Le groupe BCP continue de surperformer le secteur bancaire

Discussion dans 'Info du bled' créé par Med Omar, 24 Mars 2014.

  1. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    Inscrit:
    15 Juin 2006
    Messages:
    8849
    J'aime reçus:
    813
    Localité:
    Saléfornia
    Le groupe BCP continue de surperformer le secteur bancaire

    L’encours des crédits s’est amélioré de 8,5% contre 3,1% pour les autres banques. Une part de marché de 28% dans les dépôts et de 24,5% dans les crédits. Malgré un coût du risque en hausse de 54,8%, le bénéfice a progressé de 4%, à 2 milliards de DH.
    [​IMG]
    Avec une économie qui peine à se redresser, l’activité bancaire s’en est trouvée naturellement affectée en 2013, comme l’atteste la décélération de la collecte des dépôts à 3,2% et de la distribution des crédits à 3,1%. Parallèlement, les créances en souffrance se sont envolées à 44,6 milliards de DH, soit 23,5% de hausse. Du coup, le taux de ces créances par rapport à l’encours global s’est élevé à 6,2% contre 5% à fin 2012.
    Malgré ce contexte global pour le moins difficile, le groupe BCP a réalisé de bonnes performances au titre de l’exercice 2013. Il a même surperformé le secteur. Il a réussi à hisser l’encours de ses dépôts de 4%, à 210 milliards de DH avec une part de 54,6% pour les ressources non rémunérées. Ceci a porté sa part de marché à 28,2%, en hausse de 33 points de base.
    De même, l’encours des crédits a totalisé 199,8 milliards de DH, soit une progression de 8,5%. Ce qui a renforcé la part de marché du groupe de 47 points de base, à 24,5%. Ainsi, le coefficient d’emploi s’est établi à 90,9% contre une moyenne sectorielle de 102,4%. De plus, la banque a pu limiter le taux de ses créances en souffrance à 5% (6,2% pour le secteur).
    Dans ces conditions, le produit net bancaire consolidé s’est raffermi de 14,6% pour s’établir à 13,2 milliards de DH, et ce, grâce surtout à l’augmentation de la marge d’intérêts de 9,2%, à 9,3 milliards de DH, sachant qu’elle représente 71,2% du PNB. La marge sur commissions et le résultat des activités de marché ne sont pas en reste puisqu’ils ont bondi respectivement de 42,5% et 4%, se situant à 1,9 et 1,6 milliard de DH. Et malgré l’alourdissement des charges d’exploitation de 20,4%, à 5,7 milliards de DH, le résultat brut d’exploitation s’est bonifié de 8,9%, à 6,7 milliards de DH. Du coup, le coefficient d’exploitation ressort à 49,2%, en aggravation de 2,7 points.
    Par ailleurs, la montée continue des impayés liée à la poursuite des difficultés financières des clients a alourdi le coût du risque de 54,8%, à 1,9 milliard de DH. Cela dit, le groupe a constitué une provision pour risques généraux de 1 milliard de DH, à côté de celle constituée en 2011 et 2012 d’un montant de 1,1 milliard de DH. Ce qui propulse l’encours à plus de 2 milliards de DH. Ceci n’a pas empêché la banque de dégager des bénéfices de près de 2 milliards de DH, en croissance de 4%. Ainsi, la marge nette ressort en contraction de 1,5 point, à 14,8%.
    Sur cette base, la BCP compte proposer à ses actionnaires un dividende similaire à celui de l’exercice précédent, soit 4,75 DH par action, établissant donc le taux de rendement à 2,5% pour un cours de 190,10 DH.
    Ibtissam Benchanna.
    La Vie éco

    www.lavieeco.com
     

Partager cette page

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées ainsi que pour nos statistiques de fréquentation.