Le G14 n’existe plus

Discussion dans 'Football' créé par osiris, 17 Janvier 2008.

  1. osiris

    osiris Visiteur

    J'aime reçus:
    103
    Points:
    0
    Le G14 n’est plus

    [​IMG]
    Kurth, Bettega et Van Seggelen, du groupe G14 (AFP)

    Le G14 faisait grincer des dents en Europe. Cette institution qui réunissait les plus grands clubs du Vieux Continent sera dissolue.


    Les puissants se réunissent en groupuscule afin d’augmenter le plus souvent leur profit. Le football ne pouvait échapper à cette règle. Ainsi, les plus grands clubs du continent avaient décidé de fonder en 2000 une association regroupant quatorze clubs. Depuis, de nouveaux membres sont venus se rajouter à la liste. Souvent en désaccord avec l’UEFA et la FIFA, les deux institutions ont réussi à dissoudre le G14 non s’en avoir concédé des sacrifices. Jusqu’à présent, les dix-huit clubs concernés se réunissaient au moins quatre fois par an en Assemblée Générale afin de débattre des points cruciaux du football moderne. Les présidents élus pour deux ans avaient pour mission de positionner sur le plan européen le G14 auprès des instances dirigeantes. Jean-Michel Aulas, le président lyonnais, était l’actuel président. Parmi les revendications récurrentes du groupe, on notait le refus des clubs de mettre à disposition leurs joueurs pour les matches internationaux des sélections nationales, s’opposant à chaque fois à Sepp Blatter, le président de la FIFA, qui refuse de transiger sur le dossier. Mais on peut également citer le paiement d’une indemnité par les fédérations nationales pour la mise à disposition des joueurs par les clubs, et ce notamment en raison des joueurs qui reviennent blessés d’une rencontre internationale, l’exemple d’Oulmers, le joueur marocain, appartenant à Charleroi, ou encore Abidal avec l’OL, sont là pour attester de la nécessité pour le G14 d’une telle mesure. La multiplication des matches européens sont également défendus par l’ancien groupe d’élite, afin d’augmenter les ressources financières des clubs. Pour cela, l’agrandissement de la Ligue des Champions ou encore la création d’une Ligue Européenne, sur le modèle du sport américain, étaient à l’étude. Enfin, le G14 militait pour une représentativité accrue des clubs de football dans les divers organismes comme l’UEFA et la FIFA. Des positions qui semblaient bien loin des lignes directrices de ces deux organismes.


    Pourtant la FIFA, l’UEFA et le G14 sont parvenus à des accords incluant la dissolution pure et simple de ce groupe élitiste. Mais cela ne s’est pas fait sans compensations. Cet accord qualifié d’«historique» par l’UEFA prévoit la transformation en « Association européenne des clubs et un protocole d’accord sera officiellement signé avec l’UEFA. Il s’ensuivra la dissolution du G-14 et le retrait des plaintes qu’il a déposées devant les tribunaux. ». Pour arriver à un tel accord, l’UEFA a cédé sur le point essentiel de la guerre entre eux, à savoir l’indemnisation des clubs « pour la participation des joueurs aux championnats d’Europe et aux Coupes du Monde, sous réserve de l’acceptation de ces contributions par les organes compétents des deux institutions ». « Quelque chose de très spécial s’est passé. Les clubs, qui sont les cellules de base de notre sport et qui sont indispensables à sa pérennité, vont enfin pouvoir s’insérer dans l’organisation pyramidale du football mondial. La déclaration d’intention rédigée aujourd’hui est synonyme de nouvel élan pour le football », se réjouit le président de la FIFA, Sepp Blatter. Pour une fois, les deux parties sont parvenus à un accord mettant ainsi fin à une guerre d’influence qui durait depuis plus de huit ans. C’est tout le football européen qui sortira gagnant de cette issue. En revanche, les fédérations doivent déjà grincer des dents à l’idée de devoir payer les joueurs qui viendront en sélection. Mais dans une telle histoire, tout le monde ne peut être satisfait.


    Goal
     

Partager cette page