Le Maroc acquiert des véhicules blindés espagnols

Discussion dans 'Scooooop' créé par tarix64, 10 Février 2007.

  1. tarix64

    tarix64 Visiteur

    J'aime reçus:
    46
    Points:
    0
    Le Maroc acquiert des véhicules blindés espagnols


    L’Espagne a livré 2000 véhicules blindés au Maroc selon le gouvernement de la République Arabe Sahraouie Démocratique (RASD) qui dénonce l’attitude du gouvernement espagnol.
    samedi 10 février 2007.


    Le Maroc s'équipe en matériel militaire espagnol. (JPEG) Dans une déclaration d’une rare virulence, le porte-parole du gouvernement sahraoui a estimé que « cette décision du gouvernement de Madrid de réarmer les forces marocaines dévoile l’agenda occulte de la politique qui a toujours été celle de l’équipe actuelle au pouvoir en Espagne concernant le Sahara Occidental ». Le front Polisario affirme que l’Espagne, en donnant son accord pour la conclusion de cet important marché, commet une grave erreur de jugement qui réconforte ainsi le régime marocain « dans son escalade contre la légalité internationale et aux dépens de la stabilité » dans cette région. Il n’y a plus de doute, estime-t-on du côté sahraoui, la conclusion de ce marché de vente d’armement et le choix de la conjoncture démontrent une prise de partie du gouvernement espagnol aux côtés du Maroc dans sa stratégie d’occupation des territoires du Sahara Occidental.

    Le gouvernement sahraoui assure que cet équipement militaire est destiné en premier lieu pour les besoins des 150.000 soldats des « troupes marocaines d’occupation » cantonnés dans le mur dans la perspective d’une reprise des hostilités dans les territoires occupés. « Par cette décision, l’Espagne, non seulement contrarie les efforts de paix déployés par la communauté internationale, mais elle collabore aussi à la création d’une ambiance psychologique d’avant-guerre gravissime pour les efforts de médiation des Nations unies et pour les perspectives de paix et de stabilité dans la région », déplore le porte-parole du gouvernement sahraoui. Et d’enchaîner que l’Espagne a violé la politique de neutralité et tous les principes d’éthique et de respect de la légalité internationale en accordant un soutien ouvert et indéfectible au Maroc, alors que celui-ci « viole systématiquement les droits de l’homme dans les zones occupées et rompt avec la légalité internationale en reniant l’autodétermination du peuple sahraoui et les plans de l’ONU pour leur substituer une proposition d’autonomie basée sur la perversion et la négation du droit international ».

    Tout en exprimant son étonnement par cette position qui est en totale contradiction avec les principes prônés par le gouvernement socialiste de Zappatero et l’opinion publique espagnole, le gouvernement sahraoui accuse l’Espagne de commettre une « trahison contre le peuple sahraoui » semblable aux accords de Madrid de 1975, où le Maroc avait obtenu, avec la bénédiction espagnole, le droit d’occuper le Sahara Occidental. Avant de conclure cette déclaration, le gouvernement sahraoui a lancé un appel à la société civile espagnole et à toutes les forces politiques démocratiques de ce pays d’intervenir « en urgence pour stopper cette regrettable opération dont les effets sur la paix et la stabilité dans la région sont imprévisibles ». Sur la scène politique espagnole, les réactions contre la conclusion de ce contrat d’armement ont fusé même parmi la gauche espagnole qui détient la majorité au sein du gouvernement de Zappatero.

    >>>>>>>>>>>> http://www.algerie-dz.com/article8194.html <<<<<<<<<<<<<
     

Partager cette page