval" des autorités algériennes, ajoutant que ceux qui "parviennent à quitter les camps, sans autorisation, sont souvent appréhendés par les militaires algériens et remis aux responsables du +polisario+ avec lesquels ils coopèrent étroitement".


    Paru sur saharamarocain.net
    Article proposer par MATAPAYOS
     
  2. debouze

    debouze Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Le Comité américain pour les réfugiés appelle l'Algérie à fermer les camps

    rien que pour les familles
     

Partager cette page