Le Maroc compte 500.000 fonctionnaires après le départ volontaire

Discussion dans 'Scooooop' créé par casabladi, 17 Novembre 2005.

  1. casabladi

    casabladi Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    A la suite de l'opération de départ volontaire, l'administration marocaine compte actuellement près de 500.000 fonctionnaires, a indiqué, mardi à Rabat, le ministre chargé de la modernisation des secteurs publics, M. Mohamed Boussaid.



    Répondant à une question orale à la Chambre des conseillers relative au bilan de l'opération de départ volontaire, M. Boussaid a précisé que les trois quarts des bénéficiaires de cette opération sont âgés de 50 ans et plus, ajoutant que ces compétences devaient de toute façon quitter l'administration, dans le court ou le moyen terme, en atteignant l'âge légal de départ à la retraite.

    La moitié des personnes qui ont bénéficié de l'opération sont classées aux échelles allant de 1 à 9 et n'appartiennent pas à la catégorie des cadres, a dit le ministre, précisant que les bénéficiaires ne représentent que 7,5 % de l'ensemble des fonctionnaires civils. Ceci ne constitue qu'un faible pourcentage qui ne devrait pas peser sur le bon fonctionnement de l'administration, a-t-il assuré.

    Les nouveaux postes budgétaires au titre de la loi de finances de 2006 et le programme de redéploiement en cours de préparation par le gouvernement devront contribuer à combler le manque d'effectifs que connaissent certains services sociaux publics, et ce même avant l'opération de départ volontaire, a souligné le ministre.

    Après avoir indiquer qu'environ 50 % des bénéficiaires appartiennent aux régions de Rabat et de Casablanca, M. Boussaid a souligné que l'opération a contribué à réduire l'excédent en matière de fonctionnaires enregistré dans ces deux régions, qui représentaient auparavant 28 % de l'ensemble des fonctionnaires.

    A cet égard, M. Boussaid a fait savoir que l'opération de départ volontaire, qui vise la modernisation de l'administration et constitue un prélude à sa réforme, n'est pas une action isolée mais s'inscrit dans le cadre d'un système général et global de réformes ciblant essentiellement les ressources humaines, soulignant que l'évaluation de cette opération devrait se baser sur des données et des statistiques précises en vue d'éviter toute confusion.

    L'opération de départ volontaire constitue un tournant dans l'histoire de l'administration et marque le départ du processus de sa mise à niveau, a-t-il dit, précisant que cette opération "unique en son genre" aurait des effets positifs immédiats et futurs, sur le rendement de l'administration, l'activité économique et sur le budget de gestion
     

Partager cette page