Le Maroc et ses amis de toujours

Discussion dans 'Info du bled' créé par HANDALA, 6 Novembre 2007.

  1. HANDALA

    HANDALA Bannis

    J'aime reçus:
    91
    Points:
    0
    Le Maroc et ses amis de toujours ​




    Il n'est pas nécessaire d'être fin observateur pour suspecter que quelque chose ne tourne pas rond dans les relations du Maroc avec ses "amis" du Nord, la France et l'Espagne. Lors de la visite du président français au Maroc, un juge a dévoilé son projet de lancer un mandat d'arrêt contre des généraux marocains encore en activité et très proches du palais.

    Quelques jours plus tard, les Espagnols ont lancé deux offensives parallèles. La première lorsqu'un juge, là aussi, a accepté la plainte déposée par des associations contre les atteintes aux droits de l'homme prétendument commises par le Maroc sur des Sahraouis. Il a déclaré qu'il allait y donner suite ce qui laisse présager encore des poursuites contre des généraux et des responsables sécuritaires marocains.

    Comme pour montrer qu'ils disposent de plus de moyens de gêner leur "ami" du Sud, les espagnols ont programmé une visite de leur roi aux villes de Sebta et Mellilia, deux villes que le Maroc considère toujours marocaines sous domination espagnole. Pour que le roi puisse organiser cette visite, il faut que le gouvernement lui en donne l'autorisation. Ce qui fut fait.

    Or, le chef du gouvernement actuel, le socialiste José Luis Zapatero se dit très amis avec le Maroc et ne voudrait pour rien au monde perturber la bonne entente qu'il a avec les Marocains.

    Qu'est ce que tout cela veut bien dire? Les pressions qu'on met sur l'Etat marocain ont-elles des objectifs politiques ou économiques? Font-elles partie de stratégies mûrement réfléchies de la part des amis du Maroc, ou les gouvernements de ces derniers sont-ils dépassés par les événements?


    Bien sûr, dans les cas des magistrats, on peut invoquer l'indépendance de la justice, mais on sait bien que tous les pays savent "négocier" dans les cas les plus flagrants.

    Bien sûr aussi, si l'indépendance de la justice était effective au Maroc, ce dernier aurait bien pu gêner ses "amis" sur plusieurs dizaines de sujets tous aussi chauds les uns que les autres. Les associations marocaines peuvent poursuivre les gouvernements des deux pays pour les crimes contre l'humanité qu'ils avaient commis au Maroc. Par exemple. Pourquoi pas?

    La diplomatie marocaine pourrait alors répondre aux protestations des amis du Nord, que le gouvernement ne pouvait rien faire, indépendance de la justice oblige. Nous n'en sommes pas encore là.

    Les amis du Maroc utilisent l'indépendance de la Justice dans des desseins politiques et économiques, cela est évident.

    Plus leur ami le Maroc sera gêné plus il sera docile. Or, qui est le plus responsable de la mort de Mehdi Benbarka? La France sur le sol de laquelle il a été enlevé et dit-on torturé avant qu'il ne décède ou le Maroc? Pourquoi les juges marocains n'ont pas intenté des procès au gouvernement français? Ils avaient tous les droits d'autant plus qu''il a été prouvé que des barbouzes français ont participé au crime. Cela personne ne le nie en France.

    Que faisait l'Espagne au Sahara? Son règne était-il un modèle de liberté et de prospérité pour les Marocains du Sahara? La vérité c'est que la région n'a commencé à connaître un développement qu'avec son retour sous souveraineté marocaine. On peut là aussi chercher un peu. On trouvera de quoi poursuivre le gouvernement espagnol. S'ils veulent la bagarre, ils l'auront. Le Maroc peut perdre, mais les autres ne s'en sortiront pas indemnes.

    La faiblesse du Maroc dans ce domaine est due au fait que personne ne peut prendre la moindre initiative. Tous les sujets qui touchent aux relations internationales sont verrouillés. Or, c'est le contraire qu'on aurait dû faire. Lâcher la société civile, les juges indépendants et la presse sur les traces des crimes humains, économiques et sociaux commis par les anciens colonisateurs. On peut être sûr qu'en grattant un peu ces relations amicales, on trouvera des perles diplomatiques intéressantes à exploiter.

    Il faut néanmoins relever une petite (!) ressemblance entre les actes espagnol et français. Ils sont tous les deux en relation avec le socialisme. En France, on revivifie une affaire concernant un militant socialiste et en Espagne ce sont les socialistes qui gouvernent! Ce ne sont que des coïncidences, peut-être, mais il est vrai que ces affaires n'auraient pu avoir lieu sans quelques "complicités" marocaines. Ce n'est qu'une simple spéculation, mais qui sait.

    On constate plutôt que les relations de l'Espagne avec le Maroc se détendent quand le prix de l'énergie baisse et se tendent chaque fois que les cours montent. La France sait, elle aussi, quand serrer et desserrer la vis. Le Maroc devrait pouvoir en faire autant.

    Alors pour commencer: Un les Marocains déposeraient plainte contre le gouvernement français pour l'enlèvement et l'assassinat de l'opposant marocain. Après tout, c'est en France que cela est arrivé. Deux, le dossier du gazage des populations du Rif sans lequel, les soldats espagnols n'auraient jamais pu gagner la moindre bataille, doit être ouvert. C'était un crime contre l'humanité toujours impuni. Il ne doit plus l'être puisque des citoyens marocains vivent avec des séquelles de ce sulfatage.



    Hakim Arif
    www.lobservateur.ma
     
  2. tarix64

    tarix64 Visiteur

    J'aime reçus:
    46
    Points:
    0
    il y a pas de "prétendument"; niveau atteinte au droit de l'homme le Maroc à déjas fait ses preuves
     
  3. A_mir

    A_mir les causes perdues...

    J'aime reçus:
    103
    Points:
    0
    Cet article me gêne malgré quelques petites bonnes observations de ce "lobservateur.MA". Le journaliste a survolé plusieurs sujets, qui au départ sont compromettants pour le Maroc même, pour nous annoncer précipitemment qu'il a trouver le remède magique à la faiblesse de notre diplomatie?!

    L'Espagne et la France ne sont pas tous "blancs", mais cela ne doit pas fermer les yeux sur les erreurs historiques et les décisions politiques que le gouvernement marocain et le palais n'on pas arrêté de faire.
    Le Maroc avait-il besoin de la visite du roi de l'Espagne à Sebta pour se rappeler que celle-ci est marocaine? Qu'est-ce que le Maroc a fait politiquement suite aux incidents de l'îlôt Layla? Comment le Maroc gère son voisinage avec l'Espagne dans l'affaire du sahara? bcp trop de questions à poser aux dirigeants marocains avant de demander des comptes à nos "amis" et/ou ennemis.
     
  4. ha_ana

    ha_ana wa choufiya nta

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    ces evenements comme le journaliste vient de le souligner coincident avec la visite des deux chef d'etat au maroc. estce que c'est un hasard ?????!!!!!

    les services secrets marocains ont bien étudié la question et ont conclu que c'est les services secrets militaires algériens qui sont derrière tout cela....

    récement j'ai lu dans un article que ces servics meme entrainent des separatistes ''polisario'' pour les lancer dans des opérations en afrique vu que les services secrets marocains ont réussit à bien pénétrer dans pas mal de pays africains, en plus de cela ils enrainent des marocains (kidnapés) militairement pour faire des operations terroristes toujours selon l'article...

    walah ydir chi tawil dial lkhir m3a had l9Awm ji3an, wa baaaaaaaaaaaaaaaaaz:mad::mad::mad:
     
  5. lord67

    lord67 7ta izid ou smih s3id

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    tu aurais une source par hasard??:eek:
     
  6. A_mir

    A_mir les causes perdues...

    J'aime reçus:
    103
    Points:
    0
    moi j'ai entendu dire que c'était des extraterrestres...
     
  7. ha_ana

    ha_ana wa choufiya nta

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    b7al dakchi, ha zin...
    7it law can mesmou7 ne3thé sit kon 3théto, manetsenach b7al ce genre de remark à la con
     

Partager cette page