[Sujet unique] Le kiosque : principaux titres à la Une des quotidiens...

Discussion dans 'Info du bled' créé par titegazelle, 11 Décembre 2013.

  1. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113

    Voici les principaux titres à la Une
    des quotidiens parus chaque jour


    [​IMG]

    LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB :

    - Le Parlement européen devrait entériner le texte aujourd’hui : Journée décisive à Strasbourg pour le protocole de pêche. Le Parlement européen rendra aujourd’hui un verdict décisif portant sur l’entérinement du nouveau protocole de pêche entre le Maroc et l’Union européenne. Après des mois de tractations marathoniennes et de lobbying auprès des eurodéputés, la délégation marocaine affiche son optimisme quant au vote positif de ce texte. Tous les pronostics sont de bon augure, selon le président de la commission parlementaire mixte Maroc-UE Abderrahim Atmoun.

    - Assurances : le marché marocain progresse deux fois plus vite que l’Afrique. Le marché de l’assurance progresse plus vite au Maroc qu’en Afrique et dans le monde. Ainsi, en 2012, le secteur de l’assurance a gagné 26 milliards de DH de primes émises contre 23,73 milliards une année auparavant. Sa progression aura donc été de 8,89pc. Du coup, le Royaume fait deux fois mieux que le marché africain dont la croissance atteint 3,96pc pour 72,13 milliards de dollars de primes émises. Et 8,7 fois mieux que le marché mondial qui a progressé de seulement 1,02pc à 431,51 milliards de dollars.


    L’ÉCONOMISTE :

    - Taxe aérienne : le tollé ne fait que commencer. Certains professionnels l’ont rebaptisé très simplement la "taxe Haddad". Qu’à cela ne tienne. Le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad, est convaincu de la pertinence de cette taxe de voyage ou taxe aérienne, approuvée par le Parlement. Sur le papier, elle procède d’une bonne intention: "renforcer les ressources dédiées à la promotion touristique et favoriser l’attractivité de la destination, afin d’attirer les touristes en provenance de nouveaux marchés". Mais l’ancien président de la Fédération du tourisme, Amal karioum, ne l’entend pas de cette oreille. "Comment dire aux touristes qui veulent se rendre chez nous de s’acquitter d’une taxe avant de pouvoir le faire".

    - Ceux qui ont profité du crédit en 2013. Avec la morosité de l’environnement économique, les entreprises ont moins la cote auprès des banques. L’augmentation des impayés (hausse de 16pc des créances en souffrance à fin octobre) a en plus renforcé la vigilance des établissements de crédits. Malgré une petite amélioration depuis deux mois, la hausse du crédit s’est tout de même limitée à 3,1pc à fin octobre. Les ménages (+5,5c) et les entrepreneurs individuels (+5,2pc), principalement tirent la croissance de l’activité.

    - Produits pétroliers : l’indexation n’impacte pas la consommation. L’indexation n’impacte pas la consommation de carburant! Une situation qu’avait déjà prédit Adil Ziadi, président du Groupement des pétroliers du Maroc (GPM) et qui se confirme chiffres à l’appui. Les statistiques du ministère de l’Énergie font ressortir clairement une reprise de la consommation des produits pétroliers à fin septembre. Les pétroliers ont commencé l’année avec une forte baisse de la consommation à cause de la conjoncture économique délicate. Revirement de la situation, les 6,6 millions de tonnes de produits pétroliers vendus au terme du 3e trimestre de l’année sont en hausse de 6,5pc.


    AUJOURD’HUI LE MAROC :

    - Santé : un rapport choc du CESE. Le Conseil économique, social et environnemental estime que l’accès équitable à des soins de santé de base de qualité, aussi bien en milieu urbain que rural, est un objectif difficile à atteindre. Du point de vue structurel, le CESE pointe du doigt un secteur mutualiste mal appréhendé et une grande pénurie en personnel soignant et de grandes disparités dans sa répartition. - Célébration aujourd’hui de la Journée internationale des droits de l’Homme: le Maroc sur la bonne voie. Le 10 décembre de chaque année coïncide avec la célébration de la Journée internationale des droits de l’Homme. Au Maroc, les institutions et les ONG actives dans ce domaine en profitent pour faire le bilan d’une année, parfois plus, sur les actions réalisées et les étapes à venir pour faire avancer ce grand chantier qu’est la question des droits de l’Homme. Aujourd’hui, d’une même voix, elles assurent à souhait que le Maroc est sur la bonne voie, nonobstant les réformes engagées mais non encore atteintes et un gouvernement qui n’arrive toujours pas à donner forme à une stratégie claire en matière de consécration du principe des droits de l’homme.


    LIBÉRATION :

    - Proposition de loi du groupe socialiste visant l'abolition de la peine capitale. Le groupe socialiste à la Chambre des représentants vient de présenter une proposition de loi visant à abolir la peine de mort et son remplacement par une perpétuité assortie de la privation de présenter une demande de grâce.

    - Le Plan national pour les droits humains et la démocratie est toujours sur le bureau de Benkirane. "On attendait beaucoup de ce gouvernement né de manifestations pour la dignité. On était persuadé que le Maroc allait accomplir de grands pas à la faveur de la Constitution adoptée en 2011. Nous n'avons pour l'heure que des motifs d'inquiétude". En cette Journée internationale des droits de l'Homme, le verdict du directeur de la section marocaine d'Amnesty International tombe. Et il est sans concession. Mohamed Sektaoui égrène la longue liste des actes manqués, des rendez-vous ratés, des attentes déçues et des promesses non tenues.

    - La santé souffre d'un manque d'efficience. Notre système de santé va encore mal. La radiographie du secteur faite hier par le Conseil économique, social et environnemental est très sombre. Un secteur public prédominant, hiérarchisé et cloisonné, une pénurie en personnel soignant et de grandes disparités dans sa répartition, des prix des médicaments anormalement élevés, un système de stockage et de distribution des médicaments inefficaces et la liste est longue. Un état des lieux qui met à néant le bilan d'El Houssaine Louardi, ministre de la Santé, qui n'a pas cessé depuis son investiture de multiplier les effets d'annonce afférents à la mise en place d'une nouvelle politique de santé. Mais deux ans après la formation du gouvernement Benkirane, rien ne semble changer.


    L'OPINION :

    - Éducation : enquête PISA 2012 de l'OCDE. Le rapport de l'OCDE PISA 2012 évaluant les acquis des élèves de 65 pays, dans lequel le Maroc est ignoré et pas seulement absent, est plein d'enseignements sur la faillite du système d'éducation dans notre pays, ainsi que sur le lourd tribut que paieront les générations futures et l'économie marocaine du fait de la politique menée dans ce domaine.

    - Droits de l'Homme : le GTDA témoigne. Le Maroc a, depuis plusieurs années, fait d'énormes efforts dans le domaine de la lutte contre la détention arbitraire, a affirmé, jeudi à Rabat, El Hadji Malick Sow, président du Groupe de travail des Nations Unies sur la détention arbitraire (GTDA), en visite dans le Royaume jusqu'au 18 décembre, à l'invitation du gouvernement marocain.


    AL BAYANE :

    - La cour d'appel de Rabat juge recevable le recours pour invalidation de l'élection de Chabat au secrétariat général du PI. La cour d'appel de Rabat a jugé recevable le recours pour invalidation de l'élection de Hamid Chabat au poste de secrétaire général du parti de l'Istiqlal et des membres du comité exécutif du parti lors du 16ème congrès national du PI, a-t-on appris de source judiciaire. La même source a indiqué que la cour a décidé d'accepter l'appel, de procéder à une enquête et d'auditionner les témoins, avec à leur tête Abdelouahed Fassi, afin qu'ils prêtent sermon pour s'assurer de la véracité des infractions commises lors du congrès du PI.


    ASSABAH :

    - Corruption : deux fonctionnaires de l'Intérieur devant la première instance de Salé. Deux fonctionnaires exerçant dans le service de légalisation des signatures au sein d'un arrondissement administratif à Salé ont comparu vendredi devant le tribunal de première instance de la même ville, suite à la déclaration d'une gendarme avançant que les deux fonctionnaires avaient reçu un pot-de-vin pour lui faciliter de façon illicite l'obtention de documents qui seraient utilisés dans des opérations d'escroquerie.

    - Des parlementaires ont demandé aux ministres de s'employer, chacun dans son secteur, à réviser les produits provenant des sociétés qui bénéficient de contrats d'exploitation des ressources d'eau, d'or et d'argent contre des sommes dérisoires.

    - Les groupes de la majorité ont décidé d'intensifier leur coordination, former une cellule pour défendre les ministres, assurer la présence des députés lors des séances de vote et défendre les plans législatifs du gouvernement.


    AL MASSAE :

    - La CGEM critique les décisions du gouvernement de geler les investissements et les ordonnancements. Des sociétés affiliées à la CGEM ont adressé des critiques acerbes à l'égard de la décision du gouvernement portant sur le gel des investissements depuis octobre dernier et la suspension des ordonnancements concernant le mois de décembre. Cette décision a été prise par le chef du gouvernement en tant que démarche préventive pour préserver le déficit budgétaire à des niveaux plus bas.

    - Des biens de contrebande, d'une valeur estimée à 4 millions de dirhams, ont été saisis à l'aéroport Mohammed V de Casablanca. Ces biens étaient emballés dans neuf boites carton provenant via une agence de courrier express. Une source de la direction des douanes a indiqué que la direction avait envoyé 50 nouveaux éléments à l'aéroport pour renforcer la sécurité et le contrôle.

    - Pour le CESE, la corruption devenue monnaie courante dans le secteur de la Santé. Le Conseil économique, social et environnemental a fait état de l'existence de problèmes liés au stockage de médicaments dans le secteur de la santé, précisant que de quantités importantes de médicaments sont périmés.


    ANNAHAR AL MAGHRIBIA :

    - Nizar Barak, président du Conseil économique, social et environnemental, indique que le citoyen marocain dépense une moyenne de 802 DH/an pour sa santé. Intervenant lundi lors d'un colloque, Baraka souligne que les familles marocaines assument les dépenses du traitement à travers le paiement direct, affirmant que la pénurie en personnel dans le ministère de la Santé a atteint 6.000 médecins et 9.000 professionnels.

    - Intervenant lundi à Fès lors d'un séminaire sur les "Politiques publiques au Maroc en matière d'immigration: Réalité et défis futurs", organisé par la Commission régionale des droits de l'Homme à Fès-Meknès, le président du Conseil national des droits de l'homme, Driss El Yazami, a indiqué que l'élaboration de la nouvelle politique migratoire a été dictée par le fait que le Maroc est devenu une terre de migration, après avoir constitué durant plusieurs années un lieu de transit des Subsahariens vers l'Europe. Ce changement, a-t-il dit, a impliqué la mise en place d'une nouvelle approche de gestion des flux migratoires basée sur le respect des droits de l'Homme pour garantir la dignité des migrants et sur l'échange entre les différentes cultures et civilisations.

    - Les diplômés chômeurs signataires du PV de 20 juillet 2011ont obtenu gain de cause en vertu d'un jugement rendu lundi par le tribunal administratif de Rabat. Le tribunal a exhorté le chef du gouvernement à régler la situation administrative et financière des diplômés concernés (800 personnes) par les décisions judicaires qu'il a rendues.


    AKHBAR AL YAOUM AL MAGRIBIA :


    - L’Agence pour la promotion et le développement du Nord estime que les cultivateurs du cannabis ne vont pas bénéficier de la légalisation de sa culture. Les représentants de l'Agence ont indiqué, lors d'une journée d'étude organisée par la Chambre des conseillers, qu'une étude réalisée en la matière indique que les revenus que le cultivateur aurait gagnés à travers la transformation industrielle du cannabis seraient au-dessous des gains qu'il perçoit actuellement.

    - Tourisme: le gouvernement prévoit de nouvelles mesures pour vivifier la vision 2020. Le gouvernement compte adopter de nouvelles mesures durant l'année en cours pour ainsi diversifier et soutenir le secteur touristique. Ces mesures concerneraient l'investissement touristique, la promotion et la commercialisation appropriées, le renforcement de la compétitivité ainsi que la formation des ressources humaines.


    AL AHDATH AL MAGHRIBIA :

    - Secteur de la santé: le CESE publie un rapport choquant. Dans un rapport publié lundi, les experts du Conseil économique, social et environnemental ont affirmé que la corruption est devenue monnaie courante dans le secteur de la santé. Le rapport a également fait état d'une pénurie du personnel médical, précisant que le secteur souffre d'un manque de 6.000 médecins et 9.000 professionnels.

    - Le ministère de l'emploi et des affaires sociales dépose le projet d'indemnité pour perte d'emploi sur le bureau du chef du gouvernement. Tout prétendant à cette indemnité devra avoir perdu son travail de manière involontaire. Il devra au préalable justifier de 780 jours de cotisations sociales dont 216 durant la dernière année de travail avant la perte de son emploi. L'indemnité ne sera pas sollicitée toutefois au cas où les salariés auraient démissionné ou commis de fautes graves.


    SAHIFAT ANNAS :

    - La justice espagnole a émis un mandat d'arrêt à l'encontre de deux Marocains ayant regagné le Maroc. Les personnes recherchées sont soupçonnées de faire part d'un réseau criminel, composé de 17 individus, qui aurait commis 109 opérations de cambriolage dans des villes en Espagne.


    ATTAJDID :

    - Un Groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire (GTDA), en visite dans le Royaume jusqu'au 18 décembre, à l’invitation du gouvernement marocain. Cette visite vise à éclairer les experts du GTDA sur les différentes réformes enclenchées par le Royaume dans les domaines de la justice et des droits de l’homme, notamment en ce qui concerne la détention arbitraire. Au cours de cette visite, la délégation du GTDA aura des rencontres avec plusieurs ministres, responsables gouvernementaux et représentants de la société civile.

    - Selon un rapport présenté lundi par le Conseil économique, social et environnemental, la corruption est devenue une pratique courante dans le secteur de la Santé, qui semble être le plus affecté par cette gangrène. Le rapport a en outre affirmé que le financement des soins au Maroc est basé en grande partie sur le paiement direct des familles. En outre, le rapport a souligné que l'accessibilité géographique aux soins demeure très difficile pour 24 pc des citoyens.



    MAP / 10.12.2013 - 12h01
    Le kiosque: la corruption, monnaie courante dans les hôpitaux | Portail Menara.ma
     
    Dernière édition: 16 Décembre 2013
    Med Omar aime ça.
  2. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113

    Le kiosque : L'opposition décide
    de contrer la loi de finances 2014


    [​IMG]
    La Chambre des Conseillers | Archives



    Akhbar Al Yaoum Al Maghribia :

    - Les dirigeants de l'opposition se rassemblent chez Lachgar et décident de contrer le projet de loi de finances 2014. Cette rencontre, organisée mardi au domicile de Driss Lachgar, Premier secrétaire de l'USFP, a rassemblé Mustapha Bakkoury, Hamid Chabat et Mohamed Labied, respectivement secrétaires généraux du PAM, du PI et de l'UC. Tous les présidents des groupes parlementaires de l'opposition ont pris part à cette rencontre, à l'exception d'Abdelhakim Benchemmas, président du groupe PAM à la Chambre des conseillers. Le président de la Chambre des conseillers Mohamed Cheikh Biadillah, lui non plus, n'a pas assisté à cette réunion.

    - Hassad entame la révision des listes électorales malgré les demandes de renouvellement exprimées par les partis. Le ministre de l'Intérieur Mohamed Hassad a publié un communiqué dans lequel il a appelé les électeurs qui ont changé leurs adresses ainsi que les personnes ayant atteint l'âge de dix-huit ans à aller s'inscrire sur les listes électorales. Abdellah Bouano, président du groupe PJD à la chambre des représentants, appelle au renouvellement de ces listes, élaborées sous l'ère Driss Basri:" On a encore du temps devant nous pour imposer le renouvellement des listes électorales lors de la discussion des lois électorales".

    - Mohamed Najib Boulif, ministre chargé du transport, a déclaré que la sécurité routière "relève également de la responsabilité des partis et de la société civile, pas seulement du gouvernement", précisant lors d'une journée d'étude sur la sécurité routière, organisée mardi à Rabat, que la mortalité routière "a reculé de 9,3 pc durant 10 mois".

    Al Massae :

    - Le gouvernement s’endette à nouveau. Un responsable de la Banque mondiale a créé une grande surprise en annonçant que la Banque mondiale va prêter 4 milliards de dollars au Maroc. D'ici à 2017, la Banque mondiale va accorder une série de prêts à l’État marocain d'un montant total de quatre milliards de dollars, dans le cadre d’un accord selon lequel le Maroc va recevoir un milliard de dollars par an.

    Al Khabar :

    - FAO: la récolte marocaine devrait atteindre 10 millions de tonnes en 2013. Dans un rapport intitulé "Perspectives de récoltes et situation alimentaire", la FAO indique que la récolte marocaine devrait atteindre 10 millions de tonnes, derrière l’Égypte (22,8 millions), mais devant l’Algérie (5,1 millions) et la Tunisie (1,4 million).

    - L’opposition se mobilise pour contrer le projet de loi de Finances à la Chambre des conseillers. Les secrétaires généraux des partis de l’opposition se sont réunis mardi à la Chambre des conseillers pour coordonner leurs efforts en vue de faire front au projet de loi de Finances 2014. Ils ont également décidé de former une commission chargée de présenter des amendements au projet de budget.

    Assabah :

    - Le Parlement européen a adopté en plénière, mardi à Strasbourg, le nouveau protocole de pêche entre le Maroc et l'Union européenne. Dans une déclaration au journal, Abderrahim Atmoun, président de la commission parlementaire mixte Maroc-UE, a affirmé que l’adoption de cet accord appuie les efforts déployés par Rabat en faveur de ses provinces du Sud.

    - Toufiq: l’institution des oulémas, rempart contre l'extrémisme. Ahmed Toufiq, ministre des Habous et des affaires islamiques, a déclaré lundi que l’existence d’une institution des oulémas au Maroc constitue un rempart contre l'extrémisme, l'exagération et le terrorisme. Toufiq a ajouté, lors de la discussion du budget de son département à la Chambre des conseillers, que les oulémas du Maroc ont joué un rôle pionnier dans le maintien de l'islam modéré et des constantes de la nation.

    Al Ahdath Al Maghribia :

    - Enquête sur des malversations dans une société d'assurance. La cour d'appel de Casablanca procède à des actes d'information concernant des détournements de fonds dans une entreprise qui fournit des services d'assurance, suite à un audit indiquant qu'en l'espace de deux ans, des virements bancaires d'une valeur de 40 millions de dirhams ont été effectués vers des comptes privés . Selon des sources informées, ces manipulations financières ont été repérées suite à un suivi des comptes bancaires des accusés.

    Sahifat Annas :

    - Coupe du monde des clubs: Auckland City réclame un stade pour les entrainements. Le club néo-zélandais d’Auckland City, qui affronte mercredi à Agadir le Raja de Casablanca dans le cadre de la Coupe du monde des clubs, a déposé plainte à la FIFA, protestant contre l'absence d'un terrain pour effectuer ses entrainements. Selon des sources informées, les responsables de la Fédération royale marocaine de football n'ont pas adressé une correspondance écrite aux responsables du Hassania d'Agadir (HUSA) afin qu'il mette le stade Al Inbiat à la disposition d'un club participant à la Coupe.

    - Le rapport annuel présenté mardi à Casablanca par l'Observatoire marocain des violences faites aux femmes a indiqué que la violence exercée sur la femme a évolué du verbal et du viol vers le meurtre et la vente des membres. Il a précisé que 5.000 femmes ont subi 44.000 actes violents, dont plus de 660 cas de viol.

    L’Économiste :

    - Eau, électricité: l’État monte au front. Il est en discussion depuis plusieurs mois, il devrait être paraphé avant la fin de ce mois de décembre. Le projet de contrat-programme de l’ONEE fait l’objet d’une ultime réunion aujourd’hui, mercredi 11 décembre. Ce document permettra d’améliorer les performances de cet établissement dont les déficits se creusent. Il vise à le doter des moyens nécessaires pour améliorer ses performances, assurer sa pérennité et renforcer sa gouvernance.

    - Sidérurgie: des tractations à haut risque. C’est une course contre la montre dans laquelle s’est engagée la Fédération des industries métallurgiques, mécaniques et électromécaniques (Fimme) et sa branche métallurgique. Des réunions ont été tenues à huis clos les 3 et 5 décembre à Casablanca. Elles portent sur les mesures antidumping réclamées par maghreb Steel contre la tôle laminée à chaud importée de l’UE et de la Turquie. La commission ad hoc n’a pas encore trouvé une solution qui arrange l’ensemble de la filière.

    - Le patronat veut amender la taxe sur le sable. La taxe sur le sable fait toujours polémique. Supprimée dans une première mouture du projet de loi de Finances en raison de son faible rendement (42 millions de dirhams à fin août sur les 900 millions de dirhams escomptés), puis réintégrée de nouveau, la taxe a été adoptée par la Chambre des représentants. Les professionnels tentent d’arracher un amendement via les conseillers. L’objectif étant d’exonérer le sable de dragage et de concassage.


    Menara.ma / avec MAP - 11.12.2013 : 11h08
    Le kiosque: L'opposition décide de contrer la loi de finances 2014 | Portail Menara.ma
     
    Dernière édition: 12 Décembre 2013
    Med Omar aime ça.
  3. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Le Kiosque :
    La recette miracle de Sajid



    Dans les unes de ce matin : La recette miracle de Sajid; ONCF: ça sent le soufre; Violence contre les femmes: Près de 45.000 cas recensés en 2012...

    Aujourd'hui Le Maroc :

    - La recette miracle de Sajid : Quatre axes prioritaires et des milliards pour le plan d'urgence de la ville de Casablanca. Le Maire de Casablanca, Mohamed Sajid a présenté, hier, un plan d'urgence portant sur l'entretien, le revêtement et la viabilité des 5.000 km linéaires de routes que compte le Grand Casablanca, le raccordement au réseau d'électricité et d'assainissement que chapeaute la Lydec, le début des grands travaux d'infrastructures qui concerneront Lahraouiyine, Sidi Ahmed Belahcen, Lamkanssa, l'augmentation des lignes de bus, dans l'immédiat, et, sur le moyen terme, la construction d'un métro aérien dont la phase des études techniques est déjà prête.
    - Violence contre les femmes : Près de 45.000 cas recensés en 2012. Selon le cinquième rapport national de l'Observatoire marocain des violences faites aux femmes, 44.642 actes de violence, tous types confondus (physique, juridique, sexuel, économique et psychique) ont été perpétrés sur 5.542 femmes ayant visité les centres d'écoute en 2012.
    - Le G4 renaît des cendres du G8 chez les conseillers. Le projet de budget unit UC, PAM, USFP et PI. L'Union constitutionnelle (UC), le parti Authenticité et modernité (PAM), l'Union socialiste des forces populaires (USFP) et le parti de l'Istiqlal (PI) viennent d'officialiser un accord sur la présentation de propositions communes d'amendements du projet de loi de Finances 2014. Tout porte à croire que le G4 ne va pas s'arrêter à une simple coordination parlementaire, et tentera, sans nul doute, de se positionner comme une véritable alternative alors que toutes les formations politiques ont déjà les yeux tournés vers les élections locales annoncées pour 2015.

    Assabah :

    - ONCF: ça sent le soufre ! Des sources du journal ont fait état de l'existence de manipulations financières de plus de 3 millions de dirhams dans la Direction stratégie et communication à l'Office nationale des chemins de fer. Selon ces sources, le responsable de la Direction a été destitué de ses fonctions dans l'attente de mener une enquête interne sur le sujet et déférer le dossier s'il y a lieu aux tribunaux.
    - Le juge d'instruction à la chambre criminelle près la cour d'appel de Rabat a ordonné le placement du président du conseil communal de Haouafat (Sidi Kacem) en détention préventive dans la prison de Salé pour "détournement des deniers publics". Une source de la province de Sidi Kacem a indiqué que l'inculpé n'avait pas injecté près de 1 million de centimes dans le budget de la ville.

    Al Ahdath Al Maghribia :

    - Benamour fustige le projet de loi sur le Conseil de la concurrence. Intervenant à une réunion de la commission des finances à la Chambre des représentants mardi, Abdelali Benamour, président du Conseil de la concurrence, a rejeté que la loi 20.13 relative au Conseil de la concurrence limite le rôle du Conseil à une institution consultative qui ne dispose pas de pouvoirs mentionnés dans l’article 166 de la Constitution. Selon cet article, le Conseil de la concurrence est une institution indépendante chargée, dans le cadre de l'organisation d'une concurrence libre et loyale, d'assurer la transparence et l'équité dans les relations économiques, notamment à travers l'analyse et la régulation de la concurrence sur les marchés, le contrôle des pratiques anticoncurrentielles, des pratiques commerciales déloyales et des opérations de concentration économique et de monopole.
    - Le délégué interministériel aux droits de l'Homme appelle à l’abolition de la peine capitale. Intervenant lors d'un colloque organisé par le Réseau des parlementaires marocains contre la peine de mort sous le thème "le Parlement, la réforme pénale et l'abolition de la peine de mort", le délégué interministériel aux droits de l'Homme Mahjoub El Hiba a fait savoir que le Royaume s'est engagé dans la protection et la promotion des droits de l'Homme qui constitue désormais un choix stratégique irréversible, soulignant la nécessité d'abolir la peine de mort qui est à même d'impacter positivement la philosophie de la sanction.

    Al Khabar :

    - Laâyoune : dispersion d’un attroupement non autorisé d'une quarantaine de femmes devancées par un groupe de ressortissants espagnols "soudoyés et poitrine nue". Les autorités publiques dans la ville de Laâyoune ont procédé, mardi après-midi, à la dispersion d'un attroupement non autorisé d'une quarantaine de femmes devancées par un groupe de ressortissants espagnols "soudoyés et poitrine nue".
    - Le groupe socialiste à la Chambre des conseillers renonce à entrer en confrontation avec le gouvernement conduit par le Parti de la justice et du développement et ce, après avoir présenté une proposition de loi relative à la dynamisation du rôle et du rang de l'opposition conformément à l'article 10 de la Constitution, au lieu de proposer une loi organique.
    Al Massae:
    - Un responsable judiciaire provoque une crise dans un tribunal à Casablanca: des fonctionnaires revendiquent une mutation collective. Un climat de tension règne parmi les fonctionnaires et avocats du tribunal administratif de Casablanca après l'accusation formulée par le bureau régional de la Fédération nationale du secteur de la justice à l'encontre d'un responsable judiciaire pour outrage au corps des greffiers et restriction de la liberté du personnel de ce tribunal. La situation au sein de ce tribunal avait déjà connu un climat de tension sans précédent lorsque les fonctionnaires et les greffiers avaient convenu de rédiger une demande de mutation collective et de l'adresser au ministère de la Justice étant donné que le dialogue avec le responsable judiciaire en question est arrivé à l’impasse.
    - Nouveau programme militaire américain pour soutenir les forces aériennes marocaines. Les États-Unis d'Amérique ont mis en place un nouveau programme global destiné à soutenir les forces aériennes marocaines sous la supervision de l'armée américaine. Selon le site électronique Middle Est News Line, cette initiative s'inscrit dans le cadre de la stratégie américaine visant à soutenir ses alliés dans la région Mena pour faire face aux défis sécuritaires.
    - Le président du Conseil de la concurrence, Abdelali Benamour, a appelé à garantir l'indépendance du conseil par rapport au pouvoir exécutif. Au cours d'une journée d'étude organisée mardi à la Chambre des représentants, Benamour a souligné que la persistance de la dépendance du pouvoir judiciaire par rapport au pouvoir exécutif, engendrera une problématique de l'Exécutif du fait que le gouvernement deviendra, dans plusieurs cas, juge et partie.

    Akhbar Al Yaoum Al maghribia :

    - Le ministre de l’Équipement, du transport et de la logistique Aziz Rabbah a promis de contrôler les exploitants des carrières de sable par des caméras afin d'apprécier leur respect des cahiers des charges. Rabbah a formulé cette promesse lors de la discussion du budget de son département à la Chambre des conseillers.
    - Projet de loi relatif à l’organisation du gouvernement : Baha contre l’institutionnalisation de la séparation entre richesse et pouvoir. Le ministre d'Etat Abdellah Baha a rejeté les propositions des membres de la commission de la Justice, de la législation et des droits de l'Homme à la Chambre des représentants qui prévoient une séparation entre la richesse et le pouvoir dans le projet de loi organique relatif à l’organisation du gouvernement et au statut de ses membres, actuellement en délibération à la Chambre des représentants.

    L’Économiste :

    - L’Opposition veut faire tomber le budget. Décidés d'en découdre avec le gouvernement, les principaux partis de l'opposition se sont réunis mardi avec les chefs de groupes parlementaires pour mettre en place une stratégie destinée à faire tomber le projet de budget de 2014, actuellement à l'examen devant la Commission des finances de la Chambre des conseillers.
    - Fonctionnaires: une brèche dans les retenues sur salaire. Le tribunal administratif vient de donner raison à un greffier contestant l'illégalité des retenues sur salaire pour s'être mis en grève, un jugement qui fera date et impactera la future règlementation du droit de grève et la relation État-employeur et les organisations syndicales. Le juge reconnaît qu'en l'absence d'une loi organique, le juge devrait veiller à l'équilibre entre l'application de ce droit de grève et la sauvegarde des intérêts de l'administration et de ses fonctionnaires.



    Menara.ma / avec MAP - 12.12.2013 : 11h20
     
  4. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113

    Le kiosque :
    L'immobilier en quête de crédit



    Dans les unes de ce matin : L'immobilier en quête de crédit; Réduction des prix de 1.000 médicaments: le gouvernement délibère aujourd’hui; USFP: signes de dissension ?



    Aujourd'hui Le Maroc:

    - L'immobilier en quête de crédit: en manque de liquidités
    , les banques resserrent l'étau et n'accordent plus que 1 crédit sur 10 aux acquéreurs. Lors d'un point de presse, tenu mercredi à Casablanca, le président de la Fédération nationale des promoteurs immobiliers (FNPI), Youssef Benmansour, a pointé du doigt cette situation qui "impacte directement les ventes chez les promoteurs qui ne s'engagent plus dans de nouveaux chantiers. Il a émis l'espoir qu'avec la levée de fonds à l'étranger par certaines banques marocaines, les choses vont s'arranger et la machine va être relancée".
    - Les affaires étrangères procèdent au recensement diplomatique. Le ministère des Affaires étrangères et de la coopération a envoyé une correspondance à toutes les missions diplomatiques et représentations d'organisations internationales installées à Rabat, les invitant à lui faire parvenir les listes actualisées à fin décembre de tout leur personnel. L'objectif de l'opération, selon le département, est d'effectuer la mise à jour de ce qui est communément appelé la liste diplomatique, une sorte d'annuaire tenu par la direction du protocole du ministère.
    - Casablanca a son think tank:
    bientôt une stratégie de développement intégré pour la capitale économique. La wilaya de Casablanca vient d'annoncer la création d'un think tank s'inscrivant dans "l'optique de faire contribuer un large éventail d'acteurs locaux à la dynamisation de la région, dans le cadre d'un Think tank élargi qui se veut le fruit de cette volonté effective de participation et de mobilisation collective. Huit groupes de travail présidés par des militants associatifs et des universitaires vont réfléchir sur une stratégie intégrée de la ville et soumettront la synthèse de leurs réflexions au wali du Grand Casablanca, Khalid Safir, au cours du mois de mars 2014.

    Assabah:


    - Driss Jettou, Premier président de la cour des comptes, a indiqué que le rapport de son institution au titre de 2012 était fin prêt et qu'il serait exposé dans les semaines à venir. Lors de la discussion du budget de la Cour des comptes, jeudi, Jettou a affirmé être disposé à présenter ce rapport devant le Parlement.
    - 1.500 mineurs sont placés en détention préventive. La ligue marocaine pour la citoyenneté et les droits de l'homme a dévoilé des données choquantes sur la détention arbitraire au Maroc, à la lumière d'une rencontre l'ayant réunie mardi avec une délégation onusienne sur la détention arbitraire, en visite au Maroc. Driss Sedraoui, président de cette Ligue, évoque des mauvais traitements exercés sur les malades mentaux au Maroc.
    - USFP: signes de dissension ? Des sources au sein de l'USFP indiquent qu'un deuxième courant au sein du parti de la rose a commencé à se former autour de l'ancien Premier secrétaire de l'USFP Mohamed El Yazghi, et que certains membres fondateurs s'activaient pour inaugurer une nouvelle étape au niveau organisationnel. Selon ces sources, l'annonce officielle de la création de ce nouveau courant va avoir lieu au prochain mois lors d'une conférence de presse à Casablanca.

    Al Massae:

    - Des acteurs des droits de l'Homme ont mis en garde contre la vague de froid intense qui frappe des zones montagneuses en Atlas, notamment à Midelt, Khénifra et les environs, où la température tombe à -10 degrés Celsius. Selon ces sources, l'absence de contrôle ouvre les vannes à des manipulateurs qui marchandent la santé des citoyens, précisant que les prix du bois de chauffage sont inabordables.
    - Une source informée a indiqué qu'une ONG marocaine aurait adressé une requête au Groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire, en visite au Maroc, en vue de la libération des "séquestrés" du marabout Boya Omar. Cette ONG a expliqué sa demande par les tortures que subiraient les malades qui recouraient à ce marabout.

    Akhbar AL Yaoum Al Maghribia:

    - Benkirane réussit au test de Millenium Challenge.
    Ayant déjà bénéficié d'environ 700 millions de dollars au Compact 1, le Maroc a été déclaré éligible au Compact 2 de Millennium Challenge Corporation. Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane estime "positive" l'appréciation de cette institution, affirmant que son gouvernement "compte sur les prochaines réformes afin de passer le dernier test".
    - Réduction des prix de 1.000 médicaments: le gouvernement délibère aujourd’hui. Après une polémique de deux ans entre le ministre de la Santé d'une part et les fabricants de médicament et des pharmaciens d'autre part sur un nouveau décret relatif aux conditions et modalités de fixation des prix publics de vente des médicaments, le ministre de la Santé El Houssaine Louardi aurait présenté ce texte à la délibération du gouvernement en vue de son approbation. Approuvé par la Fédération des pharmaciens, ce nouveau décret est de nature à permettre la réduction de prix de 1000 médicaments.
    - Mohamed Oujar, ancien ministre et membre du bureau politique du RNI: "J'étais opposé à la participation du RNI au gouvernement". Il a, par ailleurs, jugé "inacceptable que Benkirane demeure encore passif devant la corruption". Dans un entretien au journal, Oujar a appelé Benkirane à s'employer pour "une mobilisation nationale afin de créer l'espoir chez les citoyens".

    Al Ahdath Al Maghribia:


    - Driss Jettou annonce la publication imminente de dossiers chauds sur la gestion des deniers publics. Lors de la discussion, jeudi, du budget sectoriel de la Cour des comptes à la Chambre des conseillers, le premier président de cette Cour, Driss Jettou, a indiqué que son institution s’apprête à publier dix rapports sur les méthodes de gestion des deniers publics dans les prochains mois, ajoutant que la Cour élargira le cercle des structures concernées par ses opérations d’audit.
    - L’opposition constitue un bloc contre le gouvernement. Lors d'une réunion de coordination, tenue mercredi, les présidents des groupes de l’opposition à la Chambre des conseillers ont convenu d'élaborer une plate-forme d'action commune pour renforcer la coordination entre les composantes de l'opposition, affirmant leur détermination à faire de l'étape du projet de loi de Finances 2014, une étape singulière à travers la présentation d'amendements communs. Dans un communiqué conjoint, les groupes de l’Istiqlal, du PAM, de l’USFP et l’UC ont souligné l'importance de trouver des solutions à même de renforcer la contribution des groupes de l'opposition à l’action parlementaire.
    - Des associations féminines et acteurs de la société civile œuvrant dans le cadre de la lutte contre la violence à l'égard des femmes s'apprêtent à lancer des concertations pour constituer une coalition nationale afin d’élaborer une loi-cadre globale relative à la lutte contre les violences faite aux femmes. Selon la Fédération de la Ligue démocratique des droits des femmes (FLDDF), cette coalition ambitionne d'unifier les rangs et de présenter des propositions communes au sujet de la loi relative à la lutte contre les violences à l'encontre des femmes.

    Al Khabar:


    - Le gouvernement mène une course contre la montre pour l’activation de la mise en place du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique. Ainsi, le gouvernement a présenté jeudi un projet de loi relatif au Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique doté de plusieurs prérogatives.
    - La Cour des comptes et le ministère de l’Intérieur se penchent sur la gestion de la comptabilité des partis politiques. Le premier président de la Cour des comptes, Driss Jettou se réunira avec le ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad, pour se pencher sur la gestion de la comptabilité des partis politiques suite aux dysfonctionnements de la comptabilité des formations politiques relevés par la Cour. Intervenant jeudi devant la commission des Finances, Jettou a indiqué que certains partis n’ont pas fourni des réponses suffisantes sur les dépenses des partis politiques ayant bénéficié du soutien annuel de l'Etat au titre de l'année 2011.

    L’Économiste:

    - Bourse: la Bourse veut rompre avec le cycle baissier. Trois parmi les dernières introductions, la Compagnie minière Touissit, Label Vie et Afric Industries affichent une performance positive depuis leur entrée en Bourse. Aujourd'hui, le regain de forme du Masi depuis quelques mois laisse espérer le début d'un nouveau cycle sur la place. Après avoir compté jusqu'à 10% de pertes, le principal indice du marché affichait en séance de 12 décembre une contre-performance inférieure à 4%.
    - Abolition de la peine de mort. Le groupe parlementaire de l'Union socialiste des forces populaires a déposé le 6 décembre 2013 une proposition de loi visant à abolir la peine de mort et à "la remplacer par une condamnation à perpétuité qui est renforcée par la privation du droit de recours à la grâce".



    Menara.ma / avec MAP - 13.12.2013 : 11h03
     
  5. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113

    Amnistie
    pour les avoirs à l'étranger


    Dans les unes de ce matin: Amnistie pour les avoirs à l'étranger; L’Intérieur se mobilise contre les irrégularités dans l'urbanisme; L’opposition plaide pour un impôt sur la fortune.


    L’Économiste :

    - Amnistie pour les avoirs à l'étranger. Le ministre de l’Économie et des finances, Mohamed Boussaïd a déposé, le 14 décembre, une proposition d'amendement au projet de loi de Finances, invitant les nationaux qui détiennent des avoirs à l'étranger à régulariser leur situation auprès des pouvoirs publics. Le projet d'amendement, actuellement examiné par la seconde chambre du parlement, prévoit une contribution libératoire sur les avoirs acquis à l'étranger avant le 31 décembre.

    - Budget : les amendements des conseillers. La Commission des finances de la Chambre des conseillers démarre, aujourd'hui, l'examen et le vote des amendements en présence de Mohamed Boussaïd. Si l'opposition a déposé 85 amendements, la majorité en a proposé 81 dont seulement 25 seront discutés au sein de la Commission. Les patrons de l'opposition s'étaient réunis, la semaine dernière avec les chefs de leurs groupes parlementaires, avec comme objectif la mobilisation de leurs troupes pour faire tomber le projet de loi de Finances.

    - Code numérique: le projet retiré. Le ministre du Commerce, de l'investissement et de l'économie numérique doit, en principe, retirer aujourd'hui le Code numérique du circuit, un projet de loi controversé, censé "structurer" le web, qui prévoyait des peines de prison ferme et des dispositions jugées "liberticides". C'est ce qui a d'ailleurs suscité un énorme tollé depuis plusieurs jours.


    Al Ahdath Al Maghribia :

    - L’opposition plaide pour un impôt sur la fortune. Les groupes de l'opposition à la Chambre des conseillers ont proposé d'instituer un impôt sur la fortune, une proposition rejetée auparavant par le gouvernement à la loi de Finances 2013. Ils ont appelé à appliquer le taux de cet impôt à 1% sur la valeur de la fortune estimée de 10 à moins de 30 millions de DH, de 1,5% sur celle variant entre 30 et 50 millions de DH et de 2,5% sur celle atteignant 50 millions de DH et plus.
    - Décret sur la réduction de prix de 800 médicaments : les pharmaciens contestent. Le conseil de gouvernement a approuvé vendredi un projet de décret relatif aux conditions et modalités de fixation des prix publics de vente des médicaments, qui permettra la révision des prix de 800 médicaments. Cette décision a suscité les réserves du conseil régional des pharmaciens d'officine du sud, qui a décidé de saisir les tribunaux pour contester cette mesure.
    - Les dirigeants de la majorité comptent définir les priorités du gouvernement pour les trois années à venir. Selon des sources du journal, les dirigeants de la coalition gouvernementale vont examiner, lors d'une réunion prévue mardi, les priorités arrêtées par le gouvernement, dont les préparatifs pour les prochaines élections communales.


    Assabah :

    - Le gouvernement a décidé d'introduire un amendement au projet de loi de Finances pour 2014 dans lequel il a proposé d'accorder une amnistie aux Marocains qui possèdent illicitement des avoirs à l'étranger. L'exécutif leur a fixé un délai d'un an pour le versement d'une contribution libératoire.

    - L’Intérieur se mobilise contre les irrégularités dans l'urbanisme. Le ministre de l’Intérieur Mohamed Hassad a indiqué que les services de l'administration territoriale ont repéré 4.000 violations des dispositions relatives à la construction et à l'urbanisme, dans lesquelles étaient impliqués des élus et des agents d'autorité. Hassad a souligné, en outre, que l'inspection générale de l'administration territoriale a effectué, à 30 novembre dernier, 79 missions se rapportant au contrôle de la gestion administrative et financière des collectivités territoriales.

    - L’opposition a déposé une proposition de loi visant à mettre en œuvre son statut conformément à l'article 10 de la Constitution, qui "garantit à l'opposition parlementaire un statut lui conférant des droits à même de lui permettre de s'acquitter convenablement de ses missions afférentes au travail parlementaire et à la vie politique". La proposition de loi, présentée par le groupe de l'USFP à la Chambre des représentants, prévoit d'accorder à l'opposition la présidence des commissions d'enquête parlementaires et de mettre à la disposition de ses groupes des salles spéciales pour la tenue de leurs réunions au sein du parlement.


    El Assima Post :

    - Makhli : le Club des magistrats du Maroc mène une guerre unilatérale pour défendre les droits de la société. Lors d’une conférence de presse, organisée samedi à Rabat, Yassine Makhli, président du Club des magistrats du Maroc, a appelé toutes les composantes de la société à se joindre à la bataille que mène le Club pour défendre les droits de la société. Il a, par ailleurs, indiqué que le projet relatif au statut des magistrats représente une régression qui ne manquera pas d’influencer le pouvoir judiciaire au Maroc.


    Sahifat Annas :

    - Mustapha Ramid, ministre de la Justice et des libertés, a dévoilé certains nouveaux amendements introduits aux projets de lois organiques relatifs au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire et au statut des magistrats, préparés récemment par le ministère de tutelle sur la base des recommandations de la charte de la réforme du système judiciaire. A ce sujet, le président du Club des magistrats du Maroc, Yassine Makhli, estime que ces deux projets de loi enregistrent plusieurs régressions des acquis apportés par la Constitution de 2011.

    - Le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, réunira demain mardi les leaders de sa majorité pour se pencher sur le dossier des prochaines élections communales prévues en juin 2015. La réunion a pour objectif d’unifier les visions de la coalition gouvernementale, de débattre de la charte de la majorité et de décider des prochains chantiers.


    Akhbar Al Yaoum Al Maghribia :

    - Les pharmaciens contestent le décret relatif à la baisse des prix des médicaments. Réunis samedi dans un colloque à Casablanca, les pharmaciens ont décidé de saisir la justice administrative pour contester la légitimité du décret relatif aux conditions et modalités de fixation des prix publics de vente des médicaments fabriqués localement ou importés, qui a été adopté vendredi par le gouvernement.

    - 12ème session du comité central du PPS :
    le secrétaire général du parti, Mohamed Nabil Benabdellah, défend avec hargne le bilan de ses deux années de travail aux côtés de Benkirane. "C'est cela notre bilan, et tel est notre destin. Si cela ne vous plaît pas, cherchez quelqu'un d'autre lors du prochain congrès pour qu'il vous établisse une autre orientation", a lancé Benabdellah en s’adressant à plus de 400 membres de son parti. La coalition " n'est pas formée pour un ou deux ans mais pour réaliser la réforme", a-t-il précisé.

    - Le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, révèle de nouvelles concessions au profit des magistrats. Lors d'une journée d'étude, organisée samedi par l'observatoire national de l'indépendance judiciaire, Ramid a annoncé de prochaines hausses des salaires pour les magistrats. Lors de cette rencontre, les participants ont appelé à octroyer l'autonomie financière aux magistrats.


    Al Massae :

    - Benkirane réunit, demain mardi, les dirigeants de sa majorité pour trancher sur la date des élections communales. Cette réunion devra établir le calendrier des prochaines élections, prévues en juin 2015, et se pencher sur les mesures concernant la promulgation de loi organique relative à la régionalisation et des lois encadrant l'opération électorale.

    - Pour faire face au déficit, le gouvernement envisage une amnistie pour les avoirs détenus à l'étranger. Dans le but de combler le déficit budgétaire de l'Etat, le ministre de l'Economie et des finances, Mohamed Boussaïd, a déposé samedi un amendement au projet de loi de Finances prévoyant une amnistie pour les personnes ayant placé des avoirs à l'étranger sans les déclarer à l'Office des changes. Dans un entretien au journal, Boussaïd a souligné que cet amendement, qui sera soumis à la Chambre des conseillers, accorde aux concernés la possibilité de rapatrier leur argent au Maroc, tout en payant une amende dont le montant sera fixé après l'approbation de l'amendement.


    Al Khabar :

    - Amnesty International appelle le gouvernement Benkirane à adopter une réforme judiciaire globale relative à la protection des femmes victimes de violence. Dans un communiqué publié mardi dernier, cette organisation critique la loi présentée récemment par le gouvernement relative à la lutte contre les violences faites aux femmes, estimant que "les lois en cours d'examen ne répondent pas, de façon exhaustive, aux revendications à long terme de la société civile marocaine".

    - Vers l’abandon du procès contre les fonctionnaires ayant divulgué des informations sur les primes touchées par Mezouar et Bensouda. Des négociations sont en cours entre des responsables du gouvernement et les personnes accusées d'avoir divulgué des documents sur les primes de Salaheddine Mezouar, ministre des Affaires étrangères et de la coopération, et Noureddine Bensouda, trésorier général du Royaume, afin de trouver une formule appropriée permettant de retirer le procès intenté par le ministère des finances contre les accusés.



    Menara.ma / avec MAP - 16.12.2013 : 11h54
    Le kiosque: Amnistie pour les avoirs à l'étranger | Portail Menara.ma
     
  6. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113

    L'argent et le chômage,

    principaux soucis des Marocains



    Dans les unes de ce matin: L'argent et le chômage principales préoccupations des Marocains ; Mezouar préconise une diplomatie offensive ; Le Maroc prié d'accélérer les réformes.


    Al Khabar:

    - Étude : les Marocains préoccupés par les questions financières et le chômage. Selon une étude réalisée récemment par Bayt.com et le bureau d’études YouGov, les Marocains sont préoccupés notamment par les questions financières et le chômage.

    - Ouzzine refuse de se présenter devant les députés pour justifier la farce de la cérémonie d’ouverture de la Coupe du monde des clubs. Une source bien informée a indiqué que le ministre de la Jeunesse et des sports, Mohammed Ouzzine, a refusé de se présenter à la séance des questions orales pour répondre à ce qui est désormais appelé "la farce de la cérémonie d’ouverture de la Coupe du monde des clubs", ajoutant que le ministre a justifié sa décision par sa présence à Agadir pour assister à la demi-finale entre les Allemands de Bayern Munich et les Chinois de FC Guangzhou.


    Al Massae:

    - Mezouar critique le rendement des ambassadeurs du Royaume dans les pays de l'UE. S'exprimant, dimanche, lors d'une réunion avec les ambassadeurs du Maroc accrédités auprès des pays de l'UE, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar, a préconisé l'abandon de la diplomatie traditionnelle et l'ouverture sur la société civile et les acteurs non gouvernementaux afin de commercialiser l'image du Maroc à l'international.

    - Le Club des magistrats du Maroc accuse le ministre de la Justice et des libertés de tenter de prendre pied au sein du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, après que son département eut été écarté par la Constitution. Le président du Club, Yassine Moukhli, a reproché au ministère de la Justice et des libertés de chercher à s'ingérer dans le Conseil en évoquant dans les avant-projets la nécessité pour le Conseil de tenir compte des rapports de ce département concernant la nomination de responsables judiciaires et la gestion de la situation financière des magistrats.


    Assabah:

    - La décision du Conseil constitutionnel de ne pas autoriser de pourvoir le siège vacant à la Chambre des conseillers par le 2ème candidat de la même liste a remis la situation juridique de la 2ème Chambre sur le devant de la scène. Des sources informées ont estimé que cette décision "constitue un signal" pour la dissolution de la Chambre des conseillers.

    - Benkirane prémunit son gouvernement contre les risques de fissure. Selon des sources du journal, la réunion prévue mardi par la majorité va examiner les mesures à même d'éviter un éclatement de la coalition gouvernementale, précisant que la priorité sera accordée à la délibération sur la nouvelle charte de la majorité.
    - Le ministre de l'Industrie, du commerce, de l'investissement et de l'économie numérique, Moulay Hafid El Alamy, a suspendu le projet du code numérique, suite au tintamarre qu'il a fait sur les sites du réseau social.


    Akhbar Al Yaoum Al Maghribia:

    - Le ministre de l'Industrie, du commerce et de l'économie numérique Moulay Hafid El Alamy ploie devant la tempête, retire le code numérique pour révision. El Alamy indique que ce code n'a pas été retiré à cause de l'opposition extrême affichée à ce projet, mais parce que la loi stipule qu'en cas de changement du ministre, le Secrétariat général du gouvernement "renvoie tous les projets de loi au ministère pour qu'ils soient signés par le nouveau ministre", faisant remarquer qu'"on ne peut parler de retrait" car "je n'avais ni signé ni déposé ce code au Secrétariat".

    - Le ministre de l’Équipement et des finances, Mohamed Boussaid a présenté un amendement au projet de loi de Finances 2014 dans lequel il invite les Marocains qui détiennent des avoirs à l’étranger à régulariser leur situation auprès des pouvoirs publics. Cet amendement prévoit une contribution libératoire sur ces avoirs avant fin décembre 2013. Certains chiffres estiment le volume de l’évasion de capitaux à l’étranger à 4 milliards de dollars à fin décembre 2012.


    Al Ahdath Al Maghribia:
    - Mezouar préconise une diplomatie offensive. Réuni dimanche à Bruxelles avec les ambassadeurs du Royaume accrédités aux pays de l'Union européenne, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar a souligné la nécessité de suppléer au discours diplomatique utilisé et aux voies diplomatiques traditionnelles une approche plus ouverte et efficiente afin de renforcer au mieux la position du Maroc face à ses adversaires.

    - Nouvel an: les dispositifs de sécurité intensifiés. Une source du journal a indiqué que les services de sécurité ont commencé l'application d'un plan visant à renforcer la sécurité publique dans toutes les régions du Royaume.


    Aujourd'hui Le Maroc:

    - Bébés abandonnés: le drame. D'après l'association "Insaf" qui mène une lutte acharnée contre la discrimination à l'égard des femmes célibataires et de leurs enfants, le Maroc compte 27.000 mères célibataires, un chiffre recensé en 2009 et qui est en croissance de 2,3% tous les ans. Sur les 8.760 enfants abandonnés, 80% sont le fruit de relations extraconjugales, ce qui représente l'équivalent de 24 enfants abandonnés par mois, soit un enfant abandonné par jour, explique Omar Kindi, président de l'association Insaf.

    - Lachgar reconnaît des difficultés avec Chabat: il compte sur la mobilisation des conseillers lors de la plénière du vote du projet de budget. Driss Lachgar, premier secrétaire de l'USFP reconnaît, pour la première fois, des difficultés dans son alliance avec Hamid Chabat, le secrétaire général du PI, qui seraient à l'origine de la présentation par chaque parti de ses propres amendements concernant le projet de budget à la première Chambre parlementaire. Néanmoins, M. Lachgar a affirmé que "c'est une situation que nous ne reproduirons pas à la Chambre des conseillers dans la mesure où l'on veillera à ce que les amendements soient présentés au nom de tous les groupes de l'opposition, et pas seulement au nom de l'USFP et de l'Istiqlal".


    L’Économiste:

    - Le Maroc prié d'accélérer les réformes. Lors de la réunion Maroc-UE, qui s'est tenue le 16 décembre à Bruxelles, l'Union européenne (UE) n'a pas manqué de rappeler à son "premier partenaire de classe" dans la région Voisinage du sud, un certain nombre d'efforts et d'améliorations à entreprendre dans les plus brefs délais pour ancrer solidement ses réformes et sa modernisation à la locomotive de l'Union. La partie européenne a notamment encouragé le Maroc à poursuivre l'adoption de l'ensemble des lois organiques ainsi que des lois et règlements nécessaires à garantir la mise en œuvre effective de la nouvelle Constitution. Les "28" ont, de même, invité le Maroc à poursuivre ses efforts pour assurer une bonne gouvernance dans la gestion de l'Etat et à élaborer une stratégie intégrée pour lutter contre la pauvreté et l'exclusion sociale.
    - Où sont nos brevets et marques ? Le défi, qui consiste à faire de l'innovation un levier de croissance, n'est pas encore gagné par le Maroc, d'après l'Office Marocain de la Propriété Industrielle et Commerciale (OMPIC) qui en veut pour preuve l'étiquette "d'apprenti inefficace" que le pays s'est fait coller dans le dernier classement de l'innovation (88ème rang sur un total de 141 pays). En tout, ce sont seulement 549 demandes de brevets d'invention qui ont été déposées auprès de l'OMPIC au titre du 1er semestre 2013, contre 521 durant la même période de l'année dernière (soit un taux d'évolution de 5%).

    - Budget: Rencontres marathons de la CGEM. Dernière ligne droite pour le budget 2014 et intense activisme de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) pour défendre les intérêts des entreprises malmenées par la conjoncture économique et par la réduction des investissements publics. Après une campagne de lobbying auprès des groupes parlementaires de la première, puis la deuxième chambre du Parlement, la CGEM a orienté ses efforts vers l'Exécutif. En ligne de mire, plusieurs sujets importants comme la loi sur les délais de paiements, le butoir de TVA, l'Ecotaxe, le climat des affaires.



    Menara.ma / avec MAP - 17.12.2013 : 11h02
    Le kiosque: L'argent et le chômage, principaux souscis des Marocains | Portail Menara.ma
     
  7. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113

    Gaz naturel près d'Essaouira,
    vérité ou illusion?


    Dans les unes de ce matin : Gaz naturel près d'Essaouira, vérité ou illusion? Les Casablancais consomment-ils des viandes contaminées à l'ammoniac ? Le BTP au bord du gouffre.


    Al Ahdath Al Maghribia:

    - Gaz naturel près d'Essaouira, vérité ou illusion? Les travaux de forage dans la région Sidi Mokhtar, sur le bassin d'Essaouira, s'accélèrent. La société britannique Longreach, l'entreprise qui détient le permis d'exploitation, a annoncé que le gisement renferme d'importantes réserves. Pour l'Office national des hydrocarbures et des mines, il s'agit du potentiel et non de réserves. Les résultats du forage en cours seraient annoncés fin décembre.

    - Les services de police et de douanes ont découvert lundi au port de Tanger Med deux valises contenant chacune 500.000 euros en la possession de deux voyageurs marocains. Ces derniers ont été placés en garde à vue.


    Al Massae:

    - Les Casablancais consomment-ils des viandes contaminées à l'ammoniac? Une source au conseil de la ville de Casablanca a indiqué que la méthode avec laquelle ce conseil gère les abattoirs municipaux a prouvé son échec en raison du manque du suivi par la société gestionnaire de l'abattoir municipal de Casablanca. Le président de la commission de suivi du dossier de la gestion des abattoirs municipaux à Casablanca, Hassan El Kafich, a indiqué que l'administration de cette société a reconnu qu'une fuite du gaz d'ammoniac toxique s'est déclarée dans les abattoirs, tout en minimisant la quantité de la fuite de ce gaz, qui a été découvert sur certains équipements des abattoirs lors des opérations d'entretien de routine.

    - Vaccins achetés sous l'ère Baddou: El Ouardi jette la balle dans le camp de la Cour des comptes. Le ministre de la Santé Houcine El Ouardi, qui était mardi l'invité du forum de la MAP, a déclaré qu'"il ne se dérobe pas" du dossier concernant l’achat de ces vaccins, faisant savoir qu'il a envoyé un rapport à la Cour des comptes dont il attend la décision.

    - Chabat révoque les disciples d'El Fassi qui se sont absentés du conseil national du PI. Dans un communiqué publié à l'issue de sa réunion, tenue lundi, le comité exécutif de ce parti souligne qu'en application de l'article 84 de ses statuts, l'absence non justifiée du conseil national tient lieu de démission du membre concerné. Le comité exécutif du PI a publié la liste d'un groupe de 31 membres considérés comme démissionnaires du conseil national du parti "pour avoir choisi de minorer l'action des institutions du parti et d'œuvrer en dehors de ses structures".


    Assabah:

    - Nomination de directeurs à la 2ème Chambre: le conflit commence à poindre. Les signes d'un nouveau conflit pointent au sein de la Chambre des conseillers en raison des nominations prévues de trois directeurs. Certains craignent la reproduction d'anciens scénarios de recrutements suspects des proches des parlementaires.

    - El Ouardi: la plupart des cliniques de Casablanca sont détenues par des investisseurs non-praticiens. Le ministre de la Santé El Houssaine El Ouardi a déclaré mardi que plus de la moitié des cliniques de Casablanca ne sont pas en la possession des médecins, mais détenues par des investisseurs privés non praticiens. Louardi, qui était l'invité du Forum de la MAP, a affirmé qu'il allait soumettre au Secrétariat général du gouvernement un projet de loi portant sur l'ouverture des capitaux des cliniques privées aux investisseurs non-praticiens afin de renforcer et améliorer les services de santé.


    Al Ahdath Al Maghribia:


    - Les services de police et de douanes ont découvert lundi au port de Tanger Med deux valises contenant chacune 500.000 euros en la possession de deux voyageurs marocains. Ces derniers ont été placés en garde à vue.

    - Gaz naturel près d'Essaouira, vérité ou illusion? Les travaux de forage dans la région Sidi Mokhtar, sur le bassin d'Essaouira, s'accélèrent. La société britannique Longreach, l'entreprise qui détient le permis d'exploitation, a annoncé que le gisement renferme d'importantes réserves. Pour l'Office national des hydrocarbures et des mines, il s'agit du potentiel et non de réserves. Les résultats du forage en cours seraient annoncés fin décembre.


    El Assima Post:


    - L’Istiqlal appelle le gouvernement à publier les listes des personnes possédant illégalement des avoirs à l’étranger. Dans un communiqué de son comité exécutif, le parti de la balance a souligné que le projet du gouvernement d’amnistier les grands criminels financiers "est en contradiction, de par sa teneur, avec le programme du gouvernement", précisant que l’adoption de cette proposition "équivaudrait à une violation de ce programme, qui constitue un contrat entre le gouvernement et le parlement".

    - Le gouvernement et le patronat déterminés à accélérer la mise en œuvre des réformes en faveur de l'amélioration du climat des affaires. Le gouvernement et la CGEM ont réitéré mardi leur détermination à accélérer la mise en œuvre des réformes en faveur de l'amélioration du climat des affaires. Lors d'une réunion, à Rabat, du comité national de l'environnement des affaires, les deux parties se sont engagées à œuvrer, dans un cadre de concertation basé sur une approche participative, pour surmonter les obstacles auxquels font face les investissements.


    L'Economiste:

    - Un geste pour le cash. Le wali de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahir a annoncé, hier mardi, à l'issue du conseil trimestriel, la mise en place d'un fonds de soutien pour les PME et les entreprises de taille intermédiaire en difficulté. Des banques nationales et institutions financières internationales pourraient être sollicitées pour contribuer à ce fonds, qui devrait totaliser, sur les trois prochaines années, 3 à 4 milliards de DH. L'objectif est de faire bénéficier les entreprises réalisant jusqu'à un chiffre d'affaires de 500 millions de DH.

    - Le BTP au bord du gouffre. Le délai moyen de paiement dépasse une année dans le secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP) dans lequel le problème des impayés s'est amplifié mettant, aujourd'hui, beaucoup d'entreprises en difficulté. Le BTP s'apprête à achever un exercice qui aura été à tous les points de vue une annus horribilis. Considéré comme l'un des plus gros employeurs, le BTP enregistre de plus en plus de postes détruits car ce sont 54.000 emplois en moins qui ont été recensés au troisième trimestre 2013.


    Aujourd'hui Le maroc:


    - 1,5 milliard de DH pour Tanger-Med II. Le ministre de l'Economie et des finances, Mohamed Boussaid, et le président du conseil d'administration du Fonds arabe de développement économique et social (FADES), Abdellatif Youssef Al-Hamad ont procédé, hier, à la signature des accords de prêts et de garantie relatifs à la deuxième phase du projet Tanger-Med II, d'un montant d'environ 1,5 milliard de DH. La construction d'une unité portuaire, prolongement de Tanger-Med I, aboutira, à terme, à augmenter la capacité du port de 3 à 8 millions de conteneurs par an, un chiffre qui classera Tanger-Med II parmi les 20 premières infrastructures portuaires au monde.

    - Santé, le secteur de tous les maux. "Le système marocain souffre de maux conjoncturels dont on ne guérira qu'à moyen terme, quelle que soit par ailleurs la nature des remèdes prescrit", a souligné, mardi, le ministre de la Santé qui était l'invité du forum de la MAP. Relever les défis qui se posent en matière de santé exige une politique intégrée et dont l'audace implique celle de s'imposer à tous quand bien même elle dérangerait, a estimé le ministre.

    - Le OK parlementaire obligatoire pour l'Exécutif avant de s'endetter: Huit amendements introduits au projet du budget 2014 par les conseillers. Le gouvernement sera obligé d'obtenir le feu vert du Parlement avant de recourir aux dettes. C'est l'un des amendements phares du projet de loi de Finances 2014 arraché par la Chambre des conseillers, dominée par les partis de l'opposition. Au total, huit amendements ont été introduits au projet de budget 2014 dans une réunion qui s'est prolongée jusqu'à tard dans la nuit de lundi à mardi.


    Menara.ma / avec MAP - 18.12.2013 : 11h08
    Le kiosque: Gaz naturel près d'Essaouira, vérité ou illusion? | Portail Menara.ma
     
  8. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113

    Le gouvernement abandonne
    l'achat des agréments

    [​IMG]
    La gare routière de Rabat | Menara

    Dans les unes de ce matin: Le gouvernement abandonne l'achat des agréments de transport; Le PI au bord de l'explosion; Trop d'accidents au travail: Le Maroc champion de la zone MENA.

    Akhbar Al Maghribia:
    - Le gouvernement abandonne l'achat des agréments de transport. Les dispositions de la loi de Finances 2014 relatives à l'achat des agréments de transport par le gouvernement ont été retirées. Les groupes de la majorité et de l'opposition ont voté à la majorité, mardi, un amendement stipulant le retrait de cette subvention dont l'enveloppe budgétaire s'élevait à 930 millions de dirhams. L'opposition a accusé le gouvernement d'encourager la rente en accordant aux propriétaires des agréments des indemnités s'élevant à des millions de DH.
    - Le PI au bord de l'explosion. La guéguerre entre Hamid Chabat et ses adversaires au courant "Sans répit" est arrivé à une étape critique, mettant en péril l'unité du parti. Plusieurs dirigeants de l'association "Sans répit" enchaînent les réunions pour décider de la réponse à apporter à la décision du secrétaire général du parti de l'Istiqlal relative à l'expulsion de grandes figures de cette association du Conseil national du parti. Pour sa part, le secrétaire général, Hamid Chabat a affirmé, dans un entretien au journal, que personne ne se mettra en travers de son chemin, précisant que les membres évincés avaient, en réalité, présenté leur démission parce qu'un membre qui s'absente trois fois successives sans motif valable est considéré comme démissionnaire.
    - Le Maroc figure parmi les 37 pays exposés au risque de réduction de leurs ressources en eau. Dans son dernier rapport, The World Resources Institute classe le Maroc au 34ème rang parmi les 37 pays exposés au risque de déséquilibre en ressources hydriques.


    Al Massae:
    - Chambre des conseillers: l'opposition fait tomber en commission la première partie du projet de loi de Finances 2014. La commission des finances, des équipements, de planification et du développement régional à la Chambre des conseillers n'a pas adopté mercredi la première partie du projet de loi de finances pour 2014.
    - Projet Tanger Med2: 1,5 milliard de DH pour la deuxième phase. 1.5 milliard de dirhams est le montant des accords de prêts et de garantie relatifs la deuxième phase du projet Tanger Med 2, signés mardi à Rabat par le ministère de l’Economie et des Finances et le Fonds arabe de développement économique et social.


    Al Ahdath Al Maghribia:
    - La commission des finances à la Chambre des conseillers fait tomber le projet du budget 2014. Après que le ministre de l'Economie et des finances et son ministre délégué chargé du budget aient recouru à l’article 77 de la Constitution pour rejeter les amendements présentés par l'opposition, cette dernière a mis à profit mardi sa majorité à la commission des finances, des équipements, de la planification et du développement régional à la Chambre des conseillers pour faire tomber le projet de loi de Finances 2004, qui devrait être examiné lors de la séance plénière prévue ce jeudi.
    - Mauvaise nouvelle pour le gouvernement: le wali de Bank Al-Maghrib prévoit une baisse de la croissance en 2014. Lors d'une conférence de presse, consacrée mardi à la présentation des conclusions de la réunion trimestrielle du conseil de BAM, Abdellatif Jouahri a indiqué qu'avec la prévision d'une campagne céréalière moyenne de 70 millions de quintaux, le taux de croissance devrait osciller entre 2,5% à 3,5%.
    - Les opposants de Chabat promettent de monter au créneau après leur suspension du conseil national de l'Istiqlal. Réagissant au gel de l'adhésion au conseil national de plusieurs membres appartement au courant "Sans répit" au sein du parti de la balance, Abdelouahed El Fassi a qualifié la décision d'expulsion de "blague de mauvais goût qui fait partie des comportements incohérents de Chabat, qui occupe une place dont il n'est pas digne".


    Assabah:
    - Chambre des conseillers: l’opposition fait tomber le projet de loi de Finances 2014 à la commission des finances. La commission des finances, des équipements, de la planification et du développement régional à la Chambre des conseillers a rejeté, mardi, le projet de loi de Finances 2014 après que les groupes de l'opposition qui y forment la majorité aient voté contre. Ainsi, quinze conseillers ont voté contre le projet, alors que six ont voté pour.
    - Remise d'un premier lot de la "carte du réfugié" à 524 demandeurs. Un premier lot de la "carte du réfugié" a été délivré mardi à Rabat à des demandeurs, sous la supervision du ministère marocain des Affaires étrangères et de la coopération. L’opération vient couronner la première tranche des travaux de la commission ad-hoc qui a examiné, entre le 25 septembre et le 21 novembre de cette année, 532 cas et recommandé d'accorder le statut de réfugié à 524 demandeurs. Cette opération, qui s'inscrit dans le cadre de l'application des Hautes instructions Royales relatives à l'élaboration d'une nouvelle politique nationale de migration, tient compte de "la dimension humanitaire du dossier des réfugiés".


    Al Khabar:
    - BAM: l’économe nationale traverse une conjoncture difficile. S'exprimant lors de la réunion du conseil de BAM, le wali de Bank Al-Maghrib Abdellatif Jouahri a souligné mardi que le Maroc traverse une conjoncture difficile, mais il dispose des moyens pour la surmonter.
    - M’hamed El Khalifa: la décision d'évincer les membres du courant "Sans répit" dissocie l’Istiqlal de ses convictions. M’hamed El Khalifa, avocat et ancien membre du comité exécutif du PI, a déclaré que la décision d'évincer les membres du courant "Sans répit" dissocie le PI de son histoire et de ses convictions. El Khalifa a qualifié cette décision d'invalide dans le fonds et la forme parce que le comité exécutif n'est pas habilité à prendre une telle mesure, qui relève des prérogatives de la commission disciplinaire et d'arbitrage.


    L’Économiste:
    - L’opposition fait tomber le budget. Les groupes parlementaires de l'opposition à la Chambre des conseillers ont fini par mettre leur menace à exécution. Avec 7 voix pour et 15 contre, l'opposition a réussi à faire tomber le projet de loi Finances 2014, mardi dernier à la Commission des finances. Si l’appel des patrons des partis de l'opposition a trouvé bon écho, il n'en reste pas moins que la primauté revient à la Chambre des représentants où le gouvernement est majoritaire. En effet, l'article 84 de la Constitution de 2011 stipule que la première Chambre adopte, en dernier ressort, le texte examiné.
    - Banques: la loi prête dans un an. Le projet de loi bancaire fait un pas supplémentaire dans le circuit de la validation et sera examiné, aujourd'hui, en conseil de gouvernement, pour être, ensuite, approuvé en Conseil des ministres avant son passage au niveau des deux chambres du Parlement. Si le parcours est encore long pour la validation de la loi bancaire mais aussi du statut de Bank Al-Maghrib (BAM), "nous avons demandé que leur finalisation puisse au mieux intervenir avant novembre 2014", a indiqué Abdellatif Jouahri, gouverneur de Bank Al-Maghrib, à l'issue de la réunion du conseil de BAM le 17 décembre.


    Aujourd'hui Le Maroc:
    - Trop d'accidents au travail: Le Maroc champion de la zone MENA avec 48 incidents pour 100.000 travailleurs. Les estimations du Bureau international du travail (BIT) placent le Royaume dans une position peu enviable avec le risque d'accident du travail le plus élevé de la zone MENA: 47,8 pour 100.000 travailleurs, soit plus de 2,5 fois le taux moyen de la Zone. C'est ce qu'a indiqué le ministre de la Santé, El Houcine El Ouardi lors de la 3ème journée interentreprises de santé au travail qui s'est tenue, mercredi à Casablanca, sous le thème "Santé au travail, risques émergents et enjeux".
    - Industrie: 60 MDH additionnels dans les caisses de l'offshoring. Un nouveau diagnostic, correspondant au troisième trimestre de l’année en cours, vient d'être établi par l'Observatoire national de l'industrie lequel a fait le cap sur les recettes de l'offshoring au Maroc dont la valeur est de 5,38 milliards DH, soit un additionnel de 60 millions DH et une hausse de 1,1 pc par rapport au 3ème trimestre de l'année précédente.




    Menara.ma / avec MAP 19.12.2013 : 12h06
    Le kiosque: Le gouvernement abandonne l'achat des agréments | Portail Menara.ma
     
  9. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113

    Le gouvernement s’apprête
    à réduire les caisses noires

    [​IMG]
    Abdelillah Benkirane se prononce devant la Chambre des Conseillers | Photo: Mohsine Idrissi

    Dans les unes de ce matin: Le gouvernement s’apprête à réduire les caisses noires; Rejet de loi de Finances 2014: Benkirane insouciant; Assurances: le contrôle se durcit.


    Al Massae:
    - Réforme de la Caisse de compensation et des retraites: Benkirane attaché à sa vision. Lors d’une rencontre de l’Association des ingénieurs du PJD, le chef du gouvernement et secrétaire général du parti de la lampe, Abdelilah Benkirane a indiqué qu’il ne renoncerait pas à la levée des subventions allouées aux carburants, qui serait mise en œuvre d’une manière graduelle. Benkirane a en outre annoncé que la réforme des retraites sera prête début 2015.
    - Le gouvernement s’apprête à réduire les caisses noires. Selon le projet de loi organique relative à la loi de Finances, rendu public samedi par le Secrétariat général du gouvernement sur son site officiel, le gouvernement Benkirane s’apprête à réduire les catégories des comptes spéciaux (caisses noires), objet de large polémique sur sa gouvernance. Ce texte stipule l’accroissement du contrôle parlementaire sur les finances publiques.


    Assabah:
    - Les membres du courant "Sans répit" au sein du PI, expulsés du conseil national, ont décidé d'introduire une action en justice contre Hamid Chabat, secrétaire général du parti de la balance, indiquent des sources informées. En s'adressant aux tribunaux, ce courant espère étendre la sphère des protestations contre les pro-Chabat, selon les mêmes sources.
    - Lors d'une journée d'étude organisée samedi à Rabat par l'Association des ingénieurs du PJD, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a affirmé que le gouvernement s'emploie à réaliser les réformes escomptées. Benkirane a, en outre, imputé la responsabilité du rejet du projet de loi de finances pour 2014 à la Chambre des conseillers à l'USFP et au PI, les accusant d'avoir exercé des pressions sur les groupes de l'opposition à la Chambre des conseillers afin qu'ils votent contre le texte.


    Al Ahdath Al Maghribia:
    - Intervenant lors d'une journée d'étude organisée samedi à Rabat par l'Association des ingénieurs du PJD, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a jugé "frivole" le rejet du projet de loi de Finances 2014 par la Chambre des conseillers. Benkirane a mis au défi le PI et l'USFP de débattre avec le gouvernement les orientations qu'il a prises dans ce texte.
    - Le gouvernement s’apprête à regrouper les entreprises exportatrices en 55 groupements afin de renforcer leur compétitivité. Le ministre délégué chargé du Commerce extérieur, Mohamed Abbou, a indiqué que parmi 5.200 entreprises exportatrices au Maroc, 91% ont réalisé des chiffres d'affaire de moins de 50 millions de dirhams (MDH), 400 ont réalisé un chiffre variant entre 50 et 500 MDH, tandis que seulement 50 entreprises ont franchi les 500MDH.
    - Projet de loi organique relative à la loi de Finances: le contrôle parlementaire sur les finances publiques renforcé. Le Secrétariat général du gouvernement a rendu public, samedi, sur son site officiel le projet de loi organique relative à la loi des Finances. Selon le texte, les principales propositions de réformes concernent trois axes: le renforcement de la performance de la gestion publique, le renforcement des principes et règles financiers et l'approfondissement de la transparence des finances publiques, et l'accroissement du contrôle parlementaire sur les finances publiques.


    Akhbar Al Yaoum Al Maghribia:
    - Benkirane: la lutte contre la corruption demande de l'"endurance". S'exprimant lors d'une journée d'étude organisée samedi par l'Association des ingénieurs du PJD, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a tenté de justifier le retard enregistré par son équipe en matière d'accomplissement des réformes promises. Benkirane a précisé que la lutte contre la corruption "exige de l'endurance". "Effectivement, nous n'avons pas tenu toutes nos promesses", a-t-il reconnu.


    Al Khabar:
    - Rejet du projet de loi de Finances 2014 à la Chambre des conseillers: Benkirane insouciant. Lors d’une rencontre de l’Association des ingénieurs du PJD, tenue samedi à Rabat, le chef du gouvernement et secrétaire général du parti de la lampe, Abdelilah Benkirane, a indiqué que le rejet du projet de loi de Finances 2014 à la Chambre des conseillers "est une affaire qui concerne cette Chambre, car le gouvernement va renvoyer le texte à la Chambre des représentants".


    L’Économiste:
    - Assurances: le contrôle se durcit. Nouveau montage pour la couverture du risque catastrophique. Les compagnies d’assurance ne joueront pas uniquement le rôle de "distributeurs", mais y seraient étroitement associées. Le dispositif comportera donc plusieurs paliers et impliquera plusieurs acteurs: compagnies d’assurances, Société centrale de réassurance (SCR), la réassurance internationale et l’Etat. Ce scénario, validé par le comité de pilotage du contrat-programme, devra bientôt faire l’objet de discussion puisque le projet de loi est prêt.
    - Louardi déterminé sur les réformes. Invité au club de l’Économiste, El Houssaine Louardi, ministre de la Santé, n’a pas mâché ses mots. Sur la baisse du prix des médicaments, il a exprimé sa détermination d’aller jusqu’au bout, quitte à ouvrir les vannes des autorisations de mise sur le marché. Les premières baisses devraient intervenir dans deux mois. Le ministre ne recule pas sur l’ouverture du capital des cliniques aux investisseurs. Le projet de loi vient d’ailleurs d’être transmis au SGG. Le ministre n’a pas manqué non plus d’exprimer son intransigeance en matière de contrôle des cliniques.


    Aujourd'hui Le Maroc:
    - Bientôt des lois de Finances sur trois ans. Le projet de loi organique des finances arrive enfin. Le texte a été rendu public par le Secrétariat général du gouvernement. Il faut dire que le projet de loi en question qui se faisait un peu attendre devra marquer sans nul doute le mandat du gouvernement Benkirane. Ce texte est très important tout simplement parce qu’il va conditionner le contenu, l’élaboration et surtout le contrôle de l’exécution des différentes lois de Finances durant les prochaines années.
    - Le FMI satisfait du redressement de l’économie en 2013. Le Fond monétaire international (FMI) considère que les capacités de résilience de l’économie marocaine sont bonnes à court et moyen termes. Lors d’une conférence de presse, tenue vendredi dernier à Rabat, le FMI a qualifié les performances économiques et financières réalisées au cours de l’année dernière de "globalement bonnes". Ce Fonds, bien qu’il estime que la croissance devrait se poursuivre l’année prochaine, a jugé qu’elle sera moins prononcée que cette année. C’est-à-dire de 2,5% à 3,5% au lieu de 5. Selon cette même source, les porteurs de cette croissance ne seraient pas les activités agricoles comme à l’accoutumée mais seraient plutôt celles non-agricoles.
    - Casablanca: arrestation de deux Français avec de faux billets d’euros. A Casablanca, de faux billets de 100, 50 et 20 euros ont été saisis chez deux Français d’origine algérienne, dont l’un est un repris de justice qui avait purgé une peine d’emprisonnement, en France, pour vol qualifié sous la menace d’arme à feu et coups et blessures, apprend-on d’une source policière. La même source a précisé que les faux billets d’euros saisis équivalaient à 150.000 dirhams.




    Menara.ma / avec MAP 23.12.2013 : 11h41
    Le kiosque: Le gouvernement s’apprête à réduire les caisses noires | Portail Menara.ma
     
  10. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Corruption :
    Benabellah appelle le PJD à agir


    Dans les unes de ce matin: corruption: Benabellah appelle le PJD à agir; le Maroc a dépensé 1,2 milliard de dollars sur la défense en 2013; PLF 2014: l'opposition saisit le Conseil constitutionnel.


    Al Massae:
    - Lutte contre la corruption: Benabellah appelle le PJD à agir. Intervenant mercredi lors d'une rencontre à Tanger, le secrétaire général du PPS, Mohamed Nabil Benabdellah, a mis en garde le PJD, le parti qui conduit la coalition, contre le risque de brandir des slogans de la lutte contre la corruption sans pouvoir traduire les paroles dans les faits.
    - L’Agence nationale des ports table sur une hausse de 4,5% de l’activité des ports en 2014, pour s’établir à 73,7 millions de tonnes, dans un contexte mondial caractérisé par une reprise de l’économie mondiale et du commerce international. Ces prévisions sont basées principalement sur le redressement attendu des ventes à l’étranger du phosphate brut et sur la progression de 5,2% des importations du charbon, a déclaré la directrice générale de l’ANP, Nadia Laraki, lors du conseil d’administration de l’Agence, tenu lundi dernier.
    - Rapport: le Maroc a dépensé 1,2 milliard de dollars sur la défense en 2013. Selon un rapport du Centre for Analysis of World Arms Trade, le Maroc a dépensé 1,2 milliard de dollars sur la défense en 2013, pour se placer au 17è position du classement mondial en matière de dépenses sur la défense au titre de l’année 2013.
    - Les enseignants licenciés se rebiffent contre Benkirane. Lors d’une conférence de presse, tenue jeudi à Rabat, la coordination des enseignants licenciés, qui se disent exclus de l'avancement de grade grâce à leurs diplômes, a dénoncé l’intervention du chef du gouvernement à la séance mensuelle relative à la politique générale consacrée à "la question sociale dans les programmes et politiques gouvernementaux", quand il a déclaré que ces enseignants "se baladent dans les rues de Rabat".

    Akhbar Al Yaoum Al Maghribia:
    - Transactions immobilières: le gouvernement a introduit un amendement au PLF 2014 contre la pratique du noir. Dans une nouvelle démarche pour rendre les transactions immobilières plus transparentes et réduire le phénomène du "noir", le gouvernement a introduit un amendement au projet de loi de Finances 2014, qui consiste à ajouter un 3ème alinéa à l'article 65 du Code général des impôts. Cet amendement porte sur la création dans chaque commune d'une commission locale qui se chargera d'élaborer les prix de référence des constructions et des terrains non bâtis pour chaque quartier.

    Al Ahdath Al Maghribia:
    - Terrorisme: démantèlement d'une cellule composée de plusieurs individus ayant suivi des entrainements pour le maniement de différents types d'armes et explosifs. Une cellule terroriste opérant dans plusieurs villes du Royaume a été démantelée par les services de la sûreté nationale et de la gendarmerie royale, en coordination avec les services de la Direction Générale de la surveillance du territoire, indique mercredi un communiqué du ministère de l'Intérieur. Ladite cellule était composée de plusieurs individus ayant suivi des entrainements pour le maniement de différents types d'armes et explosifs au sein d'organisations terroristes, précise la même source.
    - Casablanca en phase de récupérer son patrimoine foncier. Le ministère de l’Intérieur a donné ses instructions à l'Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie pour permettre à la commune urbaine de Casablanca d’immatriculer son patrimoine foncier.

    Assabah:
    - Projet de budget 2014: l'opposition saisit le Conseil constitutionnel. L'opposition a saisi par lettre le Conseil constitutionnel pour invalider le projet de loi de Finances 2014, adopté mercredi en deuxième lecture par la Chambre des représentants. La décision d'adresser cette lettre, portant les signatures des trois groupes parlementaires (PI, l'USFP et l'UC), a été prise conformément au 3ème alinéa de l'article 132 de la Constitution et à l'article 22 de la loi organique relative au Conseil constitutionnel.

    L’Économiste:
    - Projet de budget 2014: l’opposition saisit le Conseil constitutionnel. L’opposition fait preuve de persévérance dans un bras de fer avec le gouvernement Abdelilah Benkirane. Après avoir rejeté le projet de loi de Finances à la Cambre des représentants, trois groupes parlementaires de la 1ère Chambre, l’Istiqlal, l’USFP et l’UC, viennent d’introduire un recours devant le Conseil constitutionnel, pour invalider le texte adopté mercredi dernier. Les trois formations souhaitent un rejet du texte pour "son incompatibilité avec les dispositions constitutionnelles".
    - La taxe sur les billets d’avion maintenue. Malgré les réticences des transporteurs, les professionnels du tourisme ont finalement obtenu gain de cause. La taxe sur les billets d’avion a été définitivement adoptée. Le principe consiste à prélever une taxe de 100 dirhams sur titre de la classe économique et 400 sur la première classe et la classe affaire sur les vols internationaux. La mesure entrera en vigueur le 1er avril à l’ouverture de la saison d’été dans le transport aérien afin de ne pas perturber le système d’information des compagnies.

    Aujourd'hui Le Maroc:
    - Ramid revoit ses copies. Le ministre de la Justice et des libertés annonce de nouvelles versions des deux projets de lois organiques relatifs au statut des magistrats ainsi que sur le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire. Selon le ministère, les changements ont pris en considération les remarques et les propositions des professionnels du secteur lors du débat qui a suivi la présentation des premières moutures. Les modifications ont notamment porté sur les volets des sanctions disciplinaires, de l’avancement ainsi que du mandat des membres du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire.
    - Agence nationale des ports: 6 milliards DH pour les investissements de 2014-2018. La stratégie portuaire 2030 commence à prendre forme. C’est ce qui se dégage de la session du Conseil d’administration de l’ANP, tenue lundi 23 décembre à Rabat. L’Agence a décidé d’attribuer une enveloppe d’investissement de plus de 6 milliards de dirhams à la période 2014-2018, dont 1,8 milliard pour l’année 2014.




    Menara.ma / avec MAP - 27.12.2013 : 11h53
     
  11. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113

    Le PLF 2014,

    un texte d’amateurs, selon Bakkoury

    [​IMG]
    Mustapha Bakkoury s’exprime lors d’une conférence de presse à Rabat | MAP

    Dans les unes de ce matin: Bakkoury : le PLF 2014, un texte d’amateurs; Parlement: cartes magnétiques pour lutter contre l’absentéisme; Conseil national du PJD: l’heure des comptes pour Benkirane!


    Al Khabar:

    - Les dysfonctionnements de l'ANCFCC s’invitent au Parlement. La commission des secteurs productifs à la Chambre des représentants devrait examiner, au cours du mois de janvier, les dysfonctionnements de l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie, en présence de son directeur général.

    - Bakkoury: le PLF 2014, un texte d’amateurs. Lors d’une émission télévisée, le secrétaire général du PAM, Mustapha Bakkoury, a qualifié d’"amateur" le projet de loi de Finances 2014, soulignant qu’il ne répond pas aux aspirations et attentes du peuple marocain.


    Al Massae:

    - Chambre des représentants: cartes magnétiques pour lutter contre l’absentéisme des députés. S’exprimant jeudi lors d'une conférence de presse au cours de laquelle il a présenté les grands axes du règlement intérieur de la Chambre des représentants, Karim Ghellab, président de la Chambre des représentants, a annoncé avoir décidé d'adopter le système des cartes magnétiques afin de contrôler la présence des représentants parlementaires.

    - Le gouvernement reporte l'approbation du projet de loi organique des Finances. Le conseil de gouvernement, réuni jeudi, a décidé d'approfondir, lors de la prochaine réunion, l'examen du projet de loi organique des Finances.


    Akhbar Al Yaoum Al Maghribia:

    - Conseil national du PJD: l’heure des comptes pour Benkirane! Lors des travaux du conseil national du PJD, prévu les 28 et 29 décembre, le chef du gouvernement et secrétaire général du parti de la lampe sera appelé à expliquer ses choix, notamment les concessions qu’il l’a faites pour concrétiser la deuxième mouture du gouvernement.

    - Salé: sept conventions de partenariat entre secteurs public et privé pour l’emploi de plus de 7.000 jeunes à l’horizon 2015. Sept conventions de partenariat entre les secteurs public et privé, visant la création de 7.000 postes d'emploi pour les jeunes de la préfecture de Salé à l’horizon 2015, ont été signées vendredi entre l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC) et ses partenaires.


    Assabah:

    - Les services extérieurs du ministère de l'Intérieur ont procédé à des enquêtes sur l'impact de la décision de la hausse des prix d'électricité sur le secteur industriel. Les différents services extérieurs du ministère ont mobilisé les agents d'autorité pour qu'ils recueillent les réactions du patronat à cette hausse et le niveau de son incidence sur la stabilité sociale dans ces sociétés.

    - Le gouvernement reporte la mise en œuvre du projet de l'IPE dans l'attente de l'adoption de certains amendements par la CNSS. La Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) va proposer pour adoption le projet d'amendement des statuts de la Caisse afin d'intégrer l'Indemnité pour perte d'emploi (IPE) parmi ses prestations en prévision de son entrée en vigueur tel que prévu dans le projet de loi des Finances 2014, selon le ministre de l'Emploi et des affaires sociales, Abdesslam Seddiki.


    Al Ahdath Al Maghribia:

    - Ramid appelle les greffiers au dialogue pour résoudre les problèmes en suspens. Une source du syndicat démocratique de la justice a affirmé que le syndicat a reçu une invitation du ministère de la Justice et des libertés pour poursuivre le dialogue.



     
  12. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Les hausses qui vous attendent en 2014

    [​IMG]
    Un supermarché | Menara
    Dans les unes de ce matin : Les hausses qui vous attendent en 2014; Fonctionnaires: retraite à 62 ans; Chabat: Benkirane tente d’appauvrir le peuple.

    L’Economiste:
    - Les hausses qui vous attendent en 2014. Les ménages devront payer plus cher certains produits et services. Les prix augmenteront sous l’impact du réaménagement des taux de TVA, la hausse de la TIC et des redevances exceptionnelles. Le tabac, le vin, les boissons énergétiques, le ticket d’avion à l’international vont voir leur prix augmenter. La TVA sur le thé, les graisses alimentaires et les véhicules utilitaires passera de 14 à 20%. Quant aux aliments de bétail et le sucre, leur taux de TVA augmentera de 7 à 10%.
    - Fonctionnaires: retraite à 62 ans. 2014 sera l’année de dénouement pour le dossier de la retraite. Abdelilah Benkirane, chef du gouvernement, l’a affirmé la semaine dernière devant la Chambre des conseillers lors de la séance mensuelle des questions orales. Ce ne sera pas la refonte complète des régimes, mais le premier pas vers l’assainissement qui, si elle perdure, pourrait devenir incontrôlable. Le scénario arrêté prévoit de porter l’âge de départ à la retraite de deux ans à partir de 2015. Il sera donc fixé à 62 ans et relevé par la suite progressivement à 65 ans. Et ce, au rythme d’un semestre par année.

    Assabah:
    - Lutte contre la corruption: Benkirane a trahi ses engagements, selon Chabat. Hamid Chabat, secrétaire général de l'UGTM, a déclaré dimanche, lors d'une rencontre d'information à Casablanca, que le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane n'a pas lutté contre la corruption tel qu'il l'avait promis au temps de l'opposition et au cours de sa campagne électorale, allusion faite à la décision du gouvernement d'accorder l'amnistie aux Marocains détenant des avoirs à l'étranger au cas où ils régulariseraient leur situation en moyennant le paiement d'une contribution libératoire.
    - Réunis samedi, des membres du conseil national du PJD ont appelé les dirigeants et les ministres du parti à accélérer le rythme d'action afin de conjurer le risque de l'échec. Ces membres ont mis en garde contre les informations relayées par la presse faisant état d'un maigre bilan du gouvernement.

    Al Ahdath Al Maghribia:
    - La Chambre des représentants adopte la hausse de la taxe sur les voitures de luxe. A partir de janvier 2014, un acheteur de sa première voiture de luxe débourserait au fisc 5% supplémentaire si le prix du véhicule dépassait 40 millions de centimes, 10% s'il était entre 60 et 80 millions de centimes et 15% au-delà de 100 millions de centimes.
    - Benkirane: l'ancienne coalition a été systématiquement ciblée. S’exprimant lors de la réunion du Conseil national du PJD, tenue samedi à Salé, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a affirmé que l'ancienne coalition, dont s'est retiré le PI, avait été systématiquement ciblée en vue de la désunir, la paralyser et l'exclure.

    Al Khabar:
    - Saad Dine El Otmani, président du conseil national du PJD, a réfuté les allégations relayées au sujet d'une éventuelle scission au sein du PJD, après le remaniement ministériel qui a conduit à son départ du gouvernement. "Ceux qui espèrent une scission au sein du PJD devront attendre encore longtemps", a-t-il dit lors de la réunion du conseil, tenue samedi dernier à Salé.
    - Chabat: Benkirane tente d’appauvrir le peuple. Intervenant dimanche lors d'une rencontre d'information avec les marchands de légumes et fruits à Casablanca, Hamid Chabat, Secrétaire général du parti de l’Istiqlal, a accusé le chef du gouvernement de "paupériser le peuple marocain".

    Akhbar Al Yaoum Al Maghribia:
    - Qatar ouvre un nouveau chapitre avec le Maroc et promet de débloquer sa part du soutien décidé par le CCG. La visite officielle effectuée au Maroc par l'Emir de l'Etat du Qatar, SA Cheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani, a abouti à la signature de quatre conventions de partenariat économique entre les deux pays, dont la principale serait la mise en œuvre de sa part du soutien financier décidé par le Conseil de coopération du Golfe en faveur du Royaume.
    - Le gouvernement renonce au rachat des agréments: les coulisses d’une décision. Le ministre de l'Economie et des finances, Mohamed Boussaid et le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane ont décidé de ne pas instituer une prime de départ pour les titulaires d'agréments, tout en rejetant une proposition de son ajournement. La mesure, telle que prévue par le PLF 2014, tend à indemniser les personnes physiques qui détiennent une autorisation des services publics de transports en commun de voyageurs non utilisée. Le coût de cette opération était estimé, au titre de la période 2014-2016, à 930 MDH.

    Aujourd'hui le Maroc:
    - Conseil national du PJD: Benkirane sauve les meubles. Abdelilah Benkirane a qualifié de "positif" le bilan général du gouvernement conduit par son parti, estimant à l’ouverture du Conseil national du PJD que "la gestion faite de l’étape passée était réussie". Déclarations enflammées, éloges croisés, accolades, engagements et promesses réciproques Abdelilahh Benkirane et Saad Eddine El Othmani ont multiplié les gestes qui font croire qu’ils sont toujours en bons termes. Le président du Conseil national a déclaré que "ceux qui espèrent une scission au sein du PJD attendront encore longtemps".
    - Maroc/Qatar: Où ira le milliard de dollars débloqué par le Qatar? Nouveau chapitre dans les relations du Maroc avec les pays du Golfe. En effet, la visite de Cheikh Tamim Ben Hamad Al Thani, Emir de l’Etat du Qatar, au Maroc a été fort concluante, se traduisant, en chiffres, par 1,25 milliard de dollars. Ce montant est destiné au financement de plusieurs projets économiques et sociaux au Royaume, portant sur des infrastructures et des équipements, tels les routes, les barrages, les chemins de fer, outre le secteur de l’enseignement. Aussi, la visite a été couronnée par la signature de quatre conventions de coopération dans divers domaines



    Menara.ma / avec MAP - 30.12.2013 : 11h46
     
  13. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113

    La loi des télécoms en mode 4G

    [​IMG]
    Les services 4 G bientôt opérationnels | Menara


    Dans les unes de ce matin: La loi des télécoms en mode 4G; Les députés questionnent Benkirane sur le gel du dialogue social; L’Intérieur ouvre les dossiers de walis et gouverneurs...


    Aujourd'hui Le Maroc:

    - La loi des télécoms en mode 4G. Le directeur général de l’ANRT, Azzeddine El Mountassir Billah, a confirmé que le projet de loi modifiant et complétant la loi sur les télécoms a été élaboré par son agence. Selon le ministère de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, le nouveau texte vise à remédier aux insuffisances relevées ces dernières années. Le texte introduit la notion d’itinérance nationale qui permet aux clients d’un des opérateurs d’utiliser le réseau d’un autre opérateur dans le cas où le réseau de son propre opérateur ne couvre pas toutes les zones.
    - Habitat et urbanisme : Benabdallah aurait souhaité garder le contrôle. Nabil Benabdallah, secrétaire général du PPS et ministre de l’Habitat et de la politique de la ville, aurait préféré garder la main sur l’urbanisme qui est, depuis le dernier remaniement, une responsabilité confiée à Mohand Laensar. Dans une interview, Benabdallah explique que malgré les divergences politiques qui peuvent caractériser sa relation avec Laensar (secrétaire général du MP), leurs efforts vont converger pour mener à bien les projets communs. Il revient également sur le texte de loi de Finances 2014 qu’il trouve peu soutenu et dévoile les chantiers qu’il estime prioritaires pour l’année 2014.

    Al Massae :

    - 2014 : que des hausses! Selon la version finale du projet de loi de Finances pour 2014, les prix du sucre, du thé, des graisses alimentaires et margarines et des véhicules utilitaires vont augmenter à partir de janvier 2014, en raison de l'application des taux de la TVA oscillant entre 7% et 20% à ces produits. En outre, la hausse de la TIC relative aux tabacs, aux boissons alcoolisées, à l'énergie et aux billets d'avion vont directement générer une augmentation du prix de ces produits.
    - Benmokhtar et El Guerrouj autour de la table du dialogue avec les syndicats en fin de semaine. Les principaux points à l'ordre du jour seraient les diplômés chômeurs, la compensation du monde rural et les mouvements de mutation. Les syndicats comptent sur cette rencontre pour arracher des acquis susceptibles d’apaiser les tensions.
    - L'ONMT lance un plan pour accueillir 12 millions de touristes à l'horizon 2016. Selon Abderrafih Zouiten, directeur général de l'Office national marocain du tourisme, l'ONMT vise plus de 12 millions de touristes à l’horizon 2016, sur un rythme de croissance annuelle moyenne de l’ordre de 8%.

    Sahifat Annas :

    - Les députés questionnent Benkirane sur le gel du dialogue social. Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane donne, mardi, lors d'une séance mensuelle sur la politique générale, ses réponses au sujet du gel du dialogue social et son incidence sur la paix sociale.
    - Le gouvernement sur la voie du relèvement à 62 ans de l'âge légal de départ à la retraite. Le gouvernement s'apprête à relever à 62 ans l'âge légal de départ à la retraite pour les employés de l'Etat, et ce, à partir de 2015.
    Al Ahdath Al Maghribia:
    - Chambre des représentants : accélération de l'examen d'un texte sur la langue amazighe. La commission de l’enseignement, de la culture et de la communication à la Chambre des représentants compte accélérer l'examen d'une proposition de loi organique qui permettra de définir le processus de mise en œuvre du caractère officiel de cette langue, ainsi que les modalités de son intégration dans l'enseignement. Ce texte a été proposé par deux députés du groupement parlementaire de l’alliance du centre, le RNI ayant retiré auparavant une proposition de loi portant sur le même sujet.
    - La Chambre des représentants dépense 2.4 millions de dirhams sur des études pour se doter d'une autonomie financière. La Chambre des représentants a réalisé trois études relatives à l'autonomie financière vis-à-vis du gouvernement ainsi qu'à son autogestion administrative. Ces études ont coûté la bagatelle de 2.4 MMDH, dont ont profité deux bureaux d'études internationaux qui emploient des experts marocains. La première étude porte sur le cadre institutionnel de la Chambre des représentants, la deuxième sur l'organisation administrative et la dernière est relative aux ressources humaines.

    Assabah :

    - L’Intérieur ouvre les dossiers de walis et gouverneurs ayant cédé des dizaines d'hectares. Le ministre de l’Intérieur Mohamed Hassad examine des affaires de corruption relatives à la cession des terres collectives et des collectivités ethniques dont ont bénéficié des "chanceux", notamment des parlementaires qui possèdent des centaines d'hectares transformées en des champs d'arbres fruitiers générateurs de revenus fabuleux.
    - Choubani accuse les partis et les syndicats de faire main basse sur les associations. Le ministre chargé des relations avec le Parlement et la société civile, El Habib Choubani a accusé les partis politiques et les syndicats de s'emparer des associations. Choubani a appelé ces dernières à bien veiller sur leur indépendance vis-à-vis des institutions de l'Etat et de toute autre instance syndicale ou politique.
    - Casablanca : le budget du conseil communal accuse un déficit de 400 millions de dirhams. Découvrant un déficit de 400 millions de dirhams au budget de la commune urbaine de Casablanca en raison de défaillances relatives aux recettes, Mohamed Sajid, maire de la ville, a imputé la responsabilité à son premier adjoint, Ahmed Brija.

    Al Khabar :

    - Le parlement du PJD adopte les rapports en l'absence d'un débat politique. Des membres du conseil national du PJD ont critiqué l'absence du débat politique dans le parlement du parti au profit de la dominance des aspects techniques. Ils ont par ailleurs affirmé que les graves défis de l'année écoulée avaient menacé, outre le chef du gouvernement, tout le parti au sein de l'exécutif.
    - Benmokhtar se prépare pour révoquer les professeurs grévistes. Le ministère de l'Education nationale et de la formation professionnelle envisage d'appliquer la loi sur les enseignants qui se sont absentés pour une durée déterminée. La décision va concerner les professeurs qui ont refusé de rejoindre leurs classes, en continuant de protester à Rabat dans le but de bénéficier de l'avancement de grade par diplôme.
    - Le chef du gouvernement défendrait mardi l'orientation du gouvernement visant à corriger de "fausses idées" ayant été répandues dans la société, notamment le refus de payer les impôts, le recrutement direct, la grève illimitée et la recherche du gain rapide.

    L’Économiste :

    - Les navires de la Samir et de plusieurs compagnies pétrolières sont restés bloqués pendant près de deux semaines aux ports de Mohammedia et de Jorf. La situation est telle que le raffineur tourne au ralenti. La Samir a même puisé dans les stocks pour continuer à approvisionner le pays. Les difficultés dans le plus grand port pétrolier ne s’expliquent pas uniquement par les conditions climatiques. On paie l’absence et les retards d’investissement au niveau de l’infrastructure.
    - Nouvelle vague de froid : pas de pluie, du soleil hivernal, mais le froid restera glacial. C’est en gros la prévision des services de la Météorologie pour la semaine en cours. Des températures très basses la nuit, voire négatives sur la plupart des régions du pays. Le phénomène sera perceptible à partir de 18 heures pour durer jusqu’au milieu de matinée. Une brève remontée des températures sera toutefois constatée entre 12 et 15 heures.


    Menara.ma / avec MAP / 31.12.2013 : 11h08

    Le kiosque: La loi des télécoms en mode 4G | Portail Menara.ma
     
  14. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113

    Le cadeau du Conseil constitutionnel à Benkirane

    [​IMG]
    Intervention du chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane,
    devant la chambre des conseillers. | Photo: Idrissi Mohsin


    Dans les unes de ce matin : Le cadeau du Conseil constitutionnel à Benkirane ; Rabat: le budget communal accuse un déficit de 100 millions DH; BAM: Hausse de 2,4% des prêts à l’équipement.


    Assabah :

    - Le gouvernement s'apprête à revoir la structure des prix d'eau et d'électricité. Se basant sur un rapport présenté la semaine dernière, devant la commission des infrastructures, de l'énergie, des mines et de l'environnement, sur la situation de l'Office national de l'électricité et de l'eau potable, le gouvernement a décidé de réviser la structure des prix en vue d'une augmentation progressive de ses produits.
    - L’opposition a accusé le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane d'inscrire le bilan du programme Millénium challenge Account parmi les réalisations du gouvernement. Fouzia Labied, membre de l'UC, estime qu'en agissant ainsi, le gouvernement tente de créer de la confusion dans l'opinion publique pour occulter la précarité sociale, l'augmentation de la pauvreté et le chômage des diplômés.

    Al Massae :

    - Rabat : le budget de la commune urbaine accuse un déficit de 100 millions de dirhams. La commune se trouve dans une crise financière qui aurait provoqué le gel des crédits autorisés à l'équipement, suite à l'augmentation du déficit budgétaire, qui a passé à 100 millions de dirhams à fin 2013 alors qu'il était seulement 70 millions de dirhams en 2010. Selon des sources informées, ce déficit s'est accru en dépit des tentatives désespérées pour boucher les trous financiers du fonctionnement, ce qui va conduire la commune à se contenter de payer les salaires des fonctionnaires au détriment de la réalisation des projets d'investissement.


    Al Khabar :

    - Le cadeau du Conseil constitutionnel à Benkirane. Le Conseil constitutionnel a confirmé, lundi, la constitutionnalité de la loi de Finances 2014, mettant ainsi un terme à la polémique autour d'une nouvelle investiture du gouvernement après son remaniement.
    - Parlementaire US: avec la Constitution de 2011, le Maroc a franchi un grand pas en avant. Le Maroc a franchi un grand pas en avant avec l'adoption de la Constitution de 2011 qui a contribué au renforcement de la stabilité au Royaume, a indiqué lundi à Rabat Henry Hank Johnson Jr., membre de la délégation du Congressional Black Caucus, en visite au Maroc. "Dans la foulée des chambardements liés au Printemps arabe, le Maroc a adopté une nouvelle constitution qui lui a permis de franchir un grand pas en avant en termes de consécration des libertés et des droits de l'Homme", a-t-il dit, dans une déclaration à la presse à l'issue d'une réunion de la délégation parlementaire US avec le président de la Chambre des conseillers, Mohamed Cheikh Biadillah.


    Al Ahdath Al Maghribia :

    - Conseil constitutionnel : le PLF 2014 conforme à la Constitution. Le Conseil constitutionnel a confirmé, lundi, la constitutionnalité de la loi de Finances 2014. Par cette décision, les Sages ont mis un terme à la polémique éclatée autour d'une nouvelle investiture du gouvernement après le remaniement.


    Sahifat Annass :

    - BAM: Hausse de 2,4% des prêts à l’équipement. Dans une note relative aux indicateurs clés des statistiques monétaires pour le mois de novembre, la banque centrale (Bank Al Maghrib) a indiqué que les prêts à l’équipement ont enregistré une hausse de 2,4% au cours du mois de novembre.


    Akhbar Al Yaoum Al Maghribia :

    - Benkirane accuse des dirigeants istiqlaliens d'évasion fiscale. Intervenant mardi dans le cadre de la séance mensuelle réservée à la politique générale à la Chambre des représentants, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a évoqué les deux appartements que possède à Paris Yasmina Baddou, ancienne ministre de la Santé. "Ce n'est pas seulement les appartements, je détiens des informations sur des milliards déposés dans les banques", a-t-il dit.
    - Plus de la moitié des Marocains préfèrent les banques islamiques. L'institut américain de sondages, Gallup, a conclu que 54 pc des Marocains préfèrent les produits des banques islamiques à ceux des banques traditionnelles, occupant ainsi la première position devant l'Algérie, la Tunisie, l'Égypte et le Yémen.
    - Échouage d'un pétrolier à l’entrée du port de Tan-Tan : le Maroc s'emploie à éviter une catastrophe écologique. Mhamed Atmani, directeur de police, sûreté, sécurité et environnement à l'Agence nationale des ports, a déclaré que les conditions météorologiques propices allaient favoriser le déchargement de la cargaison du navire, précisant que cette opération durerait une semaine entière.



    Menara.ma / avec MAP01.01.2014: 12h30
    Le kiosque: Le cadeau du Conseil constitutionnel à Benkirane | Portail Menara.ma
     
  15. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113

    Benkirane veut museler l'opposition

    [​IMG]
    Le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane devant la Chambre des Conseillers | Photo: Mohsine Idrissi


    Voici les principaux titres à la Une des quotidiens parus ce vendredi 3 janvier:


    LIBÉRATION :

    - Benkirane veut museler l'opposition. Depuis mardi, le personnel politique est sous le choc. Le dernier grand oral de l'année du chef du gouvernement a fini par plomber une fin d'année qui avait déjà mal commencé. A la traditionnelle séance mensuelle d'interpellation du chef du gouvernement sur la politique générale du gouvernement, Abdelilah Benkirane a distribué ses mauvais points et surtout porté des accusations graves. C'est l'ancien allié de la majorité passé à l'opposition, l'Itsiqlal, qui s'est attiré les foudres de celui qui préside aux destinées de l'Exécutif. La défection des Istiqlaliens ne passe toujours pas. Et Benkirane l'a bruyamment fait savoir.

    - L'année commence sous le signe des augmentations des prix et taxes. Le feu des augmentations en série commence déjà à enflammer les bourses des ménages et le système de compensation qui leur permettait de tenir peu ou prou pareil choc est voué au démantèlement par l'actuel Exécutif. La loi de Finances 2014 a apporté son lot de mauvaises nouvelles pour le citoyen lambda, le contribuable, et surtout le chef de famille.


    L'OPINION :

    - marmelade politico-médiatique : les leaders des déclarations tendancieuses et la guerre des "tirs à l'aveuglette". Le journal Akhbar Al Yaoum a publié en la Une, mardi dernier, un article sous le titre "Benkirane expérimente la dissuasion par le biais des dossiers de la prévarication" dans lequel il traite des retombées de la récente sortie du chef du gouvernement au Parlement contre l'opposition et le parti de l'Istiqlal et où l'auteur de l'article a cru devoir insérer une déclaration de Khalid El Bourqai qui, il y a quelques semaines déjà, mettait en doute l'intégrité de certains anciens responsables istiqlaliens. Il est temps, donc, de demander aux ministres de l'Intérieur et de la Justice de trouver une solution à la guerre des déclarations menée par des coresponsables dépendant d'institutions constitutionnelles, désireux de bâtir leur gloire et leurs conquêtes en salissant et en mettant en doute la réputation des gens.

    - Le Maroc au Forum économique de la région MENA à Berlin : les PME allemandes en vedette. Le Maroc prendra part au 5ème Forum économique de la région MENA prévu le 27 février 2014 à Berlin, en Allemane. 150 représentants d'entreprises, des fonctionnaires et des représentants de l'économie de la région MENA prendront part à cet événement. Objectif: discuter des développements actuels dans cette région.


    AL AHDATH AL MAGHRIBIA :

    - Louardi réglemente l'exercice de la médecine. Après de vives luttes avec les fabricants de médicaments, le ministre de la Santé El Houssaine Louardi s'engagerait dans un nouveau combat avec les syndicats des médecins au moment où il s’apprête à présenter un projet de loi relative à l'exercice de la médecine au Maroc. Le texte prévoit des peines privatives de liberté, des privations d'exercer la profession et des amendes.

    - Marrakech: scandale immobilier. En l'absence de documents d'urbanisme et avec la rapacité des spéculateurs, certains groupements d'habitat bâtis sur le réseau d'irrigation souterraine à Marrakech se sont transformés en bombes à retardement menaçant d'une crise humanitaire.

    ATTAJDID :

    - Des sources au sein du PI annoncent qu'un nouveau courant, après celui de "Sans répit", s'apprête à voir le jour sous la dénomination "courant des nouveaux istiqlaliens". Ce courant, dont l'annonce officielle est prévue le 20 février prochain, prétend vouloir rassembler les istiqlaliens loin de toute considération personnelle. - Le ministère de l'Agriculture et de la pêche maritime a émis une note qui oblige les délégations relevant du secteur de la pêche maritime d'arabiser ses décisions relatives aux professionnels. Une source de l'Association marocaine des coquillages capitaines de pêche a affirmé que cette décision avait été bien accueillie par les professionnels qui, eux, prévoient de bons résultats notamment dans les milieux des pêches côtière et artisanale.

    AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA :

    - Création des cliniques privées : Louardi brise le monopole des médecins. Après trois semaines de lutte pour la réduction des prix de certains médicaments, le ministre de la Santé, El Houssaine Louardi s'est engagé dans un nouveau combat, cette fois-ci, avec les médecins. Louardi a conçu un projet de loi relatif à l'exercice de la médecine qui permettrait notamment à deux médecins ou plus de partager une clinique et à des investisseurs étrangers non praticiens de créer des cliniques privées.

    - Le gouvernement prépare le lancement d’une nouvelle stratégie pour le "Maroc numérique", qui accorderait de l'importance à la dimension régionale. Ses axes seront définis après l'annonce des résultats de la consultation lancée par le gouvernement à ce sujet.


    AL MOUNAATAF :

    - Dialogue social : pour les syndicats, la méthodologie de Benkirane est formelle. Abderrahmane Azouz, secrétaire général de la FDT, a déclaré que le gouvernement "n'a pas montré sa disposition à ouvrir les dossiers sérieux et responsables". Pour Miloudi Moukharik, secrétaire général de l'UMT, le gouvernement "est tenu de mettre en application les clauses de l'accord du 26 février".

    - Trois sociétés, une nationale et deux étrangères, se hâtent pour s'approprier le droit de gestion des déchets à Casablanca. Des membres du conseil communal refusant l'examen "clandestin" des dossiers, appellent à faire la lumière sur les détails du marché.


    AUJOURD'HUI LE MAROC :

    - Le projet de loi relatif à l'exercice de la médecine est tombé. Louardi ne lâche pas le morceau. Le projet de loi relatif à l'exercice de la médecine interdit à un organisme gestionnaire de l'assurance maladie de créer ou de gérer une clinique. Les cliniques seront soumises à des visites d'audit par les représentants du ministère de tutelle et du conseil régional de l'ordre au moins une fois tous les trois ans. Les médecins qui exercent en cabinet ou en clinique seront astreints à souscrire une assurance couvrant leur responsabilité civile pour les actes médicaux qu'ils dispensent.

    - Le ministère de l'économie le révèle : le Maroc criblé de dettes. Ca ne s'arrange pas côté dette pour le Maroc. En effet, l'encours de la dette extérieure du Trésor a atteint 121,04 milliards de dirhams à fin septembre contre 116,87 MMDH à fin 2012, soit une aggravation de 3,56pc. C'est ce qui se dégage des bulletins statistiques publiés par la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), relevant du ministère de l'Economie et des finances.


    AL HARAKA :

    - Opération Haj 2014-2016 : mise à jour de la liste des agences de voyages labellisées. Le nombre des agences de voyages labellisées, pour l'encadrement de l'opération Haj au titre de la période 2014-2016, est chiffré à 179, a annoncé le ministère du Tourisme dans un communiqué. Après l'étude des 225 dossiers de candidature, le comité de labellisation a sélectionné, dans un premier temps, 170 agences de voyages répondant aux exigences fixées et mis 6 autres sur la liste d'attente suite aux problèmes rencontrés lors de l'organisation de la Omra Ramadan 2013.

    - El Khalfi : les cahiers des charges des médias publics mis en œuvre progressivement malgré certains obstacles. Les cahiers des charges des médias publics sont mis œuvre de manière progressive, malgré certains obstacles liés à la résistance au changement de la part de certains intervenants dont les intérêts ont été touchés par les nouveaux cahiers, a affirmé mardi le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi.

    - Maroc : 100.000 enfants travailleurs en 2012. "Le nombre global d'enfants travailleurs a passé de 600.000 en 1999 à moins de 100.000 enfants 2012", a souligné le ministre de l'emploi et des affaires sociales, Abdeslem Seddiki, lors d'une rencontre avec une délégation de l'Observatoire national des droits de l'Enfant (ONDE), consacrée à l'examen des possibilités d'un partenariat entre les deux parties voué à la protection des droits de l'enfant et à l'édification d'un "Maroc digne de ses enfants".


    MAP / 03.01.2014 : 11h49
    Le kiosque: Benkirane veut museler l'opposition | Portail Menara.ma
     
  16. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113

    L’Istiqlal décide de poursuivre Benkirane en justice

    [​IMG]
    Intervention du chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane,
    devant la chambre des conseillers. | Photo: Idrissi Mohsine


    Voici les principaux titres à la Une des quotidiens parus ce samedi 4 janvier :


    L’OPINION :

    - Fuite des capitaux : l’Istiqlal décide de poursuivre Abdelilah Benkirane en justice. Le comité exécutif du Parti de l’Istiqlal a condamné le comportement du chef du gouvernement, mardi dernier à la Chambre des représentants, qui a transformé une séance constitutionnelle consacrée au contrôle de l’action gouvernementale et de l’exécution des politiques publiques en meeting pour discourir et régler des comptes publiques d’une manière qui altère et détourne les dispositions constitutionnelles, nuit profondément aux pratiques démocratiques et fait planer des menaces sur les acquis de notre pays au niveau des réformes politiques et démocratiques. Le comité a également décidé d’introduire une demande par le biais des deux groupes parlementaires istiqlaliens, en vue de constituer une commission d’enquête au sujet du marché des vaccins aussi bien sous le gouvernement précédent que sous l’actuel.

    - Benkirane critiqué par sa majorité. Les composantes de la majorité, hors PJD, se sont exprimées contre le comportement qu’a eu Abdelilah Benkirane lors de son dernier grand oral à la Chambre des représentants. Les dirigeants des partis de la majorité gouvernementale (RNI, MP, PPS) "sont en colère contre Benkirane", a révélé un quotidien arabophone, qui cite des sources bien informées. Salaheddine Mezouar aurait partagé avec l’état-major de son parti son mécontentement quant à la manière avec laquelle le chef du gouvernement a répondu à la députée istiqlalienne Kenza El Ghali, qui a dénoncé la politique gouvernementale dans le domaine social.


    LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB :

    - Bras de fer : le Parti de l’Istiqlal poursuit le chef du gouvernement en justice. Le bras de fer entre Benkirane et l’Istiqlal se poursuit et promet bien des rebondissements. Après les attaques frontales du chef du gouvernement à l’encontre du Parti de l’Istiqlal lors de la séance mensuelle des questions orales de mercredi dernier, c’est au tour du parti de la balance de contre-attaquer. Le parti a décidé à l’unanimité de déposer une plainte contre le chef du gouvernement pour calomnies. La décision a été prise lors d’une réunion d’urgence du comité exécutif du parti, jeudi dernier.

    - Loi de Finances 2014 : les dispositions finales publiées au Bulletin officiel. Amnistie sur les avoirs à l’étranger, taxe aérienne, imposition du secteur agricole. Les principales dispositions de la loi de finances 2014 publiées au Bulletin officiel du 31 décembre 2013.


    RISSALAT AL OUMMA :

    - Révision des listes électorales : le lancement prévu dimanche. Les magistrats qui vont surveiller cette opération ignorent les indemnités qu'ils vont percevoir. Le Club des magistrats du Maroc met l'accent sur la nécessité d'une surveillance complète des élections et du renforcement de leur rôle en matière de contrôle des scrutins.


    LIBERATION :

    - Le port de Tan-Tan dans les sables mouvants. De plus en plus de voix s’élèvent en faveur de l’ouverture d’une enquête parlementaire sur la situation du port de Tan-Tan. Pas plutôt qu’avant-hier, un sit-in a été organisé devant la délégation de la pêche maritime de la ville pour exiger une intervention rapide de la part des pouvoirs publics afin d’éviter une autre catastrophe comme celle causée par le "Silver", pétrolier battant pavillon marocain qui a drossé, le 23 décembre, les bancs de sable situés à l’entrée du port de Tan-Tan.

    - Les syndicats rejettent tout dialogue stérile avec Louardi. Le ministère de la Santé avait appelé les syndicats à un dialogue pour jeudi dernier. Les centrales syndicales les plus représentatives dans le secteur ont décliné cette invitation. La FDT, la CDT, l’UGTM et l’UNTM ont motivé leur refus par le fait que le ministère aurait dû respecter ses engagements, satisfaire les revendications du personnel et ouvrir un dialogue responsable et sérieux.


    AL BAYANE :

    - Affaire du pétrolier de Tan-Tan : plus du tiers de la contenance déchargée. L’opération du déchargement du pétrolier échoué à l‘entrée du port de Tan-Tan se poursuit à brides abattues. Après plus d’une semaine d’alerte, en attendant que les conditions atmosphériques s’apaisent sur les côtes de la ville. Jeudi dernier, les experts marocains et hollandais ont pu décharger 1.500 tonnes environ de la contenance du navire, estimé à 5.000 tonnes. Le bateau Silver, dont la coque est embourbée dans le sable à proximité des rochers, subit actuellement une réelle agitation de toute part, afin d’éviter tout en-cognement générant une catastrophe écologique.

    - Prison locale de Bourkaiz à Fès : les détenus islamistes arrêtent leur grève de la faim. Les détenus islamistes de la prison locale de Bourkaiz à Fès ont décidé d'arrêter leur grève de la faim suite à l'intervention de l'administration pénitentiaire, a indiqué jeudi un communiqué de la Délégation générale à l'Administration pénitentiaire et à la réinsertion.


    AL HARAKA :

    - Pétrolier échoué au large de Tan-Tan : aucune pollution marine. "Aucune pollution marine n'a été constatée jusqu'à présent suite à l'échouement de ce pétrolier", souligne un communiqué du ministère délégué auprès du ministre de l’Énergie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, chargé de l’Environnement, ajoutant qu’une plateforme équipée du matériel nécessaire au pompage du fuel a été mise en place et les premières opérations de pompage ont commencé depuis le 31 décembre 2013 à 19h30 dans des conditions météorologiques difficiles et se poursuivent avec un débit atteignant 80 tonnes/heure.

    - Magazine américain : le Maroc se distingue par la richesse de sa diversité culturelle. "Le Maroc se distingue par la richesse de sa diversité culturelle remarquable qui fait du Royaume une destination prisée par les touristes avertis", écrit jeudi The Huffington post. "Aux portes de l'Afrique du nord, le Maroc se démarque par un patrimoine culturel très riche. Tout au long de la route côtière, vous sentez une ambiance africaine mêlée à des sensibilités moyen-orientales et méditerranéennes et à une dimension esthétique européenne", souligne la journaliste, Karen Loftus, dans un article intitulé "La majestueuse route côtière du Maroc".




    MAP / 04.01.2014 : 10h21
    Le Kiosque: l’Istiqlal décide de poursuivre Benkirane en justice | Portail Menara.ma
     
  17. Meelo

    Meelo Accro

    J'aime reçus:
    334
    Points:
    83
    Ils veulent poursuivre Benkirane... bande de "pas grand-chose à faire".
    Tarikh yachhad que akabr fada2i7 maliya o fada2i7 rachwa o l istighlal, kano men 7izb l isti9lal. fine waslat 9adiyat cycliss o wlado? chkoun tabe3 elfassi fi 9adiyat projet najat?o zid o zid. Men nhar dak l Ommi chad l7izb o hia ghia lmachakil o lfada2i7...




    Meelo
     
    titegazelle aime ça.
  18. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Les administrateurs
    en sit-in le 16 janvier


    Dans les unes de ce matin: Les administrateurs en sit-in le 16 janvier; Benkirane présente le bilan de mi-mandat; L’Istiqlal va au tribunal...


    Al Massae :

    - Laensar tire la sonnette d’alarme sur une guerre contre les valeurs. Lors de l’assemblée générale de l'association des femmes harakies, tenue samedi dernier, le secrétaire général du MP, Mohamed Laensar, a condamné les déclarations faites par certaines parties sur les affaires religieuses, les qualifiant d’une guerre contre les valeurs marocaines.
    - Les administrateurs en sit-in le 16 janvier. A l’issue de la réunion de son bureau exécutif, tenue le 28 décembre 2013, L’Union nationale des administrateurs marocains (UNAM), a décidé d’organiser, le 16 courant, un sit-in de protestation devant le siège du ministère de la Fonction publique et de la modernisation de l'administration, et ce, pour faire aboutir les revendications du corps des administrateurs.


    Al Khabar :

    - Lachguar réclame des commissions d’enquête parlementaires sur la corruption et l’évasion fiscale. S’exprimant à l’ouverture du congrès régional de la chabiba ittihadia, tenu samedi à Agadir, Driss Lachguar, premier secrétaire de l’USFP, a appelé à la mise en place des commissions d’enquête parlementaires sur les affaires de corruption et d’évasion fiscale, suite aux déclarations du chef du gouvernement lors de la dernière séance mensuelle consacrée à la politique générale à la Chambre des représentants.
    - Benkirane présente le bilan de mi-mandat. Lors d’un point de presse à l’issue du Conseil de gouvernement, réuni vendredi, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a indiqué que le chef du gouvernement devrait présenter prochainement le bilan de mi-mandat devant les deux Chambres du parlement.


    Sahifat Annass :

    - Laensar appelle les parties politiques à s’éloigner des tiraillements politiques. S’exprimant à l’ouverture de l’assemblée générale extraordinaire des femmes harakies, tenue samedi à Bouznika, le secrétaire général du MP, Mohand Laensar, a appelé les partis politiques (opposition et majorité) à faire preuve de patriotisme et à transcender les intérets partisans pour une meilleure gestion de la chose politique.
    - Hamieddine : Benkirane n’a porté aucune accusation contre l’Istiqlal. Dans un entretien au journal, Abdelali Hamieddine, un des dirigeants PJD, a souligné que les propos du chef du gouvernement "étaient d’une portée générale et ne visaient pas l’Istiqlal", ajoutant que "si Chabat sentait que son parti était visé, il a tout le droit de saisir la justice".


    Akhbar Al Yaoum Al Maghribia :

    - Intervenant au cours d'une rencontre organisée samedi à Rabat par l'Association nationale de la réforme du système judiciaire, le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid a promis aux corrompus et corrupteurs la mise en place d'un numéro vert, précisant que la protection du dénonciateur serait assurée au cas où sa sécurité physique serait mise en danger.
    - Réagissant aux propos du chef du gouvernement Abdelilah Benkirane accusant des politiciens de détenir des avoirs à l'étranger en infraction à la réglementation des changes, Hamid Chabat a affirmé que "Yasmina Baddou a acheté un seul appartement à Paris et sa situation est régulière". Tarik Sbai, président de l'Instance nationale de la protection des biens publics lance: "Je mets au défi Baddou d'avoir déclaré son appartement à la Cour des comptes".


    Al Ahdath Al Maghribia :

    - Le gouvernement adopte le projet de loi organique relatif à la loi de finances. Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a indiqué lors d’un point de presse à l’issue du conseil du gouvernement, réuni vendredi, que le projet de loi organique relatif à la loi de finances vise notamment à améliorer la gestion des ressources financières publiques, rendre les dépenses publiques plus transparentes et définir les dispositions relatives la maitrise des équilibres financiers publics de chaque année.
    - Crise des retraites : Benkirane face aux syndicats. Après la résolution du gouvernement d'entreprendre, de façon unilatérale si nécessaire, les réformes appropriées au système des retraites, les centrales syndicales jugent impérative l'adoption d'une approche participative.


    Assabah :

    - Les services du ministère de l'Equipement et des finances ont entamé la mise en œuvre de la contribution libératoire instituée par le gouvernement au titre des avoirs et liquidités détenus à l'étranger en infraction à la réglementation des changes et à la législation fiscale. Des sources informées indiquent que l'accélération du rythme de la mise en œuvre de cette procédure est de nature à barrer la route aux personnes qui tentent d'expatrier leurs avoirs à l'étranger et puis les rapatrier pour bénéficier des exonérations instaurées par le gouvernement.
    - Des sources juridiques indiquent que la partie compétente pour connaître des actions que le PI envisage d'intenter à l'encontre du chef du gouvernement Abdelilah Benkirane serait la chambre criminelle de la Cour de cassation.
    - Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane n'a pas trouvé d'autre moyen que de se détacher du dossier de la réforme des retraites en faisant porter la responsabilité à un technocrate, et ce, en vue de ne pas encaisser le mécontentement éventuel que pourraient provoquer les mesures qui seront prises à cet effet. Selon des sources du gouvernement, Benkirane avait insisté, lors de la dernière réunion des dirigeants de la coalition, à placer l'opération sous la supervision du ministre de l'Economie et des finances, Mohamed Boussaid et à le charger de la présidence du conseil d'administration de la Caisse marocaine des retraites.


    Aujourd'hui Le Maroc :

    - L’Istiqlal va au tribunal. Ennemis d’un jour, ennemis pour toujours. La tension entre le PJD et le Parti de l’Istiqlal ne cesse de monter. Après les déclarations du chef de gouvernement au Parlement au sujet de biens et de comptes bancaires à l’étranger, le Parti de l’Istiqlal qui s’est senti directement visé ne compte pas baisser les bras. Le numéro un des istiqlaliens a annoncé la création d’une commission composée d’experts pour intenter un procès contre le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, au cours de la semaine prochaine.
    - L’offensive diplomatique marocaine se poursuit le Paraguay ne reconnait plus le Polisario. La décision était dans l’air depuis que la Chambre haute du parlement paraguayen avait adopté une résolution portant rupture des relations diplomatiques de ce pays de l’Amérique du sud avec la fantomatique RASD. Aujourd’hui, c’est au tour du ministère paraguayen des affaires étrangères de confirmer, dans un communiqué, le retrait de sa reconnaissance de la pseudo RASD. "Les effets juridiques de ce retrait se traduisent par l’annulation de toutes les conventions signées auparavant avec l’entité fantoche et la rupture de toutes les relations diplomatiques avec e front séparatiste", est-il souligné dans ledit communiqué.


    L’Économiste :

    - Retraite : la "réformette" de Benkirane. Alors qu’il est pressé par le FMI sur la réforme de tous les régimes de retraite, le gouvernement a choisi de traiter uniquement le cas des pensions des fonctionnaires (hors les fonctionnaires de l’armée et ceux des établissements publics). La CNSS et le RCAR devront encore attendre. Manque de volonté politique? Ce qui est sûr pour le moment, c’est l’urgence du régime des pensions civiles. Ce dernier connaîtra, dès cette année, ses premiers déficits. Du coup, l’enjeu s’avère considérable: 800.000 fonctionnaires en service sont concernés.
    - TVA : remboursement du boutoir. Depuis le 1er janvier, la décision du gouvernement de démarrer le remboursement du boutoir de la TVA dès cette année est effective. Une bouffée d’oxygène qui permettra de soulager la trésorerie des entreprises, particulièrement celle des PME. D’autres dispositions sont introduites, telles que la suppression de la règle du décalage de TVA, qui prendra cinq ans.




    Menara.ma / avec MAP /06.01.2014 : 11h 44
    http://www.menara.ma/fr/actualités/maroc/2014/01/06/963259-le-kiosque-les-administrateurs-en-sit-le-16-janvier.html
     
  19. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113

    Les ONG se mobilisent contre la menace takfiriste

    [​IMG]
    Abdelhamid Abou Naïm | Archives



    Dans les unes de ce matin : Les ONG se mobilisent contre la menace takfiriste; Sbaï: "Je dispose de données graves sur le contrat des vaccins anti A/H1N1" ; Droit de grève : le détail de la réforme.


    Al Khabar :

    - Les ONG se mobilisent contre la menace takfiriste. A l’initiative de l’Espace moderniste pour le développement et la coexistence, 20 ONG ont constitué une coalition qui sera appelée à se pencher sur les mesures à prendre pour créer une coordination qui ressemble toutes les composantes concernées.
    - Sbaï : "Je dispose de données graves sur le contrat des vaccins anti A/H1N1". Dans un entretien au journal, Mohamed Tarek Sbaï, président de l'Instance nationale de protection des biens publics, a déclaré: "Je dispose de données graves sur le contrat des vaccins anti A/H1N1", appelant la Cour des comptes à dévoiler la vérité à ce sujet.


    Al Massae :

    - Les écoles françaises au Maroc transfèrent annuellement 30 millions d’euros au Trésor français. Parmi les 77 établissements scolaires français à l’étranger, 33 établissements sont installés au Maroc. Ces établissements transfèrent annuellement quelques 30 millions d’euros au Trésor français.
    - Séance hebdomadaire : la Chambre des représentants reprend ses droits. Selon une source parlementaire, la séance hebdomadaire de la Chambre des représentants consacrée aux questions orales se tiendra, dès le 21 janvier, chaque mardi à 14h.


    Akhbar al Yaoum Al Maghribia :

    - Ramid appelle les citoyens à documenter les affaires de corruption. S’exprimant lors d’une rencontre consacrée à la réforme de la justice, le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, a indiqué que des dizaines des cas de corruption ont été mis à nu grâce aux plaintes déposées par les citoyens.
    - Le tourisme national en 2014 : Haddad optimiste. Dans un entretien au journal, le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad, a indiqué que le secteur du tourisme devrait croître de 8% en 2014, ajoutant que le tourisme interne se consoliderait cette année grâce à l’ouverture d’une nouvelle station balnéaire à Agadir.


    Assabah :

    - Échec du dialogue social : la CDT appelle au débrayage. Le dialogue social étant infructueux, la CDT a appelé à l'observation, le 22 courant, d'une grève nationale dans la fonction publique et les collectivités territoriales, qui serait accompagnée d'un sit-in devant le siège du Parlement. Ali Lotfi, secrétaire général de la CDT, a appelé à faire front aux "fausses promesses" que "le gouvernement s'emploie à répandre".
    - Des istiqlaliens appellent à suspendre l'adhésion de Yasmina Baddou au PI. Le courant "Sans répit" au sein du parti de la balance a appelé les personnes visées par les accusations du chef du gouvernement Abdelilah Benkirane à suspendre leur adhésion au PI afin de na pas discréditer le parti auprès de l'opinion publique. Ce courant, anti-Chabat, a noté que l'ouverture d'une enquête avec les parties concernées jetterait la lumière sur le bien-fondé des accusations du chef du gouvernement.


    Al Ahdath Al Maghribia :

    - Le gouvernement entamera en mars la mise en œuvre de l'Indemnité pour perte d'emploi. Pour prétendre à cette indemnité, le salarié doit justifier de 780 jours de cotisations dont 260 durant la dernière année qui précède la perte d’emploi.
    - Réforme des retraites : les divergences s'amplifient entre le gouvernement et les syndicats. Au moment où les centrales syndicales affirment que le débat sur la réforme des régimes des retraites devrait être lancé lors des séances du dialogue social, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane s'obstine à faire passer cette réforme à travers la commission nationale chargée de de la réforme des retraites.


    Sahifat Annass :

    - Étude américaine : le Maroc, havre de stabilité et point d'ancrage pour le Maghreb et la région du Sahel. Dans un contexte régional marqué par la violence et l'incertitude, dans le sillage du Printemps arabe qui a balayé la région du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord (MENA), le Maroc "fait exception" et se présente à juste titre en tant que "havre de stabilité et point d'ancrage pour le Maghreb et la région du Sahel", lit-on dans les conclusions d'une étude réalisée par The Soufan Group (TSG), un groupe américain de renommée internationale spécialisé dans les études d'intelligence et de prospective géostratégique.


    Aujourd'hui le Maroc :

    - Retraite : la réforme en douce. Les regards se tournent aujourd’hui vers la CMR qui tient son conseil d’administration au cours duquel les premières mesures de la réforme de la caisse seront dévoilées. Une réforme qui se limitera à la CMR, une caisse réservée aux fonctionnaires du secteur public et des collectivités locales, alors qu’une résistance syndicale commence à se former. Plusieurs membres du conseil d’administration laissent entendre qu’ils s’opposeraient aux mesures qui "sapent les acquis des fonctionnaires actifs et des retraités du secteur libéral".
    - Protection des données personnelles : le Maroc emboîte le pas à l’Europe. Le Maroc se plie aux normes européennes en matière de protection des données personnelles. Le projet de loi n 132-13 portant approbation du protocole additionnel à la convention pour la protection des personnes à l’égard du traitement automatisé des données à caractère personnel est au SGG. Le protocole additionnel prévoit ainsi la mise en œuvre par les Etats parties d’une autorité de contrôle et l’assurance qu’un aucun transfert de données ne puisse se faire à destination de pays ou d’organisations ne garantissant pas leur protection. Le protocole a aussi prévu d’imposer l’instauration par les Etats parties d’une ou plusieurs autorités de contrôle, renforçant ainsi la protection des droits et libertés de l’individu à l’égard du traitement des données à caractère personnel.


    L’Économiste :

    - Droit de grève : le détail de la réforme. Le gouvernement arrivera-t-il à faire passer la loi sur la grève? Vu les tensions avec les syndicats, cette option paraît peu probable. Restera alors celle de passer outre le consensus et son dépôt au Parlement une fois validé par le conseil du gouvernement. Rejeté par certains syndicats, ce texte n’a jamais dépassé le stade d’avant-projet. Plusieurs versions ont été jusque-là concoctées sans qu’aucune ne fasse l’unanimité auprès des organisations syndicales.
    - Avoirs à l’étranger : le mode opératoire de l’amnistie. L’une des mesures-phares de la loi de finances 2014 reste l’amnistie sur les avoirs détenus à l’étranger et non déclarés. Le principe consiste en le paiement d’une contribution libératoire de 10% sur la valeur d’acquisition des biens immobiliers et les actifs financiers détenus à l’étranger, 5% sur les liquidités rapatriées et déposées sur des comptes convertibles et de 2% sur la partie cédée en dirhams. Les candidats potentiels ont jusqu’au 31 décembre 2014 pour souscrire à ce dispositif.



    Menara.ma / avec MAP / 07.01.2014 : 11h30
    Le kiosque: Les ONG se mobilisent contre la menace takfiriste | Portail Menara.ma
     
  20. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Avoirs à l'étranger :
    les fraudeurs ne seront pas dévoilés


    Dans les unes de ce matin : Pas de tsunami, mais de grosses marées; Avoirs détenus à l'étranger : le gouvernement ne publiera pas la liste des fraudeurs...


    Al Massae :

    - Des milliers d'administrateurs des différentes administrations publiques, dont les collectivités locales, le secteur de l’Éducation nationale et d'autres, s'apprêtent à observer au milieu du mois courant, un sit-in de protestation devant le siège du ministère de la Fonction publique et de la modernisation de l'administration pour dénoncer la détérioration de leur situation. Ces administrateurs condamnent "le traitement négatif" par le gouvernement des dossiers des fonctionnaires, les atteintes aux acquis de la classe ouvrière et les restrictions des libertés publiques.
    - Avoirs détenus à l'étranger : le gouvernement ne publiera pas la liste des fraudeurs. Selon des sources informées, le gouvernement ne va publier aucune liste des noms des personnes détenant des avoirs à l'étranger, précisant que cette publication aurait un effet négatif sur le projet de l'amnistie accordée par le gouvernement aux personnes qui détiennent des avoirs et liquidités à l'étranger en infraction à la réglementation des changes et à la fiscalité.


    Aujourd'hui Le Maroc :

    - Pas de tsunami, mais de grosses marées. Il s’agit d’une élévation temporaire et locale du niveau de la mer sur les côtes littorales. Bien que cela risque de décevoir les attentes du site Internet égyptien qui avait prédit un tsunami pour le Royaume, l’information est démentie. En effet, selon la Direction de la météorologie nationale, le risque qu’un tsunami s’abatte sur le Maroc est nul.
    - Moins de victimes des accidents en 2013. Les accidents de la route ont tué moins en 2013. C’est ce que le gouvernement vient d’annoncer en tout cas. En effet, le ministère de l’Équipement, du transport et de la logistique a affirmé que l’année 2013 a été bouclée avec une baisse estimée à 8pc concernant les victimes des accidents. Alors que les chiffres définitifs sur les accidents de 2013 ne devraient être prêts que dans les prochaines semaines, les responsables s’attendent déjà à passer sous la barre des 4.000 morts par un. Ceci dit, la dernière semaine de 2013 fut particulièrement meurtrière avec un bilan relativement lourd.


    Al Ahdath Al Maghribia :

    - Défaillances dans la gestion financière de la Chambre des représentants. La commission de contrôle des dépenses du budget de la Chambre des représentants a établi un rapport sombre sur les modalités de dépense du budget de cette Chambre durant la période 2011-2012. Le rapport fait état de l'absence d'une stratégie claire, fondée sur une analyse des besoins et des objectifs en la matière.
    - La Chambre des conseillers va peut-être payer la facture de son rejet du projet de loi de Finances 2014, puisqu'à partir de la 3ème semaine de ce mois, ses séances publiques ne seraient plus transmises sur la Chaine Al-Oula, car elles se déroulent simultanément avec les séances de la Chambre des représentants, prioritaire quant à la transmission télévisée.


    Assabah :
    - Les membres de la Chambre des conseillers ont vivement protesté contre la décision du chef du gouvernement de ne pas appliquer l’article 128 du règlement intérieur de la deuxième Chambre qui accorde aux conseillers le droit d'informer la Chambre d'une affaire urgente, et de suspendre la transmission télévisée de cette séquence. Indignés, les conseillers estiment que cette décision dénote "la tendance totalitaire chez le chef du gouvernement".
    - Le bureau de l’association des barreaux du Maroc a accusé le ministre de la Justice et des libertés Mustapha Ramid de fermer la porte au dialogue malgré l'appel lancé par le bureau de l'association pour que la commission mixte chargée de l'aide juridictionnelle poursuive ses travaux. Le bureau a annoncé le 29 novembre une journée nationale de l'avocat et a condamné les outrages subis par les avocats et les magistrats dans la circulaire de Berrechid.
    - Le ministre de l’Équipement, du transport et de la logistique, Aziz Rabbah, a adressé une lettre au ministre de l'Intérieur pour se plaindre contre la négligence des walis et gouverneurs en matière de contrôle des carrières, selon une source dans son cabinet. Une source informée indique que la lettre de Rabbah n'est qu'une tentative visant à imputer aux walis et gouverneurs la responsabilité de son échec en matière de contrôle des carrières faute d'une stratégie claire en la matière.

    Akhbar Al Yaoum Al Maghribia :

    - Le gouvernement se prépare pour relancer le Code numérique afin de préserver les valeurs marocaines. Selon Mohamed Abbou, ministre délégué auprès du ministre de l'Industrie, du commerce, de l'investissement et de l'économie numérique, chargé du commerce extérieur, a indiqué que ce code numérique s’inscrit dans le cadre des efforts visant à consolider le cadre légal qui régit le secteur des NTIC, notamment les réseaux sociaux.


    L’Économiste :

    - Fonctionnaires : le gouvernement décide de ne pas décider. La montagne a accouché d’une souris. Aucune mesure concrète sur le régime de retraite des fonctionnaires géré par la CMR n’est prise. Le gouvernement a encore une fois marqué le pas sur ce dossier. Le conseil d’administration de la CMR, tenu mardi, n’a arrêté aucune mesure. Le gouvernement a donc décidé de temporiser et compte reprendre les négociations avec les syndicats.
    - Régionalisation avancée : Marrakech donne l’exemple. Marrakech donne l’exemple pour la régionalisation avancée. Et pour son ambitieux plan de mise à niveau, la ville a adopté une approche innovatrice et transversale qui fait participer plusieurs départements ministériels et collectivités locales. Amélioration de la mobilité urbaine, des infrastructures culturelles et sportives et un fonds de promotion pour le tourisme sont les grandes composantes du programme présenté au Souverain le 6 janvier dernier. La mairie, la région et l’autorité locale, conscientes de l’importance du tourisme pour Marrakech, misent 160 millions de dirhams pour la promotion.




    Menara.ma / avec MAP / 08.01.2014 : 15h10
    Le kiosque/Avoirs à l'étranger: les fraudeurs ne seront pas dévoilés | Portail Menara.ma
     

Partager cette page