Le Maroc appelle à l'arrêt immédiat de l'agression israélienne

Discussion dans 'Info du bled' créé par BOLK, 23 Juillet 2006.

  1. BOLK

    BOLK Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    309
    Points:
    83
    Le Maroc a exhorté le Conseil de sécurité des Nations Unies à ouvrer pour mettre un terme à l'agression israélienne au Liban et à Gaza, et pour trouver une solution juste et durable à la crise au Proche orient.

    [​IMG]
    PHOTO: Un soldat israélien se bouche les oreilles tandis qu'un
    char tire sur le sud Liban, à Kiryat Shmona le 21 juillet 2006.


    "Le Royaume du Maroc exprime son soutien et son adhésion à toute initiative à même de contribuer à un cessez-le-feu immédiat pour donner l'occasion à une action diplomatique susceptible de désamorcer la crise", a indiqué l'ambassadeur représentant adjoint du Maroc auprès de l'ONU, Hamid Chabar, vendredi, lors d'un débat général au Conseil de sécurité sur la situation au Proche orient.

    Le Maroc suit avec "beaucoup de préoccupation" la situation dangereuse que connaît le Proche orient et exprime son entière solidarité avec les peuples libanais et palestinien frères, a-t-il rappelé, faisant remarquer que "la persistance du gouvernement israélien dans sa politique actuelle menace de perpétuer le cycle de violences, ce qui représente une menace concrète à la sécurité et à la stabilité régionale et internationale".

    Et de souligner que le Maroc est également "préoccupé que le Conseil de sécurité reste incapable de prendre les mesures nécessaires que dicte cette situation dramatique pour mettre fin à cette agression".

    "La communauté internationale doit oeuvrer en faveur d'une solution juste, durable et globale à la question du Proche orient", a-t-il ajouté, indiquant que le Maroc est "profondément convaincu que les négociations restent le seul moyen pour une solution pacifique et conforme à la légalité internationale".

    Entière solidarité du Maroc

    Après avoir salué les efforts du Secrétaire général de l'ONU qui a proposé, jeudi, au Conseil de sécurité, un plan de sortie de crise qui stipule en premier un arrêt immédiat des hostilités, le diplomate marocain a exprimé le soutien du Royaume à toute initiative axée sur une série de mesures, dont un cessez-le-feu immédiat pour ouvrir la voie à une action diplomatique, la levée du blocus imposé au Liban, le soutien à l'autorité libanaise pour asseoir sa souveraineté sur l'ensemble de son territoire et l'assistance humanitaire aux Libanais pour faire face à cette catastrophe humanitaire.

    Parmi les mesures figurent également, selon M. Chabar, celle de permettre à la force de l'Onu au Liban (FINUL) de se déplacer librement pour accomplir sa mission, notamment en ce qui concerne la protection des aides humanitaires destinées aux civils.

    Le Maroc appelle, par ailleurs, à la libération de tous les ministres et élus palestiniens détenus par l'armée israélienne, et insiste sur la nécessité d'un arrêt immédiat de la campagne de violence dans les territoires palestiniens, du retrait immédiat de l'armée israélienne et de la fin de la politique de blocus et de punition collective.

    Dans son intervention, M. Chabar a rappelé l'entière solidarité du Maroc avec le Liban avec notamment l'envoi, sous hautes directives de SM. le Roi Mohammed VI, d'une aide humanitaire d'urgence dans le cadre de la contribution à alléger les souffrances de la population libanaise.

    Le débat général du Conseil de sécurité, auquel prennent part une quarantaine de pays, notamment les membres de la Ligue arabe, intervient après l'absence d'une réponse du Conseil de sécurité aux appels incessants pour mettre fin à la recrudescence de la violence israélienne qui a fait des centaines de morts au Liban et à gaza et provoqué une crise humanitaire dangereuse.


    En présentant jeudi le rapport de la mission dépêchée au Proche orient, Kofi Annan avait évoqué l'urgence de la cessation des hostilités dans la région pour ouvrir la voie à l'action diplomatique.


    MAP
     

Partager cette page