Le maréchal Mezian n’est pas le général Oufkir

Discussion dans 'Info du bled' créé par Le_Dictateur, 26 Juin 2006.

  1. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    Les enfants du maréchal Mezian sont consternés. Alors qu’ils décidaient d’honorer la mémoire de leur père en lui dédiant un musée, inauguré le 27 mai dernier, à Beni Ansar, dans la résidence familiale où il est né, ce sont des tombereaux d’anathèmes et d’accusations haineuses qui ont salué leur décision.

    Sans doute, certaines prises de positions politiques, tant espagnoles que marocaines, peuvent être comprises. En ayant eu à servir l’Espagne officielle de l’époque - celle du Roi Alphonso XIII puis de Franco - l’officier Mezian a pu cristalliser la rancune de tous ceux que l’armée espagnole (qui l’avait formé et enrôlé et qu’il devait donc servir avec loyauté) a combattus. Notamment les républicains en Espagne et les Rifains au Maroc.

    Force est toutefois de reconnaître que la mauvaise foi et le règlement de compte président souvent à la lecture qui est actuellement faite de la carrière du maréchal Mezian.

    Le traiter de collaborateur participe de cette mauvaise foi. Un collaborateur est quelqu’un qui collabore avec l’ennemi en trahissant son pays. Ce que jamais, au grand jamais, le maréchal n’a fait. Il a servi l’Espagne, son pays d’accueil à qui il devait tout, loyalement. Presque mécaniquement. Même si l’Espagne des années 30 (franquiste) n’était pas toujours du bon côté des combats. Jusqu’au jour où, le Maroc, son pays d’origine a fait appel à lui. Il l’a alors servi tout aussi loyalement.

    Comparer le maréchal Méziane au général Oufkir relève, au mieux d’une erreur de jugement, au pire, d’un parti pris politique. Le maréchal Meziane n’est pas le général Oufkir. Jamais le maréchal Mezian n’a brigué le pouvoir pour lui-même. Jamais il n’a trahi son Roi.

    Ceux qui lui reprochent, aujourd’hui, rétrospectivement, d’avoir combattu contre Khattabi, lors de la bataille d’Anoual (1921) ou contre les républicains espagnols, en 1936, mettent beaucoup de mauvaise foi à refuser d’admettre que, ce faisant, le maréchal Meziane respectait scrupuleusement les valeurs de l’époque (fin du 19ème siècle, début du 20ème). La valeur d’un soldat se mesurait à sa loyauté et à son dévouement sans faille à son armée. Celle d’un patriote se mesurait à son attachement à toute épreuve à son pays.

    A ces deux niveaux, le maréchal n’a jamais failli...

    Quant aux témoignages qu’on a vu fleurir dans la presse, ces derniers jours, comment ne pas penser qu’ils sont sujets à caution, d’un double point de vue ?

    Du point de vue de l’Histoire, tout d’abord. Les historiens ont une lourde responsabilité. Ils reconstituent le passé des peuples. Cela doit être fait avec la plus grande rigueur et autant de neutralité qu’humainement possible. Depuis quand l’Histoire du Maroc et la partie qu’y occupe la vie du maréchal Meziane peut-elle être reconstituée avec des « certainement », des « sans doute » et des témoignages, au mieux non authentifiés, sinon largement subjectifs, de journalistes ?

    Du point de vue politique, l’étonnement est encore plus grand. Comment expliquer qu’un général Oufkir, avec tous les crimes qui ont pu lui être attribués, ait été quasiment réhabilité par ces mêmes militants des droits de l’homme qui ne trouvent aucune circonstance atténuante au maréchal Meziane ?

    L’injuste traitement réservé aux enfants du général félon et surtout sa félonie expliquent-ils cette indulgence ? Le maréchal Meziane a servi le Roi Hassan II, après avoir servi le Roi Mohammed V. Il a contribué, au lendemain de l’indépendance, à la création des Forces Armées Royales (FAR). C’est lui qui a été chargé de négocier avec l’Espagne pour intégrer, au sein de la toute nouvelle armée marocaine, les 10.000 hommes qui officiaient encore sous le drapeau espagnol au moment de l’indépendance et pour obtenir une aide matérielle et en équipement (Abdelhak El Mrini « l’armée marocaine à travers l’Histoire »). Et c’est lui qui a été chargé de superviser l’organisation des FAR dans le Nord.


    Le maréchal a également été l’un des principaux défenseurs de l’intégrité territoriale, contribuant effectivement aux opérations qui ont permis la récupération de Tarfaya en 1958.

    L’on comprend qu’il n’ait pas les faveurs de ceux qui n’ont jamais cru en ces valeurs et symboles, mais de là à réécrire son histoire... En érigeant un musée à la mémoire de son père, Leila Mezian Benjelloun, fille du maréchal et présidente de la fondation BMCE, voulait seulement mettre à la disposition du public ce qu’elle avait de concret, concernant le maréchal Mezian.

    Le Musée est un foyer de culture et d’Histoire offrant aux chercheurs et visiteurs, archives écrites et audio-visuelles, bibliothèque, espace d’expositions...

    Ce sont quelques tranches de la vie du maréchal Mezian. Sa famille n’offre de les partager qu’avec ceux qui le veulent bien... Pour le reste, l’Histoire fera le tri.

    Source - LeReporter.ma
     
  2. lilaslilas

    lilaslilas Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Le maréchal Mezian n’est pas le général Oufkir

    je ne comprends pas comment on cherche toujours à défendre les criminels de la pire espéce, Mezian ou oufkir sont des mercenaires, des chiens de tcombat quin'ont de loyquté qu'envers celui qui paie le plus, ils se sont acharnés sur les civiles, que se soit au maroc , en espagne ou en indochine, ils ont exterminer des populations entiére, ils ont servi Franco et la france contre les marocains, comme ils auraient pu servir sharon contre les palestiniens, se sont des criminels de la pire espéce, j'ai honte qu'ils soient nés sous cette terre marocaine, et que au lieu de se sacrifier pour elle, ils ont choisi de sacrifier leurs fréres pour le compte de l'occupant, il ne faut pas se tromper sur leur compte, ces deux hommes font partie de la race des traitres, comme les harkis pour l'algérie, ils ont commis des atrocités contre leur propre peuple, ils ont massacré, ils ont bombardé, ils ont exterminé, on ne leur doit que mépris et haine et non pas leur construire des musées, soyons honnêtes envers nous même et envers tous les victimes de ces deux criminels, il faudra leur faire un procés pour crime contre l'humanité et pour haute trahison contre le maroc alors qu'il était sous occupation et même aprés l'indépendance, ils se sont servis de leurs pouvoirs pour assouvir leur esprit tordu de malades sanguinaires.
    pour tous ceux qui défendent ces criminels, je ne peux dire que ça : sur d'autres cieux vous n'auriez jamais montrer la tête, parceque la honte et le regret n'est pas votre vertue, à vous , à meziane et à oufkir, tout les marocains vous crâchent dessus.
     
  3. A_mir

    A_mir les causes perdues...

    J'aime reçus:
    103
    Points:
    0
    Re : Le maréchal Mezian n’est pas le général Oufkir

    wa bazzzz, cette journaliste, qui au passage avait écrit un article sur les mérites du "string" en le mettant à l'opposé du voile*, m'étonne par son manque d'honneteté professionnelle!

    Pourquoi elle n'a pas parlé du Général Meziane qui a demandé d'utiliser des armes chimiques contre les résistants rifains? Pourquoi elle ne compare pas le trairement que lui donne le Maroc par rapport à un Abdelkrim Khattabi qu'on refuse toujours de rapatrié son corps d'Egypte? ...

    bghawna ngoulo Allah yre7mou, 3la l3ine w rrass, mais il faut mettre les choses à leur juste valeur!
     
  4. L9ant

    L9ant Accro

    J'aime reçus:
    167
    Points:
    63
    Re : Le maréchal Mezian n’est pas le général Oufkir

    je pense que Le journaliste bgha ygoul anna Mezian machi traitre car il ne faisait qu'obéir aux ordres ! z3ma c'est le monarque de l'époque qui lui a ordonné de combattre les rifains !! si c'est le cas alors à qui la responsabilité : au roi ou bien au maréchal aux ordres ? difficile à dire yak !
     
  5. RedEye

    RedEye - أبو عبدالرحمن - Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4153
    Points:
    113
    Re : Le maréchal Mezian n’est pas le général Oufkir

    LAA ERROR:

    3andna wa7ed diine smito al isslam, howa lewal kan7assbo biih 3ad kanshofo shi lakhooor...welisslam magalsh nobeyiw aux ordres wakha n7arbo lmousslimine....
     
  6. A_mir

    A_mir les causes perdues...

    J'aime reçus:
    103
    Points:
    0
    Re : Le maréchal Mezian n’est pas le général Oufkir

    Il n'obéissait pas au monarque à l'époque de Abdelkrim lkhattabi. En plus, y a une différence entre répondre aux ordres et prendre l'initiative d'être plus detructif que ce qu'on te demande; car ça c'est "être plus roi que le roi"!
     
  7. morphin

    morphin Visiteur

    J'aime reçus:
    2
    Points:
    0
    Re : Le maréchal Mezian n’est pas le général Oufkir

    Á bas les traitres !! un musée pour exposer quoi au juste ? [27h]

    une petite réctification A_mir: les armes chimiques furent utilisés lors de la guerre du rif
     
  8. L9ant

    L9ant Accro

    J'aime reçus:
    167
    Points:
    63
    Re : Le maréchal Mezian n’est pas le général Oufkir

    c'est pas si évident que ça ! un militaire peut combattre TOUS ses propres citoyens s'il est convaincu que c'est pour le bien de son pays et pour le bien de l'Islam !

    ATTENTION : je ne défends pas ce Mzian car je ne le connaissait pas avant que cette histoire de musée n'éclate ! je ne fais que des hypothèses ! s'il s'avère qu'il a combattu les rifains juste pour tuer alors qu'il aille au diable !!
     
  9. RedEye

    RedEye - أبو عبدالرحمن - Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4153
    Points:
    113
    Re : Le maréchal Mezian n’est pas le général Oufkir

    un militaire recoit des ordres, il etyait militaire dans une armée non musulmanne dans un pays qui a fait sortir les musulmans de ses terres, les ordres qui l execute n'ont rien pour le bien du pays ni de lislam
     

Partager cette page