Le fils du Shah se voit en « Juan Carlos » d'un Iran démocratique

Discussion dans 'Info du monde' créé par @@@, 12 Février 2010.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    Alors que l'Iran s'apprête à vivre une journée test, Rue89 a rencontré mercredi Reza Pahlavi, l'héritier en exil du Shah d'Iran, qui prédit que la « résistance non violente » des Iraniens finira par renverser le régime des mollahs.

    Reza Pahlavi, qui est agé de 49 ans et vit à Washington, n'est évidemment qu'une des voix de cette opposition multiforme au pouvoir iranien, qui compte aussi des Républicains convaincus, des membres de l'aile réformiste du régime islamique, ou encore une extrême gauche armée. Il le reconnaît bien volontiers.


    Mais il nous a semblé pertinent, alors que l'opposition mobilise de nouveau ses partisans dans la rue à l'occasion de ce jeudi 11 février, journée anniversaire de la Révolution islamique de 1979, d'entendre la voix de cet homme qui reste attentif et actif face à l'évolution imprévisible de son pays.

    Dans son interview à Rue89, réalisée à Paris, près de l'Élysée, avec trois agents de sécurité français devant la porte du bureau où se déroulait l'entretien, Reza Pahlavi trace le scénario d'une transition démocratique en Iran. Pour lui, une hypothèse « à la Tiananmen », c'est-à-dire un écrasement de l'opposition par la force, n'est pas d'actualité dans un pays où des « failles » sont apparues jusque dans les forces de l'ordre, Gardiens de la Révolution ou miliciens Bassidj.


    [dailymotion=425,350]xc6o3j[/dailymotion]


    http://www.rue89.com/2010/02/10/rez...t-en-juan-carlos-dun-iran-democratique-137805
     

Partager cette page