Le FFD décide de poursuivre en justice deux députés élus en son nom

Discussion dans 'Info du bled' créé par Info du bled, 21 Octobre 2008.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    Rabat - Le bureau exécutif du Front des forces démocratiques (FFD) a décidé d'engager une action en justice contre les députés Mohamed Benatiya et Ismaïl Barhoumi, élus au nom du parti dans les circonscriptions de Sala Al Jadida et de Marrakech-Gueliz. [​IMG]
    Dans une déclaration, un responsable de ce parti a expliqué que cette décision, prise par le bureau exécutif lors de sa réunion samedi dernier, est motivée par l'acte de "transhumance" des deux députés qui ont adhéré à deux autres groupes parlementaires.

    Dans le même sens, le parti a rendu public un communiqué à l'issue de cette réunion, soulignant que les poursuites judiciaires engagées contre les deux députés se justifient par leur comportement portant atteinte à l'institution parlementaire, leur violation des dispositions de la loi sur les partis et des règles déontologiques et leur manquement à la loyauté.

    Cette action en justice constitue un prolongement du combat politique mené par le FFD afin de moraliser la vie publique et politique, estime le bureau, appelant l'ensemble des forces vives de la nation, à savoir les partis démocratiques et les acteurs de la société civile, à défendre le processus démocratique national et à continuer à renforcer l'édifice démocratique et l'Etat de droit.

    Lors de cette réunion, consacrée aux développements marquant la rentrée parlementaire à la lumière de ce que le parti considère comme "des tentatives de créer des pôles politiques de manière arbitraire et des pratiques de transhumance parlementaire qui s'en ont suivi, au mépris des règles de droit et de la pratique démocratique saine", le bureau a insisté sur l'impératif de préserver les fondements de la stabilité politique et de barrer la route à toutes les tentatives visant à porter une atteinte au pluralisme.

    Le bureau a également abordé les répercussions de la crise financière mondiale sur l'économie nationale et les conditions de vie des citoyens.





    Source : emarrakech.info
     

Partager cette page