Le Maroc vu de la fenêtre d’un chauffeur de taxi...

Discussion dans 'Nouvelles (9issass 9assira) & Chroniques' créé par Le_Dictateur, 13 Octobre 2006.

  1. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    Au feu, à coté de la petite voiture rouge déglinguée, une Mercedes neuve et climatisée vient de s’arrêter. Un Chinois d’une quarantaine d’années au volant, une jeune Marocaine à la plastique avantageuse sur la place d’à côté. Le Maroc change, le chauffeur de taxi le voit tous les jours, mais de loin. De toute sa vie, il ne conduira une telle voiture.

    Alors que la voiture démarre, le chauffeur peste : « Au Maroc y’a que le roi qui travaille, mais ceux qui sont en dessous, c’est tous des feignants et des voleurs. » Je ne reprendrai pas cette formule à mon compte mais je la cite pour traduire un sentiment qui est palpable dans la population, un sentiment où le fatalisme et l’exaspération se mélangent. Il semble en effet évident à tous que le roi « travaille » qu’il essaie de faire bouger son pays, mais que la tâche est difficile, car le Maroc « ancien » n’a pas envie de changer.

    Au croisement d’après, il se fera peut être arrêter par un policier qui lui prendra 20, 50 ou 100 dirhams pour une faute plus ou moins réelle, alors que la Mercedes continuera sa route vers le quartier des affaires. Je ne sais pas s’il votera pour les extrémistes aux prochaines élections, mais il est comme l’électeur de le Pen en France (1), il se dit qu’il a trop de gens qui profitent du système.

    Du petit fonctionnaire qui prend son bakchich aux « familles » qui se sont enrichies sous Hassan II, en passant par la nébuleuse des « proches du palais », personne ne veut changer ses habitudes. Ils savent trop ce qu’ils ont à perdre. Alors la révolution est en cours mais elle recherche ses cadres, car le roi est un peu seul. Il peut certes se prévaloir d’un sentiment favorable auprès du « petit peuple », comme mon chauffeur de taxi, mais ce n’est pas suffisant.

    Mon chauffeur de taxi est probablement éduqué, il sait que le PJD (2) n’est pas une option sérieuse, mais que ce soit un barbu ou un autre qui le dirige, qu’est-ce que cela va changer pour lui ? Le Chinois va repartir dans son pays, la jeune femme va retourner faire du ménage. Alors que la prière du soir retentit dans les rues de Casablanca, le conducteur de la petite voiture rouge hésite. Il est vrai que dans ce pays, les routes ne sont pas toujours bien indiquées...


    (1) En France aussi les chauffeurs de taxi votent le Pen smiley
    (2) Parti des islamistes qui pourrait remporter la majorité lors des prochaines élections...

    Source - AgoraVox.fr
     
  2. nadr

    nadr Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Le Maroc vu de la fenêtre d’un chauffeur de taxi...

    ça fait réflichir mais pas autant que ça parce que tout est clair :(
     

Partager cette page