Le groupe BCP continue de surperformer le secteur bancaire

Discussion dans 'Info du bled' créé par Med Omar, 24 Mars 2014.

  1. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    Le groupe BCP continue de surperformer le secteur bancaire


    L’encours des crédits s’est amélioré de 8,5% contre 3,1% pour les autres banques. Une part de marché de 28% dans les dépôts et de 24,5% dans les crédits. Malgré un coût du risque en hausse de 54,8%, le bénéfice a progressé de 4%, à 2 milliards de DH.
    [​IMG]
    Avec une économie qui peine à se redresser, l’activité bancaire s’en est trouvée naturellement affectée en 2013, comme l’atteste la décélération de la collecte des dépôts à 3,2% et de la distribution des crédits à 3,1%. Parallèlement, les créances en souffrance se sont envolées à 44,6 milliards de DH, soit 23,5% de hausse. Du coup, le taux de ces créances par rapport à l’encours global s’est élevé à 6,2% contre 5% à fin 2012.
    Malgré ce contexte global pour le moins difficile, le groupe BCP a réalisé de bonnes performances au titre de l’exercice 2013. Il a même surperformé le secteur. Il a réussi à hisser l’encours de ses dépôts de 4%, à 210 milliards de DH avec une part de 54,6% pour les ressources non rémunérées. Ceci a porté sa part de marché à 28,2%, en hausse de 33 points de base.
    De même, l’encours des crédits a totalisé 199,8 milliards de DH, soit une progression de 8,5%. Ce qui a renforcé la part de marché du groupe de 47 points de base, à 24,5%. Ainsi, le coefficient d’emploi s’est établi à 90,9% contre une moyenne sectorielle de 102,4%. De plus, la banque a pu limiter le taux de ses créances en souffrance à 5% (6,2% pour le secteur).
    Dans ces conditions, le produit net bancaire consolidé s’est raffermi de 14,6% pour s’établir à 13,2 milliards de DH, et ce, grâce surtout à l’augmentation de la marge d’intérêts de 9,2%, à 9,3 milliards de DH, sachant qu’elle représente 71,2% du PNB. La marge sur commissions et le résultat des activités de marché ne sont pas en reste puisqu’ils ont bondi respectivement de 42,5% et 4%, se situant à 1,9 et 1,6 milliard de DH. Et malgré l’alourdissement des charges d’exploitation de 20,4%, à 5,7 milliards de DH, le résultat brut d’exploitation s’est bonifié de 8,9%, à 6,7 milliards de DH. Du coup, le coefficient d’exploitation ressort à 49,2%, en aggravation de 2,7 points.
    Par ailleurs, la montée continue des impayés liée à la poursuite des difficultés financières des clients a alourdi le coût du risque de 54,8%, à 1,9 milliard de DH. Cela dit, le groupe a constitué une provision pour risques généraux de 1 milliard de DH, à côté de celle constituée en 2011 et 2012 d’un montant de 1,1 milliard de DH. Ce qui propulse l’encours à plus de 2 milliards de DH. Ceci n’a pas empêché la banque de dégager des bénéfices de près de 2 milliards de DH, en croissance de 4%. Ainsi, la marge nette ressort en contraction de 1,5 point, à 14,8%.
    Sur cette base, la BCP compte proposer à ses actionnaires un dividende similaire à celui de l’exercice précédent, soit 4,75 DH par action, établissant donc le taux de rendement à 2,5% pour un cours de 190,10 DH.
    Ibtissam Benchanna.
    La Vie éco

    www.lavieeco.com
     

Partager cette page