Le fondateur de Facebook accusé d'avoir piraté rivaux et journalistes

Discussion dans 'Faits divers' créé par @@@, 8 Mars 2010.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    [​IMG]

    Une longue enquête du site Business Insider jette un nouvel éclairage sur les conditions de création de Facebook, et affirme que Mark Zuckerberg, alors étudiant à Harvard, n'a pas hésité à se servir de son résau social naissant pour pirater des comptes e-mail appartenant à des journalistes.

    Le succès considérable de Facebook l'a largement éclipsé, mais en 2004, lors du lancement de la première version du site, un réseau social similaire et concurrent était également en cours de développement à Harvard. Baptisé ConnectU, le site n'a jamais pu sortir du cercle universitaire. En 2004, Mark Zuckerberg travaillait sur ce projet, avant de lancer son propre site, qui revendique aujourd'hui 400 millions d'utilisateurs. Les créateurs de ConnectU avaient porté plainte contre Mark Zuckerberg, l'accusant d'avoir volé leur concept et d'avoir utilisé du code-source développé pour ConnectU. Le procès n'a jamais eu lieu : les deux parties ont finalement conclu un arrangement à l'amiable confidentiel fin 2008.

    Des extraits de conversations par messagerie instantanée publiés par Business Insider tendent à montrer que Mark Zuckerberg a bien joué un double jeu avec les fondateurs de ConnectU, affirmant travailler d'arrache-pied à leur projet tandis qu'il préparait en réalité le lancement de son propre service. En mai 2004, l'équipe de ConnectU contacte l'équipe du Harvard Crimson, le journal étudiant de l'université, affirmant que Zuckerberg a volé leur idée. Les journalistes mènent l'enquête, et finissent par publier un article relayant les accusations de ConnectU.

    C'est alors, d'après les informations de Business Insider, que Mark Zuckerberg utilise son réseau social pour pirater au moins deux boîtes e-mail de journalistes du Harvard Crimson, en utilisant les journaux de connection pour deviner les mots de passe de leurs messageries. Le créateur de Facebook se serait également introduit dans l'administration de ConnectU pour y modifier les profils de ses rivaux.


    Facebook a réfuté ces accusations, affirmant que l'entreprise "ne débattrait pas avec [...] des sources anonymes qui recherchent à réécrire l'histoire de Facebook et à embarasser Mark Zuckerberg avec des allégations dépassées". Une source anonyme citée par Business Insider estime que les événements de l'année 2004 – et les négociations qui ont suivi – ont contribué à donner forme aux règles de respect de la vie privée aujourd'hui en vigueur sur le site.




    http://www.lemonde.fr/technologies/...te-rivaux-et-journalistes_1315863_651865.html
     

Partager cette page