Le Maroc et la Tunisie décidés à former un bloc

Discussion dans 'Scooooop' créé par rime, 10 Septembre 2006.

  1. rime

    rime ربي توفني و أنت راض عني

    J'aime reçus:
    120
    Points:
    63
    Le Maroc et la Tunisie décidés à former un bloc

    Le ministre de l'Industrie, du Commerce et de la Mise à Niveau de l'Economie, M. Salaheddine Mezouar et le ministre tunisien de l'Industrie, de l'Energie et des PME, M. Moundir Znaidi, ont souligné la volonté du Maroc et de la Tunisie de former un bloc en vue de dynamiser les relations au sein de l'espace euro-méditerranéen.

    Le Maroc et la Tunisie s'attèleront à constituer une force commune de propositions et d'actions pour dynamiser les relations au sein de l'espace euro-méditerranéen et apporter les solutions appropriées aux problématiques posées par l'intégration euroméditerranéenne, ont affirmé les deux ministres lors d'un entretien vendredi à Rabat.

    Ils ont également souligné leur volonté d'initier une approche sectorielle au sein de l'espace euro-méditerranéen sur les aspects en relation avec l'innovation afin de formuler des propositions dans ce sens sachant que l'Union européenne a mis en place un fonds dédié à ce secteur.

    Ils ont, en outre, décidé de relancer les réunions sectorielles pour avancer dans cet objectif de création d'espace des synergies de complémentarité entre les deux pays. Les deux ministres ont également insisté sur la qualité des relations bilatérales, tout en soulignant la nécessité de les renforcer davantage par des actions concrètes de coopération traduisant la volonté politique des deux pays de constituer un bloc uni susceptible d'optimiser leur potentiel respectif.

    Après avoir rappelé les efforts entrepris par le Maroc pour moderniser son économie à travers la mise en uvre de plans stratégiques ambitieux, M. Mezouar a proposé d'engager une réflexion commune sur les moyens à mettre en uvre pour faciliter et alléger les procédures, développer les échanges et renforcer la coopération entre le Maroc et la Tunisie dans le cadre de l'Accord d'Agadir.

    "L'avenir de notre tissu productif"

    C'est, ainsi, que M. Mezouar a souligné la nécessité de faire comprendre aux opérateurs économiques des deux pays tout l'intérêt qu'ils ont à coopérer dans de nombreux secteurs, notamment le textile et l'habillement, de façon à montrer que le Maroc et la Tunisie forment un bloc uni, un bloc stratégique, capable de parler d'une seule voix.

    "Cette attitude sera décisive pour la protection de nos intérêts respectifs, mais aussi nos intérêts communs, notamment dans des rencontres internationales où se discute et se joue une partie de l'avenir de notre tissu productif ", a affirmé M. Mezouar. Dans ce cadre, il a été décidé d'organiser, dans les plus brefs délais, une rencontre avec la France, l'Italie, l'Espagne et le Portugal pour discuter de l'avenir du secteur textile après 2008.

    M. Mezzouar a, d'autre part, indiqué que le certificat de conformité, qui sera signé aujourd'hui vendredi entre les ministères marocain et tunisien de l'Industrie, est de nature à faciliter et rendre plus fluides les opérations commerciales bilatérales à travers le certificat de reconnaissance délivré par les laboratoires marocains et tunisiens.

    "Dans la perspective la réunion Euromed des ministres de l'Industrie prévue les 21 et 22 septembre à Rhodes (Grèce), les deux parties ont décidé de préparer un papier commun pour formuler leurs points de vue sur la déclaration finale sur le processus tel qu'il est mené actuellement au sein de l'espace euroméditerranéen, marqué notamment par le manque d'objectifs concrets et l'absence de matérialisation des recommandations issues des commissions sur le textile", a déclaré M. Mezouar Pour sa part, le ministre tunisien a rappelé que son pays a, lui aussi, initié plusieurs programmes de développement sectoriel, insistant sur l'importance de relancer le cycle des rencontres thématiques comme celle de l'innovation.


    M. Znaidi s'est prononcé en faveur de la création d'un véritable bloc entre le Maroc et la Tunisie, auquel s'ajouteraient d'autres pays du sud de la Méditerranée partageant la même approche et les mêmes intérêts, en l'occurrence la Turquie.

    source: menara
     

Partager cette page