Le juge Garzon suspendu de ses fonctions

Discussion dans 'Info du monde' créé par @@@, 14 Mai 2010.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    Le juge espagnol Baltasar Garzon a été suspendu vendredi de son poste à l'Audience nationale. Largement attendue, la décision du Conseil général du pouvoir judiciaire est dévastatrice pour la carrière du célèbre magistrat.

    Mercredi, Luciano Varela du Tribunal suprême a ordonné la tenue, à une date non encore fixée, du procès du juge, accusé d'avoir outrepassé ses compétences en enquêtant sur des crimes perpétrés durant la guerre civile espagnole et les premières années du franquisme couverts par une loi d'amnistie.

    Les membres du Conseil général du pouvoir judiciaire ont voté à l'unanimité la suspension de Baltasar Garzon, a précisé une porte-parole Gabriela Bravo.

    Célèbre pour avoir notamment lancé des poursuites contre l'ancien dictateur chilien Augusto Pinochet et le chef du réseau Al-Qaïda Oussama Ben Laden, le juge Garzon est inculpé dans plusieurs affaires, dont une pour abus de pouvoir. Des accusations en forme de disgrâce qui pourraient mettre fin à une carrière aussi prolifique que médiatique.


    Après des années passées à poursuivre les criminels hors des frontières espagnoles, le juge Garzon a été accusé le 7 avril de prévarication -manquements graves aux devoirs de sa charge- pour avoir enquêté, à partir de l'été 2008, sur la disparition et l'exécution de plusieurs dizaines de milliers de personnes durant la guerre civile (1936-39) et les premières années de la dictature franquiste, malgré une loi d'amnistie générale datant de 1977.




    http://tempsreel.nouvelobs.com/actu...le-juge-garzon-suspendu-de-ses-fonctions.html
     
  2. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    La presse espagnole divisée sur l'affaire Garzon

    [​IMG]

    La presse espagnole est divisée, samedi 15 mai, au lendemain de la suspension de ses fonctions du juge Baltasar Garzon. Les journaux de gauche estiment qu'il s'agit là d'une décision "honteuse", alors que ceux de droite y voient une simple "application de la loi".

    "Quelle honte !", écrit l'éditorialiste du Publico (gauche) qui titre en Une : "Le pouvoir judiciaire s'acharne contre Garzon". "Appliquer la loi n'était pas suffisant. Ils ont voulu l'humilier", affirme Publico. Pour le quotidien, le juge Garzon est "la dernière victime du franquisme".

    De son côté El Pais (centre-gauche) considère que "L'histoire judiciaire de l'Espagne a écrit hier [vendredi] une page controversée". Pour le journal, le "juge de la démocratie est vaincu".



    Plusieurs célébrités "se frottent les yeux"

    Dans ses pages, le quotidien publie également une tribune de Marcos Ana, un poète communiste incarcéré pendant 23 ans sous la dictature franquiste. "Dans le monde, des juristes éminents, des écrivains de renom, diverses personnalités, se frottent les yeux sans comprendre ce qui se passe en Espagne", écrit le poète.

    "En tant que victime du franquisme, je me sens directement mis en cause avec le juge Garzon", ajoute Marcos Ana. Il se demande ce que "penseraient" les victimes du franquisme "si elles savaient qu'un juge démocrate est poursuivi pour avoir tenté d'enquêter sur leurs assassinats".



    Le juge vient de "perdre son étoile"

    En revanche pour ABC (conservateur), le juge Garzon "est arrivé à destination". Il "n'est pas au-dessus de la loi" et la décision du CGPJ "est le fruit d'une stricte application de la loi".

    Enfin El Mundo (centre-droit) estime pour sa part que le juge vient de "perdre son étoile" avec la décision du CGPJ, qui "n'a fait qu'appliquer la loi".

    Le Conseil général du pouvoir judiciaire (CGPJ) avait décidé vendredi à l'unanimité de suspendre le juge Garzon de ses fonctions, le temps qu'il soit jugé pour avoir voulu enquêter sur les crimes amnistiés de la Guerre civile (1936-1939) et de la dictature franquiste (1939-1975).




    http://tempsreel.nouvelobs.com/actu...e-espagnole-divisee-sur-l-affaire-garzon.html
     
  3. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    Un prix pour le juge Garzon à Paris



    Le célèbre juge espagnol Baltasar Garzon, poursuivi dans son pays pour avoir voulu enquêter sur les crimes amnistiés du franquisme, devait recevoir lundi à Science Po Paris un prix "pour la liberté et la démocratie", a-t-on appris auprès des organisateurs.

    L'association étudiante "Jeune République" a décidé de décerner son prix "Liberté et Démocratie René Cassin", nouvellement créé, au juge Garzon, un "monument de la justice internationale", précise-t-elle.

    René Cassin (1887-1976), prix Nobel de la paix en 1968, a été le rédacteur principal de la Déclaration universelle des droits de l'Homme de 1948.

    Baltasar Garzon, 54 ans, pionnier de la "justice universelle", qui a notamment traqué l'ancien dictateur chilien Augusto Pinochet, a été suspendu vendredi de ses fonctions en attendant d'être jugé en Espagne pour avoir voulu enquêter sur les crimes du franquisme, en enfreignant "sciemment", selon ses accusateurs, la loi d'amnistie générale de 1977. Il encourt une peine de vingt ans d'interdiction d'exercice de sa fonction.




    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2...FILWWW00525-le-juge-garzon-decore-a-paris.php
     

Partager cette page