Le Maroc atteint le seuil de 10 millions de touristes, mais le potentiel est plus important

Discussion dans 'Info du bled' créé par Med Omar, 20 Mars 2014.

  1. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    Lahcen Haddad, ministre du Tourisme, fait son bilan
    Le Maroc atteint le seuil de 10 millions de touristes, mais le potentiel est plus important

    [​IMG]
    Les nuitées ont enregistré une croissance de 9,3% par rapport à 2012.
    Au Maroc, l’activité touristique a connu une embellie en 2013, malgré une conjoncture économique difficile et un contexte géopolitique instable. Le bilan chiffré fait ainsi ressortir une fréquentation touristique de 10,04 millions de personnes, soit une progression de 7,2% par rapport l'année précédente. Mais il faut tout de même souligner que 30% du nombre global des touristes sont constitués de Marocains résidant à l’étranger. Il reste donc beaucoup à faire pour attirer davantage de touristes et atteindre ainsi l’objectif de la Vision 2020, qui vise 20 millions de touristes à l’horizon de cette date.
    Pour les nuitées dans les établissements touristiques classés, elles ont enregistré une croissance de 9,3% par rapport à 2012. Il s’agit de 19,113 millions de nuitées en 2013, contre 17,484 en 2012. Parallèlement, le taux d’occupation national des établissements classés s’est amélioré de 4 points, passant à 43% en 2013. Dans le même ordre d’idées, la capacité litière a réalisé une bonne performance en atteignant 207 500 lits, soit une croissance de 106% par rapport à l’objectif fixé en 2013 (195 000 lits), comme a annoncé le ministre. Cependant, il conviendrait de souligner que la capacité totale exploitable à fin 2013 est de 196 000, alors que 12 000 lits sont en cours de rénovation et de travaux.
    Le nombre de passagers transportés par avion n’est pas en reste. Celui-ci a augmenté de 9,2% en comparaison avec 2012, avec des pics de hausse dans les aéroports de Marrakech, Agadir, Dakhla et Essaouira. Sur ce registre, le ministre a mis en avant les accords conclus avec les compagnies aériennes ainsi que les efforts déployés pour mettre le Maroc au cœur de la stratégie de développement des opérateurs internationaux. En témoigne l’arrivée de «Ryanair», qui a procédé à l'ouverture de deux bases aériennes à Fès et à Marrakech dans l’objectif d’augmenter ses fréquences au départ et à destination du Maroc. S’ajoute à cela, le développement des liaisons aériennes avec les principaux marchés émetteurs et ceux émergents, notamment via l’ouverture pour la première fois des liaisons directes entre Barcelone et Fès, Tanger ainsi que l’ouverture de nouvelles liaisons avec le Brésil et les îles Canaries.
    Quant aux recettes générées en 2013, elles sont estimées à 58 milliards de DH en devises. Sur ce volet, une question s’impose avec force. Il s’agit de la stagnation des recettes, malgré l’augmentation des arrivées. Lahcen Haddad a reconnu clairement cette inadéquation entre les recettes et les arrivées, en indiquant que son département se penchait sur la détermination des causes de ce déséquilibre. Le ministère travaille sur bon nombre d’hypothèses, telles que la baisse du pouvoir d’achat des touristes et la pression sur les hôteliers. Le département de Lahcen Haddad étudie également l’hypothèse liée au calcul des recettes. Sur ce point, le ministre a fait savoir que son département et l’Office de changes travaillaient ensemble pour savoir s’il y a des problèmes au niveau du calcul des recettes. Toutefois, le ministre reste optimiste et promet que l’année 2014 sera bien meilleure que la précédente en termes de recettes.
    En tout cas, le ministre ambitionne d’atteindre 140 milliards de DH en 2020. L’impact économique de la performance du secteur, au titre de 2013, s’est fait sentir sur le volume d’investissement.
    Dans ce sens, un montant de 19 milliards de DH a été investi dans des projets (dans le cadre de partenariats) et près de 20 000 emplois ont été créés dans le secteur avec la formation de 13 000 jeunes, dont environ 2 200 par les établissements de formation relevant du ministère.

    Les contrats programmes régionaux
    La formalisation de la contractualisation avec les régions a été l’un des motifs de fierté pour le ministre. Pour lui, l’année 2013 a été marquée par l’aboutissement de cette contractualisation qui a donné lieu à la signature de 15 contrats programmes régionaux sur les 16 prévus. Ce qui a permis la déclinaison avec les partenaires locaux de la vision 2020 en feuilles de route régionales (CPR). Rappelons que la vision 2020 prévoit la création de 8 territoires touristiques.


    source : Lahcen Haddad, ministre du Tourisme, fait son bilan : Le Maroc atteint le seuil de 10 millions de touristes, mais le potentiel est plus important - LE MATIN.ma
     

Partager cette page