Le Maroc envisage l’utilisation du nucléaire

Discussion dans 'Info du bled' créé par kochlok03, 26 Décembre 2007.

  1. kochlok03

    kochlok03 Visiteur

    J'aime reçus:
    114
    Points:
    0
    Le Maroc envisage d’introduire le nucléaire dans la production de l’électricité à l’horizon 2017, a annoncé la ministre marocaine de l’énergie Amina Benkhadra.

    En réponse à une question orale de la deuxième chambre du parlement marocain mardi, elle a précisé que l’intégration du nucléaire dans l‘approvisionnement du réseau national d’électricité serait techniquement possible dans 10 ans.

    Mme Benkhadra a révélé, en outre, que des études ont été entreprises en coopération avec l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) pour la sélection et la qualification technique des sites des centrales nucléaires.


    Elle a mentionné que le Maroc œuvre, en coordination avec l’AIEA et d’autres partenaires, à intégrer des techniques nucléaires dans la production de l’électricité et dans le dessalement de l’eau de mer.

    Le Maroc dispose actuellement d’un réacteur nucléaire d’une capacité de 2 mégawatts.

    Selon des spécialistes marocains, l’option nucléaire est devenue un choix incontournable pour la production de l’électricité et le dessalement de l’eau de mer dans le Royaume chérifien (3500 km de côtes).

    APA a appris de sources concordantes que trois puissances nucléaires sont intéressées par l’offre marocaine à savoir les Etats –Unis d’Amérique, La France et La Russie.

    Un appel d’offres international devrait être lancé incessamment, selon les mêmes sources qui estiment que la France, deuxième producteur mondial de nucléaire, a de « fortes chances » de s’adjuger le marché.

    Déjà, lors de la visite d’Etat du président français Nicolas Sarkozy au Maroc en octobre dernier, Paris a exprimé sa disposition à aider le Maroc avec qui elle a signé des accords et conventions en matière de nucléaire civil.

    Un accord a été signé dans ce sens entre le groupe nucléaire français « Areva » et L’office chérifien des phosphates pour extraire l’uranium contenu dans l’acide phosphorique dont le Maroc est le premier exportateur mondial avec plus de 40 pour cent des parts de marché.


    APA news
     
  2. adilasri

    adilasri wald bladkoum

    J'aime reçus:
    53
    Points:
    28
    Merci koshlok,
    Seulement le maroc doit former aussi les gens dans ce domaine pour ne pas dépendre a 100% sur l'étranger sur des questions de maintenance et de gestion courante
     
  3. MIMALION

    MIMALION Visiteur

    J'aime reçus:
    439
    Points:
    0
    merci koch

    je suis d'accord avec toi adil, seulement jusqu'à quel point peut-on espérer que des marocains seraient former pour travailler sur cette nouvelle technique ? nous savons touts que malheureusement les compètences marocaines ne sont pas estimés à leur juste valeur et qu'on préfère tjs faire appel à des services étranger couteux
     

Partager cette page